Jump to content

Avenir des batiments de la logistique.


Recommended Posts

  • Administrateur

En ces temps de restrictions budgétaire et le vieillissement des bâtiments de ravitaillement, des questions, des projets, des hypothèses sortent... http://www.meretmarine.com/fr/content/lavenir-de-la-flotte-logistique-de-la-marine-nationale

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • Administrateur

Ceci dit, la Marine loue bien les services des remorqueurs civils pour faire du service public, l' Ailette et l' Alcyon ne sont pas n' on plus des bâtiments militaires.

 

Donc ça reste dans le domaine du possible.

 

Il y a quelques années, avoir des véhicules de location, à la place des véhicules militaires, était impensable.

Pourtant ils l' on fait !

 

Pendant la seconde guerre mondiale, certain bâtiments étaient armés par des marins de la Marine Marchande.

 

Donc on très peut imaginer des bâtiments de soutient sous location.

Les avantages son toujours les mêmes, les soucies d' entretiens, de réparations ne seraient plus à la charge de la Marine, on peut même envisager une location ponctuelle, suivant les missions et les besoins.

 

Mais bon ce n' est que des hypothèses...

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Le sujet est bien plus complexe qu'il apparait.

 

Quelle est la proportion de marins français sur des navires civils gérer par des compagnies Françaises ou Européennes ?

 

Des navires civils disposeront-ils des systèmes de communications cryptés pour participer au même titre que des navires militaires à des opérations sensibles ?

 

L'avantage des navires civils est que leur financement est assuré par leur activité commerciale.

 

Le rôle des navires militaires est de protéger (entre autre) l'activité commerciale.

 

On peu imaginer que quelques navires civils soient "normés" pour rendre des services à la Marine Nationale, ce qui arriverait inévitablement en cas d'attrition

au combat des navires de soutient militaire.

 

De là a tout passer aux civils... et aux cultures syndicales qui reçoivent leurs consignes d'on ne sait où...

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

@ Bouchon-Gras 49

 

Pendant la seconde guerre mondiale, certain bâtiments étaient armés par des marins de la Marine Marchande.

 

Les porte-avions d'escorte (Escort Carriers) de la marine Britannique tel la série des "Mac Alpine" (Merchant Aircrafy Carriers ou MAC-ships)  avait un équipage civil pour le bâtiment et un équipage militaire pour l'aéronautique.

 

Ce furent des navires de circonstances pour posséder des avions anti sou-marins (de 4 à 6 par bateau) avec une série de bâtiments  transportant des cargaisons  de grains (blé par panneaux latéraux ) et des bâtiments  pétroliers.Une vingtaine furent construits pour moitié transport grains et pour moitiés pétroliers.

 

Ils ne furent pas détruits après guerre, mais continuèrent une carrière de transporteurs pendant longtemps.

Ils ne coulèrent pas de sous-marins contrairement aux séries de navires d'escortes construits par la suite (comme les séries Bogues class, Sangamon class, Ruler class, Casablanca class, etc.), mais permirent à de nombreux convois de circuler sans pertes.

Ils étaient solidement construits et servirent par tous les temps et sous toutes les latitudes.

 

Ils naviguaient sous le pavillon de la marine de commerce (pavillon rouge avec en haut à gauche l'Union Jack), ou, selon certains bâtiments, le pavillon de la flotte de réserve lorsque l'équipage était sous contrat militaire ( pavillon bleu avec en haut à gauche,  l'Union Jack).

 

Cordialement.

Janamry

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

@ Capmat

On peu imaginer que quelques navires civils soient "normés" pour rendre des services à la Marine Nationale, ce qui arriverait inévitablement en cas d'attrition au combat des navires de soutient militaire.

 

N'oublions pas que la marine de guerre Britannique suit tous les navires marchants de la flotte de commerce de son pays, dans le monde, avec des fonctions bien précises pour chacun d'eux en cas de conflit dans le cadre d'une réquisition.

 

C'est ainsi que fut mis en place pour la guerre des Malouines ou Falkland, en très peu de temps, une série de réquisitions rapides avec un paquebot de transport de personnel (le Canberra), des pétroliers, des transports de containers, des navires avec un pont rajouté pour les avions "Harriers" à décollage et atterrissage verticaux, etc.

 

On oublie souvent cette logistique remarquable avec des bombardiers "Vulcans" qui bombardèrent l'aéroport de l'ile et ayant traversé l’atlantique par ravitaillement en vol.

 

Ce fut un cas d'école au vue des distances et du matériel à transporter depuis la guerre du Pacifique par les américains pendant la seconde mondiale (qui au moment du débarquement de Normandie, et pratiquement à la même époque, débarquait aux philippines, avec une ampleur en effectif et en navires identique a celui de Normandie) !

 

Janmary

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

Pendant la guerre du golf et la crainte d'actions Iraniennes et Irakiennes sur le plan de la guerre sur mer, l’inquiétude ou du moins le soucis des marines occidentales étaient les missiles en particulier les mer-mer du type 'Exocet" français et utilisés aux Malouines (Falkland) par les Argentins.

 

Les super pétroliers, quand à eux, se devaient de poursuivre leurs rotations de transport de pétrole sous peine de crise pour les nations européennes.

A cette fin, ils utilisent une cascade d'eau de mer (un rideau de protection) des deux cotés de leurs flancs pour éventuellement brouiller les systèmes électroniques des éventuels missiles.

 

Aucun ne fut touché du fait de la supériorité navale et aérienne de la coalition.

Mais l'on voit qu'une réquisition et des innovations des marines civiles peuvent contribuer à un effort de guerre sans lequel les marines militaires auraient pu avoir maintes difficultés par assurer les missions demandées.

 

Janmary

Link to comment
Share on other sites

 

On oublie souvent cette logistique remarquable avec des bombardiers "Vulcans" qui bombardèrent l'aéroport de l'ile et ayant traversé l’atlantique par ravitaillement en vol.

 

 

Janmary

Les ravitailleurs décolèrent de l'Ile d'ascension, au milieu de l'Atlantique Sud.

 

Pour information les Anglais construisent un aéroport sur l'Ile Sainte Hélène plus proche des Falkland d'ou pourrons décoller des ravitailleurs A400M (et pas les A330MRTT pour cause de limitations piste :1850 mètres). L'aéroport sera livré en 2016.

 

Les réserves de carburant de l'île d'Ascension ont récemment été considérablement accrues...

Link to comment
Share on other sites

Pour parler du temps actuel, en ce qui concerne les marines qui ont été évoquées :

 

- l'US Navy arme des bateaux avec des civils à travers le Military Sealift Command

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Military_Sealift_Command

 

- la Royak Navy agit de même avec avec la RFA

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Royal_Fleet_Auxiliary

 

- la Marine Nationale est encore plus dans la privatisation car elle dispose de navires civils qu'elle loue à temps partiel (comme par exemple l'Ark Forwarder).

Link to comment
Share on other sites

 

 

- la Marine Nationale est encore plus dans la privatisation car elle dispose de navires civils qu'elle loue à temps partiel (comme par exemple l'Ark Forwarder).

Il semble que le client soit le ministère de la défense et non la Marine Nationale.

 

L'affrètement de navire de transport civil pour des missions de transport point à point de matériel militaire ne relève d'aucune compétence militaire particulière.

 

Le ravitaillement en carburant de navires de guerre en zone de crise relève d'une autre approche, d'autant que les mêmes navires servent également de ravitailleurs en munitions.

 

Ne pas confondre navire civil servi par des civils et navire militaire servi par des "réservistes" au statut de civil.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Il faut distinguer 2 capacités:

- le fret;

- le ravitaillement à la mer.

 

Pour la 1ère, elle est déja largement externalisée. Pour la seconde, la problématique se joue sur la capacité à protéger les 2 navires durant la période de ravitaillement et sur la période de transit du ravitailleur. 

Pour le groupe aéronavale, pas de problème, il est dans sa bulle de protection.

Pour un navire seul, c'est un exercice tactique mais le bâtiment ravitailleur arrive seul.

 

La vraie difficulté est d'ordre opérationnelle : mettre en place des procédures et des matériels compatibles avec le civil, l'enjeu est là et non dans l'externalisation en elle même.  Les économies générées en période calme fondent comme neige au soleil (merci les assurances) dès que vous entrez dans une zone à risque...

 

dommage que l'argument soit noyé dans le paragraphe sur l'exemple britannique.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Dans le paragraphe sur le rôle de la Royal Auxiliary Fleet, l'auteur met en évidence le statut particulier des marins et leurs habitudes des procédures.

 

http://en.wikipedia.org/wiki/Royal_Fleet_Auxiliary

 

Le statut des marins s'apparente à ce qu'on appelle "Military fonction support". L'ajout de ce terme à un poste civil dans les armées britanniques indique que la personne doit se trouver en mesure d'être déployée comme s'il était un militaire.

C'est culturellement accepté au Royaume Uni. En France, cela signifierait soit mettre en place un statut particulier, soit créer un établissement public spécialisé (comme l'économat des armées).

 

Sur les procédures, l'article n'indique pas que les bâtiments de ravitaillement sont une originalité militaire. Il n'existe pas l'équivalent dans le civil. Donc une civilanisation ne ferait rien gagner et en plus renchérirait les coûts: le code du travail est moins souple que le statut général.

 

A moins que l'auteur envisage l'armement sous pavillon de complaisance et l'armement par des philippins...

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Fred689

    Posted

    Comme BG, j'aurais tendance à croire que ce sont là dans ces 2 centres que la formation initiale se fait puis affectation sur base, au choix selon classement ou bien selon le lieu du domicile, je ne le sais pas.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Dans un premier temps. Il me semble avoir lu que c'est une collègue qui t'a aiguillée vers la réserve, tu peux lui poser la question. Tiens nous au courant, merci.

    LITCHEEZIA

    Posted

    Bonjour avez-vous obtenu une réponse ? Je suis ds la même situation ? Merci beaucoup  Bonne soirée 

    Yoan

    Posted

    Justement j'ai été pas mal étonné 🤔 Je comprends que tu ne sois pas sûr, c'est gentil de m'avoir donné ton avis. En l'état, j'ai contacté le CIRFA en demandant le bureau Air et l'accueil ne me les a pas transmis sous prétexte qu'ils ne s'occupent que des personnels d'active... Il ne me reste plus qu'à y aller en personne je suppose ahah !

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Je répète ce que je t'ai expliqué dans le flux : L'enquête consiste a consulter ton casier, un œil peut être jeté sur internet et les réseaux sociaux. Puis ton entourage proche, tes amis et ta famille, le risque étant d'avoir un "mouton noir" un oncle, un neveu ayant ou ayant eu des soucis avec la loi.  
×
×
  • Create New...