Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...
Jade67

questions troupes de marine

Recommended Posts

Bonjour,

Je m'intéresse de plus en plus aux troupes de marine, notamment au 1er RPIMa et au 9e CCTMa. 

Etant une jeune femme, je me demande si ce régiment ou plus généralement les troupes de marine sont accessibles à tout le monde, y compris les femmes sous réserve d'avoir les capacités physiques suffisantes.

J'ai fait quelques recherches, mais je ne trouve pas de réponse claire concernant les capacités requises et les attentes, qu'elles soient physiques et psychologiques. 

Donc, si quelqu'un à des informations complémentaires ou même des témoignages, je suis preneuse !

merci d'avance à ceux qui répondront :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin

Bonjour. Cela fait plus de 20 ans, que dis je 30 ans, que les femmes ont intégré les troupes de marine. 
donc, il n’ya pas de souci particulier concernant les femmes au sein des TDM. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Author of the topic Posted

@ berogeitabi Merci pour cette information !

Pourtant concernant le 1er RPIMa j'ai entendu dire que c'est presque comme les forces spéciales. C'est bien ça ? On peut donc en déduire que pour pouvoir accéder à ce régiment il faut plutôt être très très compétent, non?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Modérateur

Le 1° fait partie des FS Terre, donc déjà être apte TAP puis réussir les test FS.

Je ne sais pas si au 1° il y a des femmes mais dans d'autres unités spéciales (GIGN, RAID) l'arrivée des femmes a apporté  un plus, notamment dans les domaines de la surveillance  (un couple attire moins l'attention) et de la protection ,notamment si la personne à protéger est aussi une femme.

Si tu t'intéresses à la CCTMa tu dois être SIC de spé,

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recent Status Updates

    • Mi reille  »  berogeitabi

      Excusez moi de me répéter mais pour l'adresse le lieu svp. Merci 
      · 2 replies
    • GabrielM  »  Bouchon-Gras 49

      Bonjour, j'ai abandonné mes études de cuisine ( je suis en 2nde ) pour devenir gendarme. Je n'ai que le brevet des collèges et je souhaiterais commencer ma carrière en tant que sous-officer et on GAV, puis-je passer le BAC dans une école de gendarmerie ? dois-je poursuivre mes études ? que dois-je faire ? 
      · 1 reply
    • Mi reille  »  Fred689

      Bonsoir .pour moi c'est une premiere. Mon fils part au Mali fin juin .Comment fait t'on pour avoir l'adresse exacte de l'endroit ou il va se situer.On m'a donné une adresse qui correspond a rien  .merci de m'aider
      · 0 replies
    • Sonia19  »  Bouchon-Gras 49

      Salut voilà j ai été  draguee sur Twitter par un certain franklin chalmar qui se dit légionnaire au camp de cajuers bref la semaine il ma inonde de belles paroles et de belles photos .bref le mec je peux jamais le voir ou si une seule fois tres vite et après il me dit qu'il vient le week-end et finalement depuis 3 semaines il va sûrement chez une autre et me racontes des histoires le dimanche a 15 heures et le comble je ne lai jamais il a fini par me demander de l argent et quand je lai eu au tel j ai une voix d un étranger alors que lui ma baratiner qui était nait ici qu'elle histoires j ai tout arrêter...
      · 4 replies
    • Benj999  »  emma.milanesi

      Bonsoir Emma,
      j’ai vu que vous avez intégré la spécialité METOC, je me posais des questions sur l’exigence des mathématiques pour cette spécialité et notamment la formation à l’enm qui vient après maistrance.
      la réponse précédente m’a éclairée sur maistrance mais actuellement je suis en L2 de géographie, et avec un bac pro avant, du coup je me pose vraiment des questions sur les maths, les maths en géographie étant limités à de simples statistiques et quelques formules...
      La formation de METOC est-elle accessible? Selon vous 
      et serait-il possible avoir des éclaircissements sur la spécialité s’il vous plaît, la spécialité est peu renseignée en ligne malheureusement.
       
      Désolé du dérangement et merci d’avance pour votre réponse.
      bonne soirée 
       
      · 0 replies
  • Posts

    • Pour tout dire, je ne sais rien du passé militaire de Paul pendant la deuxième guerre mondiale. J'espère avoir des éléments de réponse en écrivant à Pau. Mon grand père (dont je parle dans le sujet du 91e RI) n'a jamais voulu parler de sa période militaire. Il a échangé ses décorations contre de la nourriture. J'ai aussi le souvenir, étant enfant, de l'entendre crier pendant les cauchemars qu'il faisait (à plus de 70 ans). Ma grand mère me disait "c'est à cause de la guerre".
    • Je m'intéresse également à l'histoire depuis très longtemps, et je n'ai puisé dans wikipédia que des éléments de synthèse. Effectivement nous avons dépensé énormément d'argent dans la ligne Maginot, mais mis à part les gros ouvrages de la Région Est qui pour certains ne se rendront qu'après l'armistice, tout le reste était complètement obsolète. Les dégâts provoqués par les obus anti-chars allemands, notamment le 88mm, ont rapidement eu raison des petits ouvrages tels les blockhaus ou les cloches en acier construites pour abriter des armes automatiques ou des postes d'observation. Vous avez raison, ces ouvrages ont été conçus pour protéger les soldats français derrière du béton. Il faut reconnaître que l'hécatombe de la première guerre mondiale avait marqué les esprits. La nouvelle stratégie était de se protéger et de recourir plus largement aux ressources humaines de l'Empire. A cette époque, on a perdu notre avance technologique en matière de blindés et d'aviation pour s'enterrer. Qui plus est, nos généraux étaient, comme en 1914, en retard d'une guerre. Nous n'avons pas réagi à l'occupation de la Rhénanie probablement parce que la population n'avait plus l'état d'esprit de 1914. En 1936, nous avons déjà connu 7 ans auparavant la crise de 1929, le pays est secoué par les mouvements sociaux, les présidents du conseil se succèdent à la tête du gouvernement, et le parti communiste très proche du gouvernement soviétique défend des thèses pacifistes. Par ailleurs, notre armée n'est pas très mobile et notre pays est isolé de par l'abandon par les britanniques de leur soutien. Quant à l'accord entre la France et l'URSS, il faut savoir que cette dernière a consulté l'Allemagne qui s'y est opposée. De fait, et il est vrai, nous avons dépensé un argent considérable dans la ligne Maginot. Il faut donc se réarmer dans ce qui nous manque le plus (blindés, avions et marine). Dans le domaine des blindés, on se disperse un peu car on en est resté à une doctrine remontant au premier conflit mondial. Il en sortira cependant deux chars redoutables armés d'un canon de 47 antichar : le Somua et le B1Bis (ce dernier souffrant toutefois de problème mécanique avec son système Nader). On ne saura pas les utiliser convenablement malgré une nette supériorité technique par rapport aux allemands. Dans le domaine de l'aviation c'est désastreux. On produit beaucoup de modèle différents, mais le chasseur standard est le MS406 déjà obsolète dès sa sortie. Le Dewoitine D520 sera produit en trop petit nombre pour s'illustrer. Nous serons obliger d'importer des USA des chasseurs Curtis. Je ne parle pas de l'aviation de bombardement qui est quasi inexistante. Reste la Marine. Nous avons produits quelques classes de croiseurs et de cuirassés tout à fait remarquable et disponibles à l'entrée en guerre. Néanmoins notre flotte n'est pas au point. Nous sommes en retard dans le domaine de la détection, de la fabrication de torpilles et de l'artillerie. Ne parlons même pas de la DCA de protection qui est réduite à sa plus simple expression. Pour autant, nous ferons moderniser quelques bâtiments aux USA à partir de 1943. Un exemple en passant, 2 bâtiments de la classe La Galissonnière (Le Montcalm et le Georges Leygues) seront ainsi équipés de radar et de sonar et des pièces de 20mm et de 40mm de courte portée à la place des pièces de 37mm et des mitrailleuses de 13.2mm. Pour ce qui est de baser la flotte à Toulon si ce n'était pas une bonne solution, nous n'avions pas le choix avec l'attitude des anglais (de mon point de vue).
    • Effectivement il serait intéressant de faire un post que j'épinglerai, ça sera plus clair pour nos jeunes candidats et les plus anciens qui ne sont pas au courant de toutes les nouveautés, merci.
    • Comme beaucoup d'employés, d'ouvriers...ayant participé à la Grande Guerre, il est retourné à son travail et l’anonymat. Fut il décoré, reconnu ancien combattant ? Mon arrière grand père qui parti en 1916, participant au Chemin des Dames, à la bataille de la Malmaison...démobilisé en 1919 comme 2eme classe, aucune décoration, il ne voulait pas faire parti des ancien combattant, ni parler de sa guerre et c'est bien après sa disparition qu’après des recherches j'ai découvert son passé militaire. A cette époque nos anciens ne chercher pas les honneur, au vu de l'horreur qu'ils avaient vécu.
    • Bonjour Meline, Ah, la prime ! ( je suis personnel médical dans le civil, donc la prime je connais un peu c'est une longue histoire ) Oui, certainement suivant la présence du personnel et sa situation par rapport au risque covid. Mais avaient ils tous le même rôle et le même contact vis à vis du covid ? Je développe un peu, en donnant l'exemple de mon emploi ; Dans un service technique d'un CHU, les agents de terrain, employé immédiatement à la transformation de salles de réveil, en salle de réa, confinement des salles de consultations...au contact des patients et des patients covid... donc éligible à la prime, mais employé en "bordée" ( une semaine sur deux pour être sur que si il y avait contamination, il reste du personnel ) donc prime divisé par deux = 750 euros. Dans ce même service, les techniciens, ingénieurs ( eux aussi en bordée ) mais pas au contact des patients et donc du virus = 500 euros. Et le tout sur décision et choix de la Direction. Donc pour votre conjoint, il faudrait plus de détail.
×
×
  • Create New...