Jump to content
×
×
  • Create New...

Les traditions de la Marine Nationale


Recommended Posts

Le 23/12/2020 à 20:43, Bouchon-Gras 49 a dit :

Sinon par beau temps ;

wc-marin-chaise-percee.jpg

 

D'où le surnom élogieux donné aux marins : "chie dans l'eau"

Cela me rappelle l'Arromanches (indicatif radio FBED) mouillé dans le port de Mers el Kebir où l'on voyait une rangée de "chaises percées" le long du bord. C'était impressionnant et les mulets grouillaient de partout, je n'ai jamais pu retendre une ligne de pêche dans cet endroit .....

 

LETTRE Q

  

QUART – 32ème partie du tour d’horizon qui vaut 11 degrés 15 minutes – Synonyme de rhumb de compas. 

QUEUE – De rat : cordage terminé en pointe – D’un grain : rafale violente et subite à la fin d’un grain – Aviron de queue : aviron servant de gouvernail. 

QUILLE DE ROULIS – Plan mince en tôle fixé normalement et extérieurement à la coque, dans la région du bouchain, sur une partie de la longueur du navire et destiné à entraîner l’eau lors des mouvements de roulis pour les amortir plus rapidement. 

 

LETTRE R 

 

RABAN – Tresse ou sangle de 8 à 9 mètres de long, formée d’un nombre impaire de brins de bitord – De hamac : bout de quarantenier servant à suspendre le hamac – De ferlage : cordon ou tresse servant à serrer une voile sur une vergue, un gui etc. …. 

RABANTER – Fixer ou saisir un objet à son poste avec les rabans destinés à cet usage – Une voile : la relever pli par pli sur la vergue et l’entourer, ainsi que la vergue, avec les rabans. 

RADIER – Maçonnerie sur laquelle on établit les portes d’un bassin ou d’une forme. 

RADOUB – Passage au bassin d’un navire pour entretien ou réparation de sa coque.

RAFALE – Augmentation soudaine et de peu de durée du vent. 

RAFIAU ou RAFIOT – Petite embarcation, mauvais navire. 

RAFRAICHIR – Un câble, une amarre : c’est en filer ou en embraquer une certaine longueur de manière à ce que le portage ne soit plus à la même place. 

RAGUER – Un cordage rague lorsqu’il s’use, se détériore en frottant sur un objet dur ou présentant des aspérités. Se dit aussi d’un bâtiment frottant contre un quai. 

BAIL – Pièce en cuivre vissée sur un mât à pible ou un gui, sur laquelle sont enfilés les coulisseaux. 

RAMBARDE – Garde-corps – Synonyme de main courante. 

RAS – Radeau servant aux réparations à faire à un bâtiment près de la flottaison – Petits appontements flottants. 

RATIER – Argot de bord – Matelot sans spécialité chargé de l’entretien de la coque. 

RATTRAPANT – Yacht rattrapant – Terme de Régate : lorsque deux yachts font même route ou à peu près, celui qui est en route libre derrière l’autre commence à être considéré comme ‘’yacht rattrapant l’autre’’ aussitôt qu’il s’en approche assez près pour qu’il y ait ‘’risque de collision’’ et continue à être tel jusqu’à ce qu’il redevienne en route libre devant ou derrière, ou s’en soit écarté par le travers jusqu’à écarter le risque de collision. 

RAZ – Courant violent dû au flot ou au jusant dans un passage resserré. 

REFLUX – Mouvement rétrograde de l’eau après la marée haute – Synonyme : jusant, ébe. 

REFUSER – Le vent refuse lorsque sa direction vient plus de l’avant – Contraire : adonner. 

RELACHER – Un navire relâche quand par suite du mauvais temps, avaries etc. …. est forcé d’interrompre sa mission et d’entrer dans un port qui n’est pas son port de destination. 

RENARD – Plateau sur lequel sont pointés les noms des officiers qui descendent à terre. 

RENCONTRER – La barre ou simplement rencontrer : mettre la barre du côté opposé à celui où celle elle était auparavant pour arrêter le mouvement d’abatée du navire. 

RENDRE – Un cordage rend lorsqu’il s’allonge – Une manœuvre est rendue lorsqu’on l’a amenée à son poste en halant dessus – Rendre le mou d’un cordage : tenir le cordage à retour d’un bout tandis qu’on hale de l’autre bout – Rendre le quart : remettre le quart à son successeur. 

RENFLOUER – Remettre à flot un navire échoué. 

RENVERSE – Du courant : le changement cap pour cap de sa direction. 

RESSAC – Retour violent des lames sur elles-mêmes lorsqu’elles vont se briser sur une côte, un haut fond. 

RETENUE – Cordage en chanvre, en acier ou chaîne servant à soutenir un bout-dehors, un bossoir. 

RHUMB – Angle de la rose compris entre deux des trente-deux aires de vent et valant 11°15’ ou un quart. 

RIDER – Une manœuvre dormante : c’est la raidir fortement à l’aide de ridoirs ou de caps de mouton. 

RIPER – Faire glisser avec frottement. 

RISEE – Petite brise subite et passagère. 

ROCAMBEAU – Cercle en fer garni d’un croc, servant notamment à hisser la vergue d’une voile au tiers et à amurer le point d’amure du foc, le long de son bout-dedans. 

ROLE – Rôle de combat, rôle de l’équipage etc. ….. 

RONDIER – Gradé ou matelot chargé d’une ronde. 

ROUF ou ROOF – Superstructure établie sur un pont supérieur et ne s’étendant pas d’un côté à l’autre du navire. 

ROULIS – Balancement que prend le navire dans le sens transversal. 

ROUTIER – Carte marine à petite échelle comprenant une grande partie d’un océan. Elle sert à tracer la route générale à suivre entre deux points éloignés de cet océan.

 

Et un bon Noël à tout l'équipage

Link to post
Share on other sites
  • Replies 195
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Je trouve ce post de moins en moins sérieux! 🤣. Et je ne vous félicite pas, marins et autres affiliés de la marine française!  😂

On continue la nav ...   Plus astucieux étaient les surnoms faisant allusions à une caractéristique ou à un travers de leur titulaire :   - CHALLANT de CEVINS dit "le bugalet de pi

Les termes marine suite et fin LETTRE T    TABLE A ROULIS – Table percée de trous – Par gros temps on y met des chevilles appelés violons ou cabillots qui permettent de fixer les objets

Posted Images

Bonjour à tous

LETTRE S

  

SABAYE – Cordage avec lequel on hale à terre un canot mouillé près de la côte. 

SABORD – Ouverture rectangulaire pratiquée dans la muraille d’un navire. 

SABORDER – Faire des brèches dans les œuvres vives d’un navire pour le couler. 

SAFRAN – Surface du gouvernail sur laquelle s’exerce la pression de l’eau pour orienter le navire. 

SAVATE – Pièce de bois sur laquelle repose un navire au moment de son lancement. 

SAISINE – Cordage servant à fixer et à maintenir à leur place certains objets 

SANGLE – Tissu en bitord qui sert  à garantir du frottement certaines parties du navire ou du gréement ou à maintenir au roulis des objets suspendus. 

SAS – Partie d’un canal muni d’écluses destinés à établir une jonction entre deux bassins de niveau différent – Compartiment en séparant deux autres et dont les ouvertures ne peuvent s’ouvrir que l’une après l’autre. 

SAUTE DE VENT – Changement subit dans la direction du vent. 

SAUVE-GARDE – Cordages fourrés ou chaînes servant à empêcher le gouvernail d’être emporté s’il vient à être démonté. Ils sont fixés d’un bout sur le gouvernail, de l’autre sur flancs du bâtiment. 

SEC (à) – Un bâtiment court à sec, est à sec de toile lorsqu’il navigue sans se servir de ses voiles, mais poussé par le vent. 

SEMONCE – Ordre donné par un navire armé à un autre navire de montrer ses couleurs et au besoin de s’arrêter pour être visité – Coup de semonce : coup de canon appuyant cet ordre. 

SERVIR – Faire servir : manœuvre d’un navire à voiles pour quitter la panne et reprendre la route. 

SEUIL – Elévation du fond de la mer s’étendant sur une longue distance. 

SHIP CHANDLER – Fournisseur de navires dans les ports de commerce. 

SILLAGE – Trace qu’un navire liasse derrière lui à la surface de la mer. 

SLIP – Plan incliné destiné à mettre à l’eau ou à haler à terre des petits bâtiments ou des hydravions au moyen d’un chariot sur rail. 

SOUFFLAGE – Doublage en planches minces sur le bordée intérieur ou extérieur. 

SOUILLE – Enfoncement que forme dans la vase ou le sable mou un bâtiment échoué. 

SOUS-VENTE – Un voilier est sous-venté quand il passe sous le vent d’un autre bâtiment, d’une terre qui le prive de vent. 

SPARDECK – Pont léger au-dessus du pont principal. 

SUCEUSE – Drague travaillant par succion du fond. 

SUPERSTRUCTURES – Ensemble des constructions légères situées au-dessus du pont supérieur. 

SURBAU – Tôle verticale de faible hauteur encadrant un panneau, un roof ou un compartiment quelconque. 

SYNDIC – Fonctionnaire de l’Inscription Maritime remplaçant les Administrateurs dans les sous-quartiers.

SYZYGIE – Marée de : marrées correspondant à la nouvelle ou à la pleine lune – Synonyme : Marée de vive-eau.

Link to post
Share on other sites

C'est bien beau de donner l'explication des termes marins mais saviez-vous que le pavillon n'avait pas les mêmes surfaces de couleurs.

Le bleu représente 30%, le blanc 33% et le rouge 37%.

Les couleurs sont envoyées le matin à 08 heures.

Pour ce qui concerne la flamme de guerre les pourcentages sont de 1/5 de bleu, 1/5 de blanc et 3/5 de rouge.

  • Thanks 2
Link to post
Share on other sites

Les termes marine suite et fin

LETTRE T 

 

TABLE A ROULIS – Table percée de trous – Par gros temps on y met des chevilles appelés violons ou cabillots qui permettent de fixer les objets qui s’y trouvent. 

TABLEAU – Partie de la poupe située au-dessus de la voûte – Dans un canot ou une chaloupe, partie arrière de l’embarcation. 

TALON – De quille : extrémité postérieure de la quille sur laquelle repose l’étambot. 

TALONNER – Toucher le fond de la mer avec le talon de la quille. 

TANGON – Poutre mobile établie horizontalement à l’extrémité d’un navire, à la hauteur du pont supérieur et perpendiculairement à la coque sur laquelle on amarre les embarcations quand le navire est à l’ancre – De spinnaker ou de foc : espars servant à déborder le point d’écoute du spinnaker ou du foc au vent arrière. 

TANGAGE – Mouvement que prend le navire dans le sens longitudinal. 

TANKER – Navire pétrolier. 

TAPE – Panneau en tôle ou pièce en bois obturant une ouverture. 

TAUD – Abri de grosse toile que l’on établit en forme de toit au-dessus des ponts pour garantir l’équipage contre la pluie – Etui placé sur les voiles serrées pour les garantir de la pluie. 

TECK – Bois des Indes presque imputrescible aussi fort et plus léger que le chêne, très employé dans la construction navale. 

TENIR – Navire tenant bien la mer : se comportant bien dans le mauvais temps – Tenir le large : rester loin de la terre. 

TENUE – Qualité du fond d’un mouillage – Les fonds de bonne tenue sont ceux dans lesquelles les pattes des ancres pénètrent facilement et ne peuvent cependant en être arrachées qu’avec difficulté – La tenue d’un mât est son assujettissement par les étais et les haubans. 

TEUGUE – Partie couverte du pont supérieur avant, constituant un gaillard d’avant où les hommes de l’équipage peuvent s’abriter. 

TIENS BON ! – Commandement à des hommes qui agissent sur un cordage, un cabestan etc. … de suspendre leurs efforts tout en restant dans la position où ils sont. 

TIERS (voile au) – Synonyme de bourcet : voiles des canots et chaloupes. 

TILLAC – Pont supérieur ou parfois plancher d’embarcation. 

TINS – Pièces de bois carrées placées à des distances régulières sur le fond d’une cale sèche et destinées à soutenir la quille des navires. 

TIRE-VIEILLES -  Nom donné à un bout de filin terminé par une pomme à la rambarde au bas de l’échelle de coupée d’un navire et auquel on se tient pour monter à bord ou en descendre – Bout amarré sur l’entremise des bossoirs d’embarcation et auquel se tient l’armement d’une embarcation quand on la met à l’eau ou quand on la hisse. 

TOMBER – Sous le vent : s’éloigner de l’origine du vent – Sur un navire, une roche : être entraîné par le vent, le courant ou toute autre cause vers un navire, un rocher etc. … - Le vent tombe, la mer tombe : le vent diminue d’intensité, les vagues de force. 

TONNAGE – Capacité cubique d’un navire ou de l’un des compartiments exprimée en tonneaux – Le tonneau est égal à cent pieds cubes anglais ou 2,83 mètres cubes – C’est le tonneau de jauge – Le tonnage exprime toujours un volume. 

TONNE – Grosse bouée en bois, en fer ou en toile. 

TOP – Prendre un top : comparer une pendule réglée avec son chronomètre ou relever un signal horaire au compteur. 

TOSSER – Un navire tosse lorsque, amarré le long d’un quai, sa coque frappe continuellement contre le quai par l’effet de la houle – A la mer, le navire tosse quand l’avant retombe brutalement dans le creux des vagues. 

TOUAGE – Remorquage plus particulièrement en langage de batellerie. 

TOUCHER – Entrer en contact avec le fond – Toucher terre : faire escale. 

TOUEE – Longueur de la remorque avec laquelle on hale un navire pour le déplacer – Longueur de la chaîne filée en mouillant une ancre – Par extension, longueur d’une certaine importance d’un câble filé ou d’un chemin à parcourir. 

TOULINE – Petite remorque et plus généralement lance-amarre. 

TOURNER – Une manœuvre : lui faire effectuer un nombre de tours suffisant autour d’un point fixe pour l’empêcher de filer ou de lâcher.  

TRAINE – Tout objet que l’on file à l’arrière d’un navire à l’aide d’un bout de filin – A la traîne : un objet est à la traîne lorsqu’il n’est pas à la place qui lui est assignée. 

TRANSFILER – Deux morceaux de toile : les rapprocher bord à bord au moyen d’un bout de ligne passant alternativement des œillets pratiqués dans l’un dans ceux pratiqués dans l’autre. – Une voile : la fixer à sa vergue, gui ou corne au moyen d’un filin nommé transfilage et passant d’un œillet à l’autre en embrassant la vergue, le gui, la corne. 

TRAVERSIER – Amarre appelant d’une direction perpendiculaire à l’axe longitudinal – Un vent traversier est un vent bon pour aller d’un port à un autre et pour en revenir. 

TROU D’HOMME – Ouverture elliptique d’un double fond ou d’un ballast. 

TUNNEL – Conduit en tôlerie de dimensions suffisantes pour permettre le passage d’un homme à l’intérieur duquel se trouve une ligne d’arbres entre la chambre des machines et la cloison de presse-étoupe AR. 

 

LETTRE V 

 

VA ET VIENT – Cordage en double servant à établir une communication entre deux navires ou entre un navire et la côte, notamment pour opérer le sauvetage des naufragés. 

VADROUILLE – Bouts de cordage défaits, serrés sur un manche et servant au nettoyage – Faubert emmanché. 

VAGUE SATELLITE – Soulèvement de la mer produit par le mouvement du navire en marche. 

VARANGUE – La varangue est la pièce à deux branches formant la partie inférieure d’un couple et placées à cheval sur la quille – La varangue est prolongée par les allonges – Tôle placée verticalement et transversalement d’un bouchain à l’autre pour consolider le petit fond du navire. 

VASE – Terre grasse, noirâtre et gluante – La vase peut être molle, dure, mêlée – Elle présente généralement une bonne tenue. 

VEILLE (ancre de) – Ancre prête à être mouillée. 

VEILLER – Faire attention, surveiller – Veiller l’écoute : se tenir prêt à la larguer, à la filer – Veiller au grain : l’observer, le suivre. 

VELIQUE – Point vélique : centre de voilure de toutes les voiles. 

VENTRE – La partie centrale d’un bâtiment surtout lorsque ses couples sont très arrondis. 

VERIN – Cric. 

VERINE – Bout de filin terminé par un croc ou une griffe et dont on fait usage en simple ou en double pour manier les chaînes des ancres. 

VERITAS (bureau) – Société de classification chargé de donner des renseignements sur l’état et la valeur des navires. 

VIDELLE – Reprise faite à un accroc dans une toile. 

VIRER – Exercer un effort sur un cordage ou sur une chaîne par enroulement sur un treuil, guindeau ou cabestan – Virer à pic : virer suffisamment le câble ou la chaîne pour amener l’étrave du navire à la verticale de l’ancre – Virer à long pic : virer en laissant la chaîne un peu plus longue que la profondeur de l’eau – Virer de l’avant : faire avancer un navire en embraquant ses amarres de l’avant au cabestan ou au guindeau – Virer sur la chaîne : rentrer une partie de la chaîne en se servant du cabestan ou du guindeau – Virer de bord : changer les amures des voiles. 

VIT ou VI DE MULET – Tige de métal articulée fixée à une vergue, à un gui, à un mât de charge pour le relier au mât qui porte une douille – Employé en particulier pour les mâts de charge. 

VITESSE – L’unité marine de vitesse est le nœud qui représente un mille marin (1852 mètres) à l’heure – On ne dit jamais ‘’nœuds à l’heure’’. 

VIVE-EAU – Grande marée. 

VOIE D’EAU – Fissure ou ouverture accidentelle dans les œuvres vives. 

 

LETTRE W 

 

WHARF – littéralement quai, plus spécialement employé pour désigner un appontement qui s’avance dans la mer au-delà de la barre sur la côte occidentale de l’Afrique. 

 

LETTRE Y 

 

YOUYOU – Très petite embarcation de service à l’aviron et à la voile.

 

 

Pour nos amis au "pied non marin" je vous expliquerai comment se retrouver sur un navire mais je vais d'abord m'occuper des photos .

@ ++

L

  • Like 3
Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
  • Administrateur

Terme plus récent :

 

La Nouille

Non, il ne s’agit pas du surnom du plus apathique des marins du bord mais c’est celui qui est donné à l’antenne linéaire remorquée d’écoute très basse fréquence (ETBF) qui est déployée en remorque par les sous-marins et par certaines frégates anti-sous-marine. Cette antenne a reçu ce surnom -il est vrai peu flatteur- de nouille à cause de son aspect. Longue de plusieurs dizaines de mètres et d’un diamètre d’environ dix centimètres, cette antenne gainée de caoutchouc est souple d’où ce sobriquet.

Elle est aussi parfois nommée « flûte ETBF » ; c’est sans doute la présence de capteurs répartis régulièrement sur toute sa longueur, comme les trous d’une flûte à bec qui lui a valu cet autre surnom. Notre « nouille » est un moyen d’écoute passive qui, couplée au sonar passif présent sur la coque des bâtiments, permet de déceler une présence à plusieurs dizaines de kilomètres de distance.

(Source Marine Nationale)

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Bonjour à toutes et à tous.

Il y a quelque temps, je vous parlais de vous retrouver sur un navire .... vaste programme, allez on essaie.

 

Pour tout navire, il faut savoir que tout ce qui trouve sous l'eau s'appelle "les oeuvres vives" et tout ce qui est au dessus de la ligne de flottaison, "les oeuvres mortes".

Un bâtiment est divisé, de l'avant vers l'arrière en "tranches".

De bas en haut, il est divisé en "ponts" et "faux-ponts".

Bon pour faire simple, on va compliquer un peu  😃

 

Les tranches sont identifiées par des lettres de "A" à ..... (en fonction de la grandeur du bâtiment)

Les ponts sont identifiés par des chiffres de 01 à 0x (en fonction de la hauteur du bâtiment)

Une particularité cependant le "pont principal" sera identifiés par le chiffre "0". C'est le seul pont qui permet d'aller de la proue à la poupe (de l'avant à l'arrière) sans avoir à monter ou à descendre dans les coursives ......

En dessous du pont principal, les faux-ponts sont numérotés de 1 à xxxx.

Pour résumer les ponts et le pont principal font partie des oeuvres mortes et les faux-ponts de oeuvres vives.

Vous suivez ? Pas fastoche hein?

 

Et bien on va encore faire mieux et tracer une ligne de l'avant à l'arrière.

A gauche, ce sera babord et la numérotation des postes ou locaux sera toujours paire.

A droite, ce sera tribord avec une numérotation impaire.

On aura donc       poste 6   poste 4   poste 2   0   poste 1 poste 3 poste 5

Le 0 correspond à cette fameuse ligne qui partage le bâtiment, mais cela peut être un poste également .....

J'en vois qui ont du mal à suivre, allez un petit exemple

Je dois aller en C 0211.

Je vais à la tranche C du 2ème pont, au premier rang de la tranche à tribord.

 

Bon allez je vous laisse avaler la chose, bon courage !

 

  • Like 1
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Mille lignes pour Tactac qui a raconté une gros bêtise ......

Il y a 17 heures, Tactac a dit :

Pour résumer les ponts et le pont principal font partie des oeuvres mortes et les faux-ponts de oeuvres vives.

Mille pardons, les faux-ponts font partie des oeuvres vives et des oeuvres mortes. En effet cela revenait à dire que la ligne de flottaison est située au niveau du pont principal ....

Toutes mes excuses

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Tactac a dit :

Bonjour à toutes et à tous.

Il y a quelque temps, je vous parlais de vous retrouver sur un navire .... vaste programme, allez on essaie.

 

Pour tout navire, il faut savoir que tout ce qui trouve sous l'eau s'appelle "les oeuvres vives" et tout ce qui est au dessus de la ligne de flottaison, "les oeuvres mortes".

Un bâtiment est divisé, de l'avant vers l'arrière en "tranches".

De bas en haut, il est divisé en "ponts" et "faux-ponts".

Bon pour faire simple, on va compliquer un peu  😃

 

Les tranches sont identifiées par des lettres de "A" à ..... (en fonction de la grandeur du bâtiment)

Les ponts sont identifiés par des chiffres de 01 à 0x (en fonction de la hauteur du bâtiment)

Une particularité cependant le "pont principal" sera identifiés par le chiffre "0". C'est le seul pont qui permet d'aller de la proue à la poupe (de l'avant à l'arrière) sans avoir à monter ou à descendre dans les coursives ......

En dessous du pont principal, les faux-ponts sont numérotés de 1 à xxxx.

Pour résumer les ponts et le pont principal font partie des oeuvres mortes et les faux-ponts de oeuvres vives.

Vous suivez ? Pas fastoche hein?

 

Et bien on va encore faire mieux et tracer une ligne de l'avant à l'arrière.

A gauche, ce sera babord et la numérotation des postes ou locaux sera toujours paire.

A droite, ce sera tribord avec une numérotation impaire.

On aura donc       poste 6   poste 4   poste 2   0   poste 1 poste 3 poste 5

Le 0 correspond à cette fameuse ligne qui partage le bâtiment, mais cela peut être un poste également .....

J'en vois qui ont du mal à suivre, allez un petit exemple

Je dois aller en C 0211.

Je vais à la tranche C du 2ème pont, au premier rang de la tranche à tribord.

 

Bon allez je vous laisse avaler la chose, bon courage !

 

C 0211:

C : tranche C, ok

02: 2eme pont, ok

11: bâbord (OK) mais pourquoi le premier rang si 11?

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Et comme ont dit dans la sous marinade et plus particulièrement sur les SNLE,

"pas de P dans la tranche Q"

soit pas de Problème dans la tranche Q (Q étant la tranche missile)

Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, Bouchon-Gras 49 a dit :

Et comme ont dit dans la sous marinade et plus particulièrement sur les SNLE,

"pas de P dans la tranche Q"

soit pas de Problème dans la tranche Q (Q étant la tranche missile)

SNLE je suppose 

Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Doguillaume a dit :

11: bâbord (OK) mais pourquoi le premier rang si 11?

 

C = tranche

02 = deuxième pont

1 = tribord (et non babord)

1 = premier rang

Tout simplement parce que la tranche peut comporter plusieurs locaux qui se suivent dans cette même tranche

 

 

Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Tactac a dit :

 

C = tranche

02 = deuxième pont

1 = tribord (et non babord)

1 = premier rang

Tout simplement parce que la tranche peut comporter plusieurs locaux qui se suivent dans cette même tranche

 

 

Compris du coup

Le 11 c'est pas poste 11 c'est 

Poste 1 (tribord oui) 

Rang 1

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...

Bonsoir tout le monde ...

Toujours pas fouillé mes archives pour les photos d =u drame de Mers-el-Kébir mais cela ne devrait tarder, les affouages se terminent.

Bouchon-Gras ô grand puits de science (là normalement mon PIM doit augmenter 😀), j'avais entendu parler des trois caps par un ancien mataf et je n'en trouve que deux (Horn et Bonne Espérance) ... 

Au plaisir de vous lire

Link to post
Share on other sites
Le 06/02/2021 à 21:16, Tactac a dit :

Bonsoir tout le monde ...

Toujours pas fouillé mes archives pour les photos d =u drame de Mers-el-Kébir mais cela ne devrait tarder, les affouages se terminent.

Bouchon-Gras ô grand puits de science (là normalement mon PIM doit augmenter 😀), j'avais entendu parler des trois caps par un ancien mataf et je n'en trouve que deux (Horn et Bonne Espérance) ... 

Au plaisir de vous lire

Le Cap Leeuwin, à l'extrême ouest de l'Australie.

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
Le 20/01/2021 à 20:22, Doguillaume a dit :

SNLE je suppose

Oui.

Le 06/02/2021 à 21:16, Tactac a dit :

Bouchon-Gras ô grand puits de science (là normalement mon PIM doit augmenter 😀), j'avais entendu parler des trois caps par un ancien mataf et je n'en trouve que deux (Horn et Bonne Espérance) ... 

Oui, là vous pouvez "caresser l'espoir" que votre PIM augmente.

Je suis loin d'être un puit sans fond et vous avez "plus de tour d'hélice au cul" que moi (désolé pour la vulgarité mais j'ai employé la définition marine, pour nos jeunes lecteurs) de même, comparé à vous j'ai un "matricule du cosmos (en clair je suis un jeune).

Il y a 9 heures, Doguillaume a dit :

Le Cap Leeuwin, à l'extrême ouest de l'Australie.

On voit ceux qui suivent !

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
Il y a 10 heures, Doguillaume a dit :

Le Cap Leeuwin, à l'extrême ouest de l'Australie

Le  Vendée Globe que j'ai suivi avec attention m'a bien permis de situer ce cap. 

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

On voit ceux qui suivent !

Oui, et pourtant je ne suis pas un marin hors pair: J'ai la vingtaine et je suis réserviste de l'armée de l'air 😅.

Bon j'ai quand même mes permis bateaux de plaisance sauf le grande plaisance (péniche >20m).

Ceci dit je suis passionné par les traditions marines (militaires en général d'ailleurs).

il y a une heure, berogeitabi a dit :

Le  Vendée Globe que j'ai suivi avec attention m'a bien permis de situer ce cap. 

Oui aussi 😁 et le Virtual Regatta associé.

Link to post
Share on other sites

Merci à vous 😊

Je croise les doigts pour terminer haut la main les étapes de sélections et m'engager atnav compo. 

J'ai appris beaucoup de vous.  Merci

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




  • Posts

    • Bonjour, Quelqu'un pourrait-il m'aider à retrouver l'origine d'un insigne militaire métallique? Impossible de le retrouver sur internet.Il s'agit d'un insigne métallique rond sur lequel il y a un homme assis en tailleur (couleur or) . le fond est bleu. Au verso est écrit "Arthus Bertrand - Paris". Merci pour votre aide. Cordialement.
    • ah vous voulez que je vous la réenvoie. Madame, Monsieur,          J'ai l'honneur de vous faire parvenir ma candidature en Classe Préparatoire scientifique MPSI au Prytanée National Militaire. Élève de terminale au lycée Jules Verne à Nantes et ayant pour objectif de passer les concours de l'école militaire de saint Cyr ou encore de l’école Navale pour devenir officier j'aspire à intégrer votre classe préparatoire MPSI.             Passionné de mathématiques et de physique-chimie, j'ai suivi l’option maths expertes en plus des deux enseignements de spécialités en première et terminale ce qui m’a permis de développer mon esprit logique et mon goût pour le travail. J’aime également beaucoup la philosophie car la manière de penser est la même que celle des mathématiques et mon niveau d’anglais est B2, ce qui est un atout pour les écoles d’officiers.              Mes 5 années en tant que chef et second de patrouille au scout m’ont beaucoup appris. J’ai pu développer mon sens des responsabilités, le travail d’équipe et la cohésion. Le travail de groupe dans vos classes préparatoires doit être un prolongement de cette dimension collective que j’ai expérimenté.            Sportif, je pratique également l'escalade et l'athlétisme ce qui m’a permis de m’améliorer physiquement et surtout mentalement.      Le choix de votre établissement s’explique par le fait qu’il m’offre le cadre de rigueur et de travail qui compléteront ma réelle détermination et me permettront de m’améliorer sur le plan intellectuel et physique dans le but de réussir les différents concours. En espérant que ma candidature retiendra votre attention, veuillez agréer, Madame, Monsieur, ma considération distinguée.   Il faut que je réduise de 200 caractères
    • Pas du tout. Ca c'est ce que croit tous les gens qui ont un membre de leurs famille dans les armées, mais ce n'est pas un critère de recrutement et en sois ça n'apporte rien. Et si tu vas plus loin nous avons tous dans nos famille à un moment ou a un autre, dés fois éloigner une personne qui a été militaire, la France ayant subit plusieurs guerre. Ca c'est bien il faut que ta lettre reste la tienne, à travers tes idées et tes expressions. Par contre je t'invite a réécrire ta nouvelle lettre car avec les divers corrections je ne vois plus rien, ça sera plus clair, merci.