Jump to content

Recommended Posts

  • Administrateur

Lancée le mois dernier à la demande de Sébastien Lecornu, ministre des Armées, l’opération « Poignées de porte » s’attaque aux petits désagréments qui parasitent la vie quotidienne au sein des armées, directions et services du ministère. Retour sur les enjeux et les moyens d’un projet pas si ordinaire.

Logo opération poignées de porte.jpg

Une chaudière qui ne réchauffe rien, des isolants qui laissent passer la brise, des canalisations qui se bouchent trop souvent, des éclairages qui clignotent faiblement, des sanitaires qui portent mal leur nom… Comme dans toute collectivité, de menus incidents peuvent perturber, chaque jour, l’activité des militaires et des civils qui travaillent à la défense de notre pays. Sans réelle gravité, ces gênes constituent toutefois de fâcheux irritants pour celles et ceux qui les subissent au quotidien. Ces nuisances ne doivent donc pas être minorées. Les « ennuis de détail », expliquait déjà en son temps le général de Gaulle, « rongent l’entrain et la fierté ».

Au cours des derniers mois, différentes unités de nos forces ont signalé les dysfonctionnements qui affectent leur base et leurs équipements. En raison de sous-investissements passés et de délais de réalisation incompressibles, les efforts à entreprendre en ce domaine se révèlent sensibles. Après examen par le Centre interarmées de coordination du soutien (Cicos), 1 215 opérations ont été déclarées prioritaires et rapidement engageables sur nos emprises militaires, en France comme à l'étranger.

46 millions d’euros

Pour répondre à ces besoins, le ministre des Armées a annoncé, le 12 octobre 2022, le lancement de l’opération « Poignées de porte » à l'instar de celle menée par Gérald Darmanin au sein du ministère de l'Intérieur. Dotée d’un budget global de 46 millions d’euros, cette opération doit générer, selon les termes de Sébastien Lecornu, « des effets visibles et immédiats sur l’amélioration du quotidien au sein des armées, directions et services du ministère ». Orchestrés par le Cicos, les travaux sont engagés à l’initiative des acteurs locaux et mobilisent des petites et moyennes entreprises de chaque territoire concerné.

Un mois après le lancement officiel de l’opération, le Cicos en a dressé un premier bilan ce jeudi17 novembre lors du point presse hebdomadaire du ministère des Armées. Dix-huit millions d’euros ont déjà été mis à disposition pour financer 473 projets. Le solde des crédits sera consommé, au cours de 2023, pour acquitter les 742 projets restants.

L’ensemble de ces travaux offre, au final, une bonne illustration des efforts engagés lors des trois dernières années pour moderniser les infrastructures de défense. Dans le cadre de la loi de programmation militaire 2019-2025, environ un milliard d’euros est investi annuellement pour améliorer les conditions de vie et de travail. « L’action, ce sont les hommes au milieu des circonstances » disait encore le général de Gaulle. Aucune d’elles ne doit donc être négligée : chaque détail peut un jour faire la différence.

(Source : Ministère des Armées)

 

Je pense que nous avons ou nous connaissons tous ces petits problèmes : fenêtres qui ne ferment en plein hiver, absence d'eau chaude, les néons qui sont grillés, plaques de plafond à changer, le robinet qui fuit... les petits détails qui finissent par couter cher à l'institution et qui malgré leurs faible importance, nuisent aux conforts des militaires.

A surveiller...

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Fred689

    Posted

    Il a pleins de posts qui traitent de cà. Fouille un peu dans le forum avec "Rechercher".

    SergeP

    Posted

    Bonjour ou bonsoir !  J'ai pour ambition de rentrer dans l'armée de terre et plus particulièrement poser mes bagages dans le régiment de cavalerie des Hautes Alpes, cependant je porte des lunettes et j'ai prévu de faire une opération de corrections laser, je voulais savoir si cette dite opération pouvait me fermer cette porte ou si elle ne me portait pas préjudice pour ce métier? Si l opération n est pas un problème, j ai le choix entre le lasik et le pkr et je voudrais aussi savoir si y en a une meilleur que l autre? Puisque j ai entendu dire qu avec l une des deux, les coups aux visages étaient a éviter pour prémunir le décollement de la rétine... J ignore si c est vrai pour le coup  Merci a vous pour vos réponses!

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Nous vous annoncer le décès de Henri BAUDINA, à l'âge de 95 ans. Il était Chevalier de la Légion d'Honneur depuis 2019, et faisait partie du Comité de la Drôme des Collines et du Vercors. Le 26 août 1944, âgé de 17 ans, alors qu'il avait rejoint les FTPF des FFI et participait aux violents combats contre les troupes nazies au-dessus de Nice, il est grièvement blessé par l'explosion d'un obus de mortier et laissé pour mort sur le champ de bataille à LEVENS. Récupéré par les troupes US, il est soigné dans un hôpital de campagne à GRASSE . Il est réformé en septembre 1946 et rejoint sa famille comme commerçant. Médaillé militaire, Croix de guerre avec étoile de bronze, Croix du combattant volontaire 39/45, il était Grand invalide de guerre. (Source : Gal. Christian Van Duynslager - Président de la SMLH, section de la Drôme)

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonsoir, Toi, je ne dis pas, mais ton conseillé, c'est un peu dommage... Je te mets un lien, je pense que tu y découvriras les avantages et les éventuels inconvénients, suivant tes attentes et demandes : https://www.defense-mobilite.fr/candidats/offre-de-service/travailler-dans-le-public/le-dispositif-derogatoire-de-reconversion-4139

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonsoir, Oui, mais attention pour certaines spé, il faut attendre un an, pour retenter. Mon avis (qui reste qu'un avis), fini ton master, ça ne te seras que positif pour la suite et en parallèle prépare toi pour les tests et épreuves. Et comme disait Monsieur de La Fontaine "un tient vaut mieux que deux tu l'auras"   
×
×
  • Create New...