Jump to content

Formation à l'ESM 4 - OSC


nipal

Recommended Posts

Bonjour,

Je me permets d'ouvrir un topic sur la formation au 4ème bataillon pour les OSC.

Il me semble que plusieurs membres de l'équipe du forum en sont issus, et devraient donc pouvoir répondre aisément aux diverses intérrogations de tous.

La mienne porte sur la qualification TAP. En effet, souhaitant intégrer un régiment aeroporté, je me demandais quand aurait lieu le stage à l'ETAP et surtout si cela était bien évidemment possible?

Je vous remercie.

Nipal

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas exactement mais en tout cas les OSC E ne passent pas le brevet TAP à St Cyr ni dans leur régiment de stage (interdiction de passer n'importe quel brevet).

Du coup c'est soit en école d'appli, soit directement en régiment ensuite!

Link to comment
Share on other sites

C'est malheureusement ce qu'il me semblait.

Mais passer son brevet alors qu'on est déjà en régiment me semble plus qu'improbable.

Au pire, je verrais bien sur place :vertsiffle:

Link to comment
Share on other sites

Il serait quand même surprenant d'intégrer un régiment TAP sans être titulaire du brevet !

Par personnes ciblées tu entends ceux affectés dans les dits régiments après le classement de l'école d'appli?

Link to comment
Share on other sites

Sont pourtant titulaire du brevet TAP tous les st cyriens qui peuvent, malgré que bon nombre d'entre eux ne seront pas voire jamais affectés à un régiment para.

Je pensais qu'étaient para tous les officiers qui peuvent, quelques soit le mode de recrutement !

Mais je comprends parfaitement la logique.

Link to comment
Share on other sites

Bah on sait jamais, dès fois qu'ils sautent à l'eau en para :vertrire:

Sinon comme tu dis les Cyrards c'est différents...Mais tu me diras que les élèves officiers gendarmes de l'EOGN passent aussi en ETAP... Et eux on comprend encore moins :vertetonne:

Voie royale ?

Link to comment
Share on other sites

Apparement, c'est surtout en régiment, et pour des personnes ciblées.

Enfin, c'est ce que un petit doigt rouge m'a dit.

Ok, merci pour l'info!

Il y a pas mal de cyrards qui passent le brevet "montagne" car inaptes TAP.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Les futurs CDS infanterie, lorsqu'ils choisissent leur régiment en février en école d'application, passent le brevet para et le stage CDS TAP après. Mais pendant la DA.

Il y a également la possibilité de le passer auparavant lors de l'affectation de 6 mois en corps de troupe, entre Coët et la DA, si bien sûr vous e^tes dans un régiment TAP.

Greg.

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Je rejoint MC Greg, mais la DRHAT interdit le passage des brevets TOUT les brevets aux OSC qui vont faire leurs 6 mois dans les unités. Après il y a les exceptions 2 para l'an dernier, et 2 ou 3 BAM. Et pas que de l'infanterie, cavalerie, artillerie.

Certains proposaient de donner les places au brevet aux OSC/E en enlevant celles des gens de l'EAM.

Mais bon le brevet para n'a rien de compliqué suffit de tomber de l'avion et de pas se péter, c'est pas le brevet les plus important à ce moment là de la carrière, le moniteur ISTC et commandos sont bien plus important.

Link to comment
Share on other sites

Quelle est la différence entre le monitorat et l'instructorat?

Je fais la différence entre un moniteur et un instructeur, mais concrétement ça change quoi, et ça se passe quand?

Link to comment
Share on other sites

Sont pourtant titulaire du brevet TAP tous les st cyriens qui peuvent, malgré que bon nombre d'entre eux ne seront pas voire jamais affectés à un régiment para.

Je pensais qu'étaient para tous les officiers qui peuvent, quelques soit le mode de recrutement !

Mais je comprends parfaitement la logique.

Bonjour,

Pour les officiers d'active issus des écoles,cela vient du fait qu'ils doivent être aptes au cas où:il est plus facile à un Etat-Major de désigner un ou des officiers titulaires du BMP "au coup de sifflet bref" en cas de besoin pour une mission urgente plutôt que de former au dernier moment celui qui "remplit les cases pour la dite mission".

C'est aussi une vieille réminiscence des conflits antérieurs (je pense plus particulièment à la 2ème Guerre mondiale et à la guerre d'Indochine):

"C'est principalement dans le Ménon que Platon expose au mieux cette théorie, grâce à laquelle on peut démasquer un sophisme dans l'idée qu'on ne peut chercher ce qu'on ne connaît pas simplement « parce qu'on ne sait même pas ce qu'on doit chercher », c’est-à-dire : l'homme ne saurait chercher ce qu'il ignore, puisqu'il ignore alors ce qu'il doit chercher, ni ce qu'il sait, puisqu'il ne saurait chercher ce qu'il sait déjà".

Cette définition philosophique s'applique bien à la réponse.

Et si en régiment TAP le nouvel arrivant est inapte au final,la sanction c'est "return to unit" (=mutation immédiate dans un régiment non TAP).

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Quelle est la différence entre le monitorat et l'instructorat?

Je fais la différence entre un moniteur et un instructeur, mais concrétement ça change quoi, et ça se passe quand?

Monitorat commando? Ben concrètement au moniteur les instructeurs te perçoivent et te font ramasser comme pas permis, à l'instructeur le but est d'apprendre quelque chose afin de former les hommes en unité. Le but du stage moniteur est d'aguérir les cadres chose rendue de plus en plus dure après la dissolution des CEC.

Link to comment
Share on other sites

D'accord, merci pour ces précisions !

Concernant les stages co, y'en a un en décembre et l'autre après l'affectation de six mois, c'est ça?

Et le monitorat ISTC c'est pendant la DA?

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

oulà c'est vieux comme infos! L'initiation commando (appelée à tord par certains niveau 1) est courant février si elle a lieu. Le niveau II est lui durant le mois de juillet pendant la première affectation.

En ce qui concerne le monitorat ISTC, il faut savoir qu'il existe le monitorat ISTC TTA qui se passe à Coët et le monitorat ISTC infanterie qui se passe lors du camps initial au Garrigues.

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    ArmandT

    Posted

    Bonjour, La semaine prochaine je me rends au CSO de Lyon dans la spécialité Officier Sous-Contrat Pilote et je suis en train de réfléchir si je reporterai où non la date des sélections  en raison de mon niveau physique. En effet je réalise 14 tractions complète et 54 squats en 60 secondes, le bémol est pour le luc-leger où je n'arrive pas à dépasser le palier 8. Je me dis que sur le moment ma motivation et mon dépassement de soi sera extrême donc je pourrai surement arriver au palier 9. Que pensez-vous de mes statistiques sachant je me présente en tant que futur OSC-P. Cordialement.

    Thierry7402

    Posted

    Un officier du 91e RI de Charleville   Un autre des troupes coloniales Bonne soirée et encore merci pour votre aide       

    Thierry7402

    Posted

    Merci beaucoup pour ces premières identifications. Pour le soldat allemand ça confirme mon appréciation. Il s'agit pourtant de la photo utilisée et communément admise pour illustrer le père d'Arthur Rimbaud, Frédéric Rimbaud dont j'ai écris justement la biographie (l'Honneur du Capitaine Rimbaud). Les raisons du choix de cette photo sont toujours un mystère même si ce personnage a un visage très particulier.  Bonne soirée 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Je lis Rimbaud père sur le descriptif de la photo. Hors : Frédéric Rimbaud entre dans l'infanterie, comme simple recrue, en 1832. Il est alors âgé de 18 ans. Doté d'une bonne instruction et d'une intelligence certaine, il est presque aussitôt promu sergent-major. En 1841, il obtient le grade de lieutenant et est envoyé à Oran, en Algérie, où il participe à la conquête du pays, ainsi qu'à l'expédition du Maroc, en 1844, contre les troupes d'Abd el-Kader, soutenant les Algériens dans leur lutte contre la domination française. En 1850, Frédéric Rimbaud est rapatrié, promu capitaine en 1852, et affecté à la garnison de Mézières, dans les Ardennes. En 1854, il reçoit, pour les postes occupés en Algérie, la distinction de Chevalier de la Légion d'honneur. Jusqu'en 1856, il participe épisodiquement à la guerre de Crimée, opposant le Royaume-Uni et la France à la Russie, et pour laquelle il reçoit la médaille de Crimée. De retour de Crimée, le capitaine est affecté à Grenoble. En 1859, il participe à la campagne d'Italie, guerre d'indépendance opposant la France et le royaume de Piémont-Sardaigne à l'empire d'Autriche, pour laquelle il reçoit la médaille de la valeur militaire sarde. En 1864, Frédéric Rimbaud quitte l'armée pour se retirer près des racines paternelles, à Dijon, en Côte-d'Or. (Source : Wikipédia) Le personnage en photo porte un uniforme de style allemand, en tout cas pas français. Sergent chef (à l'époque ; un chevron = sergent, deux chevrons = sergent chef, trois chevrons = sergent major) du 91ème régiment d'infanterie dans les années 1880 (entre 1870 et 1910) Ce militaire du 71 -ème régiment d'infanterie (empreinte de la grenade sur les bouton en laiton) porte une épaulette à franges et contre épaulette en canetille (broderie d'or) qui nous indique un lieutenant ou sous-lieutenant, malheureusement les galons en bas de ses manches ne sont pas visible. Période 1870-1890. Cavalier du 15ème régiment de Hussards, reconnaissable à son dolman bleu azur.   Sur la photo on aperçoit également sur la gauche de la photo, les plumes de casoar que l'on voit en entier ci dessus. Photo de conscription IIIème République (1870-1910).   Pour les autres, je regarderai demain.  

    berogeitabi

    Posted

    Sujet déverrouillé suite à la présentation de l’intéressé.
×
×
  • Create New...