Jump to content

Se raser avec une balafre


Guest Systema

Recommended Posts

Guest Systema

Bonjour,

 

J'ignore dans quelle rubrique poster ce sujet. Merci de le déplacer si la section n'est pas adéquate.

 

Je suis bien ennuyé, car après un entraînement intense (hier), je me suis pris un énorme bobo. Balafre de 8cm de long sur 3mm de profondeur. Je garderai certainement une grosse cicatrice à vie en plein visage.

 

Alors : comment se raser sans heurter la blessure (saignements, infections, etc) ?

Link to comment
Share on other sites

La première des choses, c'est attendre la cicatrisation.

Ne rasez pas immédiatement dessus.

Attendez que la croute soit parti.

Faire attention que le poil de barbe ne s'infecte pas au niveau du poil de barbe.

 

Bien désinfecter la plaie le premier jour.

Faire sécher le plus rapidement possible.

Ne couvrez pas la blessure.

La cicatrisation va être assez longue.

 

Pour les saignements, une fois que les plaquettes ont joué leur action, les saignements cessent. 

Désinfectez tous les jours mais sans arracher la couche protectrice en y allant trop fort.

 

Si, c'est trop profond, allez voir votre médecin, pour qu'il rapproche les parois de la peau sectionnée. La cicatrice sera certainement plus belle par la suite. Je crois que c'est la première des choses à faire. Trois milimètre me semble une blessure profonde. Mais surtout pas d'inquiétude et faire les choses dans l'ordre.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Bonjour Mattre, merci des informations.

 

Je dois donc laisser à l'air ? Et ne pas raser trop près de la "zone" ?

 

Concernant la cicatrisation, vous me conseillez de désinfecter avec de l'iso-bétadine ou bien de l'alcool pur ?

 

La plaie "pisse" encore un peu, mais rien de grave, je n'ai qu'à éponger (c'est plutôt devenu de l'eau rouge que du sang à proprement parler), et placer un bandage pour dormir. Pour le reste je ne sais pas ; et sincèrement je n'ai aucune envie de déranger mon médecin pour aussi peu de choses.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Je dois partir en OPEX pour les forces spéciales en décembre, vous croyez que ce sera complètement remis ?

 

À la limite je ne me préoccupe pas du tout de la balafre que j'aurai à vie en plein visage, je me préoccupe davantage du côté pratique/pragmatique d'ici la remise. Nous recevons une formation médicale mais n'avons pas encore abordé la question de la "couture" (sutures, etc).

 

:vertbeurk:

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Systéma.

 

Moi, je suis favorable à un séchage à l'air.

 

Il ne faut pas se raser trop près de la zone.

 

L'iso-bétaine est très bien.

L'alcool aussi mais jamais de l'alcool pure, il faut qu'elle soit à 70° car l'alcool à 90° a pour effet sur les bactéries une désporulation. Donc ceci favorise l'infection.

Donc prendre toujours que de l'alcool à 70°.

 

La plaie laisse écouler un jus clair car les plaquettes ont agi et qu'il y a une fine couche composé de fibrine et d'autres substances qui s'est formé. C'est grace à cela que la croute va se former et se consolider.

 

Si la cicatrice est trop importante, il y a toujours la chirurgie réparatrice qui consiste à inciser autour de la cicatrice et à tirer les parois pour réduire la cicatrice initiale.

 

Pour la cicatrisation, il faut maximum 30 à 45 jours pourque la croute s'enlève d'elle-même et que vous ayez une peau neuve à la place de votre cicatrice.

 

Pour rapprocher les parois, vous avez toujours la possibilité de mettre des petits papiers collants que vous trouverez à la pharmacie qui permet de rapprocher les bords de la peau qui a été coupé. Ceci permet d'accélérer la rapidité de cicatrisation puisque la surface de peau à reformer sera plus réduite.

 

Vous me tenez au courant.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Bonjour,

 

Merci MATTRE.

 

La plaie commence à "cicatriser", dans le sens où une croûte se forme, petit à petit. Sur environ 8cm de long, je dirais, à vue de nez, 2cm de croûte. Le reste est encore plus ou moins à vif.

 

Je nettoie la balafre toutes les 10 heures en utilisant un gant de toilette, eau simple. Ensuite, je passe un peu la plaie avec de l'eau de Cologne, et je mets de l'iso-Bétadine en gel (ou crème). En laissant à l'air, comme recommandé par vous-même et mes médecins militaires.

 

Cela ne fait pas particulièrement mal, mais je serai certainement marqué à vie. Deux centimètres plus haut, et je perdais un oeil... comme quoi, la chance m'a souri, d'une certaine façon.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Systéma,

 

La douleur viendra après lorsque les connexions entre les différentes parties de la peau se reforment. 

Ce n'est pas une douleur franche mais quelque chose que vous sentirez qui peut vous géner un peu.

C'est quelque chose à savoir.

Ceci évite de s'inquiéter.

 

C'est en bonne voie de guérison surtout si vous vous soignez ainsi.

 

Si un jour, vous avez envie de diminuer votre cicatrice, vous avez la possibilité de la chirurgie réparatrice qui la rend moins visible.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Concernant la douleur, j'ai pris deux balles, une dans l'épaule, une en plein thorax - le tout a été extrait et cicatrisé depuis plus d'un an. Mais les cicatrices "gonflent" en certaines saisons, elles ne font plus mal, mais chatouillent, et se rosaçent.

 

Est-ce que cela sera pareil avec mon visage ? (chatouillements, gonflements de la cicatrice, rosaces, etc). Je viens de m'inspecter dans la salle de bains, en fait... c'est "énorme". Je ne m'en suis pas tout à fait rendu compte sur le moment. Mais là, c'est certain : mon visage restera marqué à vie, et ce sera horrible.

 

Pour la chirurgie réparatrice : c'est une option, mais je ne l'envisage pas. J'assume complètement mes blessures, et puis... ça donne un petit côté "guerrier" qui plaît aux femmes :vertsiffle:

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Dernière note :

 

Lorsque je souris (ou ris aux éclats), là ça fait mal. J'ai l'impression que les 2 parois se déchirent. Et le sang (sous forme d'eau rouge, jus) coule un petit peu. Et donc : obligé de re-désinfecter, nettoyer, etc.

 

Ca va encore durer longtemps selon vous ?

 

PS: vu que nous sommes en saison été, le soleil a-t-il une quelconque influence sur la cicatrisation ou l'infection ?

Link to comment
Share on other sites

Il faut compter 30 à 45 jours pour une cicatrisation complète et que la croute tombe.

 

Le soleil est favorable au séchage.

 

Simplement si vous faites un entrainement, vous le couvrez pour qu'il ne se réinfecte pas.

 

Trop désinfecter peut entrainer la chute de la pélicule protectrice et entrainer un léger resaignement.

 

Lorsque vous désinfectez, vous y allez par touches et non en essuyant la coupure que vous vous êtes faite.

 

Il n'y a pas de risques si vous vous désinfectez matin et soir si vous n'avez pas d'entrainements.

 

Si vous avez un entrainement, vous le couvrez et vous désinfectez au retour puis vous laissez à l'air libre et vous redésinfectez le soir.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Merci pour ces conseils MATTRE.

 

Concernant les petites croûtes en train de se former, je ne peux pas m'empêcher d'y chipoter.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Je pense que pour l'instant, il n'y a rien en plus à ajouter.

C'est vrai que les remarques éventuelles du médecin du forum sont les bienvenues.

Je pense avoir été assez complet.

C'est vrai que ce sont les premiers jours qui sont important, tant que la croute n'est pas formée.

Les remarques futures sont plutôt par rapport à l'évolution dans les prochains jours par rapport à l'aspect de la croute et par rapport aux piquotements éventuels qu'il peut y avoir. 

En cas de piquotement, surtout ne pas arracher la croute. Bien désinfecter, c'est tout.

Eventuellement mettre une crème à base de propolis qui accélère la guérison.

 

La propolis est une substance qui est créée par les abeilles qui a un rôle anti-bactériens, anti-mycosiques, anti-viral, cicatrisant.

 

Reste à attendre et que l'épiderme se reforme.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Torrens, Mattre, merci à vous deux camarades.

 

Dernière question sur la réflexion initiale (barbe) : en ne rasant pas trop près de la zone, donc certainement pendant un bon moment, n'y a-t-il pas un risque d'abcès malgré les désinfections ? C'est-à-dire un poil qui se recroqueville à l'intérieur.

 

Concernant le soleil, j'étais au défilé national hier. Le soleil tapait à fond, et je n'ai pas eu particulièrement mal - le problème est le rire et le sourire, qui fait à chaque fois couler un peu de jus... bref, je crois que le soleil favorise le "séchage", en effet la croûte s'est renforcée suite à une longue exposition solaire, hier, en cette belle journée.

 

Pour ce qui est de la chirurgie réparatrice MATTRE : j'y songe de plus en plus. Exemple : j'attire les regards, les questions, la curiosité... j'étais sollicité pour parader, dans la toute nouvelle unité qui n'a fait qu'une très brève apparition - cagoules, baclavas, tout l'attirail des forces spéciales -, mais visiblement le projet fut annulé en ce qui me concerne, car "on ne veut pas d'un soldat balafré pour le public"... même cagoulé, ce qui est étrange. J'ai demandé pourquoi, on m'a tout simplement répondu "qu'à la fin de la brève apparition du SFG, il te faudra retirer ta cagoule, revenir dans le public, et les questions sur l'unité risquent de fuser".

 

Un peu déçu...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Non, il n' y a pas de risque d'abcès si vous désinfectez régulièrement pour les poils de barbes.

 

Plus la cicatrisation est rapide, moins les problèmes peuvent surgir.

 

Je vous conseille de prendre des produits à base de propolis qui accélèrent la guérison, la cicatrisation, le séchage, la reconstitution de l'épiderme.

 

C'est en très bonne voie de guérison.

 

Ce n'est pas une opération grave "la chirurgie réparatrice" et ceci permet de ne pas être mis à l'écart. Ils sauront vous faire une cicatrice presque invisible.

Je connais une très bonne clinique à Paris mais ceci peut-être fait également dans un hopital militaire.

 

Une chose qui m'étonne: retirer sa cagoule pour s'exposer au sein du public alors que l'on fait encore parti des forces spéciales ? Il y a une question d'anonymat dans ce métier donc là  je ne comprends pas. C'est comme pour le RAID ou bien le GIGN, c'est ce que je pense mais je peux me tromper.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

On ne retire pas notre cagoule en plein public, nous la retirons une fois rentrés hors de vue du public. Mais nos cagoules sont plutôt de style baclava, ce qui laisse apparaître une partie du visage tout en restant anonymes. Ma balafre étant énorme et pas encore complètement cicatrisée, cela aurait été trop flagrant, et une fois de retour dans le public en tant que "simple spectateur", on aurait pu m'identifier. Je comprends donc la décision de mes supérieurs. On aurait pu aussi me prêter une cagoule entière - qui cache tout à part les yeux et, pour certains, la bouche - mais ça n'a pas été d'application.

 

Nous avons quasiment tous les genres de cagoules existants. En réalité, notre préoccupation principale n'est pas l'uniformité, mais l'efficacité pratique et concrète de l'anonymat.

 

Or, la réalité est bien loin de ce que l'on montre aux parades, où tous les FS (du moins, ceux qui sont sollicités) sont "uniformes" - mêmes tenues, mêmes cagoules, mêmes chaussures, etc. Bien loin de la réalité, en fait. En entraînement, OPEX, exercice, manoeuvre, etc, on "s'en fout" un petit peu de l'uniformité, tant que nous restons dans l'ombre. Il arrive même que nous portions des treillis non-conformes à l'Armée en vigueur, parfois même le haut et le bas en désaccord. Exemple : le haut est de type camo tiger ou jungle, le bas est en ABL ou de type Légion, de type snow, etc, bobos verts ou noirs, pulls ou t-shirts unis mais pas du tout représentatifs de la nature, donc du FORMATOSE.

 

Pour la question du défilé, j'étais sollicité avant la balafre, puis un peu ostracisé post-blessure. Je ne cherche même pas à comprendre la décision, même si je l'accepte.

 

Pour la chirurgie réparatrice, l'Armée n'intervient pas dans les frais, car elle considère que cela relève de l'esthétique privée.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il faut toujours suivre les décisions de ses supérieurs.

C'est vrai que cela aurait été risqué. L'anonymat est d'une très grande importance pour les forces spéciales.

 

J'ai vu qu'il y avait une sécurité sociale militaire.

Je ne sais pas comment cela se passe en Belgique.

Si vous étiez en France, j'ai vu que cela serait pris en charge par la sécurité sociale militaire puisque c'est considéré comme accident du travail ou bien de stage dans une école militaire.

 

La clinique dont je vous parlais est la clinique Elysée-Montaigne. Elle se situe à Paris. Les médecins sont excellents. Mais vous avez peut-être la même chose en Belgique. Il faut voir.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Merci beaucoup MATTRE.

 

Pour la SSM, nous passons par la CGSP (centre général des services publics), mais les conditions de syndication militaire sont très restreintes. Pour la chirurgie réparatrice, c'est envisageable mais au final, pour quelle utilité ? Reconstruire une partie de mon visage qui est de toute façon cagoulé en permanence ? Et avec le métier, j'ai abandonné l'idée des femmes et des enfants (temporairement). Donc, bon, la beauté, c'est une chose, mais le métier et l'Armée passent avant tout. Ma priorité, c'est mon métier, me donner corps et âme et faire à fond ce que j'aime, pour mon pays, pour l'Europe, dans notre combat à toutes et tous, et tant pis pour le reste.

 

Hier nous avons effectué un saut en VHA/HALO, la blessure ne saignant plus et les médecins militaires ayant recouvert ma balafre d'un pansement spécial et temporaire, tout s'est bien passé. En effet, hier il faisait une chaleur intense, canicule d'une rare intensité. 45° je crois. Avec les casques, les masques à oxygène, la violence du saut et les conditions climatiques extrêmement froides en haute altitude, nous avions peur pour la blessure, mais elle n'a même pas été atteinte.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

C'est super que cela se soit bien passé.

C'est en bonne voie de guérison.

 

C'est vrai que si tu n'as pas l'occasion d'être face au publique, cela a peu d'importance. Moi quand on me regarde, j'ai des cicatrices partout mais j'ai une vie solitaire actuellement. Il y a quelques années lorsque je travaillais en laboratoire, ceci m'auraient fermé les portes du travail. C'est pareil.

 

Et puis avec le temps peut-être que cela va s'estomper.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Bonjour, désolé de double-poster, mais puisqu'on n'a pas de personal messenger, et que je ne connais qu'un seul "biologiste", je m'adresse à MATTRE.

 

Nous discutons ailleurs, sur un autre forum, de la possibilité d'un virus du SIDA créé artificiellement. Ainsi que de la différence entre sida & HIV. Mais principalement la fabrication du virus. Je n'ai pas ouvert de nouveau sujet pour ne pas polluer le forum. Merci d'avance MATTRE ;)

 

PS: je n'ai pas le sida, c'est juste que nous parlons d'un sujet qui me dépasse et que je n'ai aucune réponse, le débat est trop poussé pour moi.

 

Et pour la parachutisme voici une belle vidéo SFG :

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Systéma.

 

Il est tout à fait impossible de créer artificiellement le virus du sida.

 

Il n'y a pas de différence entre HIV et le virus du SIDA.

 

Une chose à savoir, c'est que chaque patient atteint du virus du Sida a un virus différent. Le virus mute à chaque fois. C'est pour cela qu'il est très difficile de créer un vaccin.

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Fred689

    Posted

    Comme BG, j'aurais tendance à croire que ce sont là dans ces 2 centres que la formation initiale se fait puis affectation sur base, au choix selon classement ou bien selon le lieu du domicile, je ne le sais pas.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Dans un premier temps. Il me semble avoir lu que c'est une collègue qui t'a aiguillée vers la réserve, tu peux lui poser la question. Tiens nous au courant, merci.

    LITCHEEZIA

    Posted

    Bonjour avez-vous obtenu une réponse ? Je suis ds la même situation ? Merci beaucoup  Bonne soirée 

    Yoan

    Posted

    Justement j'ai été pas mal étonné 🤔 Je comprends que tu ne sois pas sûr, c'est gentil de m'avoir donné ton avis. En l'état, j'ai contacté le CIRFA en demandant le bureau Air et l'accueil ne me les a pas transmis sous prétexte qu'ils ne s'occupent que des personnels d'active... Il ne me reste plus qu'à y aller en personne je suppose ahah !

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Je répète ce que je t'ai expliqué dans le flux : L'enquête consiste a consulter ton casier, un œil peut être jeté sur internet et les réseaux sociaux. Puis ton entourage proche, tes amis et ta famille, le risque étant d'avoir un "mouton noir" un oncle, un neveu ayant ou ayant eu des soucis avec la loi.  
×
×
  • Create New...