Jump to content
×
×
  • Create New...

Devenir réserviste après 35 ans


Recommended Posts

Bonjour à tous

 

Je m'appelle Aurélia, j'ai 37 ans. Je parcours depuis plusieurs jours les sites des différentes armées et les forums pour essayer de comprendre comment tout cela fonctionne. Pour le moment je me suis inscrite sur le site pour s'engager en tant que réserviste, j'en suis au choix de l'unité et je ne comprend pas très bien quels choix je dois faire.

Dans les unités a proximité de chez moi sont proposés des emplois, or je n'ai effectué encore aucune formation militaire. Dans d'autres unités en dehors de ma région j'ai trouvé des PMIR, des FMIR. J'ai lu que les PMIR étaient accessibles jusqu'à 30 ans, donc par déduction ça ne correspond pas a mon profil.

J'ai tenté de contacter par email les adresses indiquées pour les candidats afin d'avoir des infos mais l'adresse email ne fonctionne pas, aussi je passe par ce forum pour avoir plus d'infos.

Dois-je attendre qu'une FMIR soit proposée près de chez moi (en espérant qu'il y en ai une dans les 30 jours puisque c'est le délais que j'ai pour le choix de l'unité) ? Ou est-ce que je dois tout de même choisir une PMIR ou tout autre chose ?

 

Merci d'avance

 

 

Link to post
Share on other sites

Bonjour Bouchon,

Je suis dans le Rhône, j'aimerais trouver une unité dans la région Auvergne Rhône-Alpes de préférence, voir un peu plus dans le sud, avec le tgv c'est rapide jusqu'à Marseille. 

Ma première idée est l'Armée de l'Air, la seconde armée de Terre (côté chasseurs alpin) -je n'ai rien contre la Marine, mais je n'ai pas le pieds marin 😁-.

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Bonjour,

Tu peux essayer de contacter le régiment qui t'intéresse, adresse ta candidature au commandant de la compagnie de réserve, cv et lettre de motivation, après à toi de lui montrer ta motivation (pour ce régiment, pour cette armée et pour la réserve).

Link to post
Share on other sites

Bonjour et merci pour ta réponse,

Saurais-tu me donner plus d'informations, par exemple sur :

  1. Comment obtenir des infos sur les régiments quand on en connaît aucun. Je trouve assez difficile de montrer sa motivation pour entrer dans un régiment précis dans ce cas de figure. Il y a bien quelques infos a propos de certains régiments sur Wikipédia, mais est-ce qu'on peut se fier a ces infos et est-ce suffisant ?
  2. Passé 30 ans, est ce que l'armée recrute des réservistes uniquement en fonction de leurs compétences/leur emploi civil ?
  3. Passé 30 ans, en tant que réserviste, peut-on accéder à des postes de surveillance/défense type Sentinelle ou ce genre de chose ? Même si on a des compétences autres.
  4. Existe-t-il un moyen de savoir ce que telle ou telle armée recherche ou tel ou tel régiment recherche en terme de profil ?

J'ai envoyé un email au régiment il y a quelques jours, on m'a donné l'adresse email de la personne qui s'occupe des recrutements, j'ai donc demandé des informations sur le processus a suivre (je n'ai pas envoyé de CV ni de lettre pour le moment). Cela fait 3 jours, je n'ai pas encore de réponse, je pense relancer demain.

Pour être honnête, je ne sais pas concrètement ce que je pourrais apporter en terme de compétences (je travaille en libéral dans le paramédical -reconversion-, j'ai une formation initiale en communication/pub, mais je ne sais pas si j'ai envie de bosser dans un bureau, je m'imaginais plus sur le terrain). Du coup écrire une lettre de motivation en ne sachant pas concrètement ce qu'il est envisageable de faire en tant que réserviste, je trouve ça un peu délicat.

Ma réponse est vraiment longue, je vous remercie de l'avoir lue, n'hésitez pas a me donner votre avis :D

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Bonjour,

Il y a 10 heures, a_b a dit :

Comment obtenir des infos sur les régiments quand on en connaît aucun. Je trouve assez difficile de montrer sa motivation pour entrer dans un régiment précis dans ce cas de figure. Il y a bien quelques infos a propos de certains régiments sur Wikip d'infanterie, et édia, mais est-ce qu'on peut se fier a ces infos et est-ce suffisant ?

Je te conseil de connaitre l'organisation de l'armée générale (chef des armées, chef d'état major de l'armée de terre, de la marine, de l'air, de la gendarmerie.

Puis cibler un peu plus l'armée de terre et le régiment que tu cible, son histoire, son historique, ses missions actuelles (en gros) Wikipédia te donneras de bonnes bases, après tu peux chercher sur le moteur de recherche, au nom du régiment, les sujets provenant de la défense ou de . gouv.

Il y a 10 heures, a_b a dit :

Passé 30 ans, est ce que l'armée recrute des réservistes uniquement en fonction de leurs compétences/leur emploi civil ?

Les régiments recrutent des réserviste pour leurs compagnies de réserve, qui sont des compagnie de combat et ce quelle que soit l'arme (artillerie, transmission, génie...)

Pour être recruté pour ses compétences civil, il faut posséder des compétences très précises (droit, cyber défense...)

Il y a 10 heures, a_b a dit :

Passé 30 ans, en tant que réserviste, peut-on accéder à des postes de surveillance/défense type Sentinelle ou ce genre de chose ? Même si on a des compétences autres.

Oui, bien sur.

Il y a 10 heures, a_b a dit :

Existe-t-il un moyen de savoir ce que telle ou telle armée recherche ou tel ou tel régiment recherche en terme de profil ?

Non, l'armée recrute des combattants, pour les spécialistes c'est très compliqué, car ce n'est pas la priorité, donc il faut vraiment avoir le filon.

Il y a 10 heures, a_b a dit :

J'ai envoyé un email au régiment il y a quelques jours, on m'a donné l'adresse email de la personne qui s'occupe des recrutements, j'ai donc demandé des informations sur le processus a suivre (je n'ai pas envoyé de CV ni de lettre pour le moment). Cela fait 3 jours, je n'ai pas encore de réponse, je pense relancer demain.

Patience, les officiers comme les cadres de la compagnie de réserve sont des réservistes, qui ne sont donc pas présent tout les jours.

Il y a 10 heures, a_b a dit :

Pour être honnête, je ne sais pas concrètement ce que je pourrais apporter en terme de compétences (je travaille en libéral dans le paramédical -reconversion-, j'ai une formation initiale en communication/pub, mais je ne sais pas si j'ai envie de bosser dans un bureau, je m'imaginais plus sur le terrain). Du coup écrire une lettre de motivation en ne sachant pas concrètement ce qu'il est envisageable de faire en tant que réserviste, je trouve ça un peu délicat.

Pas forcément besoin de compétences particulières, la compagnie te formera.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre à toutes ces questions, ça m'est d'une grande aide !

Comme je n'ai que 30 jours pour choisir mon unité, serait-ce judicieux que je prenne des rdv dans des CIRFA Terre et Air pour avoir plus d'infos et faire avancer un peu plus rapidement mon dossier ?

PS : Sur le site du réserviste, il y a l'Unité CENTRE D'INSTRUCTION ET D'INFORMATION DE RESERVE DE L'ARMEE DE L'AIR d'AVORD qui propose "Préparation militaire initiale et de perfectionnement à la défense" qui dure 12jours. Est-ce que c'est ce par quoi je devrais commencer ?

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
il y a 7 minutes, a_b a dit :

PS : Sur le site du réserviste, il y a l'Unité CENTRE D'INSTRUCTION ET D'INFORMATION DE RESERVE DE L'ARMEE DE L'AIR d'AVORD qui propose "Préparation militaire initiale et de perfectionnement à la défense" qui dure 12jours. Est-ce que c'est ce par quoi je devrais commencer ?

Que ce soit dans l'armée de terre ou de l'air, tu débutera par effectuer un FMIR (Formation Militaire Initiale du Réserviste) en générale une semaine bloquée, souvent mutualisé entre plusieurs régiments, où tu effectueras un "terrain", en clair des manœuvres, des formations et l'apprentissage de la vie en communauté et surtout la cohésion de groupe si important dans les armées.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

C'est ce qui m'avait semblé au départ quand j'ai commencé a me renseigner, mais j'ai commencé a douter quand j'ai lu que certains réservistes commençaient par une PMIPD-quelque chose (ou un truc comme ça) de 12 jours non rémunéré, et que seulement après avoir validé cette formation ils signaient un ESR (ou un truc comme ça ) où là ils débutaient une autre formation, rémunérée a priori -mais je n'en suis pas sûre-, la FMIR je pense, dans laquelle ils pouvaient tirer avec une arme. Chose impossible en PMI... car c'est sous statut civil et non militaire.

Du coup, si je comprend bien, si je vois une FMIR dans une unité qui m'intéresse, je peux donc directement la choisir ?

 

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
Il y a 22 heures, a_b a dit :

j'ai commencé a douter quand j'ai lu que certains réservistes commençaient par une PMIPD-quelque chose (ou un truc comme ça) de 12 jours non rémunéré, et que seulement après avoir validé cette formation ils signaient un ESR (ou un truc comme ça ) où là ils débutaient une autre formation, rémunérée a priori -mais je n'en suis pas sûre-, la FMIR je pense, dans laquelle ils pouvaient tirer avec une arme. Chose impossible en PMI... car c'est sous statut civil et non militaire.

Oui, la préparation militaire... est destiné aux jeunes, c'est une sorte de première mise dans le bain, ces jeunes généralement mineurs ne sont donc pas sous statut militaire et ne sont donc pas rémunéré.

Alors qu'en FMIR, les stagiaire sont majeur et sous statut militaire, donc sous ESR et rémunéré (pas des millions car ils sont tout en bas de l'échelle et sans ancienneté).

Il y a 23 heures, a_b a dit :

Du coup, si je comprend bien, si je vois une FMIR dans une unité qui m'intéresse, je peux donc directement la choisir ?

Oui.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Petite question complémentaire. Pour le moment il n'y a toujours pas de FMIR qui apparaît autour de chez moi, que se passe-t-il si je ne choisi pas mon unité dans les 30 jours (c'est le temps imparti pour la choisir selon le site pour devenir réserviste) ?

Link to post
Share on other sites

Bonjour Fred689,

Je n’ai pas de conseiller pour le moment, j’ai envoyé un mail il y a 2 semaines environ a la personne qui s’occupe du recrutement a l’armée de l’air, je n’ai pas de retour pour le moment.  Est ce que mon compte sera désactivé si je ne choisi pas mon unité dans les 30 jours ? 

Est ce que le CSO est spécifique à une armée ?

Link to post
Share on other sites
  • Moderator

D'après ce que je comprends, tout s'est passé par mail donc avant le CSO, essaie le CIRFA le plus proche.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites


  • Posts

    • Bonjour, Rencontre avec Paul tireur de Haute Précision. source ... https://air.defense.gouv.fr/armee-de-lair-et-de-lespace/actualite/245  
    • Bonjour, C'est effectivement un Zouave en tenue orientale, pour définir le régiment il s'identifie à la couleur du  "tombô" (que j'ai cerclé), difficile sur une photo en noir et blanc. L'uniforme des zouaves, inspiré de la tenue traditionnelle masculine algérienne est fixé en 1831 par le général Lamoricière et dessiné par le commandant Duvivier. Cet uniforme des zouaves, très élaboré, ne changera pratiquement pas de 1830 à 1962. Mais à partir de 1915, il ne sera plus que la tenue de tradition, porté pour les cérémonies et prises d'armes. En effet si son exotisme participa à la notoriété des zouaves, il se révèle peu pratique pour un usage militaire. Il se compose d'une coiffe arabe dite « chéchia », sorte de bonnet de feutre rouge, agrémenté d'un gland à franges de couleur variable jusqu'au Second Empire puis bleu moyen par la suite, et d'un turban de coton blanc roulé en boudin autour de la chéchia. La « bedaïa », veste-boléro de forme algérienne, en drap bleu foncé avec passepoils et tresses garance, est portée sur le « sédria », gilet algérien sans manche en drap bleu foncé à tresses garance. Le « tombô » de la veste, sorte de fausse poche dessinée par une arabesque formée par la tresse décorative, est à la couleur du régiment. Le pantalon arabe, le « sarouel » (dit aussi « saroual », « seroual » ou encore « serouel ») est d'une forme très ample et sans séparation d'entre-jambe. Il possède même un trou au fond, le « trou Lamoricière », prévu pour laisser écouler l'eau lors des passages de rivière1. Une ceinture de laine bleu indigo vient s'enrouler à la jonction du bas du gilet et du haut du sarouel (cette ceinture est destinée à tenir les intestins au chaud pour lutter contre la dysenterie). La ceinture, qui mesurait 40 centimètres de large pour quatre mètres de long, était l’élément le plus difficile à mettre, le zouave devant souvent appeler à l’aide un de ses compagnons. En guise de manteau, le zouave possède un collet à capuchon, sorte de pèlerine ample mais courte, fabriquée en drap de couleur « gris de fer bleuté ». De hautes guêtres de drap bleu foncé ou de toile blanche selon la saison ou la circonstance, portées avec des souliers cloutés de cuir noir, complètent la silhouette du zouave. Les guêtres sont remplacées vers 1905 par des bandes molletières en drap de la couleur du collet. Le style de cet uniforme, partagé avec les troupes indigènes de tirailleurs et de spahis en Algérie, variant totalement de celui des autres troupes d'infanterie française, a pour origine le style vestimentaire des populations kabyles de l'époque, dont la tenue traditionnelle s'inspirait très largement de celle des envahisseurs turcs qui occupaient le pays depuis des décennies. (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Zouaves  ) La photo date certainement de l'année 1912, puisqu'il ne porte pas encore de galons. Galons de caporal. Photo typique des années 20, le conscrit c'est fait tirer le portrait chez un photographe, ce simple soldat est équipé d'une tenue qui nous ferait penser à un officier, verste à poches à plis Watteau, épaulettes en tissus, numéros régimentaire métallique imitant la canetille (broderie de fil d'or), ceinturon et baudrier "sam-brown" qui était l'apanage des officiers anglais durant la guerre de 14-18 et dont les officiers français adoptèrent à la fin du conflit. Il porte également une fourragère fantaisie à double volant. Le 43eme régiment d'infanterie porte bien la fourragère aux couleur de la croix de guerre 14-18. Fourragère fantaisie avec deux volants supplémentaires. Fourragère réglementaire. Il faut bien comprendre que les photographe de l'époque détenaient tout un stock d'effets militaires servant à mettre le conscrit en valeur sur ces photos destinée à la famille, à la fiancée... Il est coiffé d'un bonnet de police (appelé couramment "calot") caractéristique de l'après première guerre. Donc voila fantassin du 43eme RI années 20.
    • Bonjour, Lucky berger belge du Commando Parachutiste de L'Air n°30 a été récompensé aux Trophées des Chiens Héros dans la catégorie des chiens de recherche d'explosifs et d'armements. https://air.defense.gouv.fr/armee-de-lair-et-de-lespace/actualite/Lucky_Gregory_binome_qui_a_du_chien
    • Oui effectivement 😁  Nous avons beaucoup de choses à apporter. Je viens de Paris et toi ?