Jump to content

Retour d'expérience - FMIR Février


Recommended Posts

Bonjour à tous,


Je me permets de vous faire un retour d'expérience sur ma FMIR du mois de Février.

Ce qui concerne le déroulement du processus d'engagement et de la préparation des affaires perso pour la FMIR.
Il y a le sujet "RETEX, Parcours d'un réserviste" de PizzaForban.                                                                                               
Qui est d'une grande d'aide avec de précieux conseils (surtout pour la montre, "on brille en société).

L'encadrement m'a bien guidé avant /durant et après la FMIR, un conseil pour les personnes qui veulent intégrer la réserve.
Ne pas hésiter à contacter l'encadrement en cas de doute ou de question.

La vielle du 1° jour:

La FMIR à débuter un Samedi, du coup on pouvait venir la vieille à partir de 16h00.
C'est top, ainsi ça permet de faire connaissance avec les camarades de sa chambre et de s'installer tranquillement.                                                                                           

Tout de suite, on à eu une bonne entente en plus un membre de la chambre avait effectué une Préparation Militaire. Ses conseils envers nous fut utile.

1°Jour:

Nous étions 17 stagiaires, on a eu la présentation de l'encadrement puis ce fut une journée de cours:                                 
.Fonctionnement/présentation de l’armée.                                                                                              
.Garde à vous/Repos/Demi-Tour/Pas cadencé.                                                                                       
.Code du Soldat/Les grades/La tenue.                                                                                                     
.Contrôle du paquetage.
(Pour gagner du temps, avant de commencer la FMIR retirer toute les étiquettes et plastiques des éléments neuf du paquetage).

Cette journée fut intense mais donna le ton pour le reste de la FMIR.

2°Jour:

Matinée sport pour déterminer notre niveau, pas la peine de faire la bête de course et se blesser.                                       
L'après-midi c'était des cours :                                                                                                          
.Fonctionnement du régiment.                                                                                                             
.Topographie.                                                                                                                            
.Transmissions (j'ai bien aimer, c’est similaire à celle qu'on utilise au travail).

On termine la journée par un peu OS (Ordre Serré) avec la découverte du chant de notre section "Les oies sauvages" (un chant de para).

3° et 4°Jour:

On à reçu un cours de présentation du FAMAS F1, puis direction l'armurerie pour la perception de l'armement.                             
Durant ces 2 jours, nous avons appris les différentes Postures et Positions de tir en résistant et respectant les 4 règles ISTC.                                                                                                                                                 
Puis on a "Driller" les divers changement de Postures et Positions, en alimentant un "Compteur" à chaque erreur de position/chargeur tomber/munition inerte tomber/etc...                                                                                                     
A la fin de la journée, on faisait des exercices à hauteur du "Compteur"...

Malheureusement durant le 4° jour, il y a eu un abandon définitif.                                                                       

Puis le soir du 4° jour on à eu le cour, sur la préparation"Terrain" des sacs F2 et de la musette.
Règle d'or: Libre de rajouter des éléments mais pense que c'est toi qui porte!

5°, 6° et 7° Jour:

En route pour le Bivouac, on à eu de la chance car les sac F2 sont partis dans le Ranger!                                               
La marche fut courte environs 5km, toute ma vie je vais me souvenir de la phrase du Sergent "C'est pas un sac à main le FAMAS! patrouille basse".
De nouveau on à eu un abandon durant le 5° jour (rien de grave, le stagiaire pourra revenir à une prochaine FMIR une fois rétabli).                   
C'est inoubliable,les exercices de tir à blanc, les grenades à plâtre, les simulations défense/attaque ainsi que les patrouilles de nuit (éclairer par la lune).                                                                     
Surtout quand le sergent à ramener une poutre en bois qui était "l"esprit de ..... parti trop tôt", la poutre ne devais pas toucher le sol. (elle servis aussi de support d'exercice pour l'encadrement 🙂).

Le dernier soir on à eu la surprise d'un barbecue de la part de l'encadrement, avec les chants autour du feu etc...
On se rappellera de la disparition des deux FAMAS et surtout de la séance d'abdos (on en doit encore une au Major).                      
Durant les 2 jours et demi du bivouac, on à valider le module Alpha.                                                                                                                                                                                                             
A notre retour au Camp, direction l'Ordinaire puis une après-midi intensif de cour sur la "Topographie" et "Généralité des trois Nords".

C'est bizarre, on s'est endormi comme des bébés à l’extinction des lumières!

8° Jour:

Ce fut une journée de cours:                                                                                                             
.NBC Niv 1 à 4.                                                                                                                         
.Identification du matériels Niv 1 et 2.                                                                                                  
.Se présenter (comment rentrer dans un bureau).

                                                                                         
Cette journée fut très scolaire (c'était bizarre de rester toute la journée assis), mais nécessaire pour préparer l'examen écrit.

9° Jour:

Le matin le PO (parcours d'obstacle) fut remplacer une séance de sport à cause du gel....                                               
J'ai fait la découverte de la séance Crossfitt MURPH, 1.5km puis 100 tractions, 200 pompes, 300 squats et de nouveau 1.5km.              
Heureusement on étais en binômes et a ce moment la cohésion et l'entraide et déterminante (c'est grâce au soutien de mes camarades que j'ai pu finir le MURPH).

L'après-midi, on à fait le teste écrit puis un RETEX Sentinelle (intéressant d'avoir un retour direct, riche en détails).

10° Jour:       

C'est le grand jour Tir à munition réel, pour l'instruction du module Bravo!                                                             
On à passer toute la journée sur le pas de Tir, en effectuant des ateliers de tir varier et ludique c'était super comme journée.                                                                                                                                                 
Je réalise à la fin de cette journée que mon FAMAS F1 de série Alpha qui date de 1980 avec sa PGM qui fait la tête. Et un réel plaisir à tirer et ce comporte mieux que mon M&P Sport2 de S&W (AR-15 qui date de 2017)!

J'ai eu des résultats correct sur cible papier et tournante avec un réglage rapide des organes de visées (Les instructeurs de tir avait des conseils au top).

11°Jour:

La journée fut consacrer au PSC 1.                                                                                                       
Avec des exercices de simulations cas pratique et enfin examen pour valider le PSC 1.

Par contre, on se souviendra tous du "Madame" de l'un de nos camarade pour poser une question au Caporal !
Surtout des pompes qu'on a du faire 🙂

Malheureusement en fin de journée, il y a eu un renvoi le benjamin de notre section (à cause d'un manque de maturité venant de sa part, c'est dommage si près du but).

12°Jour:

De nouveau au pas de Tir, on valide tous le module Bravo ainsi que le Delta de nuit (le meilleur moment).

Ce fut la remise des bérets par le Chef de corps (C1) pour le 1°, le Commandant en second (C2) pour le 2° et notre Major pour le 3° de notre section.                                                                                                                           
L'encadrement pour le reste de la section, une penser pour une camarade c'est son parrain (militaire) qui lui à remis son béret.

Enfin, on à dit adieu au chapeau de brousse....

13°Jour:   

Retour sur le pas de Tir pour l'instruction et la validation du module Delta-Frag.                                                       
On l'a tous valider dans les temps, on à eu droit à une initiation module Charlie... (hâte d’être à une future FMC pour effectuer le module C).

Suite, à nos exploits durant ces deux semaines. On à effectuer le nettoyage du FAMAS ce fut rapide de 18h00 jusqu'a 00h30 🙂.           
J'ai eu l'honneur de perdre le "Doigt de maintien" (les 5 minutes de frayeur, je remercie le camarade qui la retrouver).

Un conseil quand on démonte le FAMAS, il ne faut surtout pas changer de place. Car lorsqu'on change de place on égare le doigt de maintien!

14°Jour:

1°grasse matinée de la FMIR lever 06h30.                                                                                                 
Remise en condition du bâtiment de vie ainsi que des salles de classes pour une réintégration.

Le moment de se remettre en civil marqua la fin de notre FMIR, avec un dernier mot de notre Major devant le bâtiment de vie.


En résumé:

J'oublie mille et un détail / anecdote.... :                                                                                             
.L'encadrement qui prend soin de nous pour pas qu'on se blesse "Car vous avez des métiers dans le civil".                                
.Lorsqu'on à deux minutes pour se doucher.                                                                                               
.Quand le camarade tutoie le sergent (le compteur frôlait les nuages).
.Le réveil au bivouac par les grenades à plâtre, j'ai réveiller mon voisin de couchage "on est attaquer!".
.La chaleur qu'on recherche la nuit durant le bivouac et dormir avec "Céline" (prénom de mon FAMAS car "Le FAMAS c'est votre copine").   
.Ses moments de franche camaraderies à se remémorer la journée dans la chambre juste avant l'extinction des lumières.                    
.Lorsque l'ensemble de la section m'aide et me soutient quand je défaille lors des OS (Big up aux Oies).                                 
.Quand un camarade te dépanne de la pommade, ça te sauve la vie!

Au final:

Je ne regrette pas cette aventure qui fait que commencer, durant cette FMIR on à fait qu'un avec notre section (maintien toujours le lien grâce à WhatApps).                                                                                                                 
Je conseil à toute personne ayant envie de s'engager dans l'aventure d'y aller!

Car on découvre de quoi est capable et nos faiblesses.   

Vivement les prochaines FMC pour retrouver la section.

                                                                                                      

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • Membre réputé

Bonjour,

Merci pour ce Retex :vertsuper: !

Le 25/02/2021 à 18:53, Jed.86 a dit :

Car on découvre de quoi est capable et nos faiblesses.   

J'aime bien cette phrase qui dit " On ne dépasse pas ses limites ! On les découvres :vertsourire: ! ".

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Heïdi a dit :

Merci pour ce Retex :vertsuper: !

J'aime bien cette phrase qui dit " On ne dépasse pas ses limites ! On les découvres :vertsourire: ! ".

Bonjour, 

De rien 😉 

Ta phrase est top, à noter dans un coin de ma tête.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    ArmiedyFr

    Posted

    Merci à toi 👍

    Janmary

    Posted

    Quelles sont les frappes stratégiques contre la Fédération Russe qui peuvent être utilisées par l’Ukraine?   Les 3 objectifs stratégiques contre l’Allemagne Nazie durant le second conflit mondial auraient dû être =   1° - Les raffineries de pétrole (Les usines de production d’essence synthétique en Allemagne et les raffineries de Ploesti en Roumanie). Nous comprenons pourquoi puisque c’était l’élément faible des Allemands et Hitler tenait à prendre dans le Caucase les formidables productions pétrolière de l’Astrakan sur la Volga (Voir les ouvrages et films sur la question).   2° - Les réseaux ferrés de l’Allemagne extrêmement dense et efficace (sans parler des réseaux ferrés Français en Normandie et en Italie pour « encager » les champs de bataille).   3° - Ce qui ne fut pas entrepris, ce furent les réseaux électriques dispersés sur le territoire et alimenté au charbon. Néanmoins, un Britannique, Barnes Wallis, du bureau d’étude de chez l’avionneur Vickers, homme aux idées fécondes réalisa des bombes sismiques (les ondes de choc se propagent 10 fois plus vite dans le sol que dans l’air) et surtout des bombes sphériques rotatives lancés de bombardiers Lancaster qui détruisirent les barrages de la Ruhr dont les barrages de la Moehne (Voir l’ouvrage « Les briseurs de barrage »  de Paul Brickhill et le film réalisé à partir des photos et film d’entrainement).   4° - Les raffineries synthétiques et de Ploesti furent bombardés par les Allies avec des pertes très lourdes pour leurs aviation (Voir les livres correspondants ainsi que les films).    Mais le bombardement aérien du réseau ferré Allemand fut tardif et fut entrepris qu’en 1945 lors de l’offensive « Clairon » qui amena 10.000 avions sur les objectifs. Tout fut bombardé, les gares de triages, les ateliers, les ponts, les dispatching, les convois et locomotives. Si bien que lorsque les Allies entrèrent en Allemagne, des convois ferroviaire entiers étaient immobilisés avec des chars de combats, avions, matériels divers, etc. sortant d’usines.   5° - Dans les années 30, Staline avait dit pendant et après la construction d’immense barrages hydroélectrique en URSS que cette dernière c’était le socialisme plus l’électrification du pays. C’est cette électrification qui sauva l’URSS pendant l’avance Nazie dans le pays par la Force Motrice Electrique fournissant l’Energie aux usines ramenés de l’Ouest vers l’Oural. Les Alternateurs et Turbines  avaient été achetés aux méchants capitalistes Américains. La carte que j’avais vue sur la revue « La science et la Vie » de cette époque était édifiante.   6° - Aujourd’hui, les Ukrainiens ont des cibles statiques, sans aucun dissimulation possible à leurs portées, sous réserve d’avoir les missiles à forte charge d’explosifs et grande autonomie. Soit le bombardement des accès Turbines et Alternateurs, soit la pénétration de la voute du barrage lui-même à l’endroit approprié.   Je préfère de pas entendre les commentaires si quelques personnes parlent à haute voie de cette « éventualité ».

    Fred689

    Posted

    Le premier critère le plus important à mon sens, sera la visite médical qui conditionne ou non l'aptitude à servir, dans les armées et plus particulièrement au 4, cela sera du ressort du médecin militaire. Pour les tests, plus haut seront tes résultats meilleures seront tes chances d'y servir. Pour les OPEX, cela dépendra des "crises" qui se développeront dans le monde où des intérêts français sont en jeu.  

    ArmiedyFr

    Posted

    Bonjour, souhaitant rejoindre les FS de l'ALAT à Pau (EVAT) j'aimerai en connaître plus sur le régiment : - Le niveau attendu aux tests pré recrutement - Les qualifications aux tests médicaux - La vie au régiment et les opérations extérieures Si je suis refusé j'opterai pour le poste de combattant de l'escorte.

    Fred689

    Posted

    Merci de passer par la case "Présentation".
×
×
  • Create New...