Jump to content

Conditions d’accès à l'Ecole Militaire de l'Air (EMA)


Heimdall

Recommended Posts

Veuillez vérifier les informations contenues dans ce sujet en prenant rendez avec un conseiller recrutement dans le CIRFA le plus proche de chez vous.

LES CONCOURS EMA (décret n° 2008-943 du 12 septembre 2008 modifié) Source

L’admission à l’École militaire de l’air se fait par voie de concours sur épreuves et sur titres et donne accès à tous les corps d’officiers (officiers de l’air, officiers mécanicien de l’air, officiers des bases de l’air).

Le nombre de places offertes est fixé chaque année par arrêté du ministre de la Défense.

Les épreuves de ces concours sont également définies par arrêté du ministre de la Défense.

Une circulaire annuelle a pour objet de :

- Rappeler les conditions pour faire acte de candidature ;

- Rappeler la nature des épreuves ;

- Déterminer le calendrier et les modalités d’organisation de ces concours

CONCOURS SUR ÉPREUVES

- Ils portent sur les options scientifique (S) et économique et sociale (ES) ;

- Les programmes sont ceux de Terminale " S " pour l’option scientifique et " ES " pour l’option économique et sociale hors enseignement de spécialité ;

- Ils sont ouverts aux candidats non officiers et aspirants qui ont accompli au moins trois ans de service militaire effectif dans l’armée de l’air et sont titulaires d’un diplôme de fin de second cycle de l’enseignement secondaire général, technologique ou professionnel ou titre reconnu équivalent, ou d’un autre titre ou diplôme classé au moins au niveau IV (Liste des diplômes reconnus comme de niveau IV)

CONCOURS SUR TITRES

- Ces candidats sont dispensés des épreuves écrites ;

- Nature des épreuves d’admission :

 épreuve d’entretien et d’orientation ;

 épreuve de langue anglaise ;

 épreuves sportives ;

- Ils sont ouverts aux candidats non officiers et aspirants qui ont accompli au moins trois ans de service militaire effectif dans l’armée de l’air, qui ont été déclarés admissibles au concours d’entrée à l’École de l’air, à l’École polytechnique, à l’École spéciale militaire, ou à l’École navale, ou qui sont titulaires d’une licence de l’enseignement supérieur général ou technologique ou titre reconnu équivalent ou d’un autre titre ou diplôme classé au moins niveau II.

CONDITIONS D’ÂGE

- Corps des officiers de l’air : être âgés d’au moins vingt-trois ans et de vingt-cinq ans au plus. La limite d’âge supérieure est portée à vingt-sept ans pour les candidats titulaires du brevet militaire de pilote du deuxième degré ainsi que pour les candidats titulaires du brevet militaire de navigateur, sous réserve que ces derniers candidats aient présenté une demande pour être affectés dans la spécialité de navigateur officier système d’armes.

- Corps des officiers mécaniciens de l’air et des officiers bases de l’air : être âgés d’au moins vingt-trois ans et de trente-trois ans au plus

AUTRES CONDITIONS

- NUL NE PEUT SE PRÉSENTER PLUS DE TROIS FOIS AU MÊME CONCOURS ;

- La condition de diplôme peut être appréciée jusqu’au 1er décembre de l’année du concours ;

- Les conditions d’âge et d’ancienneté de service sont appréciées au 1er janvier de l’année du concours ;

- Les conditions d’aptitude sont fixées par arrêté du ministre de la Défense.

LES PLACES OFFERTES EN 2010 A TITRE INDICATIF (sous réserve de parution au JORF)

CF fichier joint

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Quelles sont les spécialités d'officier proposées ? Chaque métier sous-officier existe-il en tant qu'officier ? Exemples : pompier, opérateur défense sol-air, infirmier, secrétaire, contrôleur aérien, météorologiste, électronicien, traducteur, interprêtateur images...etc

Est-ce qu'on peut être officier dans chacune de ces spécialités ?

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Un officier tient un poste de commandement et de conception. Cela exclut nécessairement certaines fonctions. Par exemple, un officier ne sera pas secrétaire, mais dirigera un service de ressources humaines ou un service logistique.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Jeudi dernier j'ai assisté à une conférence à la BA721, portant sur le sujet. Il y avait d'anciens élèves sous-off, aujourd'hui aspirant et sous-lieutenant, et un capitaine nous ayant présenté en détail l'Ecole Militaire de l'Air (qui sera bientôt fusionnée avec l'Ecole de l'Air d'ailleurs). La conférence ayant duré plus de 2h, j'ai de nombreuses infos à ce sujet, donc n'hésitez pas à poser des questions.

Link to comment
Share on other sites

L'EMA à déjà fusionné avec l'EA en quelque sorte...

Si j'ai bien saisit elle permet aux sous-officiers n'ayant pas fait Saint-Cyr , qui ont plus de 22ans, ect...d'accéder au rang officier.

 

Est-ce qu'il y a de nouvelle formation proposé ou sont-elles toute présentées sur le site de l'EA ?

 

Doit-on obligatoirement faire 2 ans en tant que sergent avant de se présenter au concours ?

 

Une fois le concours réussit on intègre la licence voulue et on est automatiquement aspirant officier des bases ( ou mécanicien ) de l'air ?

Tout ceux qui ont réussit le concours intègre l'EMA ou il y a un nombre de place limités (et on doit retenté sa chance jusqu’à 3 fois pour faire partie des meilleurs ?)

 

Une fois la licence obtenue ( 2ans ou 1 selon les possibilités d'équivalence  ?) est-on directement sous-lieutenant ? ( sachant qu'il faut rester aspirant 2 ans qui justement est la durée de la licence ). Est-on affecté à une base, ou on peut choisir sa base ?

Quid de l'évolution de carrière des officiers de base de l'air?

Link to comment
Share on other sites

L'EMA à déjà fusionné avec l'EA en quelque sorte...

Si j'ai bien saisit elle permet aux sous-officiers n'ayant pas fait Saint-Cyr , qui ont plus de 22ans, ect...d'accéder au rang officier.

L'EMA n'a pas encore fusionné avec l'EA mais le rapprochement entre les deux écoles s'accélère. Il leur faut encore travailler sur bien des aspects, comme par exemple les traditions. L'EMA permet aux sous-officiers et militaireS techniciens de l'air (MTA) de suivre un cursus d'élève officier afin qu'ils en ressortent officiers. Quant à St Cyr, l'école forme au profit de l'Armée de terre et Gendarmerie.

 

Est-ce qu'il y a de nouvelle formation proposé ou sont-elles toute présentées sur le site de l'EA ?

Je n'ai pas eu le temps de jeter un coup d’œil sur le site de l'EA.

 

Doit-on obligatoirement faire 2 ans en tant que sergent avant de se présenter au concours ?

Non. Il faut 2 ans d'activité dans l'Armée de l'air. Certains MTA passent le concours EMA, il n'est pas réservé aux seuls sous-off.

 

Une fois le concours réussit on intègre la licence voulue et on est automatiquement aspirant officier des bases ( ou mécanicien ) de l'air ?

Le cursus passe par plusieurs phases. Une première concerne les classes officiers, soit la continuité de la formation du combattant, avec notamment le passage du brevet para. Quant au cursus, il peut être de nature licence ou master. Le grade d'aspirant s'obtient au cours de la première année, celui de sous-lieutenant au cours de la deuxième.

 

Tout ceux qui ont réussit le concours intègre l'EMA ou il y a un nombre de place limités (et on doit retenté sa chance jusqu’à 3 fois pour faire partie des meilleurs ?)

Il y a bien évidemment un nombre de places très limité qui se résume à 24 (si mes souvenirs sont bons) chaque année et depuis plusieurs années. Il faut compter 1 candidat reçu sur 10 qui se présentent, sans oublier toutefois qu'il y a des abandons prématurés lors de certaines épreuves du concours. On peut présenter 3 fois le concours EMA maximum.

De plus, le classement des choix de spécialités est très important. En effet, il peut amener un candidat ayant été reçu au concours à ne pas rentrer en école s'il n'est pas choisi pour occuper le poste de son seul choix. Pour cette raison, le nombre de vœux de spé est assez large. Les premiers de la liste en terme de réussite verront leur 1er choix accepté.

 

Une fois la licence obtenue ( 2ans ou 1 selon les possibilités d'équivalence  ?) est-on directement sous-lieutenant ? ( sachant qu'il faut rester aspirant 2 ans qui justement est la durée de la licence ). Est-on affecté à une base, ou on peut choisir sa base ?

Quid de l'évolution de carrière des officiers de base de l'air?

Pour l'affectation sur base, je ne sais pas si cela se fait sous forme "d'amphi garnison" ou par décision du commandement.

Link to comment
Share on other sites

  • 11 months later...
  • 1 year later...

Bonjour,

 

Je voudrai vous demandez, concernant ce fameux concours, EMA si les sous officiers qui présentent ce concours sont obligés d'exercer la spécialité qu'ils avaient en tant que sous off une fois dans le corps des officier? Ou ont-ils la possibilité de changer de spécialité? 

 

Par exemple, un sous officier fusilier parachutiste peut-il si il réussi le concours EMA devenir officier mécanicien ou officier du personnel naviguant ou même pompier de l'air? 

 

Merci de vos réponses

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    nonorex

    Posted

    Bonsoir, Je suis un homme de 36 ans, vivant à Nantes et qui souhaite s'engager dans la réserve, servir son pays et protéger ses citoyens. Fils de militaire et frère de militaire, j'ai toujours eu un très fort intérêt pour l'armée, sans jamais sauter le pas, ayant choisi une carrière dans le civil. Aujourd'hui une évolution professionnelle me laisse le temps de m'engager comme réserviste et l'envie est toujours bien présente, me voilà donc inscrit sur le site dédié. J'ai candidaté auprès du 6ème RG (il n'y a rien à Nantes) suite à la lecture sur de quelques info ici. Malheureusement, j'ai été informé ce jour, sans avoir pu passer d'entretien, que je ne correspond pas au profil recherché par ce régiment : "des étudiants de 20 ans pour monter la garde" pour citer la personne que j'ai eu au téléphone. Je n'ai pas vraiment pu défendre ma candidature, et c'est une vraie déception pour moi. Du coup je m'interroge : est-ce que j'ai mes chances auprès d'autres régiments, ou est-ce que je suis simplement trop vieux pour m'engager dans la réserve ? Je suis plutôt sportif, j'ai l'esprit d'équipe, les valeurs, l'envie, le temps... Mais j'ai peur qu'il soit trop tard pour moi. Autour de Nantes, il reste : l'école du Génie à Angers, le 2ème RMAT de Bruz, le 3ème RIMa à Vannes, et un peu plus loin le 2ème RD. Je peux même éventuellement pousser jusqu'à Paris en prenant le train (2h30 depuis Nantes), si ça peut me permettre de me former et de m'engager, j'ai un ami au 24ème RI qui s'éclate dans la réserve. Si vous savez me recommander une affection en fonction de ma situation, ou si vous avec un quelconque conseil, je suis preneur de toute info. Merci par avance !

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, Dans le droit international le statut de " co-belligérant " n'existe pas et nous ne sommes pas non plus des belligérants. Pour l'être, il faut que par exemple des militaires français en uniforme français soient sur le sol ukrainien avec blindés, chars, avions ...etc !! D'ailleurs dés le début de la guerre, Joe Biden a dit qu'il n'y aurait aucun soldat US en Ukraine. Par contre la livraison d'armes est légale. L'ONU a reconnu que l'Ukraine est un pays souverain. Il est agressé et a le droit de se défendre. Il a le droit d'acheter des armes ou d'en recevoir. Pour rappel, le droit international de reconnaît pas l'annexion de la Crimée. C'est la Russie qui n'arrête pas d'utiliser les mots " belligérant and Co ", c'est politique et en direction du peuple russe et des " amis " de la Russie en France et dans le monde !  

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, Airbus va fournir à la Défense Belge des communications par satellite. source... https://defencebelgium.com/2023/01/25/airbus-fournira-des-communications-par-satellite-a-la-defense-belge/
×
×
  • Create New...