Jump to content
×
×
  • Create New...

Incorporation Maistrance Septembre/Octobre 2013


Recommended Posts

Amusez vous bien dans l'avion, moi je reste sur le plancher des vaches :marinlol:  et comme la dit captain après y'a les marseillais qui me rejoignent normalement   :vertrire: ( cela restant a confirmé après la réunion au cirfa  :vertsuper: )

Link to post
Share on other sites
  • Replies 2.5k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Et bien moi j'ai décidé que si j'avais pas de réponse (ou une réponse que j'ai pas envie d'entendre), j'irai quand même à Brest le jour de l'incorporation, avec mon sac, et je m'incrusterai. Avec un b

Bonjour à tous   Ce sujet avait pour but de nous suivre du dépôt de dossier à la fin de "notre Maistrance".   Après 8 mois d'attente et 4 de formation, me revoilà changé.   Comme dirait mon adj

Bon, et bien Betty la Betterave vous annonce que pour elle c'est la fin des haricots ! Je vais donc aller faire du compost, en attendant la prochaine incorporation Maistrance, sait-on jamais, je serai

Posted Images

Oui en voiture ça met moins de temps, mais de st nazaire à nantes jai 40 min de train ensuite j'attends 30 min à nantes et il me reste 3h30 de trajet jusqu'à Brest ;) Mais sa va passer vite !! :) 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

je doit avouer que c'est une bonne initiative de la part de la marine, sa nous évitera de nous perdre dans Brest dès notre arrivée  :marinlol:

Link to post
Share on other sites

Ralala, je vous envie !!

 

Moi, j'ai toujours pas trouvé d'autres infirmiers .... :vertsourire:

Et le concours est dans 2 semaines jour pour jour !  :vertchoc:

 

En tout cas, j'espère que vous viendrez régulièrement sur le forum, nous raconter vos péripéties :vertrire: 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Si tu ne trouves pas d'autres candidats infirmiers c'est bon signe non ? :vertsiffle:

 

Heuuu... bof, car quoi qu'il arrive, je sais que nous sommes malgré tout 232 candidats !

:smiley_675:  

Link to post
Share on other sites

Heuuu... bof, car quoi qu'il arrive, je sais que nous sommes malgré tout 232 candidats !

:smiley_675:  

 

Pas forcément... L'inscription à ce concours s'est faite il y a déjà longtemps si j'ai bien compris, et pas mal se sont déjà fait virer si je comprends bien ? Il ne reste donc que les meilleurs ?

 

Je suis certain que parmi le flot de candidats nombreux sont ceux qui ont une candidature dans le civil... Si ils sont reconnus comme les meilleurs dossiers par l'Armée, il y a de fortes chances pour que dans le civil il en soit de même... On peut donc conclure que certains auront déjà trouver leur bonheur dans le civil et vu la date d'inscription qu'ils seront déjà en école !!  :hihi:

 

A cela, tu ajoute le fait que je n'ai jamais entendu parler d'un concours où tous les candidats étaient présents (en moyenne il s'agit de 5% d'absents).

 

Je vais donc conclure, comme l'ex PM emblématique de la formation des bérets verts, j'ai nommé Marius...

 

MORALINE ET MOTIVEX ! :clap:

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Alors là ... tu m'impressionnes !

C'est ce qui s'appelle "motiver les troupes"

 

Merci beaucoup en tout cas, croire en ta théorie me donne beaucoup d'espoir  :vertrire:

 

Je suis à foooond !

Link to post
Share on other sites

Dieper, je viens de Rennes et je pense que j'ai le même train que toi car j'arrive à 19h50 à Brest.
PS: Comme toi je suis en spé Elec. :vertrire: (Juste pour savoir tu a quoi comme niveau d'étude ?).

Link to post
Share on other sites



  • Posts

    • Longue vidéo sur un exercice majeur de projection de force, l'exercice Skyros 2021    
    • Encore une autre capacité validée pour l'A 400M Source  actu aéro https://actu-aero.fr/2021/04/19/video-la400m-poursuit-ses-essais-de-ravitaillement-dhelicopteres/
    • Avec le nouveau service du SCA qui est censé améliorer la distribution, j'ai commandé des effets et demandé qu'ils me soient livrés sur Toulouse , comme les fois d'avant, eh bien ils sont dispos à l'Ecole militaire et à retirer avant fin avril. Comment faire? Cela va toujours aussi "bien".... Pour enfoncer le clou: source opex 360 http://www.opex360.com/2021/04/18/la-crise-de-lhabillement-au-sein-des-armees-est-en-train-de-se-resorber-selon-le-sca/
    • Rien ne change depuis des.... siècles !  car si j’évoque pelé mêle les rangers, les duvets, les sacs à dos, les bottes «grands froids», les moufles «grands froids», les parkas etc etc, on sait très bien que depuis des décennies nous sommes équipés par des administratifs ronds de cuir qui n’ont jamais mis un pied sur le terrain. Ah j’oublie dans ma liste le super poncho.  mais tout ça, ce n’est que du bonheur, n’est ce pas ? 
    • Souvent inconnu du grand publique et même de certains militaires, des militaires de toutes armées et toutes armes sont intégré à la Présidence de la République mais également aux service de certains anciens Président, aux service de ministère et ministres... Le médecin chef Jean Christophe Perrochon est de ceux là, portrait :   Ancien urgentiste dans l'armée, le médecin-chef de la présidence de la République est à la tête de l'équipe médicale chargée du suivi de la santé d'Emmanuel Macron. © Fournis par Franceinfo Son visage est inconnu du grand public mais c'est pourtant lui qui veille au quotidien sur la santé d'Emmanuel Macron. Ancien urgentiste de l'armée, le colonel Jean-Christophe Perrochon est à la tête de la petite équipe qui assure le suivi médical du président de la République, alors que ce dernier a été testé positif au Covid-19, jeudi 17 décembre. Dans un communiqué publié par l'Elysée samedi 19 décembre, le médecin-chef a indiqué que le président, confiné au pavillon de La Lanterne à Versailles (Yvelines), était dans un état "stable". "Des examens cliniques et paracliniques sont réalisés régulièrement par le service médical de la présidence. Leurs résultats se sont révélés rassurants", écrit Jean-Christophe Perrochon. Une situation exceptionnelle, qui fait sortir de l'ombre ce discret médecin. En poste depuis 2014 Ancien médecin urgentiste au service de santé des armées, Jean-Christophe Perrochon a passé vingt ans sur le terrain. "Il a notamment eu à sa charge les militaires blessés sur des théâtres de guerre", rapporte Le Parisien (article payant). En 2014, François Hollande le nomme médecin-chef de la présidence de la République. Trois ans plus tard, Emmanuel Macron choisit de garder le médecin, qui "lui inspire confiance", selon le quotidien francilien. La protection médicale du président est confiée au service de santé des armées depuis 1983. Placés sous l'autorité du chef d'état-major particulier, le médecin-chef et quatre médecins adjoints veillent sur le locataire de l'Elysée au quotidien. "Cette équipe de médecins suit le président de la République de manière permanente, soit au palais, soit dans les déplacements", détaille auprès de France 2 Pierre-René Lemas, ancien secrétaire général de l'Elysée. C'est par exemple Jean-Christophe Perrochon qui a réalisé le test PCR d'Emmanuel Macron, jeudi, après l'apparition des premiers symptômes, rapporte Le Parisien. Dans les couloirs de l'Elysée, il se distingue par son "énorme sac à dos qu'il se trimballe en permanence", rempli du nécessaire pour prodiguer les premiers soins, ajoute le quotidien. Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, la place occupée par le colonel auprès d'Emmanuel Macron s'est renforcée. En mars dernier, le Journal du dimanche (abonnés) rapportait que Jean-Christophe Perrochon était désormais présent lors des réunions de cabinet, au côté du président. "Un homme d'une grande discrétion, une tombe" Malgré l'ampleur de la tâche qui lui incombe, le médecin-chef préfère rester à l'abri des projecteurs. C'est "un homme d'une grande discrétion, il est même comme une tombe comme on dit dans l'expression", se souvient auprès de France 2 Gaspard Gantzer, ancien conseiller en communication de François Hollande. "[C'est] quelqu'un de discret, fiable, qui sait conserver des informations, qu'on entend peu, mais qui agit plutôt qu'il ne commente."   L'équipe médicale a également la charge de préparer "le soutien logistique-santé des déplacements officiels du président de la République" et de "l'accompagne[r] lors de ses voyages", peut-on lire sur le site de l'Elysée. Le médecin a notamment préparé la visite d'Emmanuel Macron à Didier Raoult en avril, rappelle ainsi Le Parisien. Jean-Christophe Perrochon s'était alors rendu à l'IHU de Marseille (Bouches-du-Rhône) en amont. Le jour du déplacement, le médecin-chef n'avait pas hésité à demander au professeur marseillais de se tenir à bonne distance du chef de l'Etat. (Source : France info)