Jump to content

Maladie ; Trouble de stress post-traumatique.


Recommended Posts

  • Administrateur

Maladie qui peut poursuivre le militaire bien après son départ de l'institution, les Troubles de stress post-traumatique, maladie qui fut vraiment découverte lors de la Grande Guerre. Maladie difficile a découvrir car le patient peut être physiquement en pleine santé.

Malheureusement certains de nos camarades ne s'en remettent jamais complétement ou avec de grande difficultés.

 

116279972_4237907512948983_430598652965302412_o.jpg

Davie Penman, opérateur écossais au sein du Special Air Service et qui avait mis près de 20 ans à faire reconnaitre ses troubles post-traumatiques par l'armée britannique, s'est suicidé cette semaine. Le soldat décoré, héros de guerre, venait tout juste d'être médicalement pris en charge pour son Trouble de stress post-traumatique. L'armée britannique est pointée du doigt 
 
116002205_4237907432948991_8748675627564611799_o.jpg
En 1999, alors âgé de 35 ans, Davie Penman est engagé au sein du 22 SAS basé à Credenhill. Il combat notamment lors des opérations au Kosovo. Lors d'un vol partant de l'Albanie, le Lockheed C-130 Hercules dans lequel il se trouve s'écrase au sol : s'il est sérieusement blessé, il réussit malgré tout à sauver un autre SAS, gravement touché, près de lui, alors que l'avion est en feu. Il sera décoré pour cet acte, ainsi que pour bravoure au combat : il a été, durant sa carrière, déployé en Irlande du Nord, dans les Balkans et au Kosovo. Mais l'incident laisse de terribles traces : en 2000, blessé à la colonne vertébrale et pris d'importants maux de tête depuis l'accident de l'année passée, il se plaint également de problèmes psychologiques à la suite du crash.
 
Après plusieurs rendez-vous médicaux dans son régiment, aucun traitement ni suivi psychologique n'est mis en place. Il est encouragé à quitter l'armée, les congés médicaux lui étant refusés. À deux reprises, en 2000 et 2006, il tente pourtant de se suicider.
 
Davie décide d'écrire un livre sur son expérience quelques années après la fin de son service, dans lequel il partage ses troubles psychologiques d'après-guerre. Il met l'accent sur l'abandon de l'armée britannique vis-à-vis des anciens soldats malades, lui qui a été engagé pendant près de 22 ans. S'il reconnait l'existence d'un programme de soutien, The Armed Forces Covenant, il explique en détail qu'il est inutile, sans moyen, sans soutien et qu'il n'existe aucun suivi.
 
Pourtant, dès 2003, il est diagnostiqué par un médecin civil comme ayant des Posttraumatic stress disorder. Il faudra attendre 2019 et le passage d'une IRM finalement autorisée par l'armée dans le cadre de son dossier médical militaire pour qu'une ecchymose sur son cortex temporal gauche soit signalée, confirmant le diagnostic de 2003. Dans la foulée, l'ancien SAS va recevoir un traitement médical adapté. Mais il est trop tard : l'ancien sergent des forces spéciales britanniques s'est suicidé en début de semaine.
 
Plusieurs personnalités importantes, comme Mark Billy Billingham, ancien SAS et héros de guerre médiatisé intervenant dans de nombreux médias, ont réagit à cette tragédie, s’engageant dans la défense des anciens combattants vis-à-vis d'une meilleure prise en charge par le Ministère de la défense britannique de leurs soins et leurs traitements.
 
( Source : Passionmilitaria )
  • Sad 2
Link to comment
Share on other sites

  • 8 months later...

Très interessant ! Merci du partage, c'est triste et il y a encore beaucoup de progrès à faire la dessus même si nous somme sur la bonne voix...

Je suis tombée suis une émission l'autre jour et se post m'y a fait penser, c'est sur le quotidien des femmes de militaires et la dernière des femmes nous parle un peu du syndrome post-traumatique qu'a développé son mari et le temps qu'il a mis à en parler je pense que ça peu intéresser les personnes ayant lu se post. 

Voici le liens Youtube : https://youtu.be/DPQYCdNodc0

 

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    HernanF

    Posted

    L'un des Rafale biplace de l'opération Chammal au Levant.

    Sirem

    Posted

    Bonjour à tous, En ce mois de janvier 2022 je vous souhaite une belle année ! Je partage aujourd'hui avec vous cette photo, il s'agit de 2 plaques émaillées provenant des archives familiales et concernant mon grand-père. Leur dimension est d'environ 8 cm. Il y a probablement un lien avec ses fonctions durant la seconde guerre mondiale au service auto de l'EMP du Général de Gaulle à Alger puis à Paris (en tant que sergent-chef et qu'ex FFL). Je suppose que ce sont des plaques à poser à l'avant du véhicule sur la calendre ou le radiateur, cela m'échappe un peu et je suis preneur d'informations si vous en avez car ma recherche sur internet n'a rien donné. Merci d'avance pour votre aide.

    berogeitabi

    Posted

    J'avais vu l'info, mais dans une très courte dépêche. 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Merci Heïdi, comme souvent les média n'y font même pas allusion, trop pris dans la bataille du "trône", écœurant ! Nous leurs souhaitons un prompt rétablissement.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Dans la Marine nous sommes (sauf les fusiliers marins) équipé du Famas G2 qui est conforme à la norme de standardisation STANAG 4719 de l'OTAN. La particularité de ce fusil d'assaut est d'avoir la baïonnette positionné au dessus du canon et non en dessous comme la plus part de autres fusils. Notons également qu'ils sont équipés pour tirer des grenades à fusil, en tire courbe ou tendu.  
×
×
  • Create New...