Aller au contenu
Bouchon-Gras 49

Les coiffures militaires.

Messages recommandés

LE BÉRET.

 

Le béret est une coiffure en laine feutrés, qui passe pour être originaire du sud-ouest de la France et de l' Espagne.

 

Les premiers militaires à en porter sont les chasseurs alpin, au XIX eme siècle.

Béret de chasseur alpin, d' avant 1914, diamètre 335 mm, insigne des chasseurs couleur jonquille.

 

Au cours de l' été 1915, un béret bleu horizon fut distribué aux troupes, en remplacement du bonnet de police et du képi, comme coiffure de repos.Le béret fut très rapidement interdit, réservé aux chasseurs alpins et régiment d' infanterie alpine.

et

Deux sapeurs d' un même régiment au repos, durant le premier conflit et un soldat du 332 eme régiment d' infanterie.

 

A la suite de la construction de la ligne Maginot et de ces innombrables fort, fut crée les troupes d' infanterie de forteresse, coiffée d' un béret kaki foncé, d' un diamètre unique, quelque soit la taille, de 285 mm.

et détail du béret et de son insigne :

 

L' artillerie spéciale ( les blindés ) optèrent pour un petit béret noir, pratique dans les espaces confinés.

 

Au cours de la seconde guerre mondiale, les troupes s' étant reformés en Angleterre, pour former la France Libre, adoptèrent certaines coiffures Britanique, les commandos Kieffer, le béret vert des commandos :http://www.forum-militaire.fr/uploads/monthly_03_2013/post-14-0-71667200-1362327456.jpg, les para le beret amarante http://www.forum-militaire.fr/uploads/monthly_03_2013/post-14-0-28141300-1362327674.jpg, l' infanterie de l' air, le béret bleu marine.

 

Avec les conflits coloniaux, l' Indochine, d' autre bérets apparaissent, tel le béret Gourkha en toile verte :

En Algérie, les béret des troupes saharienne, en toile :

 

En métropole les paras métro, ce distinguaient de leurs camarades de la colo, par un béret bleu roi, porté jusque en 1957 :

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aujourd'hui, les soldats Français portent toujours cette coiffe, pratique, car peu encombrante.

Le béret a évolué, avec les modes, on le préfère " petit ", modèle " commando ", à l' exception des chasseur alpin !

Il est porté " à la Française ", c' est à dire, l' insigne à droite, à l' exception des Commandos marine et des fusiliers marins, qui le portent à l' Anglaise, insigne à gauche.

La couleur démarque certaines armes ;

 

- Vert, commandos marine ( vert plus foncé ).

- Vert, les légionnaires ( vert plus clair )

- Amarante (Rouge), les parachutistes.

- Blanc, pour la tarte des chasseurs alpin, en tenue d' hiver.

- Noir, pour les blindés.

- Bleu roi, Aviation Légère de l' armée de Terre.

Pour tout les armes restantes le béret bleu est commun, l' infanterie, l' artillerie, le génie, l' infanterie de marine, les fusiliers marins, les fusiliers commandos de l' Air ...

 

Commando marine :

Légionnaire :

Parachutiste :

Les cavaliers de l' arme blindé :

La tarte des chasseurs alpin : et

Aviation légère de l armée de Terre :

les fusiliers marins :

L' infanterie :

le génie  :

les commandos de l' Air : ...

 

Le béret des troupe de l' ONU :

et la brigade Franco / allemande :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ajoute le béret particulier des commandos de chasse de Gendarmerie durant la guerre d'Algérie. Il était bicolore, noir et bleu.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

LE BONNET DE POLICE.

 

 

Le bonnet de police, son nom viens du fait qu' il était utilisé par les militaire au poste de garde, puis salle de police. Aussi appelé calot, il était porté par les Dragons, au XVIII eme siècle, sous l' Empire, c' est la coiffure porté au cours, des gardes, d' exercice, aux quartiers, aux écuries, aux corvées ...En parade, il s' attache sous la giberne, le gland vers l' interrieur, il est fabriqué avec des chutes de drap, orné d' un passepoil de couleur tranchante, d' un gland, d' une grenade, d' un cor, d' un chiffre ...

 

En 1915, après l' éphémère port du béret, le bonnet de police devient officiellement la coiffure de repos. A terme, il devait remplacer le béret et le képi.

 

modèle 1891 / 1915 :

modèle 1918, dit " Empire " :

 

Il est confectionné en drap gris de fer bleuté ( bleu horizon ), provenant d' effets usagés. Composé de cinq morceaux ; deux rabats, deux cotés et le calot formant soufflet. On remarque qu' il est porté au front comme à l' arrière, des le début de la guerre et qu' il est apprécié en position, rabats abaissés, pour ce protéger du froid.

1918, officialise la coupe dite " Empire " ( dont la cavalerie fut l' initiatrice ), plus simple à fabriquer, plus de soufflet, plus de rabats ... Le bonnet à la caractéristique d' avoir deux pointe. La forme ne sera plus modifié jus-qu' en 1941.

 

En 1939 / 40, la mode consiste à retourner les pointes.

 

En 1944, le bonnet de police d' origine Française est fortement inspiré des calots Américain.

 

Entre 1944 et 1962, le calot est porté par à peu prés toutes les armes, arborant une large gamme de couleurs, assorties aux couleurs traditionnelles du képi.

- infanterie : bleu marine à soufflet rouge.

- artillerie : noir à soufflet rouge.

- tirailleurs nord Africains : bleu à soufflet vert ou jaune.

- spahis : rouge ...

 

A la fin de la guerre d' Algérie, le calot est remplacé par le béret dans la plupart des unités. Il est conservé comme coiffe de tradition dans les troupe de Marine. Il est porté par le 1 er Régiment de spahi,

le 16 ème bataillon de chasseur, les gendarmes mobiles et dans l' armée de l' Air.

De Gendarmerie : http://www.forum-militaire.fr/uploads/monthly_03_2013/post-14-0-76302800-1362422212.jpghttp://www.forum-militaire.fr/uploads/monthly_03_2013/post-14-0-84098500-1362423621.jpg

De l' Air :

Des Troupes de Marine :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BÉRET ( suite )

 

J' ai omis, le béret en toile, camouflage :

celui-ci datant de la guerre en Algérie :

 

Le béret porté par des marins, en milieu " interarmes " :

exemple porté par l' amiral Guillaud ( CEMA ) :

 

Et le béret du bataillon Français de l' ONU,  en Corée :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

LE SHAKO.

 

Le shako est une coiffure militaire en forme de cône tronqué, avec une visière, souvent décoré de plumes, d' un pompon ou d' un galon.

 

A l' origine, c' est la coiffe des Hussards.

Il remplace en 1807, le bicorne chez les officiers des armées. Il sera progressivement remplacé par le képi dans les années 1860.

 

Hussard, coiffé d' un shako, sous le 1 er Empire :

 

Shako d' un chasseur à pied, en 1837 :

 

Un shako, modèle second Empire :

 

De nos jours, il est encore porté par les élèves officiers de l' école spéciale militaire de St Cyr, par le régiment d' infanterie de la Garde Républicaine et par les élèves de l' école des officiers de la Gendarmerie, qui ont un uniforme inspiré des tenues du début du XX eme siècle.

 

Shako de St Cyr l' école, avec casoar :

 

Le shako, de colonel de la Garde Républicaine ; De lieutenant colonel :

 

De lieutenant : Et de garde :

 

Shako  ( " Taconnet " ) d' élèves officiers de la Gendarmerie : 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fox

Question : y a-t-il une symbolique dans le sens de pli du béret ? Par exemple chez nous (belgique) il se replie sur la droite et l'écusson est à gauche, côté relevé.

 

Bref, quel est la symbolique dans le sens du pli ? Est-ce historique ?

 

Fox

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aujourd'hui, les soldats Français portent toujours cette coiffe, pratique, car peu encombrante.

Le béret a évolué, avec les modes, on le préfère " petit ", modèle " commando ", à l' exception des chasseur alpin !

Il est porté " à la Française ", c' est à dire, l' insigne à droite, à l' exception des Commandos marine et des fusiliers marins, qui le portent à l' Anglaise, insigne à gauche.

La couleur démarque certaines armes ;

 

- Vert, commandos marine ( vert plus foncé ).

- Vert, les légionnaires ( vert plus clair )

- Rouge, les parachutistes.

- Blanc, pour la tarte des chasseurs alpin, en tenue d' hiver.

- Noir, pour les blindés.

- Bleu roi, Aviation Légère de l' armée de Terre.

Pour tout les armes restantes le béret bleu est commun, l' infanterie, l' artillerie, le génie, l' infanterie de marine, les fusiliers marins, les fusiliers commandos de l' Air ...

 

Commando marine :attachicon.gifberets-verts-francais.jpg

Légionnaire : attachicon.gif030512_131551_PEEL_JTCZGz.JPG

Parachutiste : attachicon.gifberet-rouge-parachutiste-para-colo-rpima-tap.jpg

(...)

et la brigade Franco / allemande : attachicon.gifb5_ins10.jpg

Petites précisions (histoire d'ergoter)

On ne dit pas rouge pour les para mais amarante.

La BFA porte aussi l'insigne à l'anglaise: à gauche.

Pour la signification, je ne saurais répondre.

 

Très beaux post Bouchons :respect:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Fox, pour la signification du sens du plis du béret, je ne sais pas.

 

Pendemonium, pour la couleur des " fraises des bois " :beretrouge: , j' ai hésité,  car on a tendance à dire : " voilà les bérets rouges " ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je précise que le taconnet porté par les élèves-officiers de Gendarmerie est le descendant du shako porté par la Gendarmerie d'Afrique à compter des années 1850.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette précision Torrens.

 

 

LE KÉPI.

 

Képi, de l' Allemand " kappe " ; chapeau. Introduit en France à partir de 1861, où il remplace le shako.

 

Képi du maréchal de France Bugeaud, ( daté 1830 ) :

 

Le képi se compose d' un bandeau recouvert de drap de distinction ou de velours, surmontée d' un turban, lui aussi en drap, sur lequel sont cousus une ou plusieurs soutaches selon le grade. Le dessus s' appelle, le calot ou fond chez les pompiers. Il porte un nœud hongrois, pour les officiers et les sous officiers supérieurs. Sur le devant du turban est fixée une visière, une fausse jugulaire tenue à l' aide de deux boutons d' arme. Enfin un insigne distinctif propre à chaque arme ou régiment est généralement présent sur le devant du bandeau, brodé ou métallique. Il est absent pour certain ; médecin, pharmacien, vétérinaire ...

 

Le képi III eme république, visière carré, calot de petite dimension, avec une forte inclinaison du turban sur l' arrière.

Képi, modèle 1867, de troupe :

 

Le képi, " foulard "ou " Saumur ", de grande tenue, avec attribut, cocarde, grenade, cor, plumet pompon ...

D' un officier d' intendance avant 1914 :

 

D' un chef de bataillon de chasseurs :

 

Képi " Saumur " d' un capitaine du 57 RIT :

 

Après 1905, apparait le képi, " polo ", de forme plus cylindrique, annoncant la mode des années 20.

 

Képi d' adjudant, chasseur à cheval ou hussard :

 

Képi polo d' un lieutenant d' infanterie :

 

Avec la première guerre mondiale l' intendance adopte vite un couvre képi, en drap " gris bleuté ", puis confectionnera des képi en drap bleu " horizon "

 

Képi d' un adjudant d' infanterie territorial en 1914 :

 

Et avec un couvre képi :

 

Képi de troupe en drap :

 

Képi d' officier en drap " bleu horizon " avec lunette anti gaz :

 

Les coiffures des officiers généraux ;

Képi " foulard " d' un " général " :

 

Képi " polo " du maréchal de France " Joffre datant de 1916 :

 

Képi du général Sevez, 1940/44 :

 

Képi de général actuel :

 

képi brodé :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

LE KÉPI  ( suite )

 

A partir des années 20, le képi adopte sa forme actuelle.

 

Képi d' un élève, officier de l' école militaire en 1920 :

 

De la " nouvelle " armée de l' Air :

 

En fonction de l' arme,  les couleurs du képi diffères, ainsi que ses attributs, grenade, croissant, étoile, ancre, chiffre ...

 

Képis de la Gendarmerie :

 

D' un adjudant chef du matériel :

 

D' un lieutenant du train :

 

Brigadier chef du 1er régiment de tirailleur :

 

Des troupes de marine :

 

Et bien sur le célèbre képi blanc de la légion :

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

LE KÉPI ( suite )

 

 

 

Le képi blanc :

A l' origine il s' agissait d' un couvre képi, prolongé sur l' arrière d' une nuquière flottante pour protéger le cou des morsures du soleil Africain. Cette coiffe en toile écrus / kaki, qui sous la double action du soleil et des lavages répété, devint blanc, fierté des Anciens !

Il fut officialisé au cour du défilé du 14 juillet 1939, il faudra attendre 1964, pour que l'intendance distribue de vrais képi blanc.

Il n' est porté que par les militaires du rang, officiers et sous officiers portant un képi noir.

Le képi blanc symbolise la Légion étrangère et son port  est interdit à tout autre troupe.

 

 

Les képis de certaines armes sont recouvert de velours de couleurs différentes, c' est le cas des ;

 

Médecins ( cramoisi ) pharmaciens ( vert ) vétérinaires ( violet ) ...

 

Rappelons au passage que le képi, coiffure militaire est porté par les pompier de Paris mais également par les pompiers volontaire, les douaniers, les agents de l' office national des eaux et forets et qu' il a été le couvre-chef, des fonctionnaires de la police nationale, de la municipale, des gardes champêtres, des gardes chasse, des facteurs et des préfets.

 

Képi de sapeur pompier de Paris :

 

Képi d' aumônier chrétien chez les pompiers :

 

Képi d' aumônier musulman dans la Gendarmerie :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aujourd'hui, rendons hommage aux femmes dans les Armées !

 

CHAPEAU, POSTILLON, TRICORNE ...

 

L' intendance a crée pour les femmes militaires des coiffures qui leurs sont propres ;

 

Dans la Gendarmerie, le postillon, chapeau en feutre, comportant les attributs de l' arme ; grenade, galon d' élite, nœud hongrois ; pour les officiers et les sous officiers supérieurs, galons ...

 

Postillon d' un capitaine :

 

D' un adjudant :

 

Et d' un maréchal des logis :

 

Pour le personnel affectés en Gendarmerie de l' Air ou Maritime, la coiffure est le tricorne de ces Armées avec galons d' élite et grenade en plus.

 

Gendarme de l' Air :

 

Dans la Marine les femmes portent le tricorne, chapeau en feutre, comportant trois pointes,  surmontée d' une coiffe blanche et arborant sur le devant l' ancre comme sur la coiffure réservé aux hommes ; la casquette. Depuis peu de temps, elles portent sur le rebord gauche un ou plusieurs galon métallique, comme sur le bandeau des casquettes. Rappelons aussi qu' il y a deux femmes amiral, le Commissariat de la Marine leur a donc confectionné des coiffures digne de leur rang.

 

Tricorne du contre amiral Chantal Desbordes :

 

Le contre amiral Anne Cullerre :

 

D' un lieutenant de vaisseaux :

 

De second maitre :

 

Et d' équipage ( matelot, quartier maitre et quartier maitre chef ) :

 

Dans l' armée de l' Air, le personnel féminin porte aussi le tricorne, avec sur le devant, les ailes et sur le rebord gauche,  des galons métallique.

 

de général :

 

Sous lieutenant :

 

Le Service de Santé des Armées, les femmes porte un chapeau à coiffe blanche avec sur le devant le caducée :

 

Les femmes ont portait des chapeaux du modèle porté par le Médecin Général Inspecteur,du Service de Santé des Armées, Valerie Andrée, dans les années 80.

 

 

Dans l' armée de Terre, tricorne en feutre, avec insigne d' arme sur le devant ;

 

Général :

 

Sapeurs :

 

Spécialité, état major :

 

Lieutenant du 40 eme régiment d' artillerie :

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

LES CASQUETTES .

 

 

Dans la Marine Nationale, l' armée de l' Air, le Service de Santé des Armées, la Gendarmerie Maritime, Gendarmerie de l' Air, les Contrôleurs Général des Armées, les ingénieurs de l' Armement et les aumôniers militaires dans ces Armées,  les hommes portent la casquette.

 

 

Dans la Marine la coiffure de grande tenue pour les officiers et les officiers marinier était le bicorne, supprimé durant la seconde guerre mondiale, au profit de la casquette qui était la coiffure de petite tenue et tenue de travail. La casquette avait une coiffe bleu, l' hiver et une coiffe blanche l' été et dans les zone outre mer. Dans les années 80, la coiffe bleu a été supprimé. Notons qu' il exister une coiffe beige pour la tenue de travail, dite " coton " puis " tergal " abandonné dans les 80.

 

Casquette d' un enseigne de vaisseau de 1er classe durant la guerre 14/18 :

 

A coiffe bleu d' un lieutenant de vaisseau, années 40/50 :

 

A coiffe beige, d' un officier marinier ( maitre, premier maitre, maitre principal et  major ) :

 

A coiffe blanche, d' un capitaine de frégate :

 

De vice amiral, bandeau brodé, jugulaire en fil d' or tressé, macaron d' amiral :

 

Dans l' armée de l' air, armée relativement " jeune ", né durant la première guerre mondial et composé de pilote issue de toutes les armes, ces homme conservant leur uniforme d' arme d' origine, le résultat étant un peu hétéroclite. dans les années 20, les hommes portaient le képi avec sur le devant, le " charognard ", puis dans les années 30, la casquette fut adopté ! A coiffe bleu, l' hiver et blanche l' été et en outre mer. La coiffe bleu a été abandonné.

 

Casquette à coiffe bleu d' un colonel, pilote :

 

Casquette d' un général, pilote, période après guerre ( 39/45 ) :

 

D' un adjudant :

 

De colonel  :

 

Général :

 

Dans le Service de Santé des Armées, la casquette est aussi de mise.

 

Casquette d' un lieutenant colonel, médecin :

 

Médecin principal, commandant :

 

La Gendarmerie Maritime et la Gendarmerie de l' Air, porte la coiffure de l' armée dans laquelle ils dépende, avec le galon d' élite qui leurs est propre.

 

Gendarme Maritime coiffé de sa casquette :

 

Casquette de gendarme adjoint :

 

Casquette de gendarme de l' Air : 

 

D' autres corps sont coiffés de casquettes.

 

Contrôleur Général des Armées :

 

Ingénieur en chef de l' Armement :

 

Casquette d' aumônier militaire chrétien de la Marine :

 

Aumônier militaire musulman :

 

Aumônier militaire chrétien de l' armée de l' Air :

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petit complément d' infos sur ; LE BÉRET.

 

Les bérets en toile bariolés ou camouflet, n’ont jamais été sujet d' une publication au bulletin officiel.

En Indochine, taillé dans de la toile bariolé américaine, il a eu son temps la faveur du chef de bataillon Bigeard, qui a tenté de l' imposer comme coiffure réglementaire des Troupes Aéroportés, pendant une inspection de l' intendance en 1953.

En Afrique du nord, ce béret sera décliné en tout type de camouflage Français.

 

Le béret des commandos de chasse de la Gendarmerie, est né de la guerre en Algérie, ne lui survivra pas !

Ces béret ont tous été commandé et fabriqué sur place.

 

Autres bérets :

 

Le béret des unité Muong, en Indochine, crées par le futur général Vanuxem.

Béret vert, portant une étoile à cinq branches, chromé et évidé.

 

 

Le béret blanc de la compagnie Indochinoise parachutiste de la Légion étrangère, composé de supplétifs pour qui le port du képi blanc n' était pas reconnu.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Complément sur LES CASQUETTES.

 

 

Casquette de troupe, de l' infanterie de l' Air ou parachutiste de l' Air, dans les années 30/40 :

 

 

Durant la seconde guerre mondiale, les Forces Aérienne de la France Libre ( FAFL ), portaient une casquette avec croix de Lorraine.

 

A coiffe bleu :

 

A coiffe blanche :

 

 

 

Complément sur les coiffures du personnel féminin :

 

 

Ce chapeau " toque " ( je ne connais pas le nom exacte de cette coiffure ) de l' armée de l' Air :

 

Tricorne du 68eme RAA :

 

Une autre vue des chapeaux du SSA :

 

Une photo des Rochambelles ( FNFL ), certaines portent le tricorne et d' autres le bachi ( 1940/45 ) :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le pliage du béret, n' est que le résultat du coté pratique, il n' y a pas de signification particulière.

Quand au port du béret, à l' Anglaise ou à la Française, Je doute qu' il y est une explication dite de " tradition ", on peut remarquer sur les photographies anciennes, que les militaires le potaient de diverses façons, à l' Anglaise, à la Française, en arrière, en " poulie " ( comme Bourville, enfoncé jusque aux oreilles )... Je pense que l' intendance à mis un point à tout ça, en officialisant le port et en se démarquant de nos camarades Britannique, en le portant coté opposé.

 

Les photos parlent d' elle même :

 

 

LE CHAPEAU DE BROUSSE, BOB et CASQUETTE EN TOILE...

 

Le chapeau de brousse ( présenté par berogeitabi ;) ) modèle 1949, est indissociable des guerres, d' Indochine et d' Algérie.

Son origine remonte au conflit Indochinois, quand les militaires Français sont largement équipés de matériels ( US et Anglais ), en particulier des pays du Commonwealth.

Parmi lesquels se trouvent des chapeaux du type Australien. Il seront tout bonnement copiés en Extrême Orient puis décrit officiellement en janvier 1949 :

Le chapeau se compose d' une coiffe, d' un bourdalou, d' un large pourtour, d' un bandeau de sudation et d' une jugulaire. Une toile apprêtée rigidifie la coiffe et le pourtour, recouvert de toile surpiquée et sergé kaki ou kaki très clair. Il est à noter que les commando marine en portaient de teinte plus verte. Le pan est maintenu relevé par un bouton pression.

 

Modèle 1949, kaki : et le chapeau Marine :

 

Ce chapeau est restait présent longtemps dans l' armée Française mais d' autres coiffures sont apparut,

 

La casquette type Bigeard ( Algérie ) : de vol ( armée de l' Air en Algérie ) :

 

La casquette toutes armes : et la casquette fourrée :

 

Puis les " bob " ( camouflet Dagué ) : et Centre Europe :

 

Et le chapeau de brousse type Us :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai reçu ça hier (un spam).
 
 
 
Question: mis à part le fait que la demoiselle porte une coiffure déstinée au personnel masculin, quelles sont les "erreurs" commises ?
On se concentre sur la partie haute de la photo ... Héée, les gars j'ai dit la partie haute ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme là :

 

Je pense que ça viens de l' utilisation détourné, d' effets militaires. En changeant un détail, ce n' est plus une pièce d' uniforme de la Marine Nationale, c' est valable pour les autres armées. Même si cela reste très subjectif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

LE CASQUE.

 

 

Le casque, c' est équipement de protection individuelle, destiné à protéger la tête. Il peut être aussi une coiffure de parade.

Déjà utilisé au moyen age, comme pièce d' armure, en acier. Au XVIII et début du XX eme siècle, les dragons, les cuirassiers, les carabiniers, les lanciers portaient un casque d' acier, munies d' une crinière de crin de cheval, destiné à protéger la nuque d' éventuel coup de sabre.

 

Casque de dragon de la Garde Impérial 1804, 1er Empire :

 

En 1914, début le premier conflit mondial, l' infanterie française, part au combat, coiffés du képi, la cavalerie elle, du casque nickelé à crinière. Très vite l' intendance distribue des couvres casques et fait démonter crinière et cimier et fait recouvrir ces coiffures trop voyante d' une peinture bleu. Pour l' infanterie on distribue des " cerveliéres ", sorte de calotte métallique, que le soldat place sous le képi mais la protection et médiocre et les hommes supportent mal cet équipement.

En 1915, le sous intendant militaire, Adrian conçoit un casque, lointainement inspiré de la bourguignonne du moyen age. Fabriqué à l' échelle industrielle, plus de vingt millions d' unités sont produites, afin d' équipés de nombreux pays. ( Italie, Belgique, Serbie, Roumanie et Russie )

 

Dragon avec son casque camouflé, d' un couvre casque :

le couvre casque en toile :

 

Cerveliére et képi :

Casque de dragon modifié :

 

Le casque modèle 1915, Adrian, est en acier doux de 7/10 et pèse ente 670 et 750 grammes. Il est composé de cinq éléments : la bombe, le cimier, la visière, la nuquiére et la coiffe en cuire. Sur le devant est agrafé l' attribue de l' arme.

 

D' artillierie :

Du service de santé :

 

De chasseur :

Du génie :

 

D' infanterie / cavalerie :

D' infanterie de marine :

 

De l' intendance :

Des troupe d' Afrique : etc ...

 

Dans l' artillerie spécial ( blindé ) les hommes découpèrent la visière artisanalement afin de ne pas se cogner et fixèrent un bandeau en cuir.

 

et le modèle réglementaire 1918 :

 

En 1926, une nouvelle version fut adopté, en acier plus résistant et d' une seule pièce plus le cimier, produit à trois millions d' exemplaires. En 1935, le kaki remplace le bleu horizon, les attributs sont les même mais sur une rondache.

 

Adrian modèle 26 troupe d' Afrique :

De police réutilisé par un résistant :

 

D' infanterie :

Casque des troupe motorisée en 1935 :

 

Casque de général d' armée :

 

Les unités de la France Libre étaient équipés de casques, Britannique ou US, les troupes d' Afrique gardèrent leurs casque Adrian 26 mais dépourvu d' attribut.

Notons que la police fut équipé du modèle 26 jusque en 1970 et que les pompiers le conserve, comme casque de parade.

 

Casque de parade des pompiers de Paris :

 

A suivre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×