Jump to content

Tatouages - Marine Nationale


Swann

Recommended Posts

Bonjour,

Aujourd'hui je suis tatouée à l'avant bras intérieur. Le tatouage n'est pas très grand (~15cm) avec quelques petits "fils" qui reviennent à ~10cm du poigné, ce qui le rend très visible... Il n'est ni religieux ni à connotation violente mais je me demandais si il pouvais me poser problème lors de mon passage au CSO. Je me suis déjà renseignée sur plusieurs forum et ai vu plusieurs avis divergeant... Certains disent que temps qu'il ne se voit pas en tenu c'est ok, mais dans la Marine je serais amenée à être en manchettes ; d'autres parlent d'une justification du pourquoi, où, et de la signification au près du médecin (C'est à dire le "je me suis faite tatouer parce que c'est à la mode" est à prohiber, bon, ce n'est pas mon cas).

Bref, j'aurais aimé être sûre que cela ne me poserai pas de problèmes, j'ai déjà penser à la façon dont je pourrais le camoufler : sorte de manche (mais qui pourrais cassé l'uniforme) ; ou bien acheter du "Dermacol", qui est un fond de teint ultra couvrant souvent utilisé pour ça mais qui a ses faiblesses...

Par avance, merci de votre aide. 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bonjour, 

Normalement interdit par le règlement,  les marins ont été les premiers à se faire tatouer (avec les bagnards) lors de leurs escales dans de lointains pays... donc accepté avec le temps. 

Puis ces derniers années les tatouages étaient toujours proscrits par le règlement mais toléré si modérés et surtout n'ayant aucune connotation religieuse,  politique ou d'idéologie proscrite.

Le marin une fois engagé avec le temps se faisant tatouer au fil des escales comme ses anciens. 

Mais il semble que ça revienne sur la tapis et ça soit mal pris lors du recrutement donc réfléchissez avant de le faire,  perso j'en possède un, sur le haut du bras, invisible en chemisette militaire. 

Il y a peu de camouflage surtout lors du recrutement. 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Difficile,  pas forcément,  ça peut ouvrir la voie à des questions plus difficiles venant du psychologue ou simplement du recruteur,  je ne pense pas que l'on te refuse pour ça,  néanmoins attention,  ce n'est pas la philosophie actuelle et suivant les directives reçues du haut ça peut être un frein. 

De toute façon,  c'est fait,  c'est fait,  il te faut l'assumer. 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    Bloopy73

    Posted

    Oui, en effet devrai-je peut-être les recontacter ? Je suis très motivé et depuis longtemps j'essaie de trouver des informations là-dessus mais elles sont cachés ou alors pas mis à jour. J'ai pris rdv en CIRFA la semaine prochaine pour en savoir plus pour intégrer la réserve, peut-être qu'ils m'aiguilleront mieux que sur le site ? Comment postuler en tant qu'opérateur terrestre en Pro Def à Toulon ? Par l'APER de Toulon je suppose donc ? Pour avoir des informations, je leur envoi un mail à cette adresse ?   Et autre question, si par exemple je suis pris en tant qu’opérateur terrestre Pro Def à toulon, en ce qui concerne le transport, le logement et bien tout est pris en charge ? (Car je suis de Nantes)

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Non pas forcément, Toulon est le plus demandeur (plus grosse base militaire d'Europe). Brest n'est plus le port phare, quand à Lorient, la région est gavé d'ancien fusiliers et commandos, donc... Cependant tes instructeurs auraient pu t'aider. Et en général, les premiers ont une chance (en étant bien motivé) de pouvoir être sélectionné pour effectuer une FMIR. Oui, c'est la seule. Sans FMIR, je te conseil de postuler en tant qu'opérateur terrestre en Pro Def à Toulon. Tu peux essayer de te rapprocher de l'APER Toulon, pour avoir des information. dpmm-pm3-aper-toulon.accueil.fct@def.gouv.fr

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Pierre DAC, ce nom ne dit certainement rien aux plus jeunes d'entre nous. Pierre Dac (1893-1975). André Isaac, dit Pierre Dac, né le 15 août 1893 à Châlons-sur-Marne (Marne 51), aujourd'hui Châlons-en-Champagne), et mort le 9 février 1975 à Paris,inhumé à Paris 20e cimetière père lachaise div 87. Le chansonnier de la France libre. Pierre Dac, le grand ami de Francis Blanche, le bretteur des mots au comique inénarrable, créateur du feuilleton radiophonique Signé Furax.  (Après la guerre, il constitue un fameux duo humoristique avec Francis Blanche) Mobilisé en août 1914 au lendemain de son vingt-et-unième anniversaire, il revient du front quatre ans plus tard avec deux blessures : un éclat d'obus lui raccourcit de douze centimètres le bras gauche le 10 mai 1915, un autre le blesse à la cuisse en 1916. C'était un ancien combattant de la Première Guerre mondiale en 1939. Deux blessures en quatre ans de première ligne en tant que fantassin. A bouffer de la boue. Évidemment, quand la guerre débute, Pierre Dac est trop vieux pour combattre. Malgré cela, la défaite venue, Pierre Dac fera tout pour rejoindre Londres et offrir ses services. Réfugié en 1940 au 42, boulevard de Strasbourg à Toulouse avec Fernand Lefèbvre, futur pilote de la France librenote , Pierre Dac décide de rejoindre Londres en novembre 1941, mais il est arrêté lors de sa tentative de traversée des Pyrénées et incarcéré le 16 novembre 1941 à la Carcel Modelo (prison modèle) de Barcelone pendant quatre mois. Il est ensuite remis aux autorités françaises de la zone libre, à sa demande, et il est transféré à la prison de Perpignan le 6 mars 1942, où il ne reste qu'un mois grâce à un jugement très bienveillant. Au printemps 1943, Pierre Dac tente à nouveau sa chance en essayant de rejoindre en train le Portugal, via l'Espagne, sous une fausse identité canadienne. À nouveau arrêté le 18 mai, il est incarcéré à la prison de Valencia de Alcántara, au sud du pays. Un projet éventé d'évasion lui vaut un transfert le 4 juin à Cáceres, en Estrémadure. Il finit par être échangé contre quelques sacs de blé et des fûts d'essence, grâce à des négociations entre Espagnols et Britanniques sous la houlette de la Croix-Rouge française. Il quitte ainsi l'Espagne pour le Portugal le 29 août 1943 et rejoint Alger puis Londres, où il est emmené en avion le 12 octobre, pour y rejoindre l'équipe « Les Français parlent aux Français » de Radio Londres. Il intervient pour la première fois le 30 octobre 1943. À l'antenne, il parodie des chansons à la mode (Les Gars de la marine devenant « Les gars de la Vermine », Ça fait d'excellents Français, Horst-Wessel-Lied) pour brocarder le gouvernement de Vichy, les collaborationnistes et le régime nazi. Il a été, parmi d'autres, la voix du refrain célèbre de Jean Oberlé « Radio-Paris ment, Radio-Paris ment, Radio-Paris est allemand » sur l'air de La Cucaracha, les paroles de couplet étant l'œuvre de Maurice Van Moppès. Enthousiasmé par ce slogan efficace, Jacques Duchesne, le directeur de l'émission, décida de le placer en générique de l'émission. Fait unique, Pierre Dac a été nommé, en tant que civil, membre d'honneur du Groupe Lorraine, alors que ce groupe n'était composé que de militaires des forces françaises aériennes stationnées au Royaume-Uni. Il a reçu cette nomination honorifique à la suite d'un déjeuner bien arrosé et qui lui fit oublier de participer à une émission de radio de la BBC prévue cet après-midi là, son seul manquement durant la guerre. Lorsque, le 10 mai 1944, Philippe Henriot, sur Radio-Paris, s'en prend à Pierre Dac en évoquant ses origines juives et en mettant en doute son intérêt pour la France, demandant « La France, qu'est-ce que cela peut bien signifier pour lui ? », l'humoriste lui répond le lendemain sur Radio-Londres dans un discours lapidaire baptisé « Bagatelle sur un tombeau », dans lequel il déclare que son frère Marcel, mort au front lors de la Première Guerre mondiale, porte bien sur sa tombe l'inscription « Mort pour la France », alors que sur celle de Philippe Henriot on écrirait « Mort pour Hitler, fusillé par les Français ». Une réponse prémonitoire, puisque Henriot est abattu par la Résistance quarante-huit jours plus tard. Après guerre Pierre Dac animera des galas pour récolter des fonds pour les rapatriés de la guerre. Il forme avec Francis Blanche un duo mythique auquel on doit de nombreux sketches dont le fameux Le Sâr Rabindranath Duval (1957) qui sera créé au Théâtre des Trois Baudets, et un feuilleton radiophonique en 213 épisodes, Malheur aux barbus, diffusé de 1951 à 1952 sur Paris Inter, et publié en librairie cette même année ; personnages et aventures sont repris de 1956 à 1960 sur Europe 1, sous le titre Signé Furax (soit 1 034 épisodes). Ces émissions sont suivies par de nombreux auditeurs. Plus tard, entre 1965 et 1974, en compagnie de Louis Rognoni, Pierre Dac crée la série Bons baisers de partout, une parodie en 740 épisodes des séries d'espionnage des années 1960, diffusée sur France Inter. Surnommé par certains le « Roi des Loufoques », pour son aptitude à traquer et créer l'absurde à partir du réel, orateur pince-sans-rire et persifleur hiératique, il manie aussi bien les calembours que les aphorismes. Quelques extraits de sa prose : Sur les ondes Pierre Dac disait souvent aux auditeurs : « Bonne année, mes chers copains, bonne victoire, et à bientôt » « C’est pour moi une extraordinaire sensation que de pouvoir, ce soir, vous parler librement devant ce micro, alors qu’il y a environ deux mois j’étais encore à méditer, entre les quatre murs d’une cellule […], ce qui démontre d’une manière péremptoire, absolue et définitive, que la prison mène à tout à condition d’en sortir. « La Révolution Nationale a commencé avec un bâton et sept étoiles : elle finira avec une trique et trente-six chandelles ! » « Peut-être, Monsieur Henriot, me répondrez-vous que je m’occupe de ce qui ne me regarde pas. Et ce disant, vous serez logique et conséquent avec vous-même, puisque, dans le laïus que vous m’avez tout récemment consacré, vous vous écrivez notamment : “ Mais où nous atteignons les cimes du comique, c’est quand notre Dac prend la défense de la France ! La France qu’est-ce que cela peut bien signifier pour lui ? ” Eh bien ! Monsieur Henriot, sans pour autant vouloir engager de vaine polémique, je vais vous le dire ce que cela signifie pour moi, la France.[...] C’est un beau pays la France, Monsieur Henriot, où depuis toujours, on sait ce que ça signifie, la France, et ce que ça signifie, l’Allemagne. Des campagnes napoléoniennes, en passant par celles de Crimée, d’Algérie, de 1870-71, de 14-18, jusqu’à ce jour, on a, dans ma famille, moi y compris – j’en porte personnellement les traces dans ma chair et les insignes à ma boutonnière – lourdement payé l’impôt de la souffrance, des larmes et du sang. Voilà, Monsieur Henriot, ce que cela signifie pour moi, la France. Alors, pourquoi ne pas nous dire ce que cela signifie pour vous, l’Allemagne ? » Malgré le succès, Pierre Dac est resté un homme modeste, presque effacé. Fumant depuis l'âge de 18 ans, il meurt en 1975 d'un cancer du poumon dans la plus grande discrétion.   Distinctions  Chevalier de la Légion d'honneur (octobre 1945)  Croix de guerre 1914-1918 avec une palme et cinq étoiles  Croix de guerre 1939-1945 avec une palme  Médaille de la Résistance française (Source :  https://www.reseau-canope.fr/enseigner-la-resistance/D003?fbclid=IwAR3mtQFvIBSz6HBgJ7eLuDhquFpAFuAXeSCL591pv3gMxuTTWuWH9aTLQTs    et   https://www.notrecinema.com/communaute/stars/stars.php3?staridx=16577&fbclid=IwAR0EMxc7dT75m9HAta0KlkSNEUpIK8ee4PRnNWNzpqNAwI7nSDqMJLcgGKY  - Rudolph de Patureaux Ecrivain - Wikipédia )

    Bloopy73

    Posted

    A très bien, je ne savais pas qu'elle favorisait le rapprochement géographique. Etant de Nantes, ça va être plus compliqué d'être prit pour Toulon que Brest ou Lorient en gros ?   Je suis actuellement à Nantes, et j'ai effectué l'an passé une PMM où j'ai fini dans le top 3. Je savais qu'après une PMM j'aurai eu l'opportunité d'intégrer la réserve mais finalement c'est plus compliqué que ça en a l'air ! J'aurai pensé que la démarche se serai faite avec mes instructeurs mais enfaite non, tout se passe sur le site de la garde nationale. Je chercherai une FMIR, FUSIL (qui se rapprocherai donc le plus du métier de fusilier marin) mais sinon je serai tout à fait preneur d'effectuer une FMIR MARPO ou alors juste être filtreur à l'entrée d'une base ou autre. Cependant, je ne sais pas si les FMIR ou autre est aussi à voir sur le site de la garde nationale.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Je doute que les pays de la coalisions aillent un jour aider les Kurdes. Coincé entre la Syrie et la Turquie (qui aimerait bien se débarrasser de ce peuple).
×
×
  • Create New...