Jump to content

Préparation aux concours


ale04

Recommended Posts

Bonjour à tous, 

Ici, le sujet principal sera la préparation aux concours, tous mais surtout celui concernant ESA.

Dans quelques mois je passe un oral devant un jury, cet oral leur permettra de connaître mes motivations et connaissances du métier. J'aimerai beaucoup avoir de vos conseils pour bien le préparer et savoir comment formuler le tout pour que ce ne soit pas trop lourd au niveau de l'écoute et permettre ainsi un échange fluide entre candidat-jury.

Merci par avance de vos réponse 

bonne fin de soirée à tous :)

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

As-tu quelqu'un pour te préparer? Si Non, je te conseille de te filmer puis d'analyser ton comportement, ta gestuelle, le ton de ta voix, le débit, ce sera toujours çà.

Pour l'oral, tu te présentes, annonce le plan que tu vas suivre puis tu déroules, ne pas oublier ta conclusion qui reprend les points développés puis une ouverture.

Bon courage;

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Fred689 a dit :

As-tu quelqu'un pour te préparer? Si Non, je te conseille de te filmer puis d'analyser ton comportement, ta gestuelle, le ton de ta voix, le débit, ce sera toujours çà.

Pour l'oral, tu te présentes, annonce le plan que tu vas suivre puis tu déroules, ne pas oublier ta conclusion qui reprend les points développés puis une ouverture.

Bon courage;

 

Effectivement je me prépare seule avec l'aide de mes proches pour les représentations.

Merci c'est déjà un bon support ce que vous m'indiquez là !! Je vais suivre vos instructions pour la préparation à cette épreuve.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

bonjour à tous,

dans la continuité de ma préparation physique aux épreuves sportives pour rentrer à l'école de sa té des armées, j'aimerai savoir si certains d'entre vous aurez des conseils pour réussir l'épreuve de la suspension à la barre ? 

Malgré les entraînements, cet exercice me donne du fil à retordre... 

Bonne soirée à tous et passez de bonnes fêtes de fin d'année !!!

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Salut,

il y a 2 minutes, ale04 a dit :

j'aimerai savoir si certains d'entre vous aurez des conseils pour réussir l'épreuve de la suspension à la barre ? 

Je suppose que tu parle des tractions.

Voici un petit tuto :

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Similar Content

    • By carlie94
      Voici le retex de la fmir 1 bis que j'ai effectuée en juillet. Je n'ai plus en mémoire le déroulement précis des différents cours et initiations que nous avons eus.
      Nous sommes arrivés le vendredi soir et repartis le jeudi matin suivant. Nous étions une trentaine, avec autant de filles que de garçons. Il y avait des internes (beaucoup d'anesthésiste réanimateur mais aussi des chirurgiens et des spés plus inattendues comme pneumologue ou gynéco), des externes, et même une étudiante vétérinaire, un futur chirurgien dentiste et un interne en pharmacie. Nous étions encadrés par deux officiers et un sous officier tous réservistes du SSA.
      Le programme ressemblait sensiblement à ce qui se fait dans les pmd: cours théoriques sur l'organisation et le rôle du SSA, sur les grades, sur le contre-IED et le combat... Les cours pratiques étaient une initiation: initiation au parcours d'obstacle, au maniement de FAMAS. Nous avons eu la chance de bénéficier d'une séance de SITAL (SImulateur de Tir aux Armes Légères).
      Au niveau physique il n'y avait rien de trop difficile pour quelqu'un qui fait du sport régulièrement, et de toute façon le but n'était pas d'éliminer ceux qui se trouvaient en difficulté, mais cette fmir a été l'occasion pour ceux qui n'étaient pas très aguerris physiquement (ce qui était mon cas) de se rendre compte qu'ils avaient encore du travail à faire, (les encadrants ont apprécié que je sois honnête là dessus en entretien individuel à la fin de la fmir,donc n'ayez pas honte de l'avouer si ça a été un peu rude). La cohésion a d'ailleurs bien joué pour les soutenir. Le groupe s'est très vite soudé, sûrement grâce à son homogénéité, mais aussi parce que chacun était venu motivé.
      Au niveau intellectuel, des cours peu denses comme celui sur la défense ont alterné avec des cours plus riches comme sur le secourisme ou le tir. Là encore rien d'invincible, surtout pour des étudiants en santé.
      L'encadrement était bon mais ils étaient peu nombreux et déjà fatigués de la fmir d'avant, ce qui explique qu'ils ne nous aient rien fait faire de trop extrême
      Comme cette fmir était totalement nouvelle en son genre, le dernier jour nous avons eu la visite de deux médecins chefs des services responsables de la réserve et d'un commissaire aux Armées qui nous ont reçu en entretien de groupe et individuels. Plusieurs faits intéressants en sont ressortis:
      -le projet "cadets du SSA" n'existe pas vraiment, il s'agit plutôt de recruter des étudiants et de les former assez tôt, et de faciliter la conciliation entre les études et la réserve. Ainsi, les externes qui bénéficieront de la réforme du deuxième cycle pourront faire valoir la réserve dans la case "parcours".
      -le SSA cherche des médecins, il ne peut pas se passer de ses réservistes.
      -Nous sommes des testeurs: le projet a l'air prometteur mais c'est à nous de trouver les formations, les opportunités, ce qui sera plus facile pour les internes qui peuvent déjà pratiquer (prescrire, opérer, consulter...) que pour les externes qui ne le peuvent pas. C'est à nous aussi de le valoriser auprès des responsables de facs.
      J'espère que ce retex intéressera d'autres étudiants qui souhaitent se lancer dans l'aventure. A titre personnel je retiens la cohésion, l'esprit de groupe très fort, et la nécessité de se prendre en main pour progresser, je rajouterais même que la réserve, on ne le fait pas que pour la gloire de la patrie, la réussite des armes de la France etc etc... on peut aussi le faire pour soi-même, pour bénéficier d'une formation, pour exercer dans un cadre différent, par goût de l'aventure.
      Si vous avez des questions n'hésitez pas.
       
       
       
       
       
       
       
    • By Tervilles
      Bonjour. Mon conjoint et moi sommes âgés de dix-huit ans et en couple depuis quelques années déjà. Il m'a toujours dit qu'il voulait être militaire et je l'ai toujours soutenu dans son rêve. Aujourd'hui, il est en attente de sa commission pour devenir technicien armement bord et sol dans l'armée de l'air. 
      Je me pose de nombreuses questions, certaines très classiques d'autres plus spécifiques à notre situation. 
      - Pour être reconnue comme conjointe de militaire, faut-il que nous soyons mariés / pacsés depuis deux ans ou le statue de concubin suffit-il ?
      - J'ai la ferme intention de continuer mes études et je les prévois longues. Je sais qu'il existe des aides pour les conjoints à trouver du travail (si mariés ou pacsés) : en est-il de même pour les études ? Les conjoints de militaires sont-ils prioritaires pour intégrer les formations sélectives lorsque la sélection n'est pas sur dossier (fac, certaines écoles...) ? Ont-ils des "dérogations" pour poursuivre leur licence dans une autre fac d'une année à l'autre ?
      - Toujours dans mes projets d'études : quel est, la première année de formation passée, les temps qui s'écoule en général avant la première mutation (que ce soit en France ou à l'étranger) ? Peut-il recevoir un ordre de mutation / d'opex dans les premiers mois suivant la fin de sa formation ? 
      - J'anticipe un peu, mais comment se passe concrètement un ordre de mutation ? Combien de temps le reçoit-on avant le jour du départ ? Comment est-ce que cela se passe pour le conjoint lorsqu'il peut suivre ?
      - Une question plus spécifique maintenant : j'ai de graves problèmes de santé et seuls quelques spécialistes connaissent bien ma maladie. Il est donc plus prudent pour moi de rester à proximité des quelques hôpitaux spécialisés ou habitués, pour ne pas avoir des heures de routes à faire en cas d'urgence. Ce fait peut-il influencer les ordres de mutation de mon conjoint ? Peut-il refuser une mutation si elle l'envoi à plusieurs heures des hôpitaux capables de m'accueillir ? Ou existe-t-il au moins une sorte de mention "attention conjoint malade" qui le rende prioritaire pour certaines affectations à proximité des hôpitaux donnés, voir qui réduise la fréquence des mutations ? 
      - Pour les logements de couples attribués au militaire et à leur conjoint, quelles sont les possibilités d'adaptation ? Mon handicap nécessite quelques ajustements des meubles / des pièces. Il est possible de les faire soi-même dans un logement loué à un particulier mais qu'en est-il des logements de fonctions ? 
      Je vous remercie de vos réponses à mes très nombreuses questions. 
    • By jtiaehau
      Bonjour,
      Je poste sur ce forum afin de recenser les personnes (militaires en activités, ancien militaires et civils ayant gardés cette mutuelle) qui ont actuellement des problèmes avec la soit disant mutuelle des militaires : Unéo
      Je cherche surtout des personnes ayant des problèmes par rapport à la prise en charge où au remboursement de soins médicaux, car c'est mon cas, afin d'être nombreux et faire appel tout d'abord au médiateur de la mutualité puis si rien n'est fait, aller en justice.
      Je vous expose mon cas :
      J'étais en début 2017 résident en Nouvelle-Calédonie dans le cadre de mon emploi et j'ai du être hospitalisé en neurologie suite à plusieurs crises d'épilepsie, j'ai bien évidemment présenté ma carte CAFAT (carte d’assuré social calédonienne équivalent de notre Vitale) ainsi que ma carte de mutuelle Unéo, tout était en règle, je n'ai rien eu à payer sur le coup....
      Mois de Septembre 2017, de retour en métropole, je reçoit une facture de l'hôpital me disant que la part CAFAT a bien été payée mais que la part mutuelle est à ma charge car il y a une histoire que l'hôpital n'est pas affilié à Unéo (oui mais ils sont affiliés aux grandes mutuelles internationales qui sont en rapport avec Unéo....), bref, je contacte Unéo qui me dit qu'il faut avancer les frais (+ de 1200€) et demander ensuite le remboursement, je leur rappelle bien que dans mon contrat il est écrit noir sur blanc que tous les frais hospitaliers sont pris en charge en métropole où dans les Dom-Tom, ainsi qu'a l'international (Pass Optimonde), d'ailleurs leur page Web concernant spécifiquement la Nouvelle-Calédonie le dit bien " En Nouvelle-Calédonie, vous êtes en droit d’attendre une qualité et un accès aux soins identiques à ceux de la métropole. " (https://www.groupe-uneo.fr/garanties-services/garanties-internationales/nouvelle-caledonie) . Mon combat fut vain, ils ne voulaient rien entendre, je devait absolument avancer les frais. j'alla donc puiser dans mes économies afin de régler la facture (+ de 1200 €) à l’hôpital calédonien puis envoya la demande de remboursement à Unéo fin octobre 2017...
      Depuis rien, je n'ai reçu aucun règlement de leur part et à chaque fois que je les appelle j'assiste à des parties de ping-pong de très haut niveau entre les mutuelles internationales, IMA médical, et autres groupes à qui je ne verse aucune cotisation mensuelle contrairement à Unéo. Mes courriers restent sans réponse, les mails pareil, je fouille sur le net et je constate que je suis loin d'être le seul.
      Vous me direz que je n'ai qu'a changer de mutuelle mais dans ce cas la je dit aussi adieu à mes 1200€, somme que j'aurais aimé avoir pour les fêtes afin de pouvoir rendre visite et faire des cadeaux à la famille.
      Comme je ne suis pas seul, montons un collectif et faisons tomber cette mutuelle qui ne sait rien traiter d'autre que les 25€ du généraliste et les paquets de doliprane.
      (    ), il y a un business avec le ministère des Armées car dans les écoles militaires on nous fait croire qu'il n'y a que eux, même certains de nos encadrants lorsque j'étais à Maistrance nous incités a aller chez eux, cela aussi doit cesser, il y'a d'autres mutuelles pour les Militaires.
      Leur système c'est qu'ils embauchent les anciens militaires en mal de reconversion et leur bouffe le cerveau afin qu'ils nous refile leur moisissure et faire de la pub dans les écoles militaire.
       
       
       
       
       
       
    • By helicoptere
      Bonjour,j'ai une question.Est il possible de passer le concours SOG pendant qu'on est à l'école de GAV? Est ce qu'il serait donc possible de s'absenter pour aller passer le concours?
      Merci bien.
      Cordialement


  • Posts

    Sirem

    Posted

    Bonjour à tous, En ce mois de janvier 2022 je vous souhaite une belle année ! Je partage aujourd'hui avec vous cette photo, il s'agit de 2 plaques émaillées provenant des archives familiales et concernant mon grand-père. Leur dimension est d'environ 8 cm. Il y a probablement un lien avec ses fonctions durant la seconde guerre mondiale au service auto de l'EMP du Général de Gaulle à Alger puis à Paris (en tant que sergent-chef et qu'ex FFL). Je suppose que ce sont des plaques à poser à l'avant du véhicule sur la calendre ou le radiateur, cela m'échappe un peu et je suis preneur d'informations si vous en avez car ma recherche sur internet n'a rien donné. Merci d'avance pour votre aide.

    berogeitabi

    Posted

    J'avais vu l'info, mais dans une très courte dépêche. 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Merci Heïdi, comme souvent les média n'y font même pas allusion, trop pris dans la bataille du "trône", écœurant ! Nous leurs souhaitons un prompt rétablissement.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Dans la Marine nous sommes (sauf les fusiliers marins) équipé du Famas G2 qui est conforme à la norme de standardisation STANAG 4719 de l'OTAN. La particularité de ce fusil d'assaut est d'avoir la baïonnette positionné au dessus du canon et non en dessous comme la plus part de autres fusils. Notons également qu'ils sont équipés pour tirer des grenades à fusil, en tire courbe ou tendu.  

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, source ...  
×
×
  • Create New...