Jump to content

Service interarmées des munitions (SIMu)


Bouchon-Gras 49

Recommended Posts

  • Administrateur

Lors du défilé du 14 juillet 2021, certains d'entre nous ont pu découvrir ce service, le SIMu.

220px-Insigne_EMO-SIMu.gif

Le Service interarmées des munitions (SIMu) a 10 ans, l’occasion de rappeler sa mission essentielle : assurer le ravitaillement des forces, le stockage, la gestion, la maintenance et l’élimination des munitions.

Le saviez-vous ? La mission principale du SIMU, présent sur tous les théâtres, est de garantir le bon fonctionnement des munitions employées par nos militaires. Lorsque celles-ci sont altérées, elles sont détruites ou recyclées.

216467960_4240258692686490_6392568196540247703_n.jpg

L'objectif opérationnel du SIMu est :

de mettre à disposition des forces, en tous lieux et en tout temps, des munitions et explosifs de toutes natures en quantité et en qualité requises ;

de projeter des pyrotechniciens militaires qualifiés et entraînés appartenant au SIMu.

Ce service participe à l'acquisition des munitions et des dispositifs pyrotechniques au profit des armées. Il en assure la gestion, le stockage, la maintenance, ainsi que le ravitaillement des forces et l'élimination des munitions déclassées. Il contribue à la réglementation concernant les munitions et représente le ministère français de la Défense dans les accords dans le domaine des munitions de l’OTAN.

Les marchés relevant de la responsabilité de la direction générale de l'Armement ainsi que les armes nucléaires et leurs vecteurs sont exclus de sa compétence.

Le SIMu est aussi chargé de l'exploitation des sites pyrotechniques en métropole, en Outre Mer et à l'étranger. Les dépôts et groupements munitions sont des zones de défense hautement sensibles, des sites SEVESO ainsi que des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). Leurs défenses et leurs gardes sont assurés par les trois armées et principalement par les sections cynophiles de l'Armée de Terre appartenant au 132e régiment d'infanterie cynotechnique et aux fusiliers-commandos de l'Armée de l'Air.

En 2015, il gère 120 000 tonnes de munitions, dont plus de 20 000 à éliminer, pour une valeur totale de 8,5 milliards d’euros3.

Au sein de chaque emprise, les munitions sont stockées selon les règles de sécurité pyrotechniques en vigueur4 et l’étude de sécurité pyrotechnique approuvée par l'IPE [archive], prenant en compte les données techniques de chaque munition, en particulier, leur classe de stockage, leur division de risque et leurs effets en cas d’explosion. Les bâtiments sont séparés par des merlons et comportent une partie soufflable en cas d’explosion.

5edebba102f83_arsenal-brienne-le-chateau.jpg

 

Ce service dont la direction se situe à l'allée des Matelots à Versailles est rattaché à l'état-major des armées par le biais de la Division "Munitions" .

Depuis le 1er mars 2018, son directeur est le général de brigade Noël Olivier.

La direction regroupe les sous-directions « conduite », « ingénierie », « pilotage, performance, ressource et stratégie » et les divisions « marchés-finances » et « ressources humaines ». Il dispose d'un état-major opérationnel (EMO) au sein de la sous-direction conduite depuis le 1er septembre 2017.

 

Poudres-béret.jpg

Plusieurs types d’infrastructures de stockage sont mises en œuvre par le SIMu pour conserver les munitions. En 2019, on compte 376 igloos, la structure idéalenote 1. Le site de Brienne-le-Château en compte 241, ce qui représente plus de la moitié du stock national quant à la capacité. Il existe par ailleurs d’autres types d’infrastructures parmi lesquelles 40 magasins enterrés ou semi-enterrés, 388 magasins aériens ou bien encore 38 d’une autre nature : cavernes, shelters, poudrières ou structures métallo-textiles9. Trois ateliers sont chargés de la fabrication de munitions pour le NEDEX tandis que 78 autres sont consacrés à la maintenance de munitions de différente nature, qu’il s’agisse de missiles ou de petites munitions.

Le SIMu disposait d’un budget de fonctionnement de 9,5 millions d’euros en 2015. Ce budget lui permet de répondre aux besoins principaux suivants : la fabrication d’éléments NEDEX, les fournitures nécessaires aux opérations de MCO réalisées en interne, l’acquisition et l’entretien des équipements nécessaires à l’exécution de ses tâches, ses frais de déplacements et frais divers, les éliminations de munitions (soit 3,6 millions d’euros par an), les visites détaillées effectuées par la DGA/T (soit environ un million d’euros par an).

ExUxwrVXIAov4JX.jpg

Format actuel du SIMu

Le service dispose de 4 établissements principaux depuis 201710,9,5.

Établissement principal des munitions « Champagne-Lorraine »

Créé le 22 juin 2017, de la fusion de l'EPMu « Alsace-Lorraine » et de l'EPMu « Champagne-Picardie »11,12.

Il comprend :

une direction située à Brienne-le-Château (BdD de Saint Dizier - Chaumont) ;

le Groupement Munitions de Brienne-le-Château ;

le Groupement de Soutien et de Projection de Brienne-le-Château ;

le Groupement Munitions du Rozelier (BdD de Verdun) ;

le Groupement Munitions de Neubourg (BdD de Strasbourg-Haguenau).

 

2008dicod080_081.jpg

Établissement principal des munitions « Centre - Aquitaine »

Créé le 6 septembre 2017, de la fusion de l'EPMu « Centre » et de l'EPMu « Aquitaine »11.

Il comprend :

une direction située à Savigny-en-Septaine sur le site de la base aérienne no 702 ;

le Groupement Munitions de Savigny-en-Septaine ;

le Groupement Munitions de Cazaux ;

le Groupement Munitions de Sedzere.

 

http___www.opex360.com_wp-content_uploads_cartouche-20161024.jpg

Établissement principal des munitions « Bretagne »

Créé le 23 juin 2011.

Il comprend :

une direction située à la pyrotechnie de Saint-Nicolas à Guipavas ;

la Section Munitions de Coëtquidan ;

le Groupement munitions de Saint-Nicolas.

 

84-0.jpg

Établissement principal des munitions « Provence-Méditerranée »

Crée le 29 juin 2017, de la fusion de l'EPMu « Provence » et de l'EPMu « Méditerranée »11.

Il comprend :

une direction située dans l'emprise du port militaire de Toulon ;

le Groupement Munitions de Toulon dans l'emprise du port militaire de Toulon. Il est aussi nommée Pyrotechnie de Toulon ;

le Groupement Munitions de Tourris ;

le Groupement Munitions de Canjuers (installé dans le camp de Canjuers) ;

le Groupement Munitions de Solenzara ;

le Groupement Munitions de Fontvieille ;

le Groupement Munitions de Miramas.

 

ExUxxyaXEAQEk4g.jpg

Dépôts de munitions outre-mer

Rattachés à l'échelon central du SIMu, les dépôts de munitions outre-mer sont sous le commandement des six officiers DL SIMu (détachement de liaison du SIMu) pour le soutien des forces. Ils sont au nombre de neuf :

Zone Pacifique

le dépôt de munitions de Nandaï, Nouméa, Nouvelle-Calédonie. Ce dépôt du SIMu est implanté dans un camp du Régiment d'infanterie de marine du Pacifique - Nouvelle-Calédonie.

le dépôt de munitions de Papeari, Teva I Uta, Tahiti.

Zone Sud de l'océan Indien

le dépôt de munitions de la plaine des Cafres, Bourg-Murat, Le Tampon, La Réunion13.

Zone Antilles-Guyane

le dépôt de munitions de la Pointe des Sables, Fort-de-France, Martinique14 inauguré le 6 juin 201415 ;

le dépôt de munitions de la Montagne des Serpents, Roura, Guyane.

Zone Afrique centrale et de l'ouest

le dépôt de Port Bouët en Côte d'Ivoire ;

le dépôt de Senghor au Sénégal. Ce dépôt n'est plus exploité par le SIMu depuis le 1er juillet 2020 et a été entièrement déconstruit le 24 septembre 2020 ;

le dépôt du Camp de Gaulle au Gabon.

À Djibouti

le dépôt de La Doudah à Djibouti.

Aux Émirats arabes unis16

le dépôt de Zayed Military City.

 

simu1.jpg

Dépôts de munitions en opérations

Les dépôts de munitions en opérations extérieures sont placés sous la responsabilité des commandants des forces des opérations (COMANFOR).

(Source Pour en savoir plus https://fr.wikipedia.org/wiki/Service_interarmées_des_munitions )

Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...

Bonjour,

Je souhaite m'engager dans l'armée de Terre et je trouve votre publication très intéressante.

Mon conseiller en recrutement m'a dit que le nom exact de la spécialité pour laquelle je postule est "maintenance option pyrotechnique". Pouvez vous m'en dire plus sur cette spécialité ?

La formation se fait elle bien à Bourges ?

Serais je forcément affecter dans un dépôt de munition ?

Ou se trouve les dépôts de munitions de l'armée de Terre encore en activité ? J'ai cru voir que celui de Sedzere était fermé ??

Une fois l'école de spécialité terminer, quels sont les postes auxquelles je pourrais être affectés ? Magasinier ? Nedex ? Fabricant de munitions ?

Je suis vraiment très intéressé par cette voie, je veut servir pour contribué à la réussite des missions française.

Merci d'avance pour votre réponse

Respectueusement

 

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

Je vous demande pardon de ne pas avoir respecter votre charte.

Je viens de compléter mon profil et ai rempli la case présentation.

Au cas où je n'aurais pas correctement rempli la "case présentation".

Je repost ici.

 

Je souhaite rentrée dans l'institution.

En effet, attirée par les métiers et la rigueur militaire, c'est en toute logique que j'ai pour ambitions de faire carrière au sein de l'armée de Terre.

J'ai effectué une PMM suivi d'une période de réserve opérationnelle chez les Fusiliers Marins, le tout confirmant mon désir de m'engager.

Ainsi donc, âgé de 22 ans, je souhaite intégrer l'ENSOA puis servir en tant que "munitionaire" (selon mon CeR), une autre définition serait "maintenance, option pyrotechnique".

Titulaire d'un BAC PRO Cuisine, je suis riche d'expérience au sein de différentes brigade, j'ai progresser dans le milieu et suis monté en grade car j'étais très investi dans mon projet. J'étais en charge des nouveaux commis et des stagiaires car j'aime transmettre.

J'ai pour passe temps des séances de sport individuels et/ou collective, le bricolage/la mécanique...

Je suis sportif, discipliné et extrêmement motivé.

Merci d'avance pour votre réponse

Respectueusement

JPP

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bonjour,

Le 12/03/2022 à 00:41, JPP a dit :

le nom exact de la spécialité pour laquelle je postule est "maintenance option pyrotechnique". Pouvez vous m'en dire plus sur cette spécialité ?

Que dire de plus que ce que la vidéo recèle, n'étant pas nous même de la spécialité.

 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

J'aimerais recueillir toutes les informations que vous êtes disposé à me transmettre, des conseils pour les 8 mois à St Maixent, l'école de spécialités à Bourges... tout ce qui n'est pas dit dans votre publication.

Et si vous n'avez pas de réponses, pouvez vous me diriger vers un membre de la spécialité ?

Respectueusement

JPP

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    HernanF

    Posted

    Le trois-mâts ARA Libertad, navire-école de la Marine argentine, restera jusqu'à mercredi dans la base navale de Toulon, sa troisième escale européenne du 50e Voyage de formation. Photo : Valerie Le Parc

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Le voilier-école ARA Libertad est arrivé hier à Toulon pour quelques jours de relâche. (Source : CECMED / Marine Nationale)  

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Comme Fred, je les touche deux mois après suivant la date de la période. Dans la Marine le sabre est délivré gracieusement (ça vaut tout de même 600 euros), j'ose penser que c'est pareil au SSA.

    Fred689

    Posted

    Merci de passer par la case "Présentation".

    Fred689

    Posted

    Non officiellement il ne le peut pas mais il y en a qui font des "extras" sans que la hiérarchie ne soit au courant, à l'armée on dit "Pas vu, pas pris". Sur Paris il n'y a pas de régiment positionné, il y a un centre de recrutement à Nogent au fort de Nogent pour être précis. Il se peut qu'il soit en mission "sentinelle" mais je doute qu'ils aient le temps de faire des extras. Pas d'appartement avant les 5 ans de présence à la légion si mes souvenirs sont bons, ni voiture, ni épouse (officiellement déclarée).
×
×
  • Create New...