Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...
Ida

Indécision spécialité

Recommended Posts

Bonjour,

Comme précisé dans ma présentation, je souhaite m'engager sans savoir vers quelle spécialité m'orienter. N'ayant ni diplôme (bien qu'étant assez jeune pour reprendre des études) ni compétences particulières, il m'est difficile de choisir.

J'apprécierais évidemment un minimum d'action, travailler dans l'ombre ne me dérange pas et j'aimerais pouvoir accéder à certaines informations qui ne circulent pas. J'ai un esprit froid et une bonne capacité d'analyse et de réactivité. Je n'aurais pas de scrupule à me détacher de toute vie personnelle pour me consacrer entièrement à la défense. Je veux me rendre utile là où il y a des manques, étant assez polyvalente et apprenant vite.

Merci d'avance.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin

Re,

Pas facile, aucune attirance particulière ?

Sans diplômes, tu peux déjà écarté la Marine et l'air qui sont plus des armées de techniciens, où sans diplôme, tu risque de ne pas aller très loin. L'armée de terre ou la gendarmerie qui offre des possibilités d'évolution sans diplôme.

Tu peux peut être déjà regarder de ces deux cotés là.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Ida, n'écartez surtout pas la Marine, vous pouvez postuler même sans diplôme nous vous formerons dans la spécialité que vous aurez choisi. N'hésitez pas à aller sur le site de celle-ci pour regarder les différents métiers et si besoin n'hésitez pas contacter le cirfa de votre région qui vous donnera plus de précision dans le métier qu'il vous plaira 😄

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recent Status Updates

    • Tmapc  »  berogeitabi

      Bonjour j'aimerais échanger avec vous sur les tmapc. Je recherche des infos photo etc pour un panneaux explicatif. Merci
      · 1 reply
    • Nenette

      Bonjour ,
      incorporé le 25 mai à Brest après avoir fait QMF à Lorient, je voulais savoir comment se passe la demande de stage de plongeur du bort, auprès de qui faut il faire la demande et surtout si c’était possible avec la formation FUS.
      Merci de votre réponse 
      Bonne journée 
      · 0 replies
    • Issam13  »  Heïdi

      Bonjour Heidi J'ai une question à vous poser 
      · 3 replies
    • NINO62  »  Fred689

      Bonjour
      pour revenir sur l'envoi des colis pour le Mali, auriez vous le texte à opposer au personnel de la poste qui ne sont pas au courant de cet accord avec les armées ?
      Merci de votre retour
      Bien cordialement
      · 3 replies
    • Clnbds  »  15mael

      Salut, j’ai vu que tu devais intégrer Rochefort le 30 mars, moi également c’est à priori reporté au 11 Mai (toujours dans l’attente de la convocation officiel pour être sûr) si c’est le cas pour toi aussi j’ai vu que tu avait créer un groupe whatsapp, si possible de l’intégrer histoire de discuter un peu si on rentre en même temps ça peut être sympa ! Merci bonne soirée 😊
      · 1 reply
  • Posts

    • mais je peut pas faire dans un pays ou il accepte l'opération lasik ??
    • ok merci FRED689
    • L'histoire de La villa du commandant. Vous connaissez probablement tous le lac de Lacanau. Voici l'histoire d'un monument, un bâtiment plutôt, restauré il y peu de temps et basé dans un lieu dit au bord du lac, précisément au Moutchic.  Source: mavieengazelle.fr En 1917, les américains se sont installé à Bordeaux où ils ont créé le port en eau profonde de Bassens. Ils s’implantent également à Lacanau où il y installent une base d'instruction "the Moutchic Air Station 001"  Le lieutenant (JG) Callan, premier commandement de la base du Moutchic s’installe dans la Tour des Pins. De cet événement, la villa prendra la désignation de « Villa du commandant ». Le départ définitif des américains le 10 février 1919 laisse la villa vacante.   En effet le potentiel des grands lacs de Gironde pour l'hydratation a été vite identifié. Le lac d'Hourtin Carcans (où fût basé longtemps une unité d'instruction de la Marine nationale)  est occupé dès le début du XX ème siècle par un centre de formation des escadrilles d'hydravion. En 1917, c'est le lac de Lacanau qui est retenu par l'armée américaine pour y installer un centre d'instruction, au Moutchic. « The Moutchic Naval Air Station 001 » accueille des pilotes déjà formés aux Etats-Unis à partir de juillet 1917. Le premier commandant, le lieutenant Callan prend ses fonctions le 17 juillet 1917 et s’installe dans l’ancienne villa Tour des Pins. On y assure la formation autour de différentes activités comme la navigation, la photographie aérienne, la balistique (tir, bombardement) ou l’observation. Cette dernière formation conclue le cycle de préparation des pilotes qui sont ensuite intégrés dans des escadrilles d’active. La base n’est opérationnelle que le 27 Septembre 1917 (premier vol d’hydravion). Plusieurs vols se succèderont mais les premières instructions en vol n’auront lieu qu’à partir du 24 octobre 1917. Les instructions vont progressivement se mettre en place mais il faudra attendre plusieurs mois pour que le programme soit complet (bombardement & renseignement) La base accueille près de 500 hommes sans les officiels et comprend 24 avions en opération (Avions français Tellier, Donnet-Donkaut et 11 bimoteurs Curtiss H-1). L’escadrille de l’unité côtière française fonctionnera pendant neuf mois de service actif. Ses résultats sont honorables avec 27 sous-marins repérés, 12 endommagés et 4 coulés. Les missions ont également permis de réduire à néant nombre de mines dérivantes. Le jour de l’armistice, la station du Moutchic comprenait 23 officiers permanents, 34 officiers en instruction, et 493 hommes de troupe. Il y avait 24 avions en opération, dont 11 H-1. Le reste étaient des avions Français Donnet-Donkaut et Tellier Le fonctionnement de l’unité côtière française pour une durée effective de 9 mois de service actif, a repéré 27 sous-marins, attaqué 25, endommagé 12, et probablement coulé 4. En outre les hydravions ont découvert et détruit un grand nombre de mines dérivantes. L’unité sera démobilisée en totalité le 10 Février 1919. Il reste quelques vestiges de baraquements, une stèle du souvenir et la "maison du commandant" connue et toujours nommée ainsi par les habitants du coin, maison très récemment rénovée. Place aux photos. Les cartes postales anciennes en premier et les photos d'aujourd'hui avec ce qu'il reste des baraquements, la stèle et la maison. Puis la maison après travaux et avant restauration et enfin la stèle.  
    • La vie militaire n'est pas aussi réglée que dans la vie civile, a fortiori si vous êtes tous les 2 militaires. Quid si départ en OPEX au pied levé, sur très court préavis? Pour les  permissions c'est selon le planning des activités et les besoins du régiment.
    • A mon avis, cela ne sera pas possible mais seuls la visite médicale et un médecin militaire pourront confirmer ou non mon avis.
×
×
  • Create New...