Jump to content

Gérard Breton, mort le 1er février 1951 au cours de la Guerre de Corée.


Bouchon-Gras 49

Recommended Posts

  • Administrateur

Hommage à Gérard Breton tombé durant la guerre de Corée.

MjAyMTExMjAyMjg4OTZiMzk2ZDQ0ODlkZjc4ZDQ4ZDc0NzIxYTY (1).webp

Lundi 1er novembre, l’association Le Souvenir Français rendra hommage au soldat angevin Gérard Breton, mort le 1er février 1951 au cours de la Guerre de Corée. Sa tombe sera fleurie et un discours sera prononcé par le délégué général de l’association, Benoît Roux, à 10 h 40, devant le carré 27B du cimetière de l’Est. Ce temps de recueillement sera organisé dans le cadre de la traditionnelle cérémonie d’hommage aux Morts pour la France organisée par la ville d’Angers, le Souvenir Français, et la délégation militaire de Maine-et-Loire dans tous les cimetières de la ville.
Fils d’un débitant de tabac installé à La Possonnière, l’Occupation avait été la toile de fond de son adolescence. À 14 ans, comme tous les habitants de son village natal, il avait certainement été terrifié lors des plusieurs tentatives de destruction du pont ferroviaire de l’Alleud par l’aviation américaine. À 18 ans, alors qu’il vivait à Angers où ses parents tenaient un café-restaurant il devait être un jeune homme impatient de s’engager sous les drapeaux. Un tout jeune adulte encore imprégné de l’image des soldats américains qui avaient arpenté les rues libérées d’Angers six ans plus tôt et dont il allait bientôt revêtir la même tenue de combat, détaille son livret biographique.

Inhumé au cimetière de l’Est

Âgé de seulement 19 ans, Gérard Breton s’était ainsi porté volontaire pour combattre, sous l’uniforme américain, au sein du bataillon français de l’ONU. La force onusienne avait repoussé l’offensive nord-coréenne et obtenu l’armistice entre les deux Corée qui prévaut encore aujourd’hui.

Au soir du jeudi 1er février, l’offensive est terminée. Les Français ont perdu 39 des leurs et une centaine sont blessés. Le commandant de compagnie est mort. Gérard Breton aussi. « Tombé au champ d’honneur » sous les yeux de deux de ses camarades, André Barbier, 23 ans et du sergent Eugène Hamon, 31 ans, qui témoigneront lors de l’établissement de l’acte de décès. Il est le plus jeune des 39 soldats français tués au cours de la bataille de Twin-Tunnels et l’un des 10 plus jeunes de la Guerre de Corée. Dans un premier temps, son corps sera inhumé dans un cimetière des Nations-Unies à Tagkok, près de Pusan où avait débuté son aventure coréenne. À la demande de sa famille, il lui sera restitué le 1er août 1952, peut-on lire dans son livret biographique.

Ce 1er août 1952, accompagné d’une assemblée nombreuse, il avait été inhumé dans le cimetière de l’Est, dans le carré dédié aux soldats tués au cours des guerres d’Indochine et d’Algérie.

(Source : Ouest France)

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    Fred689

    Posted

    Attention à ton âge car il y a aussi des limites d'âge pour un engagement dans la régulière. Sur Intradef, tu devrais trouver les infos sur le 132 et avec Annudef, trouver le chef de RH du régiment et lui poser directement tes questions en lui expliquant ton parcours.

    Fred689

    Posted

    Voici quelques renseignements sur le 214 RI https://fr.wikipedia.org/wiki/214e_régiment_d'infanterie Il faut attendre les lumières de Bouchon Gras... Je pense que sa médaille est une croix de guerre avec 1 citation ( étoile) mais je ne distingue ni les rayures du ruban ni ses couleurs (bande orange sur fond vert).

    s.thomas

    Posted

    J'ai eu l'occasion d'expliquer dans ma présentation que je suis la maman d'un élève sous-officier à Rochefort, et d'un élève de terminale qui prépare le concours pour entrer en école de médecine militaire. N'ayant pas d'autres militaires actuellement dans la famille, je pense naturellement aux photos de mon arrière grand-père et grand-père, et je vous serais très reconnaissante de bien vouloir me dire si cela vous évoque quelque chose. Je suis une véritable inculte en la matière. Dans la vie civile, mon arrière grand-père était directeur d'école primaire. Et mon grand-père était ingénieur. Il avait fait l'école des Arts et Métiers. Il a travaillé dans l'ancienne Indochine au début de sa carrière. Il est à droite, sur la photo des 2 hommes en uniformes blancs. Je sais qu'il a été fait prisonnier par les japonais. À son décès, une veuve de militaire a contacté notre famille pour raconter que son mari lui avait dit avoir été sauvé par lui. Il avait été rendu aveugle par les tortures de leurs geôliers et mon grand-père se serait enfui avec lui sur son dos.  Encore une fois, merci de l'attention que vous portez à ces archives. Je lis vos réponses au sujet des photos qu'on vous soumet, et c'est passionnant et très émouvant.

    Dev.Pntac

    Posted

    D'accord, merci love

    nonorex

    Posted

    Merci pour ton message qui me réconforte un peu ! J'ai envoyé une demande à l'école du Génie, sur le site il est indiqué qu'ils recrutent pour le "poste" de Sapeur de combat (idem 6RG). Si ça ne fonctionne pas, je pense tenter le 2è RMAT de Bruz, et le 2è RD dont j'apprécie la spécialité, mais qui est à presque 2h de chez moi. J'aurais aimé aller voir du côté du 13è RDP où mon frère est dans l'active, mais ils ne cherchent visiblement pas de réservistes actuellement. Suite à plusieurs retours positifs dans mon entourage sur la réserve en gendarmerie, je prends aussi des informations de ce côté-là. Les missions ont l'air assez diversifiées. Bref, je découvre tout ça petit à petit, et c'est très intéressant.
×
×
  • Create New...