Jump to content
×
×
  • Create New...

Incorporation Maistrance Septembre/Octobre 2013


Recommended Posts

  • Replies 2.5k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Et bien moi j'ai décidé que si j'avais pas de réponse (ou une réponse que j'ai pas envie d'entendre), j'irai quand même à Brest le jour de l'incorporation, avec mon sac, et je m'incrusterai. Avec un b

Bonjour à tous   Ce sujet avait pour but de nous suivre du dépôt de dossier à la fin de "notre Maistrance".   Après 8 mois d'attente et 4 de formation, me revoilà changé.   Comme dirait mon adj

Bon, et bien Betty la Betterave vous annonce que pour elle c'est la fin des haricots ! Je vais donc aller faire du compost, en attendant la prochaine incorporation Maistrance, sait-on jamais, je serai

Posted Images

Bonjour Captain2B,

 

Vous aurez mangé avant d'arriver à Brest ou vous mangerez une bricole là-bas avant de prendre votre bus ?

 

J'emmène ma fille à la gare tout à l'heure pour qu'elle prenne son billet, si possible voiture 15 place aux alentours de 25/26 ou sinon, voiture 16 pour tenir compagnie à Mawine.

Quelle place as-tu Mawine ? Tu as une heure pour répondre :vertrire:

Félicitations Kergui pour cette bonne nouvelle de dernière minute !  Mais un "Latignacien" se devait de réussir ! Pour la petite histoire, Eliott est née à Lagny-sur-Marne ainsi que son frère, rentré lui à Maistrance il y a deux ans ! :vertsuper:

Link to post
Share on other sites

wouhaaa des gens connaisse lagny :vertchoc: 
toute façon je compte bougé dans le train pour rencontrer mes camarades.
Une fois sortie du train il n'y aura plus que Honneur, Patrie, Valeur, Discipline.

 

Link to post
Share on other sites

On sera tous comme ça de toutes façons Kergui :)

On va tous finir par coloniser la voiture bar Diantre, je me gausse!! ! Géneralement après Rennes le train se vide serieusement et on pourra se caler tranquillement !

Link to post
Share on other sites

Et bien moi je serai voiture 17 :) J'irai faire un petit tour dans le wagon bar peut être que je rencontrerai de futur collègues ;)

Link to post
Share on other sites

Bonjour  :)

 

Nous venons de prendre le billet pour dimanche prochain, je me joindrai donc à vous dans le train de 16h08, dans la voiture 16 pour tenir compagnie à Mawine :vertrire:

Par contre, la place la plus proche était la n°48, mais rien ne nous empêchera de voir avec les autres personnes si il est possible d'échanger nos places histoire d'être plus proches pour faire un peu connaissance  :)

Link to post
Share on other sites

Coucou Elliot :-)

C'est chouette ça ! Oui on pourra toujours demander a des personnes de se déplacer pour que l'ont puissent être a côté. En règle général, les gens comprennent :-). A dimanche alors !

Et pour tout les autres camarades aussi : J-6 !!

Link to post
Share on other sites

Bonjour Mawine,

 

Sauf erreur de ma part, tu dois être coté allée centrale et ma fille serait devant toi, côté fenêtre.

 

Je vais passer désormais en stand-by et vous souhaiter à tous une bonne chance pour votre avenir. Et surtout, ne la gâchez pas. N'oubliez pas que certains ont la larme à l'œil en ne partant pas avec vous.

 

Amitiés à tous.

Bye :vertsuper:

Link to post
Share on other sites

Vous avez un changement à Rennes, ou c'est un direct (question à ceux qui font le Paris -> Brest) ?

 

En tout cas sur la partie Rennes -> Brest je serai voiture 18.

 

 

Allez, plus qu'une toute petite semaine !

Link to post
Share on other sites

je passe par rennes, je fais paris=>rennes,rennes=>brest par le train de 17h29 sauf que je n'ai pas de numero de voiture. Sinon paris=>rennes je suis voiture 09 :)

Link to post
Share on other sites

Pour la team qui arrive à 20h41 en garde de Brest (départ 16h08 de Paris Montparnasse) le trajet est direct entre la capitale et Brest !

 

Au niveau du lieu de rassemblement, rien n'est acté, maintenant on peut se faire des grosses pancartes "Maistrance" :hihi:

Plus sérieusement, les "anciens" nous ont dit que les fifs qui allaient à Maistrance étaient reconnaissable à genre 10km à la ronde !

Link to post
Share on other sites

En même temps t'aurai bien raison d'attendre la team 20h41 :marinlol: ! Après par contre faut prévenir la Marine mdr ;)

 

Si un conseil revient souvent @indi c'est bien celui de ne PAS se charger inutilement ! Les sites de voyages sont clairs : La place dans les chambres et tout particulièrement dans les armoires c'est pas le point fort du séjour :vertbeurk: !

Link to post
Share on other sites



  • Posts

    • Bonjour , je suis entrain de passer mon bac  avec options SES et géopolitique. Je souhaiterais intégrer maistrance pour faire GESTRH. Avant, je voudrais passer 1 an à l'étranger pour l'anglais et passer un BTS. J'ai vu BTS SAM (assistant manager) et BTS assistant de gestion PME / PMI, lequel serai le plus adequat  pour la spécialité GESTRH? merci
    • bonjour, je suis entrain de passer mon bac avec options SES et géopolitique. Je souhaiterais intégrer maistrance pour faire GESTRH. Avant, je voudrais passer 1 an à l'étranger pour l'anglais et passer un BTS. J'ai vu BTS SAM (assistant manager) et BTS assistant de gestion PME / PMI, lequel serai le plus adequat  pour faire la spécialité GEST RH? merci
    • De l'autre coté du Rhin, les artistes, tel l'écrivain Erich Maria Remarque est envoyé au front. Erich Maria Remarque, né Erich Paul Remark le 22 juin 1898 à Osnabrück (Allemagne) et mort le 25 septembre 1970 à Locarno (Suisse), est un écrivain allemand, naturalisé américain en 1947 après avoir été déchu de sa nationalité allemande par le régime nazi en juillet 1938. Son livre À l'Ouest, rien de nouveau (Im Westen nichts Neues), un roman pacifiste sur la Première Guerre mondiale, connut, dès sa parution en 1929, un succès mondial retentissant et reste un ouvrage-phare sur le premier conflit mondial. À l'instar de Catherine soldat (Die Katrin wird Soldat) d'Adrienne Thomas, ce livre fut brûlé lors des autodafés de 1933 en Allemagne. E.M. Remarque s'exila en Suisse, puis aux États-Unis où il obtint sa naturalisation.   Erich Paul Remark est le fils de Peter Franz Remark (relieur) et d'Anna Maria, son épouse (née Stallknecht). À la suite des années (1904-1912) passées à la Volksschule (école publique obligatoire), il fréquente le séminaire catholique de formation des maîtres. Après avoir passé ses examens dans l'urgence, il est incorporé dans l'armée en 1916 et envoyé sur le front de l'Ouest en juin 1917, où il est blessé dès la fin juillet par des éclats de grenade, au cou et aux membres. Bien que dans son célèbre roman À l'Ouest, rien de nouveau le héros Paul Bäumer soit un engagé volontaire, Remark est mobilisé et non pas volontaire.   À la fin de la guerre, en 1918, il se retrouve à l'hôpital militaire de Duisbourg. Le 5 janvier 1919, il est démobilisé et renonce officiellement à toute médaille ou décoration. Le 14 février, son père se remarie avec Maria Anna Henrika Bahlmann. E.P. Remark passe son habilitation à l'enseignement et, le 1er août 1919, commence une carrière d'instituteur qui le mène à Lohne (près de Lingen), puis à Klein Berßen (Emsland) dès mai 1920, et enfin à Nahne (qui depuis 1972 fait partie d'Osnabrück) en août 1920. Cette carrière s'achève le 20 novembre de la même année. Son premier roman, La Baraque de rêve (Die Traumbude), est un échec. Il s'essaie alors à divers emplois à Osnabrück : comptable, vendeur de pierres tombales, professeur de piano, organiste, libraire. Il se fait appeler Erich Maria Remarque dès 1924, le changement de prénom, pour « Maria », datant de novembre 1922. Ce changement de prénom est un hommage à sa mère, bien que sa belle-mère prenne cet hommage pour elle. Il aurait cependant avoué à d'anciens amis de collège que c'était un hommage à Rainer Maria Rilke. Le 1er février 1927, il quitte l'Église catholique et se sépare de sa femme Ilse Jutta Zambona. Vers la fin de l'année, il commence l'écriture de son roman À l'Ouest, rien de nouveau (en allemand Im Westen nichts Neues). En mars 1928, l'éditeur S. Fischer refuse de publier le roman, mais en août Ullstein l'accepte et signe un contrat avec E.M. Remarque qui est alors responsable du contenu éditorial de Sport im Bild, qu'il quitte le 15 novembre. Le 29 janvier 1929, E.M. Remarque s'installe à Davos, où il séjourne jusqu'en avril ; c'est alors que la presse nationaliste allemande prétend qu'il est juif et que son vrai nom est Kramer (anagramme de Remark). Le Polonais Sigismond Cybichowski suggère le nom de E.M. Remarque pour le prix Nobel de littérature. Cette même année, il entreprend l'écriture d’Après (Der Weg zurück). En mars 1930 L'Ennemi (Der Feind) est publié. Le 29 avril, c'est la première aux États-Unis de l'adaptation cinématographique d’À l'Ouest, rien de nouveau par Lewis Milestone. Le film sort le 4 décembre en Allemagne, des émeutes dans les cinémas sont organisées par Joseph Goebbels et les sympathisants du parti nazi. Le 11 décembre, le film est interdit en Allemagne par la Film-Oberprüfstelle , le comité de censure cinématographique de l'époque. Lewis Milestone est récompensé par deux oscars (celui du meilleur réalisateur et du meilleur film) la même année.   n 1933, après quelques démêlés judiciaires orchestrés par les nazis en 1932, E.M. Remarque quitte l'Allemagne. Il offre l'asile dans sa maison de Porto Ronco, en Suisse à ceux qui fuient l'Allemagne nazie, comme Hans Sochaczewer. En mai, on retrouve dans sa propriété le cadavre du journaliste juif Felix Manuel Mendelssohn. On soupçonne les nazis de cet assassinat. À Berlin, les livres de Remarque sont brûlés sur la place publique comme ceux d'Adrienne Thomas et de Heinrich Heine. Il commence à écrire Trois camarades en 1934 ; l'année suivante un envoyé de Hermann Göring lui rend visite à Porto Ronco pour le convaincre de rentrer en Allemagne, ce qu'il refuse. La première de The Road Back de James Whale, d'après son roman Der Weg zurück, a lieu le 17 juin 1937. Il reçoit un passeport de la république de Panama pour lui-même et Ilse Jutta Zambona. En septembre, il rencontre Marlene Dietrich à Venise et se lie d'amitié avec Josef von Sternberg. Il passe ensuite quelques mois à Paris et part pour Vienne en décembre. En 1938, il  entreprend l'écriture de Liebe Deinen Nächsten. La première de Trois camarades, adaptation de son roman Drei Kameraden, a lieu le 20 mai. En juillet, il est déchu de sa nationalité allemande. À Porto Ronco, il entreprend l'écriture d’Arc de Triomphe en décembre.    À la fin d'août 1939, il repart pour les États-Unis, à bord du Queen Mary puis se rend à Los Angeles, auprès de Marlene Dietrich, il se lie d'amitié avec Elisabeth Bergner, Paul Czinner, Orson Welles, Igor Stravinsky, Arthur Rubinstein et Bertolt Brecht. En 1940 il fait la connaissance des actrices Paulette Goddard et Greta Garbo, mais se brouille avec Marlene Dietrich. Dès lors, E.M. Remarque travaille intensément pour le cinéma. Il rencontre également des représentants du gouvernement américain pour discuter d'un possible ouvrage contre le fascisme. En 1944, l'Office of Strategic Services (OSS) tente de le convaincre de s'engager dans la propagande en Europe, alors que les Alliés convergent vers l'Allemagne. L'année précédente, une de ses sœurs, Elfriede Scholz (de), condamnée à mort en Allemagne pour « atteinte au moral de l'armée », avait été décapitée à la prison de Plötzensee le 16 décembre 1943. Après guerre, les films réalisés d’après les œuvres de Remarque se succèdent. Il revient en Europe en 1948, se rend à Paris, Porto Ronco et Rome avant de rentrer aux États-Unis. En 1958, E.M. Remarque apparaît dans un des films dont le scénario est inspiré par l’un de ses romans (Le Temps d'aimer et le Temps de mourir) : il y joue le rôle du professeur Pohlmann qui, vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, propose au héros de fuir l’Allemagne plutôt que de retourner sur le front de l’Est où une mort probable l’attend ; il s’agit de la seule apparition de l’écrivain au cinéma. Dès le début des années 1960, il rentre en Europe et ne retourne aux États-Unis qu'épisodiquement. Il voyage beaucoup, écrit et est fréquemment interviewé par des journalistes. Il meurt le 25 septembre 1970 à Locarno, et repose dans le cimetière de Ronco sopra Ascona (Porto Ronco). (source :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Erich_Maria_Remarque  )
    • Salut, Des primes il y en a de toute sorte, prime embarqué, prime pour saut, prime pour plongée, prime de sous marinier, prime de vol, prime de service, prime de service en arme... chacune a un nom.
    • J'avoue avoir eu le même sentiment. Je ne vois pas où est le probleme.