Jump to content

Hommage à Miquette, la reine de la....


berogeitabi

Recommended Posts

  • Administrateur

http://www.metrofrance.com/info/a-toulon-une-plaque-en-hommage-a-miquette-la-reine-de-la-quequette/mmel!8bCng6S9pxCFg/

 

Des anciens de la Royale (une femme dans chaque port!) ont rendu hommage à Miquette, une ancienne prostituée de Toulon, en apposant une plaque sur le mur du "bar des choufs".

 

Bouchon-gras, on attend tes réactions avec impatience!

 

plaque1_modifi__1-400x232.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Trop fort Bero, je n' avais pas osé ! :vertrouge:

 

Aux cinq parties du monde ( le bar ) se situe juste en face de l' entrée principale :marinroll: de la Base Navale.

 

On disait d' elle : " Miquette, celle qui dépucelait les arpettes ".

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Après tout, elle fait partie de la petite histoire de la marine nationale. Tout bon marin étant passé par Toulon, a forcément entendu parler d'elle. A tout le moins. 

Alors pourquoi ne pas l'évoquer?

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

A Brest il y avait Cricri, avec son fouet, elle opérait sur la place de Recouvrance. ( quartier mal famé )

 

Toulon était connu pour son quartier : " Chicago " http://www.mes-annees-50.com/toulon_chicago.htm

 

Eh oui, la dure vie de marin !!! -_-

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Punaise Bero :vertchoc:  Moi-même j'aurais pas osé.

 

Mais il est vrai que si elle fait partie de l'histoire de la Marine Française, elle a sa place. Bien qu'une plaque In Memoriam soit un peu "juste" à mon goût.

 

Après tout, l'Histoire se transmet avant tout par les "vieille" ;) (histoires). Et quelque part, c'est également un hommage à la dure vie de marin, comme le souligne bien Bouchon.

Link to comment
Share on other sites

Guest nora

c'est sympas comme meme de mettre une plaque a sont nom et de lui rendre hommage   :vertsuper:

elle a eviter le debordement de certain marins  :oupsretire: 

 

et ils lui rendent hommage trop fort :P

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

C' est son nom, de " scène ", si je puis dire !  ;)  ( ou plus exactement son nom professionnel )

 

:slip:

 

Bouchon je suis écroulé de rire avec le "nom de scène" ! Joli rattrapage avec "nom professionnel" :vertrouge:

Link to comment
Share on other sites

J'avais lu sur le site dur "Bar des choufs" qu'ils avaient retrouvé sa trace. Elle était toujours vivante mais atteinte de la maladie d'Alzheimer.

 

Jeudi une brève rencontre a été organisée et c'est même dans ... Var Matin ! (journal du groupe Tapie ;) ).

 

http://www.varmatin.com/toulon/a-toulon-lemouvante-rencontre-danciens-marins-et-dune-ex-fille-de-joie.1246798.html

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Mamie Fanta qui avait pour spécialité de prendre une pièce posé verticalement sur la table, elle relevait sa robe et ne portant pas de dessous, avalait la pièce, elle faisait la même chose avec des canettes.

 

Toutes les générations de  :marinsourire: ,  même ceux qui n' ont pas fait d' escale à Djibouti, connaissent Mamy Fanta, c' est un personnage emblématique !

 

Mamie Fanta, l' originale  :

 

Le marin en escale, qui aime voir, discuter et rencontrer des femmes... allait voir les " nayas " !

" Tu payes un coup chérie, tu payes Fanta ? "

 

 

Et comme le dit la chanson ; " du rhum, des femmes et de la bière nom de .... "

Link to comment
Share on other sites

Tout ceci fait partie du mythe de la Marine Nationale. Mamie Fanta, la rue de la soif et les virées dans Djibout avec les légionnaires. Quand tu écoutes les anciens ils en pleurerai presque.

 

Mais dans le style les filles de Diego Suarez ont la palme dans les souvenirs des anciens. Service tout compris (habituel, plus lit pour la nuit, repas, lessive repassage) et gentilles en plus de ça ! Si tu les écoutes c'était la femme parfaite à louer.

Autres temps, autres moeurs, tout ceci n'est plus d'actualité, maintenant les marins sont sérieux, ils ne boivent plus et ne vont plus voir les filles de joies. Enfin, il parait. ;)    

Link to comment
Share on other sites

Guest Systema

Ca me donne envie de devenir marin dans les années 70, Zulu.

 

J'ai déjà du mal à me trouver une femme alors bon... autant prendre une machine à remonter le temps et me reconvertir dans la marine ;)

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Euh, comment te dire... C' est pas le style de fille que t' épouse ! :P

 

YankeeZulu, les rues de la soif :vivelefauxrhum: existaient dans les villes des ports militaire de métropole, à Cherbourg, le jeu constituait à descendre la rue d' un bar à l' autre ( en consomment, ça va de soi :ivres:  ) puis de la remonter de la même façon mais de l' autre coté, sans oublier les descente de police, où il fallait fuir par les arrières... Les chouffs emmenaient les jeunes en :bounce: bordée.

Un autre souvenir, la première sortie lors des classes ( au bout de trois semaines ), 4 000 marins en uniformes :marinsourire: , durant deux jours dans Cherbourg, ça ne ce raconte pas !!!

 

Aujourd'hui, cette même rue est remplis de kebabs et autres boutiques mais les bars ont disparues !  B)

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Je me rappelle avoir vécu ce genre de bordées à Brest, alors même que nous étions en stage commando à Quelern.

Les samedi soir, où l'alcool s'ajoutait à la fatigue accumulée lors du stage au cours de la semaine, nous emmenait quand même au bout de la nuit.

Fallait vraiment être jeune pour supporter des virées comme celles là! 

Link to comment
Share on other sites

Guest nora

Euh, comment te dire... C' est pas le style de fille que t'épouse ! :P

[...]

Malheureusement ce genre de femmes est vue pour une (ou plusieurs) nuit(s) mais pas pour la vie

Ça doit être un dur métier comme même ...

Link to comment
Share on other sites

A Brest il y avait Cricri, avec son fouet, elle opérait sur la place de Recouvrance. ( quartier mal famé )

 

Toulon était connu pour son quartier : " Chicago " http://www.mes-annees-50.com/toulon_chicago.htm

 

Eh oui, la dure vie de marin !!! -_-

Recouvrance, mal famé ?? Ah bon. :marinroll:  C'est exagéré.

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    HernanF

    Posted

    Le trois-mâts ARA Libertad, navire-école de la Marine argentine, dans la rade du Toulon , troisième escale européenne dans son 50e Voyage de formation.   Ici hier au large de Bormes-Les-Mimosas, dans le Var, lieu de naissance du marin argentine Hippolyte Bouchard.  

    frmepervine

    Posted

    Hello !  J'ai une petite question à poser à une féminine qui aurait passé les examens au cso dernièrement  Merci ! 

    Mysteriosa

    Posted

    Bonsoir à toutes et à tous, Tour d'abord j'espère poster sur le bon forum, je m'en excuse par avance si ce n'est pas le cas. Je voulais savoir s'il était possible de retrouver un légionnaire en ayant que peu de renseignements.  Je n'ai pour informations utiles qu'une date, un lieu (dans lequel il travaillait ), son âge, ainsi que sa nationalité. Je connais aussi la ville où il a passé une bonne partie de sa vie. Ne me jugez pas j'ai complétement oublié son prénom. J'avoue que ce qui m'a interpellé lors de la rencontre c'est qu'il me disait être légionnaire mais travaillait (ou n'était-il qu'en mission?) dans un musée privé, enfin plutôt à l'entrée de celui-ci. Avait-il terminé ses classes ? Était-il un jeune légionnaire à la retraite ? Je n'en sais rien. Toujours est-il que j'aimerai le retrouver, mais je ne sais pas de quelle manière. Si quelqu'un a une idée je suis preneuse ! Merci                

    Yoan

    Posted

    C'est exactement ça, j'ai cherché à joindre la BA de Creil aujourd'hui demandant le service de recrutement de la réserve : sans succès. Sûrement réessayer plus tard... Mais oui je craint bien que les CIRFA, dans ce cas précis, ne soient pas de la plus grande efficacité. Aussi, je pense que plus vite c'est fait, mieux c'est ! Merci de porter attention à ma question en tout cas, c'est sympa ! 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Je n'oser pas le dire, sinon le mieux est d'avoir un contact sur la base ou tenter de joindre un officier s'occupant de la réserve.
×
×
  • Create New...