Jump to content

photos d'uniforme à décrypter


lemon76

Recommended Posts

 

Bonjour

Jai une dizaine de photos de militaires retrouvées dans les affaires de mes grand parents lors de leur décès.

Ce ne sont pas a priori des ancêtres directs mais en savoir plus sur leur uniforme et donc leur régiment m'aiderait peut être à faire le lien leur fiche matricule.

D'avance merci

177.thumb.jpg.a74827e079100dfc269bb5aee3e979a3.jpg176.thumb.jpg.7640133f89ee9df5902d5f874b3a9de2.jpg

A l'arrière de la 2e photo (N. Paul) il est précisé n°23 année 1906 (en dehors du n° cliché qui n'est pas renseigné)

204.thumb.jpg.87c11a359e10b8966aaba9af3788c48e.jpg174.thumb.jpg.1dd725d7b6c5d085ea0d543131e2cc97.jpg

cartes postales sans aucune précision

190.thumb.jpg.c18a187b1b520a0df4ce65b047afabea.jpgtamponné à l'arrière L.Perron Charleville (ardennes)178.thumb.jpg.16133a2a21de8abf6f4fad75e826272e.jpg

179.thumb.jpg.c22d414c0c45ea8690c6aeeda0fdc09e.jpg

A l'arrière mention du photographe A. Queste Versailles et au crayon sans en comprendre la signification 329/12

 

181.thumb.jpg.6e53659edbc736301a09980e86a434fa.jpg

 

202.thumb.jpg.72a81749f5bcf5e02cb66563dbf0c6c7.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
Le 16/02/2021 à 16:52, lemon76 a dit :

en savoir plus sur leur uniforme et donc leur régiment m'aiderait peut être à faire le lien leur fiche matricule.

177.thumb.jpg.a74827e079100dfc269bb5aee3e979a3.jpg

Là c'est la photo type du service militaire dans les années 1900, dans la pose classique, appuyé sur un prie dieux, une cigarette (non allumée) entre les doigts, le sabre baïonnette disposé de telle sorte que on le voit.

Ce "Piou-piou" du 46eme régiment d'infanterie, porte la tunique noir (et le pantalon garance, non visible sur la photo), sur les épaules les épaulettes à franges en laine rouge, sur le bas des manches deux petits galons qui ressortent bien, car les photographes avaient pour habitude de les passer à la craie pour les faire ressortir, c'est donc un caporal (et non un sergent, comme le fait d'avoir été passé à la craie pourrait nous faire croire qu'ils sont doré car les épaulettes seraient doré comme les galons).

Sur l'épaule, le cor de chasse n'indique pas un chasseur mais un prix de tir, visiblement un bon tireur.

Le 46eme Régiment d'infanterie était caserné à Fontainebleau à cette époque, la photo faite chez un photographe Parisien explique cela.

(Nul doute que ce fantassin a été mobilisé en 1914...)

176.thumb.jpg.7640133f89ee9df5902d5f874b3a9de2.jpg

Egalement une photo de service militaire au alentour des années 1900.

Nous sommes en présence d'un artilleur monté qui a pour spécialité d'être maréchal ferrant.

Pourquoi "monté", à l'époque les pièces d'artillerie (canons)et leurs caissons à obus étaient déplacé par des chevaux monté par les artilleurs eux mêmes.

Il porte une veste courte à Brandebourg (sorte de tresses sur le devant de la veste et qui sont purement décoratif) les boutons comportent l'empreinte de l'artillerie, deux canons croisés. Les trèfles sur les épaules sont caractéristique des artilleurs de cette période.

La sorte de pointe au bas des manches ne sont pas des galons mais les "bottes" de manche en forme de fer de lance (ils peuvent être d'une nuance différente de la veste).

Le fer à cheval est l'insigne de spécialité des maréchaux ferrants.

Il porte dans ses bras, non pas une baïonnette mais un sabre.

Le 11 Régiment d'artillerie était caserné à Versailles de 1871 à 1913.

181.thumb.jpg.6e53659edbc736301a09980e86a434fa.jpg

Dans la même veine, un conscrit du 1er régiment d'artillerie vers 1900.

Accoudé sur un prie dieux, il porte une veste à Brandebourg, orné de trèfle sur les épaules et boutons aux canons croisés.

Le 1er régiment d'artillerie était caserné à Bourges.

204.thumb.jpg.87c11a359e10b8966aaba9af3788c48e.jpg

Fantassin du 39 eme régiment d'infanterie dans les premiers temps de la guerre de 1914.

Il porte la tunique de mobilisation, qui se porte sous la capote, il est coiffé de la coiffure de campagne, le képi qui semble terne sur la photo est en réalité comme ça :

images.jpg

 

Première Guerre mondiale

Il fait successivement partie des :

1914
1915
  • janvier - mai : Aisne.
  • mai - décembre : Artois.
1916
  • janvier - mars : Artois.
  • mars - juin : Lorraine.
  • juin - novembre : Bataille de Verdun, ouvrage de Thiaumont, FLeury.
1917
  • janvier - mars : secteur de la Woëvre.
  • juillet - novembre :chemin des Dames, puis secteur du chemin des Dames.
  • novembre - décembre : Argonne.
1918
  • janvier - août : Argonne.
  • août : Picardie.
  • octobre : Bataille de Saint-Quentin.

Le régiment se voit attribuer quatre citations au cours de la guerre.

(Source Wikipédia)

 

202.thumb.jpg.72a81749f5bcf5e02cb66563dbf0c6c7.jpg

Fantassin en capote de teinte bleu ciel, dit "bleu horizon" vers 1917/1918 au vu du double boutonnage qui existait en début de guerre mais sur des capote bleu foncé, disparut pour ne laisser qu'un boutonnage durant les années 15/16 par économie, puis remis au gout du jour en fin de guerre.

Peut être le 28eme régiment d'infanterie.

En 1914, casernement : Évreux (caserne Amey) et Paris (fort Saint-Denis, fort de Stains, fort de Montmorency, Montignon et Domont) 11e brigade, 6e division d'infanterie, 3e corps d'armée.
Le 28e régiment d'infanterie fait partie de la 6e division d'infanterie d' à .

1914

1915

  • Nord de Reims
  • Offensive d'Artois

1916

1917

1918

  • Champagne
  • Picardie
  • Bataille de l'Ailette.

(Source Wikipédia)

 

174.thumb.jpg.1dd725d7b6c5d085ea0d543131e2cc97.jpg

Magnifique photo d'un soldat de 14-18.

Malheureusement la qualité de la photo ne nous permet pas de distinguer les chiffres de régiment sur les pattes de col, ni l'empreintes des boutons, ni (et là c'est bien dommage) l'insigne de spécialité sous les chevrons de présence au front.

Cependant voici ce que l'on peut définir, ce combattant est vêtu d'une culotte bleu horizon, sur laquelle il a enfilé des housseaux (sorte de jambière en cuir pour les cavaliers) on distingue les sangles des éperons.

174.thumb.jpg.1dd725d7b6c5d085ea0d543131e2cc97 - Copie (2).jpg

La veste modèle 1916 est en drap de laine de teinte bleu horizon, avec adjonction de poches de poitrine. La bride au niveau de la hanche gauche sert à maintenir le ceinturon en place.

174.thumb.jpg.1dd725d7b6c5d085ea0d543131e2cc97 - Copie.jpg

Sur le haut de la manche gauche il porte sept chevrons de présence au front ( le premier pour une année, les suivant pour six mois) soit cinq au front. (vous allez me dire, "mais la guerre a durée quatre ans" mais l'occupation de l'Allemagne fut considéré comme une campagne, ainsi que les Dardanelle... Sous les chevrons il porte un insigne de spécialité mais que l'on arrive pas à deviner.

Le régiment a été cité, comme le prouve la fourragère (qui semble sombre, peut être la Légion d'honneur), l'homme a reçu pour un acte de bravoure au combat, la croix de guerre (la fourragère cache le ruban qui comporte une ou plusieurs étoile de citation, voir une palme)

 

Pour les suivants nous avançons vers les années d'après guerre (la première) les années 1920...

190.thumb.jpg.c18a187b1b520a0df4ce65b047afabea.jpg

Fantassin du 91eme régiment d'infanterie, tenue adopté aprés guerre et qui s'insire de la tenue officier, vareuse bleu ciel, le col toujours fermé commence à "descendre", poches plaquées à rabat boutonnées. Le régiment a été cité durant la guerre et les hommes héritiers de leurs anciens (parents) portent la fourragère, celle-ci de fantaisie comporte plusieurs volants.

Il porte un ceinturon à baudrier, très à la mode dés la fin de la guerre et inspiré des ceinturons sam browne des officiers anglais. Ceinturon peut être prêté par le photographe pour faire "plus cran" car ce ceinturon est réservé aux officiers.

Si cet homme avait des galons, ils se trouveraient sur le bas de la manche et en général ceux-ci sont mis en valeur sur les photos, en croisant les bras devant.

178.thumb.jpg.16133a2a21de8abf6f4fad75e826272e.jpg

Dans le même style et la même période, seul différence le col s'étire pour devenir un col "saxe" ou "aiglon".

Détail important l'insigne sur la manche droite indique que c'est un conducteur d'automobile, ce qui écarte toutes suspicions que ce soit un officier voir un sous officier, cette spécialité étant réservé aux hommes du rang. Le port du ceinturon avec baudrier est donc une fantaisie, de même que les gants.

 

Voila, si vous avez des questions, n'hésitez pas.

 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

merci beaucoup Bouchon gras

Je vais étudier tout ca.

Déjà je crois avoir retrouver mon arrière grand père paternel sur la 2e photo, maréchals-ferrants de père en fils, 11 e régiment d'artillerie. Incorporé le 15/11/1904, canonnier conducteur puis aide maréchal en 1906.

Je pensais avoir trouver l'identité de la 4e photo avec 5 années au front mais en prenant une loupe j'ai pu discerner  61 pour les chiffres du régiment et la personne repérée était dans le 43e régiment d'artillerie.

Je continue l'enquête et j'essaierais de scanner + nettement les détails de ce soldat.

Affaire à suivre

 

 


 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
il y a 3 minutes, lemon76 a dit :

Je pensais avoir trouver l'identité de la 4e photo avec 5 années au front mais en prenant une loupe j'ai pu discerner  61 pour les chiffres du régiment et la personne repérée était dans le 43e régiment d'artillerie.

Certains ont changé de régiments durant la guerre (mon arrière grand père en a fait 5 de1916 à 1919).

il y a 5 minutes, lemon76 a dit :

Affaire à suivre

 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Bonjour Bouchon_Gras

Je travaille sur ma généalogie afin de tenter de mettre un nom sur les photos précédentes.

Mais je me rends compte que a priori vous n'avez pas fait de retour sur cette photo.

179.thumb.jpg.c22d414c0c45ea8690c6aeeda0fdc09e.jpg

 

par ailleurs je vous en mets quelques nouvelles

ci dessous un inconnu que votre analyse m'aidera peut etre a reconnaitre

image.thumb.png.bb6928f2de5587c38f36fa23f6a8b428.png

 

ensuite ci dessous 2 grands oncles que j'ai connu, 2 freres nés en 1917 et 1918, pour en savoir plus sur leur histoire militaire (n'ayant pas de registre matricule sur internet)

image.thumb.png.ba148a55837d9a939a460a1b9fd778a3.png

et pour le plaisir de remplir votre collection, 

voici mon grand pere, né en 1915, marechal ferrant, service militaire + guerre + prisonnier en allemagne

image.png.7069dcf864ac5cddf22e001cbeb91baa.png

 

et un arrière grand pere, dont j'ai la fiche matricule, 3e regiment du genie, blessé en 1917 invalidité globale de 90%, amputé de la cuisse droite au 1/3 superieur

image.thumb.png.d84c3badd86c93f28b0c801c1981faac.png

image.png.3690a66ad3d6fa6e58b82553cdf52ee0.png

bien cordialement

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

bonjour,

Il y a 5 heures, lemon76 a dit :

je me rends compte que a priori vous n'avez pas fait de retour sur cette photo.

J'ai du la zapper !

179.thumb.jpg.c22d414c0c45ea8690c6aeeda0fdc09e.jpg

Je pencherai pour un cavalier du 4eme régiment de Dragon (pattes de col sombre, numéro blanc), années 1920/30 (les moustaches ont disparues, ce n'était lus la mode) il est équipé d'un ceinturon et baudrier type officier de modèle Sam Browne très prisé des cadres. La tenue ne doit pas être bleu mais certainement kaki clair vu la nuance de la photo.

Il y a 5 heures, lemon76 a dit :

ci dessous un inconnu que votre analyse m'aidera peut etre a reconnaitre

image.thumb.png.bb6928f2de5587c38f36fa23f6a8b428.png

C'est un métropolitain, incorporé et en uniforme du 18eme tirailleur Algérien.

https://fr.wikipedia.org/wiki/18e_régiment_de_tirailleurs_algériens

La lyre sur le haut de sa manche gauche, indique un musicien (les musiciens durant les combats son utilisés comme brancardiers), petit détail, les clairons et les tambours ne sont pas des musiciens (équivalent des transmetteurs ou radio d'aujourd'hui) ceux ci porte un galon qui les différencient. Il se peut que cette photo date également des années d'après guerre. Le nom et surtout l'adresse du photographe (non visible ) peu être un indice du lieu.

tirailleur01.jpg

En couleur.

Il y a 5 heures, lemon76 a dit :

ci dessous 2 grands oncles que j'ai connu, 2 freres nés en 1917 et 1918

image.thumb.png.ba148a55837d9a939a460a1b9fd778a3.png

Soldat et caporal du 91eme régiment d'infanterie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/91e_régiment_d'infanterie_(France)

"Il a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918." ce qui confirme bien le régiment puisque ces deux frères la portent. 

Etant nés en 1917 et 1918, ils avaient donc vingt an en 1937 et 1938 et pourtant il sont tout les deux vêtus de la veste modèle 1914, en drap de laine bleu ciel (connue sous la dénomination "bleu horizon"), les galons en fer de lance eux sont bien d'après la grande guerre ainsi que les boutons "grelot".

Il y a 6 heures, lemon76 a dit :

voici mon grand pere, né en 1915, marechal ferrant, service militaire + guerre + prisonnier en allemagne

image.png.7069dcf864ac5cddf22e001cbeb91baa.png

Né en 1915, la photo date autour des années 1935, comme pour la première photo, il porte un ceinturon avec baudrier Sam Browne. Attention, la cravache et les gants de cuir peuvent être des ustensiles de photographe. La tenue peut être kaki, écussonnée au numéros du 12eme régiment de cuirassier (la fourragère confirme cette option). Sur la manche gauche est cousu l'insigne de spécialité, un fer à cheval qui indique ici un maréchal ferrant.

Il y a 6 heures, lemon76 a dit :

et un arrière grand pere, dont j'ai la fiche matricule, 3e regiment du genie, blessé en 1917 invalidité globale de 90%, amputé de la cuisse droite au 1/3 superieur

image.thumb.png.d84c3badd86c93f28b0c801c1981faac.png

Peu de chose à rajouter, uniforme de sapeur des années de son service militaire vers 1910 ou juste à la mobilisation puisqu'il ne porte pas les épaulettes à franges et un simple képi.

045.JPG.5b9b858d9f991d0d7db8c710a25d8897.jpg

(photo personnelle, prise au musée du Génie à Angers)

Il y a 6 heures, lemon76 a dit :

blessé en 1917 invalidité globale de 90%, amputé de la cuisse droite au 1/3 superieur

Le beau frère de mon arrière grand père, surnommé "tonton jambe de bois" fut blessé en 1915 au taux de 99%, il reçu pour ça la Légion d'honneur et la médaille militaire.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour 

et merci encore pour ses superbes analyses.

Concernant cette photo ci dessous, le photographe est noté P. Rigaud - Constantine, l'arrière est imprimé comme  carte postaleimage.thumb.png.bb6928f2de5587c38f36fa23f6a8b428.png

 

Concernant les 2 frères :

Il y a 14 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

pourtant il sont tout les deux vêtus de la veste modèle 1914, en drap de laine bleu ciel (connue sous la dénomination "bleu horizon"), les galons en fer de lance eux sont bien d'après la grande guerre ainsi que les boutons "grelot".

Quelle explication donneriez vous au fait qu'il soient habillés en modèle 1914, 20 ans après, n'y en a t-il pas eu d'autres entre les 2 guerres ?

 

image.thumb.png.d84c3badd86c93f28b0c801c1981faac.png

Concernant l'arrière grand père, il est né en 1895 et incorporé en decembre 1914 donc surement juste à son incorporation

 

Bonne journée

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
Il y a 8 heures, lemon76 a dit :

le photographe est noté P. Rigaud - Constantine, l'arrière est imprimé comme  carte postale

Ca confirme le fait que ce soit bien un tirailleur algérien.

Il y a 7 heures, berogeitabi a dit :
Il y a 8 heures, lemon76 a dit :

l'arrière est imprimé comme  carte postale

Bonjour.

Habitude tout à fait courante et classique à l'époque.

Effectivement cette méthode à permis de rendre accessible la photographie à l'ensemble de la troupe pour l'ensemble des belligérants durant la grande guerre, alors que les photographies effectuées durant le service militaire les années précédentes étaient collé sur un carton épais.

Il y a 8 heures, lemon76 a dit :

Concernant les 2 frères :

Il y a 23 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

pourtant il sont tout les deux vêtus de la veste modèle 1914, en drap de laine bleu ciel (connue sous la dénomination "bleu horizon"), les galons en fer de lance eux sont bien d'après la grande guerre ainsi que les boutons "grelot".

Quelle explication donneriez vous au fait qu'il soient habillés en modèle 1914, 20 ans après, n'y en a t-il pas eu d'autres entre les 2 guerres ?

Ce sont des photos en noir et blanc, il se peu que je me trompe et que les tenue soit en drap de laine kaki et non bleu, la coupe reste bien du modèle 14. Il ne faut pas oublier que à cette époque la tenue de campagne est composée de la capote et ce qu'il y a en dessous peut varier suivant les stocks et dépôts.

Il y a 8 heures, lemon76 a dit :

Concernant l'arrière grand père, il est né en 1895 et incorporé en decembre 1914 donc surement juste à son incorporation

Donc de la classe 1915, il n'a pas eu le temps de faire son service militaire, mobilisé directement.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bonjour,

Il y a 13 heures, lemon76 a dit :

Je fais du tri chez les parents qui ont engrangé des souvenirs à la mort des grand parents et j'ai encore fait des découvertes.

Toutes ces photos ont été prises avant la grande guerre, ce sont des photos prises lors du service militaire, typique de la IIIème République.

Le 09/04/2021 à 18:29, Bouchon-Gras 49 a dit :

les photographies effectuées durant le service militaire les années précédentes étaient collé sur un carton épais.

Voici l'exemple même de ce que j'expliquais précédemment.

Il y a 13 heures, lemon76 a dit :

Certains régiments que nous avons deja vu (le 11e notamment)

Effectivement plusieurs photos du 11eme régiment d'artillerie monté (les pièces d'artillerie étant attelées pour leurs déplacements).

1858797581_PhotoScan(57).thumb.jpg.9c730e291a5f8b41821456cba7043699.jpg

Ce 1er classe (les galons sont repassés à la craie, vieille technique de photographe pour les faire ressortir sur le tirage) la preuve si il en faut, la jugulaire du képi est en cuir, elle serait doré pour un sergent (sous officier).

Comme souvent à l'époque il est appuyé sur un prie dieu, sur lequel est disposé bien en évidence le sabre baïonnette, ici modèle Gras.

Détail important les lyres sur le haut des manches, le désignant comme étant un musicien.

980169246_PhotoScan(59).thumb.jpg.d695521c356ea0954c8c4a46697df79a.jpg

Simple artilleur du 11eme RAM.

181.thumb.jpg.fe582da461ee9f143c8caf75ba350ef9.jpg

Artilleur du 1er régiment d'artillerie de campagne, le plus ancien régiment d'artillerie.

https://fr.wikipedia.org/wiki/1er_régiment_d'artillerie_(France)

 

714562639_PhotoScan(64).thumb.jpg.9e8fbde81908cdb1063c740b76338b7c.jpg

Chasseur, du 4eme bataillon de chasseurs à pied.

https://fr.wikipedia.org/wiki/4e_bataillon_de_chasseurs_à_pied

Il porte la tunique noir commune aux régiment d'infanterie (par la suite tous les chasseurs porteront la vareuse dolman de couleur "bleu cerise" commun à l'arme), les boutons ne comportent non pas une grenade comme un régiment d'infanterie mais un cor de chasse.

télécharger.jpg

Bouton en métal argenté, couleur de l'arme.

Autre marque distinctif, les épaulettes à franges (écarlate pour l'infanterie) sont ici vert et jonquille.

chasseur-a-pied.jpg

De même le képi est bleu ( bandeau noir et dessus écarlate pour l'infanterie).

télécharger (1).jpg

Le cor de chasse sur l'épaule est un prix de tir (un bon tireur) et non un insigne de spécialité, prix commun à l'armée (interarmes dirait on aujourd'hui). On pouvait le trouver sous forme d'insigne cousue sur la manche ou métallique avec une ou plusieurs chainettes sur la poitrine.

images.jpg

 

Il pose avec l'épée baïonnette Lebel modèle 1886, qui a pour caractéristique d'avoir une lame en forme d'étoile, qui allie rigidité et facilité de pénétration, contrairement aux sabres baïonnettes (Chassepot, Gras...), elle ne coupe pas.

3270459834_1_8_NgfHF5Tv.jpg

img_1513.jpg

Par la suite, durant la guerre "de tranchées" le quillon (l'espèce de C) sera coupé car les soldats s'accrochaient dans les barbelés lors des assauts.

 

2145540743_PhotoScan(62).thumb.jpg.a63b46cd45b2978635277b8e9f3338c8.jpg

Cavalier, du 1er régiment de cuirassiers (appelé familièrement par les poilus lors de la mobilisation de 14, "les gros frères").

https://fr.wikipedia.org/wiki/1er_régiment_de_cuirassiers

cuirassiers_carabine.jpg

images (1).jpg

Ils chargeront héroïquement durant les premiers mois de la guerre, mais très vite le GQG (Grand Quartier Général) s'apercevra que l'arme est "démodée" et beaucoup de ces régiment seront "démontés' (par opposition aux régiments montés) et deviendront des fantassins sous la dénomination de "cuirapied" un certain nombre rejoindront un arme nouvelle ; l'aviation, où ils pourront retrouver le panache qu'ils avait lors de charges et combats.

 

489875240_PhotoScan(60).thumb.jpg.7c83e6d25d7fed75271801b6018a7506.jpg

Cavalier de la cavalerie légère (contrairement au cuirassiers qui font partie de la cavalerie lourde).

C'est un Hussard du 4eme régiment de Hussard.

On remarquera son Shako avec la plume de Casoar posé à coté du lui, sur le devant de celui ci sous la plume figure un nœud hongrois symbole de cet arme.

télécharger (3).jpg

images (4).jpg

https://fr.wikipedia.org/wiki/4e_régiment_de_hussards

Il porte la veste dolman dont la couleur est caractéristique aux Hussard.

images (2).jpg

images (3).jpg

Les dolman sont ornés de Brandebourg (ces sortent de tresses) ces régiments sont les héritiers des magnifiques régiments de hussards du 1er Empire.

Lors de la mobilisation de 1914, les Hussards partiront en campagne vêtue de ces dolman mais dépourvue des brandebourgs.

28264-Uniformes-291-Page-043.jpg

télécharger (2).jpg

Dolman de capitaine en campagne.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour

Notre collaboration porte enfin quelque fruits j'ai retrouvé grâce a vos dernières observations, 3 frères, oncles de mon grand père

le hussard né en 1881, classe 1899 ( art 8 ) incorporé en 1902, passé à la 5e compagnie des cavaliers de remonte puis en 1914, 22e regiment d'infanterie

714562639_PhotoScan(64).thumb.jpg.9e8fbde81908cdb1063c740b76338b7c.jpg

le cuirassier, né en 1885, classe 1905, incoporé fin 1906 puis passé au 239 Ri en 1914 puis 1er regiment de zouaves fin 1917

2145540743_PhotoScan(62).thumb.jpg.a63b46cd45b2978635277b8e9f3338c8.jpg

le chasseur à pied né en 1889, classe 1907 (art 8 ) incorporé fin 1910 puis passé en service auxiliaire (pieds plats, inaptitude à la marche), en 1914 en 3e section d'infirmiers

489875240_PhotoScan(60).thumb.jpg.7c83e6d25d7fed75271801b6018a7506.jpg

Merci de toutes ses infos, certaines porteront peut être leur fruit plus tard

Bonne soirée

 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
Il y a 1 heure, lemon76 a dit :

Notre collaboration porte enfin quelque fruits j'ai retrouvé grâce a vos dernières observations, 3 frères, oncles de mon grand père

Quelques inversions de photos, entre le chasseur à pied et le hussard.

Heureux que vos recherches avancent.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Bonjour Bouchon Gras

Je profite encore de vos connaissances pour en savoir plus sur le grand père de mon mari originaire de Cherbourg

louis_classe1927.thumb.jpg.262a802fdd7fa391b6865c7ef311abb1.jpg

Là peu de mystère, Marine nationale, service automobile, mais je me demandais à quel endroit était basé ce "service" ?

Bien cordialement

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bonsoir,

Je connais bien Cherbourg,  pour y avoir été affecté durant six ans.

La principale enceintes marine est l'arsenal qui a la particularité d'être caché des vues extérieures. Lors des combats en 44, l'arsenal fût bombardé et les Allemands on fait sauté bon nombre de bâtiments et d'éléments pouvant être utilisés par les Américains. 

Lors de mon affectation le centre automobile était dans l'arsenal. 

Mais il y avait d'autres site marine, notamment l'hôpital René Lebas, la caserne des marins pompiers, le club nautique (qui était un ancien site de mouillage des hydravions) la préfecture maritime ( où la redition des forces françaises devant l'envahisseur allemand s'effectua) le site de carburant de Brecour et l'ensemble du site du fort du Roule (comprenant l'enceinte du fort mais également la montagne qui est creuse).

La photo et notamment la fenêtre ne me permet pas de reconnaître un lieu. 

Je poserai la question à des collègues plus anciens qui auront peut-être plus d'infos,  si vous m'autorisez à leurs poster la photo.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bonjour,

Il y a 9 heures, lemon76 a dit :

je vous autorise sans problème a poster cette photo.

On verra si j'obtiens plus d'infos, ce qui n'est pas certain, mais...

Par contre je viens de réaliser que le grand père de votre mari était originaire de Cherbourg mais ça ne garantie pas qu'il ait effectué son service militaire à Cherbourg.

 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bonjour,

Voici les infos récolté,

Sur la bande du bachi (bonnet de marin) du fumeur de pipe, on peut apercevoir "centra automobile 1er région" c'est à dire Cherbourg (Brest étant la 2eme et Toulon la 3eme).

Et de souvenirs des anciens, le centre auto se situer du coté de la porte principale de l'arsennal, sur la gauche (non visible de l'extérieur)

arsenal_de_cherbourg.jpg

Le rond bleu étant la porte principale, le rond noir, l'endroit où devait se trouver le centre auto.

dn-207.jpg

L'entrée principal comme le grand père de votre mari l'a connu (moi aussi d'ailleurs), le portail en arrière plan...

ori_archives-de-la-manche-collection-des-cartes-postales-6-fi-129-1007.jpg

...a été démonté et mis à l'extérieur en ornement.

 

KIk2DUAUh6qGRmPVcMKMwqdATuw.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...

Bonjour Bouchon Gras

Je reviens vers vous concernant ce militaire dont vous m'avez décrypté l'uniforme et que j'ai pu relié à sa fiche matricule ci dessous.2145540743_PhotoScan(62).thumb.jpg.a63b46cd45b2978635277b8e9f3338c8.jpg

32540951_PontieuLeonAlbertaugusteclasse1905.thumb.jpg.17f3a2454088121c3797cb43e3ba0f51.jpg

J'ai trouvé une photo ( sous forme carte postale) signé Léon. Au vu du parcours militaire ci-dessus, et de l'uniforme porté sur la photo ci-dessous, est ce possible que ce soit lui ?

1696174526_LeonPontieu.thumb.jpg.6ef23d44377bf188a1a8f09f75f7d33f.jpg

et avec la suivante, notre tirailleur ? Je trouve une certaine ressemblance entre ces 2 visages,              des liens entre tirailleurs et zouaves ??

image.thumb.png.bb6928f2de5587c38f36fa23f6a8b428.png

D'avance merci et bonnes fêtes de fin d'année à tous

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    Sirem

    Posted

    Bonjour à tous, En ce mois de janvier 2022 je vous souhaite une belle année ! Je partage aujourd'hui avec vous cette photo, il s'agit de 2 plaques émaillées provenant des archives familiales et concernant mon grand-père. Leur dimension est d'environ 8 cm. Il y a probablement un lien avec ses fonctions durant la seconde guerre mondiale au service auto de l'EMP du Général de Gaulle à Alger puis à Paris (en tant que sergent-chef et qu'ex FFL). Je suppose que ce sont des plaques à poser à l'avant du véhicule sur la calendre ou le radiateur, cela m'échappe un peu et je suis preneur d'informations si vous en avez car ma recherche sur internet n'a rien donné. Merci d'avance pour votre aide.

    berogeitabi

    Posted

    J'avais vu l'info, mais dans une très courte dépêche. 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Merci Heïdi, comme souvent les média n'y font même pas allusion, trop pris dans la bataille du "trône", écœurant ! Nous leurs souhaitons un prompt rétablissement.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Dans la Marine nous sommes (sauf les fusiliers marins) équipé du Famas G2 qui est conforme à la norme de standardisation STANAG 4719 de l'OTAN. La particularité de ce fusil d'assaut est d'avoir la baïonnette positionné au dessus du canon et non en dessous comme la plus part de autres fusils. Notons également qu'ils sont équipés pour tirer des grenades à fusil, en tire courbe ou tendu.  

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, source ...  
×
×
  • Create New...