Jump to content

Essayez de le trouver !


Guest Systema

Recommended Posts

Guest Systema

Bonjour camarades,

 

Je propose ici un sujet dédié au camouflage (FFOMECBLOT, FORMATOSE, etc), avec d'excellentes images du genre "trouvez-le !".

 

Je lance bien évidemment ce sujet avec une photo de sniper du SFG.

 

15112_561603297213262_443393393_n.jpg

 

Là, ce n'est plus du format, mais de l'art.

 

À vous !

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Bonjour.

 

En effet, c'est ce que je me suis dit. Donc j'ai cherché la même photo prise sous un autre angle, et suis tombé sur celle-là, où le soldat est un peu plus visible :

 

882507_436606393097324_2136368906_o.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Par contre il me fera le plaisir de cacher le bout de son canon un peu mieux que ça ! :vertrire:

 

Ah, le vieux chatterton noir sur le BTB... que de souvenirs ! (Mine de rien ça change tout sur un camouflage)

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Surtout que le noir n'est pas une couleur naturelle ;)

 

Franchement, faut être dessus pour le voir! vu qu'il doit engager entre 300 et 500m, c'est forcement trop tard.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Par contre il me fera le plaisir de cacher le bout de son canon un peu mieux que ça ! :vertrire:

 

Ah, le vieux chatterton noir sur le BTB... que de souvenirs ! (Mine de rien ça change tout sur un camouflage)

 

En effet Farenheit, le bout du canon laissé à désirer... ainsi que la lunette, même voilée avec le petit grillage, donc anti-reflets, elle reste selon moi beaucoup trop visible.

 

Comme le dit Bero, le camouflage est particulièrement réussi, excepté deux-trois points de détail. Il faut être carrément au dessus du gars pour le repérer. Et à mon avis, mieux vaut le repérer avant qu'il ne nous repère...

 

Surtout que le noir n'est pas une couleur naturelle ;)

 

Franchement, faut être dessus pour le voir! vu qu'il doit engager entre 300 et 500m, c'est forcement trop tard.

 

Oui Pendé. Le noir n'est pas vraiment naturel, à l'origine. Même si certaines couleurs d'animaux s'en rapprochent très, très fort... (certains crapauds, les araignées, des insectes exotiques, etc.)

 

Pour la portée, tu ne penses pas qu'il serait capable d'engager à plus de 500 mètres ? Je dirais 700m, sans trop m'avancer sur la portée maximale, qui, pour un sniper, peut atteindre, selon le fusil et le calibre employés, des portées hallucinantes (comme Harrison).

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Record_authentifi%C3%A9_de_longueur_de_tir_par_un_tireur_d%27%C3%A9lite

 

Il fallut attendre trente ans pour que, en mars 2002, le caporal-chef canadien Arron Perry, du Princess Patricia's Canadian Light Infantry batte le record de Hathcock, avec 2 310 m. Cependant, Perry ne détint ce record que pendant quelques jours, car un autre homme de son unité, le caporal Rob Furlong, le dépassa avec un tir à 2 430 m. Furlong réalisa ce tir de support aux soldats américains durant l'opération Anaconda dans les premiers temps de la guerre d'Afghanistan.

Le record a été détenu par le britannique Craig Harrison qui, en novembre 2009, effectua un tir à 2 475 m en Afghanistan6. En 2012, celui-ci aurait été battu par un Australien avec un tir à 2 815 m soit un temps de vol de 6 secondes avec un Barret M82 dans la province d’Helmand. Le tir n'a pas été officiellement confirmé7.

 

Je vous invite à consulter le tableau de records de tir à longue distance, avec des portées hallucinantes.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

8009259258_8ca562cde8_b.jpg

 

100_0191.jpg

 

Sniper-suit-camo-225x300.jpg

 

201303184484.jpg

 

Par contre, le plus difficile des camos à réaliser est le camo snow, pour un sniper. Dans la neige, on ne peut jamais être totalement confondu dans le décor, blanc/blanc. Le mieux est de trouver une source de couleurs (arbres, pierres, etc) afin de ne pas être trop visible, mais... l'exercice est difficile à réaliser.

 

Avez-vous des photos de camouflages super réussis ?

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

On avait une version custom couleur cam en école nous Pendé :vertrire:

 

Une chose qui m'avait troublé aussi c'est la capacité de camouflage du treillis dit Otan, le bon vieux treillis Kaki quoi.

On peut être amener à penser qu'il est moins facile à se confondre avec le décor et pourtant, dans les herbes hautes ou les sous bois (un peu comme sur ta dernière photo Systema) il est vraiment bien adapté !

 

197681_480875438651131_218745704_n.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Voici le groupement de commandos montagne (GCM), qui est l'unité opérationnelle de la 27ème BIM (brigade d'infanterie de montagne) et qui appartient au 2ème cercle des Forces spéciales françaises :

 

tenue-camouflage-des-unites-de-recherche

 

1174912510_small.jpg

 

Difficile, en effet, d'être parfaitement camouflé dans un milieu tel que la montagne, et plus encore en hiver.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

@Farenheit : le camo OTAN est très efficace. Mais il ne vaut pas le camo digital FS :P nous avons fait un premier essai cet après-midi, il est parfait. Il est presque magique, tant sur son fond, que sur sa forme et son efficacité pragmatique - étanchéité, solidité, imperméabilité, ignifuge, léger, et beaucoup plus facilement adaptable au décor. On a utilisé le digital desert FS. Dès que j'ai une photo je la mets en ligne.

 

@Brünhild : magnifiques photos. J'en ai une de moi un peu pourrie datant de l'année passée. Ne vous foutez pas de moi... j'avais perdu mes chaussures snow et le camo était 50% nylon 50% coton... une vraie saleté.

 

17985_10201114356600881_2082111900_n.jpg

 

Par contre le camo était très efficace avec moins de soleil et près des zones de couleurs (pierres, arbres). Je n'étais pas encore aux FS à ce moment-là. Nous avons à présent des camos digitaux.

 

Concernant ma photo, il faut savoir que j'ai fabriqué le camo moi-même de toutes pièces (test FS). Je pense que ce n'est pas un échec, j'ai été très bien noté.

 

PS: je sens que Bero & Farenheit vont me tomber dessus et me taper sur les ongles :vertsiffle:  un détail choque.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Pas mal si tu l'as réalisé tout seul ! Voir même bien !

 

Ce qui m'a attiré l'oeil en premier c'est le logo Under Armour sur le bonnet/la cagoule, l'élastique du masque et l'écran miroir de ce dernier.

 

Je chipote hein... :vertsiffle:

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste
(...)

 

 

Oui Pendé. Le noir n'est pas vraiment naturel, à l'origine. Même si certaines couleurs d'animaux s'en rapprochent très, très fort... (certains crapauds, les araignées, des insectes exotiques, etc.)

 

Pour la portée, tu ne penses pas qu'il serait capable d'engager à plus de 500 mètres ? Je dirais 700m, sans trop m'avancer sur la portée maximale, qui, pour un sniper, peut atteindre, selon le fusil et le calibre employés, des portées hallucinantes (comme Harrison).

 

(...)

En effet, tu as raison. Je parlais plus pour un TP qu'un TE. Vu que le tireur était seul sur la photo donc sans spotter, j'étais partie sur ce registre de distance.

 

@ Brünhild: le "2eme cercle" est une appellation désuète issue de la création du COS il y a 20 ans. Les groupement commando (montagne, para, infanterie etc...) ne vivent plus dans l'ombre des FS mais ont leur identité propre, leur missions propres et n'ont rien à envier aux FS. Ils ont leur missions au profit de leur régiment et brigade. C'est le commandement qui diffèrent principalement. Ce terme a encore la vie dure mais n'est jamais utilisé dans le milieu. Il n'y a aucune échelle de valeur comparative. il n'y a pas de 1er ou 2eme , que ce soit dans le cercle ni dans la valeur. Mais ça, c'est un autre sujet qui n'a pas sa place ici ;)

 

Il est clair que l'absence de relief et l'uniformité de couleur sur un terrain (neige, sable etc...) complique énormément la tache.

@Systema: les photos en végétations...et bien tu me dis qu'il n'y a personne, je te crois !

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Pas mal si tu l'as réalisé tout seul ! Voir même bien !

 

Ce qui m'a attiré l'oeil en premier c'est le logo Under Armour sur le bonnet/la cagoule, l'élastique du masque et l'écran miroir de ce dernier.

 

Je chipote hein... :vertsiffle:

 

Tout matériel profitant au camo était utilisable. Je me suis personnellement servi de matériel provenant de SMP et d'autres matériaux civils pour fabriquer le camo. En effet, les lunettes réfléchissantes m'ont valu des points en moins sur le fond, mais sur la forme, elles étaient parfaitement utilisables après avoir passé les verres à l'acide - visibilité intacte, reflets éliminés. Pour l'élastique, en effet c'était une grosse erreur. J'aurais du le blanchir au spray avant. Pour le logo UA, rien d'étonnant ;)

 

Etrangement, j'ai reçu plus de pénalité pour les bottes que pour l'élastique. Comme je te le disais, les verres réfléchissants ont été passés à l'acide après la photo. Je savais que t'allais me titiller avec ça ;) et je t'en remercie. C'est toujours très enrichissant de recevoir des avis constructifs - bien que la question de ce camo pourri fabriqué à la main ne soit plus d'actualité, ce n'était qu'un test FS pour voir de quoi nous sommes capables seuls.

 

@Pandé : les soldats sont invisibles mais comme l'a souligné Bero, ça dépend de l'angle de vue. Par ex. sur le post #1, le sniper est quasiment invisible, mais vu du dessus, il est largement plus visible. Pour la différence TP/TE (absence de spotter) tu as parfaitement raison.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Salut Systema.

J'arrive un peu après la guerre, mais ce qui m'avait marqué, c'était le logo de la cagoule et l'élastique des lunettes.

Mais en effet le mieux est de chercher une zone pierreuse, pas façile dans bien des zones totalement enneigées

Reste aussi que dans ce cadre et au delà du camouflage proprement dit, il est bien difficile d'effacer... les traces. Vu du ciel, c'est l'indice qui sera recherché en premier. Surtout quand elles s'arrêtent brutalement.

Ce qui revient à dire que l'art du camouflage ne se limite pas à la tenue. Les traces laissées derrière et l'immobilité, ont aussi leur importance.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Bonjour Bero,

 

Absolument ! Dans le cadre de la formation FS nous recevons des cours évidemment plus poussés là-dessus, qu'un cuisto ou un chauffeur. Bref, pour rester dans le jargon, on peut dire que sur ce coup-là je n'étais pas très format" ;) Le coup du logo sur la cagoule était un petit clin d'oeil au film de 2007 "Shooter" (Tireur d'élite), le héros utilise une cagoule Under Armour dans une scène se passant dans des montagnes enneigées où il élimine plusieurs tireurs d'élite ennemis.

 

Pour en revenir à la tenue, en fait nous avions comme "test" la fabrication entièrement conçue par nous-mêmes d'un camo snow. Les règles étaient claires : la tenue devait être une ghillie suit snow fabriquée en max. 10 pièces non-issues de l'Armée (donc, à nous de nous débrouiller pour fabriquer les vêtements avec différents composants trouvés par nos propres moyens).

 

J'ai loupé le coup des élastiques et j'avais oublié mes chaussures (le beige très clair a donc été utilisé dans l'urgence, ce qui m'a fait perdre des points).

 

Le plus compliqué à réaliser fut la ghillie suit snow. J'ai utilisé une variante de combinaisons munie de morceaux de toile et de fils qui, à l'origine, sont moitié coton, moitié nylon. Il fallait tout fabriquer nous-mêmes en quelques jours - le temps de se procurer les pièces avant de partir -, coudre les éléments entre eux en s'assurant de leur solidité, ensuite passer le tout avec un spray spécial pour rendre le(s) tissu(s) étanches dans la neige. L'air de rien, le dessus de ma tenue a 4 couches d'épaisseur + la ghillie. Les verres des lunettes ont été passés à l'acide après la photo - zéro reflets après coup.
 

Je n'ai pas eu le temps de me procurer le spray blanchissant pour les élastiques, et pas trouvé de masque parfaitement blanc à temps. Je m'étais renseigné dans un magasin pour skieurs mais en vain. J'avais pensé à enlever les élastiques de base pour les remplacer par d'autres en blanc, mais ça n'aurait pas tenu.

 

Nous avons également du penser à fabriquer un ghillie pour nos AIAW 7,62 complètement repeints en plusieurs teintes de blanc.

 

En effet, quelqu'un de totalement blanc (uni, de la même teinte partout) se fera repérer. Un peu comme dans le noir, quelqu'un vêtu de noir/noir de la même teinte sera repéré - d'où l'idée de ne jamais utiliser de noir, la nuit. Notre instructeur nous répète sans cesse : "la nuit, tous les chats sont gris".

 

Malheureusement beaucoup de jeunes recrues sont influencés par Hollywood où l'image du "commando en noir" est sans cesse véhiculée, ce qui est une ineptie complète.

 

Pour les traces, en effet, tu as raison. Le camouflage est tout un art, qui ne se limite pas à la tenue. Je crois qu'en France vous utilisez le terme "FFOMECBLOT" (http://fr.wikipedia.org/wiki/FFOMECBLOT), équivalent de notre "FORMATOSE".

 

Et effectivement, les nouveaux ont tendance à oublier la partie T : traces.

 

Dans la neige, ce n'est pas comme dans les bois, les traces sont quasiment impossibles à effacer efficacement. Et contrairement à ce que les gens pensent, les meilleurs dans l'art du camouflage ne sont pas les soldats, mais les chasseurs. À part les paracommandos, les snipers ou les FS, les autres corps ne reçoivent qu'une formation limitée en FORMAT. En résumé, la chose à ne jamais oublier, c'est que plus on cherche à être invisible, plus on est visible.

 

http://www.forum-militaire.fr/uploads/monthly_07_2013/post-1301-0-99689800-1374653791.jpghttp://www.forum-militaire.fr/uploads/monthly_07_2013/post-1301-0-04372400-1374653794.jpghttp://www.forum-militaire.fr/uploads/monthly_07_2013/post-1301-0-30380300-1374653795.jpghttp://www.forum-militaire.fr/uploads/monthly_07_2013/post-1301-0-06245600-1374653797.jpghttp://www.forum-militaire.fr/uploads/monthly_07_2013/post-1301-0-08485400-1374653798.jpghttp://www.forum-militaire.fr/uploads/monthly_07_2013/post-1301-0-66284600-1374653803.jpg

 

PS: sur la photo n°3, c'est certainement une erreur, car on ne laisse jamais dépasser le bout du canon. Quoique, ça dépend de l'angle de vue - avec les branches/brindilles qui dépassent, le bout du canon est certainement invisible (ou très peu) latéralement.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

PPS: il existe aussi une toute nouvelle méthode sur le terrain. Nous l'étudions en ce moment. L'idée, c'est de créer de faux leurres. Qui ne sont pas en réalité des "leurres" à proprement parler. Observation de la photo n°6 : le sniper a particulièrement réussi son coup, il a créé plusieurs faux leurres camos complètement fondus dans le décor, faisant croire que "le terrain est comme ça, pas de soucis". Et même pour un spotter doué, qui aurait éventuellement pu repérer une éventuelle présence, impossible de dire à quel endroit se situe réellement le sniper.

 

Technique vieille de plusieurs siècles, qui n'a été adoptée que récemment dans l'Armée. Elle était utilisée par les guerriers sédentaires et les chasseurs nomades, dans un objectif "embuscade" défensif et offensif.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Je vais être hors sujet, mais ces histoires de camouflage me font penser à cet artiste chinois Liu Bolin, qui fait son succès avec des photos où il se met en scène camouflé dans le décor. En fait ses assistants viennent le peindre alors qu'il reste immobile. Ensuite la photo est prise. Voilà par exemple ce que ça donne.

 

med_01_three-goddesses-liu-bolin-courtes

 

Maintenant je ne connaissais pas l'utilisation des leurres, mais en effet ça parait tellement évident de faire comme çà. Mais que de boulot avant! il faut que ça vaille vraiment le coup.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Beau travail d'artiste, merci pour les infos sur ces oeuvres Bero.

 

Pour les faux leurres camo, en effet ça représente un boulot considérable. Nous l'étudions actuellement dans le cadre d'embuscades programmées ou pas (et c'est là que ça devient intéressant). C'est-à-dire apprendre à improviser une fausse nature dans la nature elle-même. Il arrive parfois que l'on fabrique de faux spots snipers plus ou moins visibles, volontairement, où nous ne nous trouvons pas. C'est du counter-spining. Si nous récoltons suffisamment d'infos sur la présence éventuelle d'un ou plusieurs snipers ennemis, nous préparons le terrain à l'avance, et via un système assez complexe que je ne dévoilerai pas, on peut faire bouger les faux spots (ou les leurres) à distance, provoquer un tir ennemi et donc faire mouche en spottant le(s) tireur(s) ennemis sans se mettre et danger et sans avoir besoin d'un binôme. Donc, repérer la position du ou des tireur(s) en les faisant tomber dans le panneau.

 

Il y a donc les leurres CSLC (counter-sniping lure camos) et les leurres "nature". Exemple sur ma photo n°4 & n°6 : préparer le terrain, le fausser, alors qu'en réalité, le sniper n'est pas en bas à droite de la photo comme on pourrait le supposer, mais en réalité, il est dans les arbres, en haut, avec une double ghilie suit. Malheureusement je n'ai aucune info sur ce soldat ni sur son équipement. Je sais que c'est le même gars sur les deux photos (je ne sais plus qui m'avait parlé de lui).

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    HernanF

    Posted

    Le trois-mâts ARA Libertad, navire-école de la Marine argentine, dans la rade du Toulon , troisième escale européenne dans son 50e Voyage de formation.   Ici hier au large de Bormes-Les-Mimosas, dans le Var, lieu de naissance du marin argentine Hippolyte Bouchard.  

    frmepervine

    Posted

    Hello !  J'ai une petite question à poser à une féminine qui aurait passé les examens au cso dernièrement  Merci ! 

    Mysteriosa

    Posted

    Bonsoir à toutes et à tous, Tour d'abord j'espère poster sur le bon forum, je m'en excuse par avance si ce n'est pas le cas. Je voulais savoir s'il était possible de retrouver un légionnaire en ayant que peu de renseignements.  Je n'ai pour informations utiles qu'une date, un lieu (dans lequel il travaillait ), son âge, ainsi que sa nationalité. Je connais aussi la ville où il a passé une bonne partie de sa vie. Ne me jugez pas j'ai complétement oublié son prénom. J'avoue que ce qui m'a interpellé lors de la rencontre c'est qu'il me disait être légionnaire mais travaillait (ou n'était-il qu'en mission?) dans un musée privé, enfin plutôt à l'entrée de celui-ci. Avait-il terminé ses classes ? Était-il un jeune légionnaire à la retraite ? Je n'en sais rien. Toujours est-il que j'aimerai le retrouver, mais je ne sais pas de quelle manière. Si quelqu'un a une idée je suis preneuse ! Merci                

    Yoan

    Posted

    C'est exactement ça, j'ai cherché à joindre la BA de Creil aujourd'hui demandant le service de recrutement de la réserve : sans succès. Sûrement réessayer plus tard... Mais oui je craint bien que les CIRFA, dans ce cas précis, ne soient pas de la plus grande efficacité. Aussi, je pense que plus vite c'est fait, mieux c'est ! Merci de porter attention à ma question en tout cas, c'est sympa ! 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Je n'oser pas le dire, sinon le mieux est d'avoir un contact sur la base ou tenter de joindre un officier s'occupant de la réserve.
×
×
  • Create New...