Jump to content

Situation particulière


Cynthia_171

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Bon je reviens de nouveau sur ce forum dans l'espoir d'avoir quelques avis (conseil) ou peut être même réponses par rapport a ma situation actuelle (je précise de suite que j'ai RDV avec mon recruteur terre le 5juillet).

Voilà, je m'explique :

J'ai 24 ans, je suis rentré en novembre 2010 a l'ENSOA (pour être sous officier dans le domaine de spécialité Ravitaillement). J'ai dénoncé ce contrat à la fin du mois de janvier 2011 (la raison étant que mon père était gravement malade et je n'arrivais plus a gérer les deux... J'ai donc pris la décision de rester auprès de lui).

Quelques mois plus tard j'ai perdu mon père et ai décidé de me réengager dans l'armée, cette fois j'ai voulu tenter l'armée de l'air (ces deux armées m'attiraient).

J'ai donc été dans un Cirfa Air, sauf que lors du choix des spécialités ont m'a fortement déconseillé de mettre "logistique" car je n'ai pas de diplôme dans ce domaine.

J'ai donc mis en 1er choix Gestionnaire RH (secrétariat) puisque j'ai un BTS Assistant de gestion, en 2nd Interpretateur image et le recruteur m'a conseillé de mettre en 3ème vœu "radar" ... Je lui ai demandé de m'expliquer en quoi cela consistai puisque je ne connaissais pas du tout (m'a vaguement expliqué) et lui ai précisé que je ne voulais pas retourner dans le domaine technique (j'ai fait 3 ans de bac pro maintenance) mais il m'a assuré que ça n'avait rien a voir.

Et bien évidemment ... J'ai été prise pour la spécialité RADAR... J'ai fait mes classes a l'EFSOAA (très bien passé, j'était élève de compagnie, finit dans les 15eme et j'ai donc attaqué la formation de spécialiste ...)

C'est la où le problème commence ... Cela ne correspond en rien avec ce que le recruteur m'avait expliqué et en plus de ne pas avoir le niveau (j'ai réussit a avoir de bons résultats au 2 premières période mais la ça ce complique) je n'ai absolument aucune envie de faire cette spécialité la ...

J'ai donc entamé une procédure de changement de spécialité (mais tout le monde me dit de ne pas trop espérer car étant dans une spé déficitaire j'ai peu de chance a ce que ce soit accepté)...

J'ai donc recontacté le Cirfa terre qui m'avait recruté a l'époque pour St. Maix, il était déjà au courant de l'histoire (un cadre de St. Maix l'avait contacté) j'ai RDV avec lui car si m'a demande de changement de spé n'est pas accepté j'aimerai pouvoir retourner a St. Maix avec si possible la même spécialité que celle pour la quelle j'avait été prise ...

Ça fait beaucoup a lire je m'en excuse (je tenais juste a être la plus clair précise pour que l'on puisse m'apporter quelques conseils ou autre)

Je vous souhaite une bonne journée.

Cdt,

Cynthia.

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Heu les cas similaires par chez moi sont des civils maintenant...

 

Le risque est qu'à Paris la commission se demande tes réelles motivations. Les gens qui font du yoyo n'ont la cote nulle part. Ils coutent cher et ne savent pas ce qu'ils veulent. Pire prennent la place de quelqu'un de motivé. Dans le doute ils préfèrent ne pas donner suite.

 

Ensuite la spé qui t'a été proposé personne ne t'a mis un pistolet sur la tempe pour signer le contrat. Cela va t'être reproché pour ton changement de spé. Tu as la réaction des jeunes de nos jour qui bloquent et ne cherchent pas à voir loin.Dans l'armée, il est plus facile de demander quelque chose avec de la boutique (une spé) et savoir ce que l'on cherche avec de bon arguments pour, que de faire des aller et retour permanent.

 

Un conseil mûris bien ta décision. En ce moment ça pousse à la porte des CIRFA. Tu es toujours en période probatoire?

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bonsoir. On peut déplorer sans doute une attitude du recruteur qui a un peu poussé vers cette spécialité radar. Sans atteindre l'objectif, puisque finalement vous souhaitez quitter cette spé et que cela fait une candidate décue et pas motivée. Perte sèche pour vous... et pour l'institution. 

 

Mais à contrario, on va vous reprocher de ne pas vous être suffisamment renseignée et informée sur ce qu'est vraiment cette spécialité radar. Ce qui est aussi vrai. Vous risquez donc, comme l'a dit Tobonarine, d'être "étiquetée" comme une girouette, qui ne sait pas prendre une décision et s'y tenir. Je crains donc qu'il vous soit bien difficile de refaire encore une fois le chemin inverse Air>terre.

Même s'il vous faut tenter le coup, attendez vous plutôt à vous voir opposer un refus. 

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Bonjour,

 

J'ai donc été dans un Cirfa Air, sauf que lors du choix des spécialités ont m'a fortement déconseillé de mettre "logistique" car je n'ai pas de diplôme dans ce domaine.

 

On vous a déconseillé de le mettre ou le recruteur n'a pas voulu vous y mettre ?

 

Soit le recruteur savait éperdument que malgré votre dossier vous n'alliez pas être prise, soit il avait sous les yeux un nombre important de place en spé "Radar" et il a vu en vous quelqu'un pouvant prendre une de ces places. (Il a surtout retenu le Bac Pro maintenance qui devrait concordé avec cette spé aussi)

 

Après comme dis par mes collègues, on ne vous a pas mis le couteau sous la gorge pour signer le contrat. Si le résultat des commissions ne vous plaisait pas, rien ne vous empêchait de postuler quand même dans les spé qui vous intéressaient (même si selon votre recruteur vous n'aviez pas de chances, c'est votre dossier et vos désidératas) ou encore de repasser des tests plusieurs mois plus tard, pour améliorer vos résultats et avoir un éventail de choix plus grand.

 

Il faut comprendre que l'armée a son lot de métiers moins intéressants. C'est comme dans un magasin, le vendeur essaye tout le temps de nous refourguer sa marchandise invendue, sous prétexte que c'est "moins cher".

 

On m'avait bien proposé les RH et la Gestion, alors que j'étais venu pour tout autre chose et que j'avais un dossier me permettant d'avoir bien mieux. Je n'ai pas demandé mon reste et j'ai changé pour faire ce que je souhaitais vraiment faire.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Surtout qu'en tappant sur un moteur de recherche tu trouves çà : Spécialiste des systèmes de détection et traitement de l'information et cette superbe plaquette que tu trouves ici 

 

Maintenant c'est toujours simple de se dire "je savais pas" des jeunes comme toi j'en ai beaucoup ils arrivent en régiment s'imaginer pas que c'était çà ou çà avec les moyens actuelle de communication, il est toujours possible de se renseigner sur son projet professionnel.

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    ArmandT

    Posted

    Bonjour, La semaine prochaine je me rends au CSO de Lyon dans la spécialité Officier Sous-Contrat Pilote et je suis en train de réfléchir si je reporterai où non la date des sélections  en raison de mon niveau physique. En effet je réalise 14 tractions complète et 54 squats en 60 secondes, le bémol est pour le luc-leger où je n'arrive pas à dépasser le palier 8. Je me dis que sur le moment ma motivation et mon dépassement de soi sera extrême donc je pourrai surement arriver au palier 9. Que pensez-vous de mes statistiques sachant je me présente en tant que futur OSC-P. Cordialement.

    Thierry7402

    Posted

    Un officier du 91e RI de Charleville   Un autre des troupes coloniales Bonne soirée et encore merci pour votre aide       

    Thierry7402

    Posted

    Merci beaucoup pour ces premières identifications. Pour le soldat allemand ça confirme mon appréciation. Il s'agit pourtant de la photo utilisée et communément admise pour illustrer le père d'Arthur Rimbaud, Frédéric Rimbaud dont j'ai écris justement la biographie (l'Honneur du Capitaine Rimbaud). Les raisons du choix de cette photo sont toujours un mystère même si ce personnage a un visage très particulier.  Bonne soirée 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Je lis Rimbaud père sur le descriptif de la photo. Hors : Frédéric Rimbaud entre dans l'infanterie, comme simple recrue, en 1832. Il est alors âgé de 18 ans. Doté d'une bonne instruction et d'une intelligence certaine, il est presque aussitôt promu sergent-major. En 1841, il obtient le grade de lieutenant et est envoyé à Oran, en Algérie, où il participe à la conquête du pays, ainsi qu'à l'expédition du Maroc, en 1844, contre les troupes d'Abd el-Kader, soutenant les Algériens dans leur lutte contre la domination française. En 1850, Frédéric Rimbaud est rapatrié, promu capitaine en 1852, et affecté à la garnison de Mézières, dans les Ardennes. En 1854, il reçoit, pour les postes occupés en Algérie, la distinction de Chevalier de la Légion d'honneur. Jusqu'en 1856, il participe épisodiquement à la guerre de Crimée, opposant le Royaume-Uni et la France à la Russie, et pour laquelle il reçoit la médaille de Crimée. De retour de Crimée, le capitaine est affecté à Grenoble. En 1859, il participe à la campagne d'Italie, guerre d'indépendance opposant la France et le royaume de Piémont-Sardaigne à l'empire d'Autriche, pour laquelle il reçoit la médaille de la valeur militaire sarde. En 1864, Frédéric Rimbaud quitte l'armée pour se retirer près des racines paternelles, à Dijon, en Côte-d'Or. (Source : Wikipédia) Le personnage en photo porte un uniforme de style allemand, en tout cas pas français. Sergent chef (à l'époque ; un chevron = sergent, deux chevrons = sergent chef, trois chevrons = sergent major) du 91ème régiment d'infanterie dans les années 1880 (entre 1870 et 1910) Ce militaire du 71 -ème régiment d'infanterie (empreinte de la grenade sur les bouton en laiton) porte une épaulette à franges et contre épaulette en canetille (broderie d'or) qui nous indique un lieutenant ou sous-lieutenant, malheureusement les galons en bas de ses manches ne sont pas visible. Période 1870-1890. Cavalier du 15ème régiment de Hussards, reconnaissable à son dolman bleu azur.   Sur la photo on aperçoit également sur la gauche de la photo, les plumes de casoar que l'on voit en entier ci dessus. Photo de conscription IIIème République (1870-1910).   Pour les autres, je regarderai demain.  
×
×
  • Create New...