Jump to content

Recommended Posts

Re bonjour à tous ! 
 

J’avais lors de ma présentation parlé d’hésitation entre Gendarmerie Nationale et Armée de terre (artillerie). Avant de poser ma question, pour pas que cela paraisse trouble, j’explique un peu la situation. Effectivement j’ai grandit avec les deux en têtes. J’ai grandit aussi avec la volonté de faire St-Cyr, malheureusement je n’ai pu faire un lycée militaire et une classe préparatoire St-Cyr. Donc compliqué de prétendre à y entrer lorsque l’on a jamais eu un pied dedans et côtoyer le casoars. 

Aujourd’hui j’arrête mes études, comme je l’avais dit, je ne trouve pas ma place dans la faculté où je suis, et j’ai hâte de rentrer dans le monde militaire. Mon hésitation m’a fait faire une bêtise, celle d’entamer un dossier de recrutement sous-officier artillerie, que j’ai annulé en milieu février.
Je pensais que la Gendarmerie serait mieux, après des discussions avec des gendarmes, pendant mes jours de réserves et j’avais donc lancé un dossier GAV. Mais l’envie d’étudier à Coëtquidan, à l’EMIA, de faire des manœuvres, du terrain, du commandement et d’avoir des responsabilités, ce que je n’arriverais peut être pas trouvé en Gendarmerie mobile ou alors en plus petite quantité, me fait encore penser que j’ai fais une bêtise d’annuler mon dossier. Une preuve encore une fois c’est que de ce que j’ai appris sur l’école SOG, je ne retiens que la « période kaki », la période purement militaire.

Ma question est donc la suivante, pensez vous que je devrais attendre avant de renvoyer un mail à mon ancien recruteur CIRFA, pour éviter de faire encore plus mauvais impression ? 

Je sais et j’assume ces doutes, je sais que des personnes ont ce rêve, mais je tiens à préciser que je l’ai aussi. Mon implication serait totale si je réussissais. 
 

Je vous remercie d’ores et déjà de votre réponse. 

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Si ton souhait st de rejoindre l'armée de terre, reprends contact avec ton recruteur et dis lui ta vison des choses et le pourquoi de ton hésitation.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Je ne comprends pas votre dilemme.

 Vous avez des doutes. Très bien. Et c’est normal.  C’est ce qui permet d’avancer. En limitant les risques de se planter.

C’est celui qui est bourré de certitudes qui fini par se ramasser, car il ne regarde pas ce qui pourrait être plus pertinent ailleurs.

 Alors, à l’instar de Fred689, prenez contact avec votre recruteur et exprimez lui les raisons qui vous ont conduit à douter. Dites lui qu’aujourd’hui, vous avez pris le temps de la réflexion, pesé le pour et le contre et que vous souhaitez refaire votre dossier. 

 

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    ArmandT

    Posted

    Bonjour, La semaine prochaine je me rends au CSO de Lyon dans la spécialité Officier Sous-Contrat Pilote et je suis en train de réfléchir si je reporterai où non la date des sélections  en raison de mon niveau physique. En effet je réalise 14 tractions complète et 54 squats en 60 secondes, le bémol est pour le luc-leger où je n'arrive pas à dépasser le palier 8. Je me dis que sur le moment ma motivation et mon dépassement de soi sera extrême donc je pourrai surement arriver au palier 9. Que pensez-vous de mes statistiques sachant je me présente en tant que futur OSC-P. Cordialement.

    Thierry7402

    Posted

    Un officier du 91e RI de Charleville   Un autre des troupes coloniales Bonne soirée et encore merci pour votre aide       

    Thierry7402

    Posted

    Merci beaucoup pour ces premières identifications. Pour le soldat allemand ça confirme mon appréciation. Il s'agit pourtant de la photo utilisée et communément admise pour illustrer le père d'Arthur Rimbaud, Frédéric Rimbaud dont j'ai écris justement la biographie (l'Honneur du Capitaine Rimbaud). Les raisons du choix de cette photo sont toujours un mystère même si ce personnage a un visage très particulier.  Bonne soirée 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Je lis Rimbaud père sur le descriptif de la photo. Hors : Frédéric Rimbaud entre dans l'infanterie, comme simple recrue, en 1832. Il est alors âgé de 18 ans. Doté d'une bonne instruction et d'une intelligence certaine, il est presque aussitôt promu sergent-major. En 1841, il obtient le grade de lieutenant et est envoyé à Oran, en Algérie, où il participe à la conquête du pays, ainsi qu'à l'expédition du Maroc, en 1844, contre les troupes d'Abd el-Kader, soutenant les Algériens dans leur lutte contre la domination française. En 1850, Frédéric Rimbaud est rapatrié, promu capitaine en 1852, et affecté à la garnison de Mézières, dans les Ardennes. En 1854, il reçoit, pour les postes occupés en Algérie, la distinction de Chevalier de la Légion d'honneur. Jusqu'en 1856, il participe épisodiquement à la guerre de Crimée, opposant le Royaume-Uni et la France à la Russie, et pour laquelle il reçoit la médaille de Crimée. De retour de Crimée, le capitaine est affecté à Grenoble. En 1859, il participe à la campagne d'Italie, guerre d'indépendance opposant la France et le royaume de Piémont-Sardaigne à l'empire d'Autriche, pour laquelle il reçoit la médaille de la valeur militaire sarde. En 1864, Frédéric Rimbaud quitte l'armée pour se retirer près des racines paternelles, à Dijon, en Côte-d'Or. (Source : Wikipédia) Le personnage en photo porte un uniforme de style allemand, en tout cas pas français. Sergent chef (à l'époque ; un chevron = sergent, deux chevrons = sergent chef, trois chevrons = sergent major) du 91ème régiment d'infanterie dans les années 1880 (entre 1870 et 1910) Ce militaire du 71 -ème régiment d'infanterie (empreinte de la grenade sur les bouton en laiton) porte une épaulette à franges et contre épaulette en canetille (broderie d'or) qui nous indique un lieutenant ou sous-lieutenant, malheureusement les galons en bas de ses manches ne sont pas visible. Période 1870-1890. Cavalier du 15ème régiment de Hussards, reconnaissable à son dolman bleu azur.   Sur la photo on aperçoit également sur la gauche de la photo, les plumes de casoar que l'on voit en entier ci dessus. Photo de conscription IIIème République (1870-1910).   Pour les autres, je regarderai demain.  
×
×
  • Create New...