Jump to content
Joel

Chevalières militaires

Chevalière aux emblèmes des armées?  

107 members have voted

  1. 1. Seriez-vous interréssé par une chevalière avec l'emblème de votre arme ou armée?

    • Oui
      87
    • Non
      15
    • Autre
      5


Recommended Posts

Bonsoir,

 

vous êtes dans le sujet présentation, donc je vous invite à ouvrir ou compléter le sujet que vous avez déjà ouvert ! ;)

 

Pour vous orienter ;

 

Vous avez un projet mais vous ne développer pas !

- Qui voulez vous toucher ? l' armée en général, la caserne du coin, la boutique du foyer...

- Projet officiel ? Ou non ?

- A quelle échelle ?

- Objet souvenir ? Ou marque d' appartenance... donc attribution... ?

- sur le principe des chevalières des grandes écoles US ?

 

A vous de développer votre projet, si vous voulez des avis, des commentaires...

bonjour,

c'est avec grand intéret que je lis vos commentaires

et suis bien conscient de l'aide que vous voulez m'apporter

 

"vous avez un projet mais vous ne développez pas"

je vais donc rentrer  un peu plus dans le détail et tenter de répondre à vos questions

 

"qui voulez vous toucher"

je souhaite toucher le plus grand nombre 

sachant que cette offfre ne fera pas que des émules

l'armée en général

 

"projet officiel ou non"

oui, ce projet a un caractére officiel et légal (autorisation demandée auprés du SHD)

 

"a quelle échelle"de production?

artisan ,je bénéficie d'une grande souplesse, je peux produire des objets allant de la

piéce unique à une production de plusieurs dizaines de piéces identiques cela

ne dépend que de mon organisation et de la demande,je sais faire

 

"objet souvenir, marque d'appartenance"        donc attribution(je ne comprends pas ce terme)

comme je le dis dans ma présentation,ma premiére idée est de proposer à qui le souhaite

à la fois un souvenir ,une marque d'appartenance du moment

de sa vie mise au service de notre pays dans le plus stricte respect de la tradition

 

"principe de la chevaliére des écoles américaines"

pourquoi pas si cela peut me donner du travail

j'imagine qu'un homme qui a choisi ce métier, qui en a bavé pour obtenir son incorporation

serait sensible à en garder un souvenir

je peux par exemple lui inscrire ,sur le plateau les armes de son école ,graver dans l'anneau

le nom de sa promotion etc...

 

"à vous de developper le projet

ce sondage a pour but de me donner la tendance

si j'avais les moyens je vous aurais proposé un prototype beaucoup plus parlant

malheureusement cela n'est  pas le cas et je comptais m'appuyer sur le résultat

mais je comprends que quelque part je me mors la queue car en toute légitimité

vous avez le besoin de plus de précision

 

encore merci de vos remarques

Share this post


Link to post
Share on other sites

Projet intéressant à proposer aux différentes écoles militaires où les responsables de promotions peuvent être favorable à cette initiative.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut être serait il bon de vous rapprocher des différents états majors ; Terre, Air, Marine, Gendarmerie, afin de leurs proposer votre projet, quelques croquis, seraient indispensables.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai voté autres je ne suis pas contre l'idée d'une chevalière a l’effigie de notre armée/unité/arme mais je trouve que ça fais américain (les chevalière d'université) 

Après la chevalière peut faire un bon petit souvenir (et moins encombrant qu'une tape de bouche  :mfl12: )

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour à tous,

vos réponses et subgestions pertinantes me permettent de 

mieux vous connaitre et grace à cela de mieux cerner ce que je peux proposer

au travers de mon métier

les boutons de manchettes  m'interesse aussi pour les tenues de cérémonie

je me rapproche des écoles et des EM

j'entends que la mode US n'est pas dans la tradition RF normal

je m'emploie maintenant à produire un protoype visuel

ce sera la meilleur des choses

encore merci de votre souitien

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne pense pas que faire des choses trop précises soit véritablement une avancée. j'entends par là les chevalières aux effigies des "armes" dans l'armée de terre, et à d'autres découpages catégoriels dans les autres armées. Trop de détails spécifiques en devient en effet incompréhensible pour les non-initiés. Tels les "langages hermétiques des Inconnus".

 

Un système similaire à celui des écoles d'officiers américaines ne me déplairait pas, sans pour autant m'emballer : des modèles relativement proches, où c'est essentiellement la couleur de la pierre sertie qui est spécifique à l'armée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne pense pas que faire des choses trop précises soit véritablement une avancée. j'entends par là les chevalières aux effigies des "armes" dans l'armée de terre, et à d'autres découpages catégoriels dans les autres armées. Trop de détails spécifiques en devient en effet incompréhensible pour les non-initiés. Tels les "langages hermétiques des Inconnus".

 

Un système similaire à celui des écoles d'officiers américaines ne me déplairait pas, sans pour autant m'emballer : des modèles relativement proches, où c'est essentiellement la couleur de la pierre sertie qui est spécifique à l'armée.

bonjour,

je vais tenté de vous répondre

mon intention n'est pas de copier la symbolique US

pas de pierre dans mon projet

ce projet ne s'adresse qu'aux miltaires (initiés),dans l'esprit d' un signe d'appartenance.

cet  objet est fait avant tout pour vous

Il ne se porte pas forcement toujours, à l'occasion d'une cérémonie par exemple un peu

comme les boutons de manchette.

Sur le plateau de la chevaliére sera reproduit systématiquement l'héraldique de votre RGT

au dela ,artisan,je peux ,à l'écoute de vos subgestions,apporter,proposer des éléments qui

feront de votre objet un objet unique à la différence d'un industiel de la bijouterie qui tire

des milliers d'exemplaire d'un bijou sans pouvoir le modifier

je vais vous donner le descriptif d'une chevaliére destiné aux écoles

de s/off de GN

d'aspect général géométrique (masculin)

plateau carré avec le blason en forme d'écu de l'école accompagné de deux grenades

sur une face le nom de sa promotion la date,

sur l'autre face le nom de la ville de son enseignement,

sur les cotés le symbole de la république

à l'intérieur de l'anneau ,le nom ,prénom ,n° d'admission etc.......

aprés on aime ou on aime pas la chevaliére

cela tient du gout de chacun que je respecte évidemment

 

merci de vos remarques

il est toujours plaisant de pouvoir communiquer

 

a bientot

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonsoir,

vous pouvez visualiser maintenant

le projet de chevaliére que je destine aux écoles de sous-officier

de gendarmerie

cela est un exemple que je peux adapter aux différents corps d'arméemini_204596Chevaliered602.jpg

merci de répondre au petit sondage

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Joël, c'est OK pour l'image. Et d'ailleurs, après agrandissement, je trouve que c'est vraiment un superbe travail. Ca en jette! Bravo.

Au passage j'ai répondu à ton sondage. 

 

N'hésites pas à faire remonter ton post en tête de gondole de temps en temps. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Joël, c'est OK pour l'image. Et d'ailleurs, après agrandissement, je trouve que c'est vraiment un superbe travail. Ca en jette! Bravo.

Au passage j'ai répondu à ton sondage. 

 

N'hésites pas à faire remonter ton post en tête de gondole de temps en temps. 

 

Bonjour Joël, c'est OK pour l'image. Et d'ailleurs, après agrandissement, je trouve que c'est vraiment un superbe travail. Ca en jette! Bravo.

Au passage j'ai répondu à ton sondage. 

 

N'hésites pas à faire remonter ton post en tête de gondole de temps en temps. 

bonjour,

merci du retour d'opinion

j'attends d'autre commentaires de la part des membres

je ne suis pas trés doué pour l'informatique

pourriez vous m'expliquer pour remonter mon post en téte de gondole svp

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

En pesant le pour et le contre j'ai voté oui.

Je pense que l'idée est bonne : l'exemple que vous nous montrez est très joli, et une chevalière est quelque chose d'assez unique, cela change du tshirt de l'école !

Cependant, à titre personnel je suis comme mitigé : seul, je dirais "bof". Mais si mes camarades se mettent tous d'accord, alors là, oui !

Je pense qu'il serait plus intéressant de poser la question à chaque promotion, savoir si une compagnie dans son ensemble serait intéressée, ou pas.

Il vous faudrait donc réaliser des sondages auprès des écoles même.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour ! 
Je trouve l'idée très interessante. Et c'est vrai que ça change du t-shirt. 
Par contre, j'ai une petite question. Je ne suis pas spécialiste en bijoux, mais il me semble que les chevalières hommes/femmes ne sont pas les mêmes, dans la forme du bijoux. (comme vous l'avez dit vous-meme, le modèle homme est plus "géométrique" et celui pour les femmes est, plus arrondi il me semble) 

Et comme je suis une femme et que nombre d'entre nous le sont aussi, je me demandais si vous aviez comme projet de présenter un modèle pour femme, ce qui serait génial. Parce que votre création pour l'école de sous-off de gendarmerie est vraiment pas mal ! Alors j'imagine ce que ça serais pour Maistrance ! 
 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour remonter ton sujet en "tête de gondole", tu te contentes de temps en temps de "répondre" à ton propre sujet.

En précisant éventuellement que c'est pour le remettre en visibilité plus grande puis qu'il se retrouvera en tête des pages de lecture. Tout simple. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour remonter ton sujet en "tête de gondole", tu te contentes de temps en temps de "répondre" à ton propre sujet.

En précisant éventuellement que c'est pour le remettre en visibilité plus grande puis qu'il se retrouvera en tête des pages de lecture. Tout simple. 

ok merci du conseille

Share this post


Link to post
Share on other sites

Franchement j'adhère au projet... je m'en ferai bien une avec ma promotion ST MAIX... ! :D, quelle sont les démarches pour en faire une ???

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour ! 

Je trouve l'idée très interessante. Et c'est vrai que ça change du t-shirt. 

Par contre, j'ai une petite question. Je ne suis pas spécialiste en bijoux, mais il me semble que les chevalières hommes/femmes ne sont pas les mêmes, dans la forme du bijoux. (comme vous l'avez dit vous-meme, le modèle homme est plus "géométrique" et celui pour les femmes est, plus arrondi il me semble) 

Et comme je suis une femme et que nombre d'entre nous le sont aussi, je me demandais si vous aviez comme projet de présenter un modèle pour femme, ce qui serait génial. Parce que votre création pour l'école de sous-off de gendarmerie est vraiment pas mal ! Alors j'imagine ce que ça serais pour Maistrance ! 

 

bonjour,

effectivement j'ai le projet de bague pour dame

je vais développer tout cela en fonction de vos réponses et

pour tout dire ,j'ai besoin de votre avis(le but de ce sondage)

pour prendre mon baton de pélerin et précher ma cause auprés

des banques

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

j'ai posté hier l'image du premier prototype de la chevaliére tradition

j'ai omis d'en faire la description

je répare cette erreur maintenant

 

destination:écoles de sous-officier de la gendarmerie nationale

sur le plateau: le blason des écoles

sur les cotés :le symbole de la république

sur une face du plateau :le nom du parrain de promotion

sur l'autre face:le nom de l'institut et la date de fin de stage

à l'intérieur selon les souhaits et en supplément de prix un

nom ,prénom ou autres textes

métaux: en argent 925/1000 rhodié, en argent plaqué or minimum 3 microns,en or 750/1000

poids:environ 20 gr en argent

dimension du plateau:15mmx15mm

poinçon de maitre

poinçon de la garantie audelà de 30 gr pour l'argent

poinçon de la garantie audelà de 3 gr pour l'or

 

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Franchement j'adhère au projet... je m'en ferai bien une avec ma promotion ST MAIX... ! :D, quelle sont les démarches pour en faire une ???

bonjour,

pouvez-vous me poster le blason et quel métal vous souhaitez

argent,argent plaqué or ou or750/1000

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le blason est tout simplement celui de l'ENSOA, étant issu du recrutement direct :), après pour le métal.. j'aurai bien dit OR mais tout dépends du pris :P je ne suis que sous-officier et pas bien riche  :vertrire:

 

soubor.asp.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-il possible d'avoir un devis ?

 

Est-il possible d'avoir un devis ?

pour le moment ,je récolte sur différents sites de militaires actifs

les sentiments sur le sujet

je suis désolé de ne pas étre encore opérationnel pour le moment

mais l'investissement nécessaire à ce projet ,que je ne peux assumer seul,

passe par le crédit bancaire

il me faudrat convaincre que ce projet a un sens

c'est le but de ce sondage

je peux vous dire néanmoins que les retours sont plus que positif

jusqu'à présent

votez votez votez !!!!!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mouai, je suis ok pour le projet ! mais je pense que beaucoup vous répondront ceci :

Oui, génial le projet, combien ça coute ?

Il faudrait commencer par là expliquer votre projet donner un ordre de prix etc..., je peux vous assurer que si vous prenez contact avec les différentes écoles militaires, ou du moin les élèves chef bataillon de St Maix par exemple, votre projet pourrait convaincre un grand nombre ! il faut savoir à qui vous adresser.... et surtout à quel prix (qui sera la première chose qu'on vous demandera)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Sujets

  • Messages

    • Beau travail, ça me semble très bien, je laisse MisterRyo te donner son avis.  
    • Pour débuter ce sujet, Maurice Challe général d'aviation, principal acteur du putsch d'Alger.. Maurice Challe est un aviateur et général français, né le 5 septembre 1905 au Pontet (Vaucluse) et mort le 18 janvier 1979 à Paris (XVIe arrondissement). Challe rejoint, en 1923, l'École militaire de Saint-Cyr et devient sous-lieutenant en 1925. Sorti de l'école (promotion Chevalier Bayard) il entre à l’École d'Application de l'Aéronautique où il reçoit une formation de pilote. En 1932, il est promu capitaine. En 1937, il rejoint l'École supérieure de guerre aérienne et termine en juillet 1939 sa formation d'officier d'état-major. A la déclaration de guerre en septembre 1939 il est promu Commandant puis sert comme aviateur de l’État-major de la 8éme Armée avant d'être Chef de Section au C.Q.G. Air. En 1940, Challe participe aux batailles aériennes dans le Nord de la France et il est promu officier de la Légion d'honneur. En juillet 1940, il est détaché à la Commission d'Armistice de Wiesbaden. Après l'armistice de juin 1940, il prend le commandement du groupe de reconnaissance 2/14 à Avignon. Après l'invasion de la « Zone libre » en novembre 1942 et la dissolution de l'Armée d'armistice, Challe entre dans l'Organisation de résistance de l'Armée, où il intègre le S.R « Air », expérience déterminante quand on sait l'importance du renseignement dans toute guerre. Il constitue le réseau François-Villon. En mai 1944, travaillant sous le nom de code de Guy, il transmet à Londres d'importants documents secrets de l'armée de l'air allemande. Après le débarquement de Normandie et la Libération, il devient inspecteur de la 2e brigade de bombardement3. En 1947, Challe est muté à l'état-major général de l'armée de l'Air. En 1949, il reçoit, comme général de brigade aérienne, le commandement de l'armée de l'Air dans le protectorat marocain. En 1953, il est nommé directeur de l'École supérieure de guerre aérienne. Promu général de division aérienne, il devient le chef de l'état-major des Forces armées en 1955. Après sa nomination comme général d'armée aérienne, il devient le 1er octobre 1958 l'adjoint-air du général Raoul Salan durant la guerre d'Algérie. Après la mutation du général Salan, il le remplace à Alger le 12 décembre 1958. Les opérations contre le FLN suivent alors ce qu'on appelle le « plan Challe ». En avril 1960 il est rappelé en métropole et, jusqu'à sa démission volontaire (désapprouvant la politique d'autodétermination algérienne de la France) en janvier 1961, reçoit en tant que Commandant en Chef Centre-Europe (CINC CENT), le commandement des Forces alliées en Centre-Europe (AFCENT) de l'OTAN, dont le quartier général est implanté à Fontainebleau. Putsch des généraux Le 11 avril 1961, Charles de Gaulle donne une conférence de presse dans laquelle il précise que la France ne fera aucun obstacle à la politique d'autodétermination algérienne et de l'Algérie comme d'un « État souverain ». Cette conférence décide Challe, sollicité depuis des semaines par un petit groupe de colonels en opération en Algérie pour être à la tête du putsch, de rentrer dans le complot le 12 avril. Le 20 avril 1961, il s'embarque incognito dans un avion de transport de troupes Noratlas et rejoint l'aéroport d'Alger-Maison Blanche. Son plan d'action prévoit de rallier l'armée d'Algérie, prendre Alger puis terminer la guerre d'Algérie, renvoyer en métropole les 200 000 appelés du contingent et redéployer les 300 000 soldats de métier, enfin mettre de Gaulle au pied du mur. Il s'installe dans la villa des Tagarins, PC des commandos de l'air. Le 22 avril 1961, à Alger avec ses pairs André Zeller (chargé de l'intendance), Edmond Jouhaud (chargé des relations avec la population) et en liaison avec Raoul Salan, il coorganise (avec Jean-Jacques Susini) et participe au putsch des généraux. Au bout de quatre jours et cinq nuits, Challe se rend, le coup d'état militaire ayant échoué. Il est emprisonné à Paris à la prison de la Santé.   En même temps que Zeller, il est condamné le 31 mai 1961 par un tribunal militaire à quinze ans de détention et à la perte de ses droits civiques. Après avoir été détenu à Clairvaux et Tulle, il est libéré par anticipation le 22 décembre 1966 et amnistié par de Gaulle en 1968. Il publie ses souvenirs sous le titre Notre révolte et meurt le 18 janvier 1979. Son épouse Madeleine Mollard est décédée aux Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône), le 22 août 1996. Le général Challe est inhumé aux côtés de son épouse au cimetière des Saintes-Maries-de-la-Mer.     Distinctions Grand'croix de la légion d’honneur Croix de guerre 1939-1945 Médaille de la Résistance Croix de la valeur militaire Commandeur de la Legion of Merit (États-Unis) King's Medal for Courage in the Cause of Freedom (Royaume-Uni) Titulaire de 8 citations   ( Source : Wikipédia   https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Challe_(1905-1979)  )  
    • Tu as raison, partis dans l’enthousiasme du sujet, j'ai totalement omis cette différence d'arme. Tu as raison, je vais ouvrir un second sujet.   Je reprends donc avec le colonel Pierre Chateau-Jaubert alias Conan. Pierre Yvon Alexandre Jean Chateau-Jobert (alias Conan) est un officier supérieur de l'armée française, combattant de la Seconde Guerre mondiale (et à ce titre, compagnon de la Libération) et des guerres d'Indochine et d'Algérie, né à Morlaix le 3 février 1912, et décédé à Caumont-l'Éventé dans le Calvados le 29 décembre 2005 à l'âge de 93 ans. ( Je découvre qu'il est décédé à quelques kilomètres de chez mes parents... ) Son père ayant été tué au front en 1915, il est pupille de la Nation, il fait ses études à Morlaix, au collège Stanislas à Paris et au collège Saint-Charles de Saint-Brieuc où deux pleurésies successives l’empêchent de préparer l’École navale. Après son service militaire qu’il effectue en 1934-1935, il reste dans l’armée et suit, comme sous-lieutenant, les cours de l’École d'application de l'artillerie et du génie à Fontainebleau. Affecté au 154e régiment d’artillerie, il suit les cours de l’école d’observateurs en avion de Dinan. Blessé durant la bataille de France, il rejoint l’Angleterre et s’engage dans les Forces françaises libres, à Londres, le 1er juillet 1940, sous le nom de Conan, afin que sa famille ne souffre pas de représailles des Allemands. Ce surnom lui restera toute sa vie. Marié a Douala a Noel 1940 avec l'infirmière militaire et résistante Lucienne Delcuze . Lieutenant à la 13e demi-brigade de Légion étrangère (DBLE), il se bat en Érythrée, en Syrie et en Libye où il est blessé en février 1942. Le 7 novembre 1942, capitaine, il prend le commandement du 3e SAS qui devient, en juillet 1944, le 3e régiment de chasseurs parachutistes (RCP). Le 3e RCP opère sur les arrières de l’ennemi, par petites unités, dans des régions non encore libérées du territoire métropolitain, du Poitou à la Bourgogne. Chef de bataillon en décembre 1944, il transmet le commandement du régiment au lieutenant-colonel de Bollardière. Il crée, par la suite, le Centre École de parachutisme militaire, basé à Lannion, puis à Pau-Idron. Indochine Adjoint du colonel de Bollardière, puis commandant de la Demi-brigade coloniale de commandos parachutistes SAS, il est engagé à la fin de 1947 et en 1948, au Cambodge, en Cochinchine et en Annam. Après un séjour à Vannes-Meucon où il commande en second la 1re DBCCP auprès du colonel Gilles, il retourne en Indochine en 1950, comme lieutenant-colonel, à la tête de la 2e DBCCP, pour se battre au Tonkin et en Cochinchine jusqu’en avril 1952. Le 7 avril 1952, alors que Château-Jobert s'apprête à quitter l’Indochine, à la fin de son deuxième séjour, le général Salan, commandant en chef des forces en Extrême-Orient préside la cérémonie d’adieux. Algérie Après un passage en métropole, il est affecté à l’état-major des Forces terrestres, maritimes et aériennes à Alger de 1953 à 1955, puis, en novembre 1955, au commandement du 2e régiment de parachutistes coloniaux (RPC). Suez Colonel, lors de l’affaire de Suez, le 5 novembre 1956, il est parachuté au sud de Port-Saïd à la tête d’une partie de son régiment renforcée de commandos du 11e Choc et y atteint tous ses objectifs jusqu’à l’ordre du cessez-le-feu. L'autre partie du régiment commandée par le lieutenant colonel Albert Fossey-François saute avec succès sur Port-Fouad le même jour. Dans les premiers jours de 1957, le colonel Château-Jobert, après l’affaire de Suez, de retour en Algérie vient se présenter au général Salan, commandant supérieur interarmes. Il lui fait part de sa déception de ne pas avoir reçu l’ordre de pousser ses parachutistes au-delà de Port-Saïd et de Port-Fouad, jusqu’au Caire et à Suez. En 1957, il commande à Bayonne la Brigade de parachutistes coloniaux où il succède au général Jean Gracieux. Dans les semaines qui suivent le 13 mai 1958, il est en liaison avec des délégués d’Alger, tel le commandant Robert Vitasse. OAS En 1959-1960, il est auditeur à l’IHEDN et suit les cours du CHEM. Affecté au Niger en février 1961, il se solidarise avec les officiers qui, le 22 avril 1961, autour du général Maurice Challe, ont pris le commandement à Alger, ce qui lui vaut plusieurs mois d’arrêts de forteresse. Le 13 janvier 1962, alors qu’il est affecté à l’état-major de l’amiral préfet maritime de Cherbourg, il rejoint clandestinement l’Algérie et se met aux ordres du général Salan, chef de l’OAS. À la fin du mois de janvier 1962, à son arrivée à Alger, Pierre Château-Jobert est d'abord reçu par Jean-Jacques Susini, puis par le général Salan qui lui confie le commandement de l’OAS du Constantinois qui manque chroniquement de cadres supérieurs. Cette nomination est officialisée par une note de service du général Salan diffusée largement en Algérie. Responsable du Constantinois, il y retrouve le lieutenant Michel Alibert et y noue, en vue de leur ralliement, de nombreux contacts avec des officiers supérieurs et subalternes des régiments qui y sont stationnés, 13e Dragons, 6e Cuirassiers et 2e REC - (Le général Michel Multrier, commandant de la zone Est Constantinois dira : « l’OAS progresse vite dans le Constantinois quand Château-Jobert en prend la tête »).   Désapprouvant les « Accords Susini-Mostefaï », il quitte l’Algérie le 30 juin 1962 à bord d’un cargo qui le ramène en métropole. Clandestin, en France et en Espagne, il continue son combat ; en 1965, il est condamné à mort par contumace pour son action au sein de l'OAS. Il réapparaît à Morlaix le 3 novembre 1968, après la première amnistie de juin 1968. Il met à profit ses années de clandestinité pour étudier les idées de la Contre-révolution catholique. Gracié en 1968, Chateau-Jobert retourne, dans le Finistère, à sa ville natale de Morlaix en 1969  où il se consacra à l'écriture de livres de doctrine d'action politique, et publie plusieurs ouvrages d'analyse et de réflexion, basés sur son vécu militaire personnel, ayant toujours cherché à comprendre les guerres qu'il faisait. Un buste à son effigie a été inauguré le 22 octobre 2010 dans l'enceinte de l'École des Troupes Aéroportées de Pau.   Distinctions Commandeur de la Légion d'honneur Compagnon de la Libération Croix de guerre 1939-45 avec onze citations dont dix palmes Croix du Distinguished Service Order (D.S.O.) Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs Médaille de l'aéronautique       ( Source : Wikipédia    https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Chateau-Jobert    )
  • Popular Contributors

×
×
  • Create New...

Important Information