Jump to content

Un exercice militaire suisse simule l'attaque d'une France surendettée


Pendemonium

Recommended Posts

  • Spécialiste

Y a pas à dire, ils ont de l'imagination

 

 
Cette année, le scénario du nouvel exercice des brigades blindées de Suisse romande, baptisé Duplex-Barbara, simule rien moins qu'une attaque française contre la Confédération, révèle le journal Le Matin Dimanche.

L'exercice, qui s'est déroulé du 26 au 28 août, suppose que la France, en complète déroute financière, s'est désintégrée en plusieurs entités régionales sous l'effet de la crise. L'une d'elle, baptisée Saônia, correspondant au Jura français, décide d'attaquer la Suisse à partir de trois points de passage, proches de Neuchâtel, Lausanne et Genève, selon une carte reproduite par Le Matin, qui a pu consulter les détails de l'opération. Une organisation paramilitaire proche du gouvernement de Saônia et appelée BLD (brigade libre de Dijon) veut "venir chercher l'argent que la Suisse a volé à Saônia" afin d'éponger la dette saônienne, et organise des attentats en Suisse.

3486757_5_8a2e_la-saonia-correspondant-a

(...)

l'article : http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/09/29/un-exercice-militaire-suisse-simule-l-attaque-d-une-france-surendettee_3486756_3214.html#xtor=RSS-3208

 

Un message pour le non vente du rafale ?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Staff

@ Pendemonium

Y a pas à dire, ils ont de l'imagination

 

De l’imagination et un sens de l’efficacité à mon sens !

Visiblement, l’Etat-major de l’armée helvétique, envisage des scénarii divers de la défense de leurs pays et des territoires le composant.

 

Quelques commentaires généraux sur le sujet et en débattre.

 

1° -  Ces prévision des éléments extérieurs d’un pays neutre, ont amené le pays de Guillaume Tell à élaboré le « réduit » pour faire obstacle à l’armée Nazie de tenter l’invasion de leur pays. Pour l’occasion, un général fut nommé, le général  Henri Guisan.

 

Source =

Un général Suisse contre Hitler

Par Jon Kimche

Librairie Arthème Fayard 1961

 

2° - IL faut reconnaitre que la Confédération Helvétique à des citoyens soldats, lesquels peuvent être mobilisés rapidement du fait de posséder une arme avec munitions, le paquetage et la destination et le poste à occuper en cas de décision des autorités Suisse.

 

J’ai connu dans le cadre de mon travail et de mon groupe international, notre collègue Suisse qui était en attente de formation à Swissair. Il savait son affectation et en tant que pilote diplômé, il aurait su  son affectation à une unité de combat en fonction de l’expérience acquise au sein de la compagnie nationale Suisse.

 

Les autorités Helvétiques élaborent en permanence les affectations des citoyens en projection d’événements graves à survenir, tout comme l’Amirauté Britannique qui sait ou se trouve tous les bateaux battants pavillons National et comme dans le cas des Malouines / Falkland  peut réquisitionner les bâtiments disponibles près du territoire National.

 

A l’époque du Président de la république, le général Charles de Gaulle, nous avions reçus une affectation individuelle  dans le cadre du personnel travaillant dans des entreprises (CIT-Alcatel) de la défense Nationale.

J’avais rempli mes obligations de mon service National (militaire) et j’étais affecté sur une plate – forme de téléinformatique, du réseau militaire STICAR, du réseau de télécommunications par « paquet » X25 de télégraphie, des facsimilés militaires, etc. et je devais – en fonction des ordres de la direction – assumer  les missions d’assistance de ces  matériels auprès de l’armée utilisatrice.

 

Si je me souviens des entretiens avec l’officier des Services Généraux  dans l’entreprise qui enquêtait sur ma personne en vue de l’obtention du Secret Confidentiel N°2  du CEA-DAM (Commissariat à l’Energie Atomique – Division des Applications Militaires) en vue de participer aux tirs nucléaires su Pacifique, il s’agissait contrairement à 1914 et 1939 d’avoir des « spécialistes » et des « responsables » sans les entreprises travaillant pour les forces armées et qui aurait été mobilisés  pour cause de mobilisation dans les armées proprement dites.

 

 

3° - Le problème sous- jacent à ces exercices et propre à un Etat-major dont c’est le travail et l’anticipation dont il doit faire preuve, relève d’une part, que « l’ennemi » potentiel  ne vient plus de l’Est mais est extérieur à la confédération et d’autre part – fait plus grave – que l’économie d’un pays de l’Union Européenne peut provoquer des désordres graves du fait de son économie partant en quenouille. Les Espagnols, les Portugais et les Grecs ont montrés qu’une crise sociale de grande ampleur à été évitée de justesse.

 

Ce n’est pas innocent contrairement au premier abord, même si la notion SAÖNIA (Ex-France) à été introduite pour les besoins de la cause pour partir du postulat qu’il n’y à plus d’autorité responsable et joignable dans ce nouveau pays constitué.

Les planificateurs militaires Suisse vont loin dans leurs « exercices ».

 

Les Allemands et les Suisses sont actuellement inquiets de l’économie financière de la France. La dette ne se résorbe pas (elle continue de progresser et vient d’atteindre les deux mille milliards d’Euros) et les taux d’intérêts des emprunts commencent très doucement à augmenter.

 

Le monde est petit puisque je me suis entretenu avec des amis Allemands de Constance sur la Bodensee (lac de Constance) ce week-end. La crainte est palpable chez nos voisins du fait que le moteur Franco-Allemand est en panne et que tous les pays Européens étant liés par une monnaie commune avec une économie soumise aux mêmes règles  et sont bloqués par le manque de réformes à réaliser  obligatoirement dans notre pays.

 

Petite remarque. Ce que pensent nos amis Outre-Rhin.

 

Tous les pays nordiques - qui n'ont les mêmes avantages que nous  (Français) géographiquement et économiquement - s'en tirent mieux que nous et pourtant nous sommes bordés par Atlantique, la Méditerranée avec les ressources y afférant, nous avons un domaine forestier plus important - mais plus mal géré - alors que celle des Allemands se détruit pour cause de pollution de la Ruhr, une agriculture qui est l'une des meilleures productrices Européenne, une industrie en déliquescence depuis 15 ans malgré des "premières" Française, comme le cinéma, les techniques du froid, le minitel, les réseaux de transmission par "paquet" (X25, ancêtre du web), Pleumeur-Bodou et les transmissions satellitaires dont la télévision, l'aéronautique depuis Blériot jusqu'à l'Airbus, la technique du diesel automobile de petite puissance, les "Rubans Bleus" de nos navires avec des propulsions électrique (4 alternateurs de 40.000 ch. chacun), comme le "Normandie", Etc.Etc.

 

Et ce sont des petits pays comme la Norvège (et la Grande-Bretagne) qui ont implantés les plate-forme en mer du Nord ...et qui vivent (les recettes placées sur des comptes mixte Etat-Entreprises, sauf les Britanniques qui ont tous expédiés aux paradis fiscaux) et la Suède avec une population comme celle de la région Parisienne qui construit de voitures, des camions et des avions de la firme Saab et qui les exportent, alors que nous n'arrivons par à commercialiser notre "Rafale", ni nos camions que nous ne fabriquons plus !

Etc. Etc.

 

 

Alors, bien sur, nos amis Suisse ont « un peu » forcé la dose pour ces « exercices » mais ils ont de l’imagination effectivement comme vous le dites Pendemonium pour élaborer de tels planifications sur une base d’en environnement tumultueux.

 

Cordialement.

Janmary

Link to comment
Share on other sites

  • Partenaire FM

Une imagination fertile, certes, mais aussi parfaitement stupide, symptomatique des temps présents : repli sur soi, protection de son espace vital,  haine de l'"autre". La méfiance du voisin est devenue la norme dans cette Europe où, il y a un quart de siècle, on plantait des arbres de l'amitié en dansant autour et où les villes se jumelaient à tours de bras et aujourd'hui où on se renifle le postérieur comme des chiens alors qu'on s'embrassait naguère. La Suisse, pays que je connais parfaitement, illustre bien cette tendance malgré un très fort taux d'"exogènes" sur son sol, ou à cause de... Même pour l'exercice on ne peut désigner son voisin comme ennemi. C'est indécent, vulgaire, humiliant et parfaitement imbécile. Rien de tel pour envenimer des relations frontalières pas vraiment amicales en ce moment, davantage en besoin d'apaisement que du contraire. J'ai discuté de cet exercice, ou plutôt de son thème avec des Suisses de mon entourage, ils en sont outrés. Ceci, bien sûr n'a rien à voir avec la pertinence de certains raisonnements évoqués dans le post de Janmary. Intellectualiser le phénomène ne le rend pas plus recevable pour autant.

 

Mercure

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

L'indignation comme argumentaire permet - certes - de s'exprimer avec une certaine force, mais assurément pas suffisant pour modifier les réalités ou les mentalités et encore moins l'approche géo-stratégiques des problèmes posés à un Etat-Nation.

 

Un État-Major d'une armée nationale à pour rôle d'assumer la défense de son pays et de son territoire par des prévisions,  objet de cogitations, de plans et de planifications, suivi ou non par des exercices et manœuvres pour vérifier la véracité des options choisis, entrainer les forces disponibles sur des thèmes retenus au préalable.

 

Toutes les options stratégiques se doivent d'être étudiées et pas seulement rejetées du fait que l'option considérée ne plait pas.

 

Dois-je rajouter que les faits ont toujours pratiquement donnés raison aux novateurs tels que =

 

> Le général Wolf à Montréal qui fit escalader les fortifications Française réputés impossible à gravir et qui prirent la ville.

 

> Le général Manstein et le général Guderian (descendant d'un huguenot Français comme bien d'autres) qui traversèrent avec des divisions blindées la forêt des Ardennes réputées infranchissables (c'était un dogme) et qui tournèrent (le coup de faux) les arrières de l'armée Française, allant d'une traite jusqu'à Dunkerque, scellant la bataille de France.

 

> Le général américain Mitchell qui  endommagea et coula avec l'aviation (avant la guerre de 1939-1945) d'anciens bâtiments de guerre dont un cuirassé  Allemand remis aux alliés après l'armistice de 1918, au cours d'un exercice et qui fut limogé du fait de ses critiques sur la marine américaine.

La Marine avait décidé que cela était impossible en haute mer. 

Pearl Harbor et les combats aéronavals s'ensuivirent quelques années plus tard et démontrèrent la valeur de ces objections! 

 

Ce genre de démonstration peut-être citées en nombre y compris avec les fortifications (imprenable comme Port-Arthur, Sébastopol,Corregidor,  Etc.) et les lignes de défense (Mareth, Staline, Etc.)

 

Dois je rajouter que nous avons été mis en échec par trois fois dans notre histoire par notre voisin Allemand au niveau stratégique et tactique en 1870, en 1914 et en 1940 ?

 

Combien de fois notre Etat-Major fut mis en échec durant cette bataille de France et sa préparation ?

Nous avions un prestige des plus importants dans le monde et cette défaite fut une première révolution et un choc à l'international  nous concernant.

 

Force de constater que la Confédération Helvétique à "réalisé" l'irréalisable avec son "réduit" face au régime Hitlérien et aux armées nazies.

 

Le but d'un Etat-Major est d'étudier toutes les possibilités et probabilités qui s'offrent à lui, même celles qui semblent farfelues à priori.

Il y à peut-être un message politique également en ce qui concerne cet exercice de nos amis Suisses.

 

Je pense qu'il ne faut pas s'en offusquer !

Les manœuvres aériennes de l'armée Suisse avec leurs confrères Européens sont considérés comme difficiles et efficaces, le pays se prêtant bien aux manœuvres en tout genre. Leur armée de l'Air est d'un haut niveau d'efficacité et je pense que cet exercice dont nous parlons rentre dans ce cadre.

 

Cordialement.

Janmary

 

Je viens d'acquérir et de lire le dernier ouvrage de Pierre Servent,

VON MANSTEIN le stratège du III° Reich,

Chez Perrin.

 

Je conseille !

 

Pour rappel car remarquable =

 

LA CONDUITE DE LA GUERRE de 1789 à nos jours

Par J.F.C. Fuller

Chez Payot

 

LES BATAILLES DÉCISIVES DU MONDE OCCIDENTAL

Volumes I, II, III

Par J.F.C Fuller

Bibliothèques Berger-Levrault

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Je peux me prévaloir d'avoir participé à un certain nombre d'exercices nationaux et multi-nationaux.

 

Ce que j'avais remarqué sur les scénarios c'est qu'ils étaient toujours très peu réalistes sur le plan géopolitique. En fait le but du planificateur est souvent de tester la routine des opérations et un ou deux points particuliers.

Pour cela il est obligé d'utiliser des fond de cartes (exercice papier) ou le terrain réel (exercice avec des troupes). Alors il change simplement les noms des pays/des villes, les frontières et la situation sur un fond de carte réel.

Comme je l'ai déjà dit un petit contexte géopolitique est crée pour fixer l'ambiance mais sans souci de réalisme avec le fond de carte.

 

 

En fait ce qui me choque le plus c'est que le scénario soit publié dans la presse. Je n'ose imaginer l'incident diplomatique suite à la diffusion de certains des exercices auxquels j'ai pu participer dans le passé.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 9 months later...
  • Staff

Bonjour,

Je suis plutôt de la même opinion que YankeeZulu.

Il est question ici d'un exercice qui a par définition le but de former, sans qu'il y ai d'enjeux ou de risques, les troupes.

Évidemment, il faut trouver un contexte pour l'exercice, et cela ne peut se faire qu'en prenant le compte le terrain mis à la disposition des organisateurs.

 

Le thème de l'invasion peut paraître un manque de confiance évident envers l'envahisseur simulé. Mais le but d'une armée, comme le rappelle Janmary, est de défendre son pays et, ceux qui en veulent au pays peuvent venir de l'extérieur. Dans ce cas là, ils passeront forcément la frontière. Il faut donc bien que les troupes soient prêtes à défendre leurs frontières.

 

On pourrait également se demander l'utilité d'un scénario pour un exercice de ce type. Comme l'a dit YankeeZulu cela permet de fixer l'ambiance et également de susciter plus d’intérêt aux deux opposants. C'est quand même plus motivant d'aller envahir la Suisse pour récupérer l'argent qu'elle nous a volé (dans le cadre de l'exercice bien entendu) que d'effectuer un exercice d'entrainement au combat. En effet, comme l'a rappelé Janmary, ces scénari sont bien évidement des cas possibles et pas seulement de la fiction mais, je pense, que le but n'est pas de montrer à la France que la Suisse n'a pas confiance en elle mais simplement qu'elle s'entraine à faire face à toute éventualité.

 

Les forces Suisses s'étant battues à leurs frontières contre Saôniens qui voulaient reprendre leur argent, sauront également repousser un quelconque autre envahisseur qui aurait au préalable envahit la France, par exemple.

 

Pour ma part, je ne trouve pas ça humiliant ou outrant, je trouve plutôt que l'idée de scénario est sympathique et je sourit au clin d'oeuil. Je ne voit pas ça comme un manque de confiance des Suisses envers nous. Après je suis conscient que tout peut arriver, notamment un soulèvement du peuple, ou une autre insurrection du même type mais je pense que c'était un exercice comme un autre avec un scénario amusant.

 

Nicolas.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Beaucoup de collègues réservistes vont chez nos voisins Suisse poursuivre et améliorer leurs entrainements au tir, où la notion des armes est bien différente de la notre !

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

Beaucoup de collègues réservistes vont chez nos voisins Suisse poursuivre et améliorer leurs entrainements au tir, où la notion des armes est bien différente de la notre !

Une notion bien différente des armes, c'est-à-dire ?

Nicolas

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Les armes sont distribués pour la durée du " stage " ( en état de fonctionnement, c' est à dire avec l' élément démilitarisant ), les munitions sont elles aussi distribués en totalité... L' ISTC vient de chez eux.

 

Je ne te donnerai pas plus de détails, car je n' y suis pas allé mais pour avoir entendu les retex de ceux qui y sont allés, rien à voir avec ce que l' on fait chez nous. ( je parle de la Marine )

 

Ensuite les Suisse détiennent leurs armes chez eux du PA au FM...

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Sophia42

    Posted

    Bonjour ! Ce sujet s'adresse surtout aux femmes, mais je prends toutes les réponses J'ai effectué une réduction mammaire de ma poitrine il y a quelques années car elle était handicapante.  Je me demandais si cela pouvait être un souci pendant la visite médicale, car je compte le préciser évidemment. Et aussi, est-ce que le médecin palpe / regarde la poitrine ? Merci beaucoup !

    berogeitabi

    Posted

    Bonjour. Vos années de service débutent le jour où vous avez été incorporé. Donc pas forcément le jour de la signature du contrat. Mais vous avez forcément votre contrat avec vous, il suffit de le lire.

    Trydore

    Posted

    Bonjour, Je suis entrée à l'école de Maistrance il y a maintenant un an (j'ai signé mon contrat de 10 ans, à l'entrée, le 23 aout 2021), et j'ai une question concernant la comptabilisation des années de services au sein de l'armée : est-ce que l'année que j'ai passé (jusque mai 2022) en formation à Maistrance, puis à mon BAT, est comptabilisée comme année de service au sein de l'institution (c'est à dire : est-ce qu'officiellement, cela fait bien un an que je suis Marin), ou faut-il compter à partir du début de mon affectation, Mai 2022 donc (et donc que j'ai fais un an du contrat signé) ? En vous remerciant par avance pour vos réponses,

    HernanF

    Posted

    Le trois-mâts ARA Libertad, navire-école de la Marine argentine, dans la rade du Toulon , troisième escale européenne dans son 50e Voyage de formation.   Ici hier au large de Bormes-Les-Mimosas, dans le Var, lieu de naissance du marin argentine Hippolyte Bouchard.  

    frmepervine

    Posted

    Hello !  J'ai une petite question à poser à une féminine qui aurait passé les examens au cso dernièrement  Merci ! 
×
×
  • Create New...