Jump to content

Changement: Gendarmerie à Armée de Terre


Seid8

Recommended Posts

Bonjour à tous.

 

Je suis actuellement GAV en PSIG ( Peloton de Surveillance et de Protection de la Gendarmerie), depuis début décembre 2019. J'ai intégré la gendarmerie en tant que GAV dans le but de découvrir l'institution, mais aussi afin de me préparer au concours sous-officier.

Mon plan d'évolution était celui-ci:

-GAV au PSIG

-Sous officier en gendarmerie mobile

-Peloton d'intervention de la gendarmerie mobile

-GIGN ou AGIGN

 

 

Le choix de ma vie se fait en fonction de critères que j'ai établis : l'épanouissement dans les missions accomplis, le besoin de sans cesse s'améliorer, travailler avec des camarades qui pour la plupart seront mes amis, mes frères d'armes, et enfin servir la France.

 

Or depuis que je suis arrivé, je n'ai absolument pas trouvé cette cohésion que je cherche tant, je ne ressent aucun plaisir a faire des missions de gendarmerie départementale (contrôle routiers, quelques procédures etc...). La mentalité ici est très différente de ce à quoi je m'attendais, beaucoup de jalousie entre les GAV ou les sous officiers, aucune REELLE camaraderie etc... 

Je me dis que si sans être sous la pression on s'entraide pas, heureusement qu'on est pas en situation de stress et de fatigue, ça serait un carnage.

Pendant mes classes j'avais pourtant l'impression d'être à ma place, tout le monde dans la même galère, une entraide constante, et le fait d'arriver tous en même temps dans le bateau.

J'ai donc discuté avec deux anciens gendarmes mobiles mutés dans mon PSIG (blessures), et ils m'expliquent que la mentalité que je cherche, je la trouverais en mobile ou dans l'armée de terre.

 

C'est donc pourquoi je me tourne vers vous.

La mentalité est-elle la même dans les différents régiments? 

Les personnes avec qui on fait nos classes seront-elles les mêmes que dans notre section? Si c'est le cas ça doit être un énorme +,progresser tous ensemble .

Pensez-vous que selon mes "critères" je pourrais m'épanouir dans l'armée?

Je n'ai pas encore pris contact avec un CIRFA, je réfléchis encore, mais si certains peuvent m'apporter quelques éclaircissements :)  

 

Merci d'avance, en vous souhaitant à tous une bonne journée.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bonsoir.

Vous avez compris que ce qui fait la camaraderie, l'entraide, la solidarité c'est la difficulté.

Lorsque vous êtes en opération, sur le terrain, pendant plusieurs jours, semaines, mois, il est impensable de fonctionner sans être solidaire les uns des autres, sans s'entraider. Celui qui tire la couverture à lui et qui la joue perso, ne dure pas très longtemps. C'est la galère du quotidien, les difficultés rencontrées, l'éloignement de la famille, c'est tout cela et sans doute bien plus encore qui forge un esprit de frère d'armes.

Dans les emplois, où l'on rentre chez soi chaque soir, par la force des choses on devient plus égoïste, plus centré sur soi même. Mais regardez le personnel de santé aujourd'hui qui avec les difficultés du moment, devient solidaire ou en tout cas redécouvre de manière plus intense cette entraide, cette solidarité qu'ils ont toujours.

Je crois donc que pour vous, il faut trouver un poste et un emploi en unité combattante, participant à des opex, vivant ensemble les coups durs afin de ressentir fortement cette cohésion de tous les instants que vous recherchez. 

Alors, évidemment, les régiments ne sont pas tous à l'identique les uns des autres. Tout dépend aussi beaucoup des chefs à qui il incombe de préserver cette cohésion entre les personnels. Et l'on peut donc parfois être tout de même déçu, surtout quand on place la barre de ses attentes trop haut. Gardez à l'esprit  que le delta entre vos attentes et la réalité peut varier, parfois fortement. Cela évite des désillusions.

Cependant au vu de ce que j'ai exposé au dessus, la mobile pour ce qui est de la gendarmerie et les unités engagées régulièrement en opex pour ce qui de l'armée de terre semblent être faites pour vous... 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, Seid8 a dit :

Bonjour à tous.

 

Je suis actuellement GAV en PSIG ( Peloton de Surveillance et d'INTERVENTION Protection de la Gendarmerie)

Désolé petite erreur haha.

Il y a 18 heures, berogeitabi a dit :

Bonsoir.

Vous avez compris que ce qui fait la camaraderie, l'entraide, la solidarité c'est la difficulté.

Lorsque vous êtes en opération, sur le terrain, pendant plusieurs jours, semaines, mois, il est impensable de fonctionner sans être solidaire les uns des autres, sans s'entraider. Celui qui tire la couverture à lui et qui la joue perso, ne dure pas très longtemps. C'est la galère du quotidien, les difficultés rencontrées, l'éloignement de la famille, c'est tout cela et sans doute bien plus encore qui forge un esprit de frère d'armes.

Dans les emplois, où l'on rentre chez soi chaque soir, par la force des choses on devient plus égoïste, plus centré sur soi même. Mais regardez le personnel de santé aujourd'hui qui avec les difficultés du moment, devient solidaire ou en tout cas redécouvre de manière plus intense cette entraide, cette solidarité qu'ils ont toujours.

Je crois donc que pour vous, il faut trouver un poste et un emploi en unité combattante, participant à des opex, vivant ensemble les coups durs afin de ressentir fortement cette cohésion de tous les instants que vous recherchez. 

Alors, évidemment, les régiments ne sont pas tous à l'identique les uns des autres. Tout dépend aussi beaucoup des chefs à qui il incombe de préserver cette cohésion entre les personnels. Et l'on peut donc parfois être tout de même déçu, surtout quand on place la barre de ses attentes trop haut. Gardez à l'esprit  que le delta entre vos attentes et la réalité peut varier, parfois fortement. Cela évite des désillusions.

Cependant au vu de ce que j'ai exposé au dessus, la mobile pour ce qui est de la gendarmerie et les unités engagées régulièrement en opex pour ce qui de l'armée de terre semblent être faites pour vous... 

 

 

Tout d'abord merci d'avoir prit le temps de m'aiguiller.

En effet, j'ai rapidement compris que la survie en milieu dégradé avec des personnels n'ayants pas l'esprit ou l'envie de solidarité, ça s'annonce d'office assez problématique.

Oui, le fait que tout le monde rentre voir sa famille le soir ça ne forge pas un groupe....

J'avais énormément idéalisé les missions d'un PSIG, ainsi que la mentalité qui y règne, d'ou cette déception effectivement.

 

Il y a 18 heures, berogeitabi a dit :

Cependant au vu de ce que j'ai exposé au dessus, la mobile pour ce qui est de la gendarmerie et les unités engagées régulièrement en opex pour ce qui de l'armée de terre semblent être faites pour vous... 

Les unités dites combattantes ne sont-elles pas engagés autant les unes que les autres en OPEX?

Si non, pourriez-vous me citez quelques unes de celles qui partent régulièrement? 

Si je décide de franchir le cap de l'armée de terre, je pense me diriger vers un RPIMa.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
Il y a 5 heures, Seid8 a dit :

J'avais énormément idéalisé les missions d'un PSIG, ainsi que la mentalité qui y règne, d'ou cette déception effectivement.

J'avais ressenti cela dans votre écrit.

Il y a 5 heures, Seid8 a dit :

Les unités dites combattantes ne sont-elles pas engagés autant les unes que les autres en OPEX?

Si non, pourriez-vous me citez quelques unes de celles qui partent régulièrement? 

Si je décide de franchir le cap de l'armée de terre, je pense me diriger vers un RPIMa.

Oui les unités dites combattantes participent régulièrement aux Opex. Autant les unes que les autres? Pas forcément, car cela dépend fortement des missions à réaliser sur le territoire où se déroule l'Opex. Les unités y sont positionnées en fonction de leurs capacités et compétences à déployer. 

 Considérons que les armes dites de mêlée (infanterie, artillerie, cavalerie) participent très régulièrement, mais tous les "logisticiens" que ce soit dans l'approvisionnement ou la maintenance sont également amenés à être très souvent en opération et pour cause, leur présence est indispensable pour assurer le bon déroulement de la mission des unités dites combattantes.

Et bien sûr les RPIMa sont particulièrement concernés.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, berogeitabi a dit :

J'avais ressenti cela dans votre écrit.

Oui les unités dites combattantes participent régulièrement aux Opex. Autant les unes que les autres? Pas forcément, car cela dépend fortement des missions à réaliser sur le territoire où se déroule l'Opex. Les unités y sont positionnées en fonction de leurs capacités et compétences à déployer. 

 Considérons que les armes dites de mêlée (infanterie, artillerie, cavalerie) participent très régulièrement, mais tous les "logisticiens" que ce soit dans l'approvisionnement ou la maintenance sont également amenés à être très souvent en opération et pour cause, leur présence est indispensable pour assurer le bon déroulement de la mission des unités dites combattantes.

Et bien sûr les RPIMa sont particulièrement concernés.

D'accord, merci pour tous ces renseignements, je vais continuer d'y réfléchir!

En vous souhaitant une bonne fin de journée / soirée.

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonsoir, Le tout serait de savoir, si on vous propose un ESR d'assistant (ce que je doute) car dans ce cas ce serait juste du bénévolat et donc aucune obligation en terme de présence ni lors de la période bloquée.

    berogeitabi

    Posted

    Bonjour.  Merci de respecter la charte et de passer par l’étape de présentation.  Dans l’attente, sujet bloqué. 

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, A la rencontre d'Alex apprenti maintenance optronique. source.. https://rh-terre.defense.gouv.fr/actualites/item/983-alarencontre-d-alex-apprenti-maintenance-optronique

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, Le 29 mai les Casques Bleus seront à l'honneur. source ... https://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/05/26/le-29-mai-les-casques-bleus-seront-a-l-honneur-23077.html

    Floflochocho

    Posted

    Bonjour,  Je suis actuellement actif au seins de la marine nationale et en parallèle j'ai le projet de m'engager en tant que Pompier volontaire dans le civile.  Puis je demander à me dégager du temps ?  Par exemple 1 jours par semaine quand je suis à quai ? Sans que sois décompter de mes jours de perme ? Faire passer ça sous une formation.    Me
×
×
  • Create New...