Jump to content

Témoignage d'un pilote de l'aéronautique navale


Recommended Posts

  • Administrateur

Rencontre avec l’enseigne de Vaisseau Ludovic, pilote de Falcon 50, en mission aux Antilles

275559785_3222178591398562_5174932963444911541_n.jpg

C’est en 2007, après avoir obtenu son baccalauréat que l’enseigne de vaisseau de première classe (EV1) Ludovic quitte la Martinique pour rejoindre Toulouse où il effectue une licence de sciences et techniques des activités physiques et sportives. Une fois diplômé, en 2010, il travaille quelques années en tant qu’éducateur sportif au sein de la mairie de Toulouse.

En 2012, lors de vacances en Martinique, une rencontre va changer sa carrière. Il apprend, via un pilote de ligne, l’existence de la filière EOPAN. Aussitôt, l’enseigne de vaisseau Ludovic se renseigne et envoie son dossier de candidature pour devenir élève officier pilote de l’AéronautiqueNavale (EOPAN). S’il est ajourné lors de sa première candidature, il retente sa chance quelques mois plus tard et là, tout s’enchaine. Il participe à une première phase de pré-sélection sur la base aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic où les candidats sont soumis à une série de tests (psychotechnique, anglais, sport, etc.). La seconde phase de sélection se déroule au centre d’expertise médicale du personnel navigant de Toulon avec un passage en simulateur de vol pour notamment tester les réactions et les attitudes en machine des candidats.

Le 10 décembre 2012, il intègre la promotion « Charly 2012 ». Après une formation initiale d’officier de six semaines à l’École navale, la phase de sélection en vol débute sur la base aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic. Pendant neuf mois, il effectue une série de vol sur un avion de voltige CAP10. A l’issue, il fait partie des cinq élèves officiers de sa promotion retenus et la formation d’EOPAN d’une durée de trois ans commence. Dans un premier temps, au sein de la base aérienne (BA) 701 de Salon-de-Provence ou il valide l’ATPL avion théorique et effectue une série de 50 vols sur Cirrus SR-20. Il poursuivit ensuit sa formation au sein de la Base aérienne 709 Cognac-Châteaubernard sur Grob 120 et obtient la spécialité de pilote multi-moteurs. Ludovic est sélectionné pour le cursus patrouille maritime (PATMAR) et rejoint la Base aérienne 702 Avord. A la fin de ses vols à bord d’un avion de transport à hélice (EMB 121 Xingu), il obtient le convoité macaron en mai 2016.

Officiellement pilote de l’aéronautique naval, il est affecté au sein de la Flottille 28F de Lann-Bihoué pour effectuer du transport d’autorités militaires sur le territoire national et en Europe sur Xingu. Puis, il devient pilote de Jetstream 41, au centre d’entrainement et de formation de l’aéronautique navale (CEFAé). Cet avion assure la formation de l’ensemble du personnel navigant non pilote de la Marine nationale. C’est en 2019 qu’il devient pilote de Falcon 50 au sein de la Flottille 24F de Lann-Bihoué. La 24F intervient sur des opérations dans le cadre de l'action de l'Etat en mer comme la recherche et le sauvetage (#SAR), la lutte contre le narcotrafic, le contrôle des pêches ou encore surveillance de l'immigration. Son affectation au sein de la 24F l’amène à traverser l’Atlantique. Venir travailler sur son île natale aux commandes d’un avion militaire est une grande fierté.

(Source Aéronautique navale - Marine nationale - ©Alexandre Magnan)

 

 

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Fred689

    Posted

    Il a pleins de posts qui traitent de cà. Fouille un peu dans le forum avec "Rechercher".

    SergeP

    Posted

    Bonjour ou bonsoir !  J'ai pour ambition de rentrer dans l'armée de terre et plus particulièrement poser mes bagages dans le régiment de cavalerie des Hautes Alpes, cependant je porte des lunettes et j'ai prévu de faire une opération de corrections laser, je voulais savoir si cette dite opération pouvait me fermer cette porte ou si elle ne me portait pas préjudice pour ce métier? Si l opération n est pas un problème, j ai le choix entre le lasik et le pkr et je voudrais aussi savoir si y en a une meilleur que l autre? Puisque j ai entendu dire qu avec l une des deux, les coups aux visages étaient a éviter pour prémunir le décollement de la rétine... J ignore si c est vrai pour le coup  Merci a vous pour vos réponses!

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Nous vous annoncer le décès de Henri BAUDINA, à l'âge de 95 ans. Il était Chevalier de la Légion d'Honneur depuis 2019, et faisait partie du Comité de la Drôme des Collines et du Vercors. Le 26 août 1944, âgé de 17 ans, alors qu'il avait rejoint les FTPF des FFI et participait aux violents combats contre les troupes nazies au-dessus de Nice, il est grièvement blessé par l'explosion d'un obus de mortier et laissé pour mort sur le champ de bataille à LEVENS. Récupéré par les troupes US, il est soigné dans un hôpital de campagne à GRASSE . Il est réformé en septembre 1946 et rejoint sa famille comme commerçant. Médaillé militaire, Croix de guerre avec étoile de bronze, Croix du combattant volontaire 39/45, il était Grand invalide de guerre. (Source : Gal. Christian Van Duynslager - Président de la SMLH, section de la Drôme)

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonsoir, Toi, je ne dis pas, mais ton conseillé, c'est un peu dommage... Je te mets un lien, je pense que tu y découvriras les avantages et les éventuels inconvénients, suivant tes attentes et demandes : https://www.defense-mobilite.fr/candidats/offre-de-service/travailler-dans-le-public/le-dispositif-derogatoire-de-reconversion-4139

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonsoir, Oui, mais attention pour certaines spé, il faut attendre un an, pour retenter. Mon avis (qui reste qu'un avis), fini ton master, ça ne te seras que positif pour la suite et en parallèle prépare toi pour les tests et épreuves. Et comme disait Monsieur de La Fontaine "un tient vaut mieux que deux tu l'auras"   
×
×
  • Create New...