Jump to content

Parcours d'engagement, OSC/S spécialiste du renseignement : RETEX et avis


Recommended Posts

Bonjour à tous. 

Je vais ici faire un RETEX complet de mon parcours d'engagement jusqu'ici. Je vais revenir sur mes expériences et je souhaiterais avoir vos avis sur mes différents doutes ou craintes à propos du résultat final (je suis en attente de ce dernier). 

Je suis diplômé d'un master 2 en sécurité et relations internationale obtenu dans l'un des Instituts d'études politiques, après un cursus de 5 ans dans celui-ci. Pour la validation de mon master 2, je devais effectuer un stage. J'ai donc travaillé 6 mois en tant que stagiaire civil au Centre du Renseignement Terre. Au cours de mes études, je me suis spécialisé sur la République Populaire de Chine et la zone Asie-Pacifique plus largement. Mon stage fut véritablement enrichissant et c'est bien cette expérience qui m'a décidé à m'engager. Bien qu'appréciant énormément l'armée de terre, je m'intéresse beaucoup aux enjeux du spatial dans l'avenir des relations internationales et c'est pourquoi j'ai répondu à l'offre générique de l'armée de l'air et de l'espace pour poste d'OSC/S spécialiste du renseignement. Je suis donc diplômé de Sciences Po, j'ai une parfaite maitrise de l'anglais, un niveau B2 en Allemand et je pratique le mandarin. 

Seulement 3 semaines après mon premier rendez-vous en CIRFA, j'ai donc effectué mes différents tests au GRS de Nancy. Tout est ok pour le médical et le psychotechnique. Quant au sport: 5 tractions validées, pallier 8 sur 12 au Luc-léger et 55 squats en 1 minute. L'entretien avec le lieutenant de l'armée de l'air s'est fort bien déroulé, celui-ci m'a dit, quand à ma condition physique, "monsieur, on ne va pas se le cacher vous êtes une sacré crevette, mais vous pourrez faire votre formation militaire sans problème, vous allez un peu en baver, mais vous pouvez le faire et c'est l'essentiel". 

Ainsi tout est nickel pour ces premiers tests. Nous étions au mois de mai 2022. Evidement s'en est suivie la longue attente pour savoir si mon dossier était retenu ou non pour passer les entretiens professionnels à la base aérienne de Tours. En attendant je continuais mon stage qui s'est terminé fin Aout 2022, j'en suis sorti vraiment ravis avec des connaissances sur l'aspect tactique que je ne possédais pas en arrivant. J'ai rencontré au centre des personnes formidables qui m'ont vraiment donné la vocation de m'engager. Je suis sorti du stage avec une très belle lettre de chaude recommandation émanant du Chef de corps. Mon CIRFA l'a bien sur faite ajouter à mon dossier de recrutement. II y a deux semaines j'ai donc appris avec bonheur que j'étais sélectionné pour aller passer mes entretiens de psy et de motivation à la base aérienne 705. J'en reviens tout juste et c'est la que naissent mes inquiétudes.

Arrivé sur base, je découvre mes camarades candidats. Evidement, ce sont tous des gens brillants avec des diplômes similaires au miens. En terme de proportion nous étions 5 hommes pour 13 femmes. Ainsi, le lendemain matin nous remplissons les diverses questionnaires de personnalité, viens le moment des entretiens. Je suis tout d'abord passé avec l'officier psychologue. Un capitaine véritablement sympathique, l'entretien s'est très bien déroulé, j'ai répondu franchement, j'étais clair sur mon propre profil et mes motivations, je crois sincèrement avoir réussit. 

Enfin, je passe donc en entretien avec les deux officiers: deux capitaines, l'un étant un officier RH l'autre spécialiste du renseignement. Je dirais que j'ai vécu un entretien classique sur le schéma "bon flic / mauvais flic" l'officier renseignement jouant le role du "méchant" et l'officier RH celui du "gentil". Je commence donc à leur demande par présenter mon parcours, mes centres d'intérêt, et les diverses missions que j'ai pu effectuer lors de mon stage. J'ai remarqué, lorsque je parlais, que l'officier renseignement jetais un coup d'oeil à ma lettre de recommandation. C'est alors la que les choses sérieuses ont commencé: sans attendre, à la fin de mon exposé, l'officier Rens me poses sur un rythme soutenu et rapide une série de questions techniques ou géopolitiques. Je vais essayer ici d'en faire une petite liste:

Il me demande de lui citer un avion chinois, je réponds avec succès, puis un avion de transport chinois, puis une frégate. Je n'ai pas su répondre, et lorsque je ne savais je répondais honnêtement tout en montrant ma volonté d'en savoir plus sur ces sujets. J'ai remarqué, qu'il a volontairement choisi de me poser des questions éloignées de mes zones d'expertise. Ainsi il a lu sur mon CV que j'avais une spécialisation sur le conflit sino-taïwanais, il m'a donc exclusivement posé des questions sur le moyen-orient et l'Afrique. Je crois avoir bien répondu sur la position de la France en Afrique, en revanche je suis vraiment déçu de moi sur l'opération Chamal, j'avais trop peu de connaissances sur le sujet et je l'ai assumé. 

J'ai déclaré que l'une de mes motivations pour intégrer l'armée de l'air et de l'espace était justement de profiter de la formation dispensée sur les armements et les aspects plus technique. Il a instantanément rebondis la dessus en me disant "Ah vous intéressez au technique? Dites moi comment fonctionne un missile air-air." Sur le coup, j'ai esquissé un sourire car j'ai eu la sensation que le but était vraiment de "m'embêter" (ou me déstabiliser), j'ai souris et répondu "Je souhaites justement en apprendre plus sur ces sujets, maintenant en quelques mots voici ce que je crois savoir de leur fonctionnement". Il m'a dit que c'était "plutôt ça oui". Enfin, il m'a posé quelques questions sur le spatial, je ne savais pas que le premier satellite français mis en orbite s'appelait "Asterix" (je vous assure que je ne l'oublierais plus jamais 😛). Enfin quelques questions sur Kourou et les missions de l'armée de l'air en Guyanne. 

A la fin de ce "bombardement" de questions je suis un peu stressé (sans le montrer, je garde le sourire et je ne suis pas agité), en effet, j'ai été relativement déstabilisé car les questions s'enchaînaient rapidement et j'ai tout de même relativement souvent répondu "je ne sais pas mon capitaine", je ne voulais surtout pas faire semblent de savoir et rester honnête. Suite à ces questions, l'officier RH me dit "Monsieur, je ne vais pas vous demander si vous connaissez le rôle d'un officier, car à la vue de votre expérience au CRT et votre CV vous avez compris cela, voici donc une mise en situation...". Il m'a donc fait une petite mise en situation ou je devais m'organiser avec un groupe sous mes ordres pour répondre à un sujet hors de mes centres de connaissance habituels, j'ai répondu que je réunissait l'équipe, demandait son avis à chacun, et qu'en tant qu'officier je connaissait donc les membres de mon équipe et leurs connaissances, et ainsi je constituait des équipes à partir des compétences et avis de chacun sur le sujet en question. Je crois avoir bien répondu. A la fin, ils m'ont demandé vers quel type d'unité je me verrais le plus épanouis, j'ai répondu que je me verrais plus dans l'inter-armée (DRSD / DRM), ou au Centre du renseignement Air, mais qu'un poste en escadron ou un poste plus technique me permettrait également de développer des compétences, alors j'y serais également épanouis. 

Je sort donc de la mitigé, je suis tout de même assez surpris de cette avalanche de questions technique et je m'en veut en me disant que j'aurais du plus apprendre sur d'autres sujets. En discutant avec des camarades à la sortie, l'une d'entre eux me dit qu'elle n'a eu strictement aucunes questions géopolitiques ou techniques mais uniquement des questions sur son propre parcours. J'étais étonné. Enfin un autre camarade m'a, lui, dit que c'est l'officier psy qui s'est chargé de le bombarder de questions techniques et les deux officiers ne lui ont parlé que de son parcours. 

Voici donc mon RETEX. D'après mon référent du CIRFA:

" Cela est volontaire de poser des questions auxquelles vous ne saurez répondre. Ils sont là aussi pour voir votre réaction et comment vous répondez quand vous ne savez pas.

Le recrutement officier renseignement est générique et l'entretien permet aussi d'orienter vers tel ou tel unité du renseignement.

Le principal s'est que vous soyez vous même satisfait de votre prestation et que vous ayez la sensation d'avoir tout donner, pas de regrets. "

Je ne sais donc pas trop à quoi m'en tenir. Je viens donc ici pour vous demander votre avis: est-ce raté? Aurais-je du apprendre plus sur tous ces sujets ? Ou alors il est normal de ne pas savoir répondre à tout et ma volonté d'apprendre sera pour eux un point positif ? 

Merci d'avance à tous pour vos retours. J'espère pouvoir réaliser mon rêve, la réponse arrivera dans une dizaine de jours.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Comme tu le dis, il y a un bon et un méchant qui sont là pour t'évaluer, voir tes réactions sur de questions "hors sujets de compétence". L'honnêteté de dire "je ne sais pas" pour moi est un plus car on ne peut pas TOUT connaître.

Je pense que le fait d'être passé dans un centre terrien a un peu aiguisé son interrogatoire.

Il faut être confiant et attendre la réponse et se dire que si on n'a pas été retenu cette fois-ci (ce que je ne te souhaite pas mais cela va dépendre du nombre de postes à pourvoir), que la prochaine sera la bonne;

Bon courage dans l'attente des résultats.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Fred689 a dit :

Comme tu le dis, il y a un bon et un méchant qui sont là pour t'évaluer, voir tes réactions sur de questions "hors sujets de compétence". L'honnêteté de dire "je ne sais pas" pour moi est un plus car on ne peut pas TOUT connaître.

Je pense que le fait d'être passé dans un centre terrien a un peu aiguisé son interrogatoire.

Il faut être confiant et attendre la réponse et se dire que si on n'a pas été retenu cette fois-ci (ce que je ne te souhaite pas mais cela va dépendre du nombre de postes à pourvoir), que la prochaine sera la bonne;

Bon courage dans l'attente des résultats.

Merci pour cette réponse,

Oui effectivement, tout dépendra des différents postes. En attendant, je viens d'obtenir un job dans une entreprise privée,  j'ai une semaine pour répondre. Evidement le salaire est intéressant, mais bon je sais que je serais fort triste si je n'étais pas retenu par l'armée de l'air. Au moins j'ai la garantie d'avoir un emploi. 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
il y a 38 minutes, Alcedo atthis a dit :

En attendant, je viens d'obtenir un job dans une entreprise privée,  j'ai une semaine pour répondre. Evidement le salaire est intéressant, mais bon je sais que je serais fort triste si je n'étais pas retenu par l'armée de l'air. Au moins j'ai la garantie d'avoir un emploi. 

Sage précaution, croisons les doigts pour toi.

Link to comment
Share on other sites

  • Membre réputé

Bonjour,

Merci pour ce Retex, il sera utile pour les futurs candidats.

Il y a 7 heures, Alcedo atthis a dit :

J'espère pouvoir réaliser mon rêve,

Je vous le souhaite aussi.

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Tonymecan83

    Posted

    bonjour à tous  je suis actuellement en reconversion après 19 ans de service. J ai eu ma demande d agrément 41 39 2, entre temps j' ai effectué un entretien à la préfecture près de chez moi. la RH de la préfecture m'ont proposé de postuler avec la 41 38 8. Personnellement  ainsi que mon conseiller reconversion et ma RH ne connaissent cette agrément. Je voulais savoir les avantages et inconvénients  et de m éclairé sur  la 41 38 8 merci  a vous , très bonne journée à bientôt

    Fred689

    Posted

    Mon conseil est e finir ton Master pour avoir un diplôme en poche au cas où, donc session de novembre, ce qui te laisse plus de temps pour te préparer. Pour le sport, mieux vaut avoir un bon fond sportif, ne serait-ce que pour avoir une bonne hygiène de vie. Je crois que l'anglais se passe sous forme de QCM; Bon courage.

    dkx

    Posted

    donc si il n'y a pas de trace il n'y a aucun problème, mon ancienne consommation ne va pas les déranger ?  

    okripton

    Posted

    Bonjour à tous, Actuellement en 2ème année de Master en mathématiques, je compte postuler pour PNTAC spé HELAE. Sauf que voilà le dilemme,  le CIRFA m'a indiqué qu'il y avait une rentrée en février et en novembre 2023. Le soucis est tel que le master ne me plaît pas (donc à savoir aucunes motivations pour le finir) et cela m'incite donc à tenter de passer les tests pour février, mais par conséquent j'ai peur de ne pas pouvoir me préparer assez et de ne pas pouvoir me donner autant à fond que si je passais les tests en juillet. Le CIRFA m'a aussi indiqué que l'on pouvait retenter les tests en cas d'échec, les questions sont donc les suivantes : - Que ça soit par expérience ou avis personnel, que me conseillez-vous ? Février ou novembre ?  - Cela serait mal vu de faire les tests pour février en se disant que dans tout les cas on compte faire les test pour novembre ? J'ai également quelques questions sur les épreuves de recrutement : - Au CIRFA on m'a dit qu'il n'y avait pas visiblement pas de sport mais ils n'étaient pas en capacité de me le confirmer avec certitude, donc il y a t il du sport ? - Savez-vous  si l'épreuve d'anglais est un QCM ou un oral ? Merci pour vos éventuelles réponses ! (PS : si quelqu'un a passé les test en 2021 ou 2022 un petit RETEX ne serait pas de refus !)

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    La Musique des Troupes de Marine recrute des sous-officiers dans les pupitres suivants : - Saxophone - Percussion - Trompette - Trombone - Clarinette Les auditions se dérouleront les 25 et 26 janvier 2023, clôture des inscriptions le 10 janvier 2023 À vous de jouer !!!
×
×
  • Create New...