Jump to content

François Tilly, Marin. Espion. Aviateur. Cavalier. Commando.


Recommended Posts

  • Administrateur

François Tilly (1910-1983)  est un Breton de Morlaix, officier de la marine marchande.

273413310_350782260384157_2631230652754437698_n.jpg

A la déclaration de guerre, il se retrouve comme officier mécanicien de 3ème classe à bord du pétrolier Saintonge. Il a 29 ans. Pris au Havre, dans la « débâcle », il réussit à quitter le port malgré l’assaut ennemi (il fait le coup de feu) et embarque sur une vedette ou il réussit à entasser en centaine de fantassins (19 juin 1940). Direction l’Angleterre. François fera aussi un aller-retour express vers Paimpol pour « sauver » les petits gars de l’école de navigation.

Homme prêt à tout, il va d’abord prêter main forte à l’intelligence service avec quelques missions en France occupée, sur la côte. Arrêté, il volera l’arme d’un de ses gardiens et les abattra avant son transfert au peloton d’exécution! Il réussira à rentrer en Angleterre en volant une vedette.

Puis, jusqu’en mars 1942 c’est « presque un temps de repos » pour lui car il forme des ingénieurs mécaniciens et crée une école de « chauffeurs » sur divers navires.

272902585_350782277050822_1604522531972542674_n.jpg

A l’issue, on va le trouver comme officier mécanicien… « volant » du squadron 340 ile de France (ou il y a des marins jusqu’en novembre 1942) avant de partir début 1943 aux USA (Jacksonville) préparer les futurs PBY Catalina de la flottille 6FE. Ce marin des airs comptera vite 772 heures de vol! Dès qu’une mission demandant de l’audace arrive, François répond présent.

272993939_350782337050816_5632236151909100530_n.jpg

Arrivé au Maroc avec ses zings en mars 1944, il décide de se joindre, lui l’officier mécanicien, aux opérations…terrestres avec le 1er régiment de fusiliers-marins. Il rentre vite dans la peau d’un marin cavalier (reconnaissance) et avec le 4ème escadron, il montre sa bravoure lors de plusieurs batailles. Il est blessé le 6 juin 1944 à Tivoli mais revient au combat le 18 juin suivant. Indomptable.

272989992_350782333717483_1476453879325107865_n.jpg

Puis ce sera la campagne de France, Cavalaire, Toulon, l’Alsace. A nouveau blessé le 26 novembre 1944, François emmène ses marins montés libérer des villages les uns après les autres (vallée de la Doller), faisant quatre cents prisonniers au passage. Quelques mois plus tard, alors que son régiment se projette vers la frontière italienne, François contribuera, avec un commando, à réduire la poche de Lorient avant de terminer la guerre à déminer le port du Havre.

La guerre terminée, François retourna à la marchande. Devoir « largement » accompli.

François Tilly est décédé le 16 avril 1983. La préparation militaire marine de Brive porte son nom.

(Sources : ordredelaliberation / francaislibres / Rudolph de Patureaux Ecrivain)

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    Fred689

    Posted

    Attention à ton âge car il y a aussi des limites d'âge pour un engagement dans la régulière. Sur Intradef, tu devrais trouver les infos sur le 132 et avec Annudef, trouver le chef de RH du régiment et lui poser directement tes questions en lui expliquant ton parcours.

    Fred689

    Posted

    Voici quelques renseignements sur le 214 RI https://fr.wikipedia.org/wiki/214e_régiment_d'infanterie Il faut attendre les lumières de Bouchon Gras... Je pense que sa médaille est une croix de guerre avec 1 citation ( étoile) mais je ne distingue ni les rayures du ruban ni ses couleurs (bande orange sur fond vert).

    s.thomas

    Posted

    J'ai eu l'occasion d'expliquer dans ma présentation que je suis la maman d'un élève sous-officier à Rochefort, et d'un élève de terminale qui prépare le concours pour entrer en école de médecine militaire. N'ayant pas d'autres militaires actuellement dans la famille, je pense naturellement aux photos de mon arrière grand-père et grand-père, et je vous serais très reconnaissante de bien vouloir me dire si cela vous évoque quelque chose. Je suis une véritable inculte en la matière. Dans la vie civile, mon arrière grand-père était directeur d'école primaire. Et mon grand-père était ingénieur. Il avait fait l'école des Arts et Métiers. Il a travaillé dans l'ancienne Indochine au début de sa carrière. Il est à droite, sur la photo des 2 hommes en uniformes blancs. Je sais qu'il a été fait prisonnier par les japonais. À son décès, une veuve de militaire a contacté notre famille pour raconter que son mari lui avait dit avoir été sauvé par lui. Il avait été rendu aveugle par les tortures de leurs geôliers et mon grand-père se serait enfui avec lui sur son dos.  Encore une fois, merci de l'attention que vous portez à ces archives. Je lis vos réponses au sujet des photos qu'on vous soumet, et c'est passionnant et très émouvant.

    Dev.Pntac

    Posted

    D'accord, merci love

    nonorex

    Posted

    Merci pour ton message qui me réconforte un peu ! J'ai envoyé une demande à l'école du Génie, sur le site il est indiqué qu'ils recrutent pour le "poste" de Sapeur de combat (idem 6RG). Si ça ne fonctionne pas, je pense tenter le 2è RMAT de Bruz, et le 2è RD dont j'apprécie la spécialité, mais qui est à presque 2h de chez moi. J'aurais aimé aller voir du côté du 13è RDP où mon frère est dans l'active, mais ils ne cherchent visiblement pas de réservistes actuellement. Suite à plusieurs retours positifs dans mon entourage sur la réserve en gendarmerie, je prends aussi des informations de ce côté-là. Les missions ont l'air assez diversifiées. Bref, je découvre tout ça petit à petit, et c'est très intéressant.
×
×
  • Create New...