Jump to content

ESM ST Cyr Bac + 3 session 2012


Volontaire

Recommended Posts

Voilà on prend les mêmes et on recommence : que ceux qui présentent la Spéciale le 16 avril prochain se fassent connaitre!

Personnellement je présente le concours après une licence de droit!

Et chic à Cyr ;)

P.S pour les sceptiques : "Saint Cyr t'attire, Saint Maix t'attend, l'EMIA t'auras".

Link to comment
Share on other sites

Ah d'accord !

Merci de la précision.

J'avais lu, surement trop vite, que les Glouglous et les bibelots désignaient les Cyrards de l'ESM.

Bibelots = Truc beau mais inutile

GLouglou = Voix non masculine

C'est bien les Dolos qui ont donné ces surnoms en réplique du leur ?

Link to comment
Share on other sites

ça va être péchu

Merci Numérobix, c'est le terme exact !!

Bibelots = Truc beau mais inutile

GLouglou = Voix non masculine

Bibelot : petite figurine fragile. Ce surnom pointe le caractère précieux et fragile des jeunes élèves officiers inexpérimentés (selon les dolos).

Glouglou :

"L'élève de l'EMCTA est souvent qualifié de « glouglou » par ses camarades de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr (ESM) et de l'École militaire interarmes (EMIA). Ce qualificatif employé parfois de manière péjorative, souvent de manière humoristique, destiné à établir un parallèle avec la dinde, aurait été adopté selon la légende en réaction au fort taux de féminisation des élèves de cette école. Mais d'après le récit de beaucoup d'anciens, le terme de "glouglou" remonte aux premiers élèves de l'EMCTA, qui se moquaient gentiment de leurs camarades saint-cyriens en grande tenue portant le casoar avec le plumet (ce qui leur donnait -et leur donne toujours- l'allure d'un troupeau de volatiles). Ils imitaient à leur intention le cri du dindon ("glouglouglouglou!"), les saint-cyriens en réaction les surnommèrent "glouglou"." Source wiki.

--> Je préfère la première version :vertrire:

EN cas d'echec, ce que je ne te souhait bien sur pas Volontaire :vertclope: , qu'as tu prévu de faire ?

A chaque jour suffit sa peine. Mais je pense que je tenterai OST bien que la perspective de passer deux années supplémentaires sur les bancs de la fac ne me réjouisse pas...

Link to comment
Share on other sites

Oui, c'est pour cela que j'ai mis entre-guillemet. Le concours interne n'est pas si simple que cela ! Dommage qu'Haplo ne soit plus ici, il aurait pu témoigner.

Oui, je suis revenu dans l'armée de Terre finalement. Vous me direz que je change souvent d'avis, mais je préfère ne pas me tromper dans mon orientation.

Si je suis revenu dans l'AdT, c'est qu'à chaque fois que j'en parle ou que je reviens sur sur un site de l'AdT ou même sur ce forum, j'ai toujours un regret.

Donc oui, je présente St Maixent. Je suis allé au Cirfa pour en parler avec un Adj. Il m'a conseillé cette voie plus que l'OST qui est trop "aléatoire", enfin disons que si on se loupe, rentrer dans l'AdT puis espérer devenir officier (sauf OSC/E) c'est un peu chaud.

Donc j'attend de décrocher ma licence tout de même, et en parallèle j'ouvre un dossier. De plus, au cas où, je serai inapte médical, je pourrais continuer mes études :vertsourire: .

Par ailleurs, pour tenter l'EMIA, il faut minimum 3 ans de services actifs, or je ne savais pas que les années à St Maix et l'école d'appli comptaient.

Et puis, il m'a dit qu'après la licence, on ne prend pas de Sous-off, et on se tourne plus vers officier (OSC/E, OST).

Enfin bref, je reviens dans l'AdT si l'on peut dire.

PS : Ah oui, lorsque l'Adj m'a demandé quelle arme je choisirai, je lui ai répondu "Infanterie" ou "Cavalerie"... Il m'a dit, que j'ai intérêt à m'entrainer car les mecs au CSO, qui tente l'infanterie "Déchire du Steak" !

:vertclope:

Link to comment
Share on other sites

PS : Ah oui, lorsque l'Adj m'a demandé quelle arme je choisirai, je lui ai répondu "Infanterie" ou "Cavalerie"... Il m'a dit, que j'ai intérêt à m'entrainer car les mecs au CSO, qui tente l'infanterie "Déchire du Steak" !

:vertclope:

Il n'y a pas qu'eux qui envoie le paté, mais pour la biffe, il faut savoir en donner ! Les places sont limité, et les candidats sont en grand nombre !

Link to comment
Share on other sites

Oui bien sûr, je pense que tout le monde se déchire au CSO.

Néanmoins, pour espérer rentrer dans les armes les plus demandées (Infanterie, ABC, Génie, Artillerie) il vaut mieux sortir du lot au test.

Il m'a donner un exemple : Pour 125 candidats avec un dossier Excellent +++, seulement 25 places en infanterie...

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Oui, oui, j'ai même plusieurs plans !

Je pense que je continuerai jusqu'au master pour tenter OST, même si comme Volontaire l'idée de rester encore deux ans à la fac ne me réjouit guère... Mais, il est certain que je ne poursuivrai pas en philosophie : je vais postuler pour divers masters (géopolitique, carrières publiques ou peut-être demander une équivalence pour passer en L3 de droit).

Link to comment
Share on other sites

Moi mon point faible c'est plutot l'anglais en fait. En fac de droit, et spécialemet à Assas on fait très peu de langues, heureusement les coeffs jouent pour moi!

Après la synthèse ca va, je me suis entrainé pour Sciences Po et j'ai des amis qui faisaient des prépas privées pour hec - escp qui m'ont filé méthode exacte.

Et toi?

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Ah oui, tu es bien préparé ! :)

Pour ma part, ma préparation est moins "poussée" : je n'ai pas la méthode exacte de l'étude de documents, mais j'ai l'habitude de rédiger... Et en ce qui concerne l'allemand, ça devrait être correct même si les langues vivantes ne sont pas mon point fort (en prépa, on a fait pas mal de thèmes et de traductions).

Link to comment
Share on other sites




  • Posts

    ArmandT

    Posted

    Bonjour, La semaine prochaine je me rends au CSO de Lyon dans la spécialité Officier Sous-Contrat Pilote et je suis en train de réfléchir si je reporterai où non la date des sélections  en raison de mon niveau physique. En effet je réalise 14 tractions complète et 54 squats en 60 secondes, le bémol est pour le luc-leger où je n'arrive pas à dépasser le palier 8. Je me dis que sur le moment ma motivation et mon dépassement de soi sera extrême donc je pourrai surement arriver au palier 9. Que pensez-vous de mes statistiques sachant je me présente en tant que futur OSC-P. Cordialement.

    Thierry7402

    Posted

    Un officier du 91e RI de Charleville   Un autre des troupes coloniales Bonne soirée et encore merci pour votre aide       

    Thierry7402

    Posted

    Merci beaucoup pour ces premières identifications. Pour le soldat allemand ça confirme mon appréciation. Il s'agit pourtant de la photo utilisée et communément admise pour illustrer le père d'Arthur Rimbaud, Frédéric Rimbaud dont j'ai écris justement la biographie (l'Honneur du Capitaine Rimbaud). Les raisons du choix de cette photo sont toujours un mystère même si ce personnage a un visage très particulier.  Bonne soirée 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Je lis Rimbaud père sur le descriptif de la photo. Hors : Frédéric Rimbaud entre dans l'infanterie, comme simple recrue, en 1832. Il est alors âgé de 18 ans. Doté d'une bonne instruction et d'une intelligence certaine, il est presque aussitôt promu sergent-major. En 1841, il obtient le grade de lieutenant et est envoyé à Oran, en Algérie, où il participe à la conquête du pays, ainsi qu'à l'expédition du Maroc, en 1844, contre les troupes d'Abd el-Kader, soutenant les Algériens dans leur lutte contre la domination française. En 1850, Frédéric Rimbaud est rapatrié, promu capitaine en 1852, et affecté à la garnison de Mézières, dans les Ardennes. En 1854, il reçoit, pour les postes occupés en Algérie, la distinction de Chevalier de la Légion d'honneur. Jusqu'en 1856, il participe épisodiquement à la guerre de Crimée, opposant le Royaume-Uni et la France à la Russie, et pour laquelle il reçoit la médaille de Crimée. De retour de Crimée, le capitaine est affecté à Grenoble. En 1859, il participe à la campagne d'Italie, guerre d'indépendance opposant la France et le royaume de Piémont-Sardaigne à l'empire d'Autriche, pour laquelle il reçoit la médaille de la valeur militaire sarde. En 1864, Frédéric Rimbaud quitte l'armée pour se retirer près des racines paternelles, à Dijon, en Côte-d'Or. (Source : Wikipédia) Le personnage en photo porte un uniforme de style allemand, en tout cas pas français. Sergent chef (à l'époque ; un chevron = sergent, deux chevrons = sergent chef, trois chevrons = sergent major) du 91ème régiment d'infanterie dans les années 1880 (entre 1870 et 1910) Ce militaire du 71 -ème régiment d'infanterie (empreinte de la grenade sur les bouton en laiton) porte une épaulette à franges et contre épaulette en canetille (broderie d'or) qui nous indique un lieutenant ou sous-lieutenant, malheureusement les galons en bas de ses manches ne sont pas visible. Période 1870-1890. Cavalier du 15ème régiment de Hussards, reconnaissable à son dolman bleu azur.   Sur la photo on aperçoit également sur la gauche de la photo, les plumes de casoar que l'on voit en entier ci dessus. Photo de conscription IIIème République (1870-1910).   Pour les autres, je regarderai demain.  
×
×
  • Create New...