Jump to content

2005, photo de nos six derniers poilus, ne les oublions pas.


Recommended Posts

  • Administrateur

Le 11 novembre 2005, le Président de l'époque, Jacques Chirac, rend hommage aux derniers anciens poilus de la Première Guerre mondiale, terrible conflit pendant lequel 2 millions de jeunes Français furent tués, sur près de 8 millions de mobilisés. Pourtant, en 2005, la France est confrontée à une triste réalité : les anciens poilus ne sont plus qu'une poignée.

188990873_5654340274639026_6888635691000682387_n.jpg

Cette photographie est magnifique. Ferdinand, Jean, Lazare, Louis, Léon et Maurice sont alors les six derniers poilus encore en vie. Ils ont entre 107 et 111 ans. Ils sont les ultimes survivants des 8 millions de soldats français engagés pendant la Première Guerre mondiale. Moins de trois ans plus tard, en 2008, Lazare Ponticelli nous quitta. Le dernier des poilus partira, nous laissant orphelins. N'oublions jamais ces hommes d'exception 
 
En 1995, dix années auparavant, le registre des anciens combattants de la Première Guerre comptabilisait encore près de 4000 anciens poilus. En 2001, ils n'étaient plus que 142 ... et seulement 15 en 2004. Alors, 2005 apparait comme l'ultime chance de réunir les derniers des poilus, pour leur rendre un ultime hommage tous ensemble ... En novembre 2005, ils ne sont plus que six, tous centenaires. Cette photographie-montage leur rend hommage.
 
Le-doyen-Poilus-eteint-111_0.jpg
 
Maurice Floquet, le doyen, a alors 110 ans. Incorporé dans l'infanterie le 4 septembre 1914, il a été grièvement blessé deux fois et fait partie des 15000 "gueules cassées". Il a subi différentes greffes, a été trépané deux fois et a perdu l'usage d'une oreille. Après la guerre, il crée une affaire artisanale de réparation agricole et automobile. Il vit aujourd'hui dans le Var et connaît la cinquième génération de sa descendance. Il décède le 10 novembre 2006, à 111 ans.
 
WEIL-Leon.jpg
 
Léon Weil, 109 ans, est né le 16 juillet 1896. Mobilisé à 20 ans, il est incorporé au 5e régiment de chasseurs alpins en Alsace et participe en 1917 à la bataille du Chemin des Dames. Pendant la Seconde guerre mondiale, il s'engage dans la Résistance. Il meurt quelques mois après cette photographie, en juin 2006.
 
image.jpg
 
Louis de Cazenave, 108 ans, est né le 16 octobre 1897. Engagé en 1916, il fait entre autres partie du 5e bataillon sénégalais de décembre 1916 à septembre 1917, et combat au Chemin des Dames. En 1936, il participe aux manifestations du Front populaire mais pas à la Seconde guerre mondiale. Il décédera à 110 ans, en janvier 2008.
 
1205362802_740215_0000000000_noticia_normal.jpg
 
Lazare Ponticelli , 107 ans, est le dernier des poilus. Né le 7 décembre 1897, il s'engage au 1er régiment de marche de Sidi-Bel-Abbes. Il combat à Soissons et dans l'Argonne. Il rejoint ensuite l'armée italienne, et combat les Autrichiens. Il décède en mars 2008, et restera a jamais le dernier poilu français.
 
832423imageslvc523.jpg
 
Jean Grelaud, 107 ans, est né le 26 octobre 1898. Mobilisé en 1917, il a fait partie du 31e puis du 131e régiment d'infanterie et a combattu dans l'Aisne. Fait prisonnier lors de la deuxième bataille de la Marne, il s'est évadé pour la Belgique. Il a également participé à la Seconde Guerre mondiale. Il s'éteindra en février 2007 à 108 ans.
 
télécharger.jpg
 
Ferdinand Gilson est à l'époque le plus jeune des poilus : dernier poilu du Loiret, il vient d'avoir 107 ans en novembre 2005. Né à Champigny-sur-Marne, il a été incorporé en 1917 comme soldat 2e classe dans un régiment d'artillerie et a participé comme brigadier aux campagnes contre l'Allemagne jusqu'à l'armistice. Mécanicien après la guerre, il s'engage dans l'Armée secrète lors de la WWII. Il décède quelques semaines après cette photo, en février 2006.
 
En 2005, on comptabilise encore une quinzaine d'anciens combattants français de la Première Guerre mondiale. Mais plusieurs n'ont soit pas combattu en France, soit ont été déployés trop tardivement et de manière inégale. En 2005, on estime donc que seuls 6 anciens soldats français sont bien d'anciens poilus.
Source : L'OBS & Le Parisien - Passionmilitaria
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Vétéran du jour J et ambassadeur du Memorial Trust Britannique, Frank Baugh, titulaire de la Légion d'Honneur est décédé à l'âge de 98 ans, lundi 20 juin. Engagé auprès de l'Association des Vétérans de Normandie, il avait participé à la campagne de dons pour l'édification du Memorial. Frank Baugh, photographié lors de sa visite au Memorial, avait déclaré "qu'il était honoré de pouvoir aider "d'une certaine manière" à se souvenir des hommes et des femmes qui ne sont jamais rentrés chez eux". - Memorial trust Il avait assisté à son ouverture officielle, le 6 juin 2021 au National Memorial Arboretum, puis avait pu le visiter en octobre avec un petit groupe d'anciens combattants. Julie Verne, directrice du développement du Memorial Trust, le décrit comme "un homme chaleureux, calme et digne avec un beau sens de l'humour". En mémoire de Frank, le site du Memorial diffuse un film où il raconte son D-Day. Il y explique notamment, qu'ayant débarqué sur Sword Beach parmi les premiers de son unité, ils ont "été touchés par un obus assez lourd qui est arrivé à bâbord". Sept à huit d'entre eux furent grièvement blessés. (Source : La Manche Libre)

    Semmerade

    Posted

    Bonjour, je recherche d’où vient l’insigne sur le col de cette photo avec le numéro 3 ? Je ne retrouve pas cette forme de feuille avec la barre ailleurs. Normalement il y a une grenade ou une étoile  merci ! Photo

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Nous apprenons avec tristesse le décès soudain en service d’un Gendarme mobile de l’escadron 32/3 de Luçon en Guyane. Cet adjudant-chef de 50 ans, a succombé à une embolie pulmonaire le 19 juin alors qu’il était détaché en Guyane avec son unité. Mickaël Desbois était marié et père de trois enfants. (Source : la voix du gendarme)   L'équipe et les membres du forum-militaire.fr s'associent pour exprimer leurs sincères condoléances à la famille, aux proches et à ses frères d'armes.

    HernanF

    Posted

    L’escadron Normandie-Niemen fête ses 80 ans avec un Rafale C aux couleurs uniques pour marquer l’occasion.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Oui, et l'intérêt c'est que les militaires ou anciens militaires souffrants de stress post-traumatique sachent vers qui ce tourner et ne surtout pas rester seul face à ces blessures.
×
×
  • Create New...