Jump to content
×
×
  • Create New...

Poste de cuisinier beaucoup demandé ?


Recommended Posts

Bonjour, je souhaiterai avoir quelques renseignements sur le poste de cuisinier au sein de l'Armée de Terre. Ayant passée mes tests au Cso de Nancy fin avril j'obtiens un dossier général E2 avec certaines inaptitudes dû à ma taille (1m58) et mon poids (44kg). Mon conseiller m'a donc orientée vers la spécialité "Hôtellerie Restauration". Je suis actuellement en attente de la réponse de la commission mais souhaiterais savoir si le poste de cuisinier est beaucoup demandé ? Et donc si malgré ma candidature moyenne j'ai une chance d'être acceptée ?

( J'ai demandé comme régiments Verdun, Thierville et Strasbourg )

Je vous remercie de vos futures réponses. Cordialement☺️

Link to post
Share on other sites
  • Moderator

Je ne pense pas que cette spé soit très demandée, il y aurait aussi la spé des Ressources Humaines si jamais...

Link to post
Share on other sites


  • Posts

    • Bonjour je voulais simplement vous parler du fait que la Corée du Nord et La Corée du Sud essayent de plus en plus de s'octroyer l'arme nucléaire. Il y a quelques jours, la Corée du Sud a lancé des missiles balistques. Jusqu'ou ira cette guerre ? Est-ce que quelqu'un au courant pourrait m'apporter des informations ? Merci d'avance !
    • C'est vrai. Et je me permets de rappeler que les américains avaient armés les talibans lorsque la russie à tenté de pénétrer en afghanistan, pendant la guerre froide. Il est dommage que le Panchir soit tombé mais vu les statistiques ( nombres d'hommes, etc) il serait tombé tôt ou tard. Quand à l'histoire des trois branches islamistes ( daesh, Al-Quaida, talibans) leur histoire et leur différences sont complexes.  Le pont civil de Kaboul, sans vouloir offenser quiconque était une manoeuvres des talibans. Tous les points de leur gouvernement n'ont pas été annoncé.  Vous avez raison sur le fait qu'un risque d'attentat est très minime pour le moment. Les talibans ont encore beaucoup à faire pour consolider leur pays. De plus, en leur apportant notre aide, peut-être ne nous verrons-il pas pire qu'ils nous pensaient avant ? C'est tout de même beaucoup espérer. Il faudra voir la suite des évènements 
    • J'essaie ici de suivre les traces de mon arrière-grand-père León-Marie Jeanneau, né à La Chapelle Basse-Mer le 7 juin 1882 qui a émigré au Pérou en 1906 et est revenu en France en 1915 pour servir son pays... D'après ce que je comprends, il ne sera au front que pendant 4 mois, d'abord avec le 147 R.I. puis avec le 109 R.I. dans la campagne d'Artois. Après cela, il aurait été transféré pour faire du travail d'usine en raison de sa profession de forgeron.... Sinon, je ne connais pas la raison de son transfert... Par contre, son frère jumeau Donatien-Marie (jardinier) est resté au front jusqu'à ce qu'il soit blessé à Hébuterne le 7 juin 1915... Malheureusement, je n'ai pas de photo en uniforme pour la période où il serait au front... Une de mes questions est de savoir quel type d'uniforme lui aurait été attribué ? L'insigne de col d'un fantassin serait-il encore jaune pour juin 1915, ou serait-il seulement composé de chiffres foncés ? Aurait-il reçu un képi ou une casquette latérale ? La seule chose en ma possession est son casque... Voir pièce jointe pour son service ainsi que la seule photo de lui en temps de guerre que j'ai prise à Nantes en octobre 1916 envoyée à mon arrière-grand-mère... Curieusement, il porte des vêtements civils, des bottes d'origine militaire et un brassard avec ce qui semble être les initiales L. F. Serait-ce par hasard un signe de l'usine ? Par ailleurs, j'aimerais savoir s'il est possible de connaître exactement son placement au front, dans quel peloton ou escouade il serait affecté... J'aimerais également en savoir plus sur ses fonctions à l'arrière à partir de 1917 avec le 65 R.I. Existe-t-il un moyen de rechercher ces informations ?  Merci... Cordialement, Philippe  
    • Bonjour,  Je pense que le mieux serait de se rapprocher des archives départementales ou de la mairie qui possède peut être un service historique sur la ville. Cordialement 
    • Les Talibans d'aujourd'hui ont affaire à Al Quaïda qui veut la guerre totale et complète envers tous les pays qui ne sont pas Islamiste et rigoureux sans équivoque quand à l'application de la Charia. C'est un combat des Talibans (étudiants au sens Afghan du terme)  contre Al Quaïda sur le sol Afghan qui commence. Normalement, il ne devrait pas avoir d’attaques terroriste sur le sol Français du fait des Talibans Afghans. La Présidente du Parlement Européen, Ursula von der Leyen, ayant promis de l'aide financière et en assistance lors de la présentation sur l’État de l'Europe, hier, au Parlement Européen. Les talibans ont un besoin urgent d'être crédible si ile veulent rester au pouvoir en Afghanistan. Ils demandent l'aide Internationale...avec réciprocité comme La Chine et la Fédération Russe l'a obtenu par négociation. Des Français et Américains ont été évacués par les Talibans par le pont - civil - aérien à Kaboul. Il y a eu beaucoup plus de victime lors d l(attentat des tours jumelles de New-York que lors de l'assaut aéronaval Japonais contre Pearl Harbor.(presque du simple au double).     Pas réellement. Si les Soviétiques se sont cassé les dents dans cette vallée, ce n'est pas le fait que le commandant Massoud possédait des armes lourdes inutilisable dans cette région. Cela était le fait que Massoud avait bien plus de combattants que son fils actuellement , d'une part, et, d'autre part, qu'il était un fin stratège et tacticien que son fils. Il faut revoir l'épopée de ces Français, étudiants, de cette jeune doctoresse,  Olivier Roy, le journaliste Bony,et une équipe de combatants en charge de les assister, etc. qui ont franchi des cols de 4000 mètres (pas simple)pour aller porter secours sanitairement  et médicament aux forces combattantes et qui furent en contact avec le commandant Massoudqui parlait le Français. Plusieurs documentaires sont passés a la TV, filmés par l'équipe et des livres furent écrits (Massoud l'Afghan).Olivier Roy est parfois contacté par s'exprimer sur l'Afghanistan dans les médias