Jump to content

Compréhension du Jargon militaire et relation civilmili.


Recommended Posts

Je pense être au bon endroit; je voudrais poursuivre le sujet se trouvant dans ma présentation.

Que signifie l arme choisie? A ce que j ai compris, je minimise les risques auxquels il s' expose, c est bien cela.

Navrée de vous embêter, mais je préfère éviter

de le submerger avec mes interrogations, et plutôt profiter de sa présence:)

En vous remerciant par avance pour vos réponses.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Que signifie l arme choisie? A ce que j ai compris, je minimise les risques auxquels il s' expose, c est bien cela.

 

Il existe trois armées. L'armée de terre, de l'air, la Marine  auquel je rajoute bien volontiers la gendarmerie (eux aussi sont des militaires).

 

Dans l'armée de terre, (ce que je connais le mieux), il existe des armes. Infanterie, artillerie, cavalerie... etc

Dans chaque arme, des spécialités. Comptable, mécanicien, cuisinier, fantassin, artilleur.... etc

Dans chaque spécialité, des fonctions. exemple, un mécanicien peut-être... mécanicien (de base), chef d'équipe, chef d'atelier... il sera toujours dans sa spécialité de mécanique, mais à des degrés de responsabilité différents en fonction de son grade, de ses examens, de son ancienneté, des postes disponibles...

 

Il en est ainsi pour chaque arme.

 

Pour les risques, il s'agit surtout de considérer qu'un militaire est d'abord militaire et ensuite, cuisinier, mécano, ... ou autre. En conséquence, il peut être appeler à servir en zone de conflit, et donc à risques, quelque soit sa spécialité.

 

Voilà un court éclairage en réponse à vos questions.

 

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

 

Merci, j'aurais une question: en surfant sur votre site, j' ai pu voir quelques ouvrages.

Que me conseillerez vous à offrir à un MDR, histoire qu'il se detende un peu durant l'opex.

Quelque chose de sympathique, livre de poche de préférence, la lecture c'est pas son fort, mais

bon faut les faire fructifier ces neurones :lolfete:

Thanks!

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Une petite vidéo coquine ?

 

Non, allez, je blague. Oublie ce que je viens de dire.

 

Pour la détente en OPEX et la fructification des neurones : la lecture est parfaitement adaptée. D'ailleurs je ne vois pas grand-chose d'autre.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • Moderator

Une petite vidéo coquine ?

 

Non, allez, je blague. Oublie ce que je viens de dire.

 

Pour la détente en OPEX et la fructification des neurones : la lecture est parfaitement adaptée. D'ailleurs je ne vois pas grand-chose d'autre.

 

Tout dépends du théâtre ou tu es... ! beaucoup de théâtres sont équipés de salle de musculation, de parcours de footing, de popote et lieu de détente et même le wifi dans les chambres.

Link to comment
Share on other sites

Merci berogeitabi.

Je suis plutot surprise qu' il puisse avoir ces équipements durant les Opex. Ils sont donc bien lotis ces militaires :)

Et donc, cela signifierait qu' il y a constamment une présence de nos soldats dans ces pays, quel est la durée maximale (s'Il y a eu lieu) de ces opérations?

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Variable.

 

Ca dépend des spécialités. Un gars des forces spéciales peut rester jusqu'à plus d'1 an en Opex. Un militaire de base, entre 2 et 8 mois, s'il y a prolongation(s).

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

2 a 7 moi et 3 semaine plus précisément ! pourquoi ? car à 8 mois on passe dans un autre taux pour la solde ! on sera plus payé OPEX mais séjour ! ce qui est largement différent ;)

 

Ensuite dire qu'on est bien loti ! je trouve que la réflexion est peu appropriée et surtout déplacée, je m'explique : 

 

On pars entre 4 et 6 mois loin de notre foyer (certes c'est notre choix, notre vocation) quand on est présent sur une OPEX depuis plus de 30 ans (comme le Liban) ou 10 ans comme l'afgha, on s'est tout simplement installé et des infrastructure se sont construite. Sur SERVAL au Mali on à rien, sur le premier mandat on avait pas d'ordinaire ni quoi que se soit et encore moins de tentes climatisées.

 

Dire qu'on est bien loti c'est moyen, je connais peu de civil qui serai capable de supporter la séparation avec leurs proche pendant 6 mois. Suffit de regarder secret story ou l'autre tanche est séparé de sa mère depuis 3 semaines et pleure pour la voir... bref ! Le moral du combattant passe par le sport et la bouffe ! si il y'a aucun des deux, le commandement ne pourra rien tirer de ses hommes... ou alors il à intérêt d'avoir de très bon arguments.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Vrai 99% du temps origine. En réalité, je parlais du temps de mission.

 

Lors de notre sélection, puis des entretiens, on ne fait que nous répéter que nous ne sommes plus "réguliers", parfois amenés à rester plus longtemps sur certains théâtres, ou encore "manger entre nous". Dixit le CSO FS.

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Les GFS sont souvent entre eux ce qui est normal ! ils ont pas les mêmes missions et les mêmes cadre d'emploi.

Ce qui est de la vie commune sur un théâtre, par exemple le TCHAD, ils sont présent dans le même camp, utilise la même piscine, le même ordinaire etc... ! Faut pas non plus en faire des dieux ! les GFS sont tout simplement des unités spécialisées au service du COS... et l'armée de Terre, air ou marine sont des unités spécialisées au service du CPCO...

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Bah, je commence mon stage FS en décembre, et le COS nous a bien mis en garde. Donc oui, je rejoins ce que tu dis, Origine. Nous allons souvent être entre nous, mais partager les "services" communs : camp, salle de muscu, ordis, etc. Si tant est que nous soyons envoyés "avec" les réguliers, et pas en parallèle.

Link to comment
Share on other sites

Ensuite dire qu'on est bien loti ! je trouve que la réflexion est peu appropriée et surtout déplacée

Dire qu'on est bien loti c'est moyen.

 

 

J'ai rajouté une émoticône à la fin de ma phrase, afin de marquer l' intonation "cocasse".

Je cherche à comprendre le quotidien d'un militaire, que ce soit au régiment, en mission ou au sein de son foyer.

Je ne pourrais jamais vivre votre quotidien, de ce fait, je ne pourrais apporter aucun constat ni de compte rendu.

Quand à mes maladresses, je compte sur votre bienveillance. Je suis qu'une simple civile, se heurtant à un univers avec ses particularités:)

 

Encore merci pour vos réponses, j'apprécie.

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Ne t'inquiète pas. On sait très bien à quoi s'attendre. Et si, nous sommes bien lotis. C'est un choix, certes difficile, par rapport au luxe superficiel quotidien.

 

Courage !

 

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Je reviens sur les durées de séjour en OPEX. En unité constituée, les militaires sont projetés pour, disons, en gros six mois. Mais certains personnels peuvent séjourner en individuel, sous mandat ONU, UE, pendant plus longtemps. Par exemple, 9 mois à la MINUSTAH.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Bonjour à tous,

Dites quelqu'un pourrais m'expliquer clairement les différences entre :

Détachement et Opex, s'il y a lieu bien sûre.

Et aussi lorsque un militaire est en mutation, peut il partir en mission à l'étranger?

Et la période de mutation fait bien partis, de la durée du contrat? Je veux dire cela ne prolonge pas son engagement initial?

Je vous remercie par avance pour vos réponses.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

  et aussi lorsque un militaire est en mutation, peut il partir en mission à l'étranger?

Et la période de mutation fait bien partis, de la durée du contrat? Je veux dire cela ne prolonge pas son engagement initial?  

 

La mutation n'est que le fait de se voir affecter dans une autre unité. C'est donc quelque chose de très ponctuel, du type le 31 juillet j'appartiens au Xième régiment de "lance pierres à vélo" et le  01 août j'appartiens au Xième régiment de "coccinelles à vapeur". J'ai été muté de l'un vers l'autre.

 

Il n'y a donc pas de période de mutation qui s'étalerait dans le temps... et pas de prolongation du contrat.

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Janmary

    Posted

    L’actualité est au ballon Chinois traversant haut dans le ciel l’Alaska, le Canada et les Etats-Unis d’Amérique. Il n’y a pas de surprise. Un peu d’Histoire sur les ballons. Quelques idées sur les projets et les réalités.   Un Français, Camille Rougeron, polytechnicien et ingénieur naval, ayant participé aux conceptions de notre flotte de guerre entre les deux conflits mondiaux fut par la suite nommé au Ministère de l’Air toujours avant le second conflit mondial. Il fut un théoricien avertit de nombres de conceptions d’armes par la suite et auteur de nombreux ouvrages avant et après guerre (1939-1945). Par exemple on lui doit, la formulation du chasseur-bombardier qui affiche un poids de bombe équivalent à un bombardier lourds à puissance égale rapportée au cheval avec la vitesse d’un chasseur après lancement. Les bombes, bombes planantes pour l’attaque à grande distance et torpilles assistés par fusées qui donnèrent la roquette anti-char par la suite durant le second conflit mondial. Les obus d’artillerie avec une puissance additionnelle après le tir qu’il appelé obus –fusée et qui donna lieu au mortier de 120 mm de l’Armée par la suite. Etc.Etc.   Un ouvrage doit être retenu pour une innovation entre autre, à savoir = La guerre nucléaire. Armes et parades. – 1962 – Chez Calmann-Levy   Le but proposé par l’auteur étant l’attaque par ballon de sites agricoles et industriels. Il s’agissait d’un ballon d’un diamètre de 30 mètres, possible de fabrication à l’époque puisque utilisé par des ballons du type « Echo 1 » pesant moins d’une centaine de kilos. Il aurait eu un volume de 10.000 mètres cubes (pi.R au cube) avec un mélange gazeux Sachant qu’un kilo d’explosif TNT dégage 10 Kilocalories et un hydrocarbure 10.000 à 11.500 Kilocalories par kg, et qu’un kg de gaz représente 1 mètre cube, c’est environ 10 tonnes de gaz  qu’aurait comporté ce ballon.  Or, le gaz est énergiquement plus puissant qu’un explosif puisque le rapport calorifique des gaz est supérieur à la tolite par exemple dans le rapport précité soit  10 tonnes de gaz représente 100 tonnes de tolite.     Nous pouvons donc voir qu’un « ballon inoffensif  de 30 mètres de diamètre » peut provoquer des dégâts non négligeables si l’on peut l’amener sur un objectif. Certains ballons ont pu être contrôlés par radio pour acquérir des vents favorable à des altitudes assez élevés (Test d’un ballon en 1954, lâché de Vernalis en Californie, il monta à 11300 mètres. Il fut contrôlé pendant 52 heures pendant un trajet de 10.080 km. Il atterrit à Badajoz en Estrémadure, Espagne).   En 1955, Explorer II, avec un poids de 2950 kg pour 105.000  mètres cubes améliora encore les caractéristiques et purent avoir épaisseurs d’enveloppe de 0,01 à 0,06 mm.   La détection de ces ballons peut poser des problèmes. Pourquoi ce Ballon Chinois a-t-il pu survoler l’Alaska puis le Canada avant le survol des USA ? Ballons (gonflé à l’hélium) météo ou de surveillance avec transmission d’informations électroniques (fréquences RADAR, photos aérienne de sites sensibles, etc.).   C’était l’objet des réflexions de ce sujet. Mais un innocent ballon peut-être éventuellement une arme.   Notes = L’aviation de bombardement – 1936 - en deux volumes – Chez Lavauzelle Les enseignements aériens de la guerre d’Espagne – 1940 – Chez Lavauzelle Les enseignements de la guerre de Corée – 1952 – Chez Berger-Levrault Les applications de l’explosion thermonucléaire – 1956 – Chez Berger-Levrault Le pétrole thermonucléaire - 1959 -  Chez Berger-Levrault Ainsi que de très nombreux écrits dans plusieurs ouvrages scientifiques et militaires.  

    Fred689

    Posted

    Tireur d'élite ou de précision? https://www.defense.gouv.fr/terre/actualites/etre-tireur-delite-tireur-precision

    HernanF

    Posted

    Un Rafale monoplace de la Force aérienne de l'Émir du Qatar (QEAF). 📷 Dassault Aviation

    berogeitabi

    Posted

    N’oublions pas que les renseignements américains avaient averti l’Europe de la menace russe aux frontières de l’Ukraine et que l’Europe n’ya pas cru.  Donc, sur ce que prévoit les américains sur la non reprise par l’Ukraine des territoires occupés, nous avons peut-être intérêt à les écouter.    D’autant que dans le même temps, ces américains viennent de signer un accord de coopération militaire avec les Philippines (jusque-là plutôt tournée vers la chine)  justifiant d’une présence militaire accrue sur des bases philippines, ceci pour contrecarrer la volonté Chinoise de contrôler la majeure partie des eaux asiatiques tout en étant plus à même d’intervenir en cas de conflit chinois avec Taiwan. 

    Janmary

    Posted

    Il semble qu'il y a des soucis pour l'administration Américaine. Ces derniers en effet n'envisage vraiment pas la reprise des territoires occupés par la Russie du fait de l'augmentation en ligne des Forces de la Fédération Russe dû a la mobilisation de l'ordre de 500.000 hommes, de changement de tactique, de la prise en compte de leurs échecs passés, de la suppression des relais de télécommunications pour éviter le réparage des téléphones portable des appelés, Etc.Eetc. En effet l'Administration Américaine voudrait régler le problème Russo-Ukrainiens dans les 6 mois. En effet, les USA pensent que le conflit Chine Continentale et Taïwan sera à l'ordre du jour. Depuis 1949 ou les Nationalistes Chinois du général Tchang Kai-Chek ayant perdu la guerre contre les Forces Communistes de Mao Tsé Toung en Chine Continentale, se sont réfugiés à Formose, appelé Taïwan désormais. Décidemment, notre planète est bien malade.
×
×
  • Create New...