Jump to content

Prise de masses pdt les classes


Nod

Recommended Posts

Bonjour à tous,

J'étais entrain de me renseigner sur l'alimentation pendant les classes, puisque je sais que notre sommeil est mise à rude épreuves ainsi que notre condition physique.
L'idée qui ressort le plus et que j'ai lu sur pas mal de forum, et sur certains articles c'est que pendant les classes, même à l'armée de façon général, on était confronté a une perte de masses, à cause de l'intensité des exercices très cardio, à se dessiner, et être très endurant, mais qu'on était susceptible de venir puiser les ressources dans les muscles et donc à perdre du volume musculaire (étant donné qu'on ne dort pas non plus suffisamment et que c'est primordial dans la vie d'un go muscu).
 

Je suis allez voir quelques documentaires, et aussi simplement sur des sites fournissant des rations militaires lyophiliser qu'on obtenait a peu prés 3000 kcal par ration complète. Ce qui est tout à fait honorable encore, pour prendre de la masse (personnellement c'est à peu près ce dont j'ai besoin pour prendre du volume musculaire).

Cependant j'ai été étonné de voir le nombre insuffisant de lipide et de protéine dans les rations, seulement 110 gr de prot par ration ? C'est une blague ? A défaut d'au moins 2 gr par kilo de poids de corps, un individu de 70kilo devrait manger au minimum 140 gr de prot pour prendre du muscle.

Bref, j'aurai aimé savoir si il était quand même possible de continuer une prise de masses, ou du moins , de se maintenir physiquement  ?

Peut être que cela va vous paraître loufoque, mais est ce qu'il est possible de continuer à prendre des compléments pendant les classes ? Je vous parle de compléments alimentaires, mais aussi de compléments en protéine, puisqu'elle semble nettement insuffisante dans les rations, a moins qu'on me montre le contraire (ce que j’espère ).

Voilà, je sais que l'armée est un univers différent de celui d'un civil (et encore), malgré tout, les règles du corps humain sont les même pour tout le monde.

Si je me permet aussi de demander, c'est parce que néanmoins, il suffit de voir les militaires, carrures droites, fières, endurant, il ne semble pas démunie musculairement parlant, pourtant je vois beaucoup de reportage qui me sidère à croire que ne pas manger , et dormir peut c'est synonyme d'un combattant fort et endurant. Le mental c'est une chose, et le mental il peut être mise à l'épreuve avec des entraînements rigoureux, mais tout de même, y'a t'il un soupçon d’intérêt pour la nutrition ?

Amicalement,

Nod

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bonsoir,

Il y a 5 heures, Nod a dit :

pourtant je vois beaucoup de reportage qui me sidère à croire que ne pas manger , et dormir peut c'est synonyme d'un combattant fort et endurant. Le mental c'est une chose, et le mental il peut être mise à l'épreuve avec des entraînements rigoureux, mais tout de même, y'a t'il un soupçon d’intérêt pour la nutrition ?

Ne pas confondre les classes et les formations ou brevets commandos.

Pendant les classes ( dans les régiments et unités standard ) tu dors normalement et tu mange au self.

Après lors d'un " terrain " tu mangeras des rations de combat mais ça ne dure que quelques jours.

Il y a 5 heures, Nod a dit :

il suffit de voir les militaires, carrures droites, fières, endurant, il ne semble pas démunie musculairement parlant

Oui, les militaires mangent relativement bien et font du sport !

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Comme le suggère Bouchon-Gras, il faut arrêter de psychoter sur l'effort physique demandé pendant les classes. C'est du basique de chez basique. Rien d'exceptionnel. Donc, oui il y a probablement de la perte de masse musculaire. Mais on ne demande pas à un soldat d'être bodybuildé. 

Ne pas oublier que le muscle c'est du poids, et que le poids c'est l'ennemi du coureur.  Ce qui veut dire que le poids en trop, même en muscle, devient l'ennemi du soldat en particulier pour les déplacements, marche course, marche commando, agilité, souplesse etc etc... On va plutôt rechercher à développer des capacités d'endurance, tout en ayant une masse musculaire suffisante mais juste ce qu'il faut, pas trop. 

Il y a 8 heures, Nod a dit :

à croire que ne pas manger , et dormir peut c'est synonyme d'un combattant fort et endurant

Attention aux images d'Epinal colportées ici et là. Retenez plutôt que pour être et durer (fameuse devise du 3ème RPIMa) il vaut mieux apprendre à "manger chaud et dormir sec".... mais manger quand même et dormir quand même. Sinon, vous ne tiendrez pas longtemps.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Bonjour, j'espère que la journée est bonne pour vous.

Déjà merci pour vos retours, ils sont constructifs et me permettent de mettre de la lumière sur les zones d'ombres. C'est pour ça que je m'adresse à vous sans aucune agressivité bien évidemment, j'ai simplement besoin de concret et d'information et c'est ce que vous avez très bien fait ça me permet de comprendre davantage.
 

Il y a 16 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

Bonsoir,

Ne pas confondre les classes et les formations ou brevets commandos.

 

Il y a 14 heures, berogeitabi a dit :

Comme le suggère Bouchon-Gras, il faut arrêter de psychoter sur l'effort physique demandé pendant les classes

Je fais converger ces deux points, puisque effectivement ça montre déjà que je n'ai pas encore tout les renseignements concernant les différentes formations et leurs attentes (à tort ?)
Il est vrai que l'opinion publique vise à dire que l'armée de Terre ou de l'Air ont des formations particulièrement éprouvante physiquement, je pense que comme moi, vous n'êtes pas sans savoir que les médias se réjouissent de vendre une image forte des armées, et donc, on tendance à sur enchérir sur les entraînements ou à ne montrer qu'une partie, technique et difficile avec des images rudes, oui, les soldats, ils en chient, ils sont blesses, et ils souffrent, mais ils sont forts. C'est littéralement ça qu'on retient des vidéos. C'est pas un mal hein, j'imagine que ça fait le trie entre ceux qui hésite ou non, mais moi je suis du genre à mettre des claques de réalités dans les gencives, donc vendre du rêve c'est pas intéressant, faut du concret.

(Encore une fois ce n'est que mon point de vue, je suis encore extérieur à l'armée)

Donc, ok, on mange correctement, on dort, je veux dire si le quotidien reste acceptable d'accords, sur le terrain, les rations a 3000kcal par jours, c'est excellent, je me plaindrai pas , plutôt heureux d'avoir ces rations si précieuses pour le coup. C'est juste que c'est normal de se dire qu'on peut pas bêtement se développer en endurance ou en force sans à côté avoir une hygiène de vie convenable je pense que tout le monde est d'accord ? Ca n’empêche en rien les journées rude, on est pas la pour dormir à l’hôtel et manger au buffet 😂

Il y a 14 heures, berogeitabi a dit :

Ne pas oublier que le muscle c'est du poids, et que le poids c'est l'ennemi du coureur.  Ce qui veut dire que le poids en trop, même en muscle, devient l'ennemi du soldat en particulier pour les déplacements, marche course, marche commando, agilité, souplesse etc etc... On va plutôt rechercher à développer des capacités d'endurance, tout en ayant une masse musculaire suffisante mais juste ce qu'il faut, pas trop.

Oui, évidemment j'ai conscience de ça, je pense que nos objectifs perso sont atteignable hors service. Mais quand tu fais beaucoup de sacrifice pour te changer, tu as le mental d'un guerrier, tu veux évoluer et tu n'a plus envie de reculer, je sais à quel point il peut être difficile de concevoir perdre en masse, mais je pense qu'a l'armée on sait trouver un équilibre, force et endurance, sans pour autant nous freiner si on veut plus dans la vie de tout les jours. Après je n'ai aucunement envie de me bodybuilder , mais j'avais l'intention de monter entre 80 et 84 kilo en l'espace d'un an , un an et demie ce qui est raisonnable, à condition de pas avoir trop de frein.

Bref, je pense qu'on à tous un combat personnel que l'on mène, pour moi c'est en partie le physique, il est normal que je m'inquiète un peu la dessus, étant donné que ce n'est pas une partie qui rentre dans le cadre professionnel, ce sont des objectifs personnels (pour ça que jsuis dans discussions libre), mais cet objectif je veux pas le voir freiné c'est tout. Et j'avais peur que si je faisais 3 à 6 mois de formations, ça soit une chute libre pour un gain d'endurance extrême. Faut un équilibre quoi..

 

Il y a 14 heures, berogeitabi a dit :

 

Attention aux images d'Epinal colportées ici et là. Retenez plutôt que pour être et durer (fameuse devise du 3ème RPIMa) il vaut mieux apprendre à "manger chaud et dormir sec".... mais manger quand même et dormir quand même. Sinon, vous ne tiendrez pas longtemps.

 

Une devise tout à fait respectable sur laquelle je suis entièrement d'accord 💪

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
il y a 54 minutes, Nod a dit :

Il est vrai que l'opinion publique vise à dire que l'armée de Terre ou de l'Air ont des formations particulièrement éprouvante physiquement, je pense que comme moi, vous n'êtes pas sans savoir que les médias se réjouissent de vendre une image forte des armées, et donc, on tendance à sur enchérir sur les entraînements ou à ne montrer qu'une partie, technique et difficile avec des images rudes, oui, les soldats, ils en chient, ils sont blesses, et ils souffrent, mais ils sont forts. C'est littéralement ça qu'on retient des vidéos. C'est pas un mal hein, j'imagine que ça fait le trie entre ceux qui hésite ou non, mais moi je suis du genre à mettre des claques de réalités dans les gencives, donc vendre du rêve c'est pas intéressant, faut du concret.

Et oui, il y a la vitrine réalisée par les médias et les stratégies de communication mises en place par l'armée elle même (qui vend parfois du rêve, en effet) et l'arrière boutique d'une réalité parfois très différente.

il y a 54 minutes, Nod a dit :

mais je pense qu'a l'armée on sait trouver un équilibre, force et endurance, sans pour autant nous freiner si on veut plus dans la vie de tout les jours

Rien n'empêche, sur votre temps libre, d'aller soulever de la fonte, si c'est l'activité qui vous plait et vous convient.

Ce qu'il faut que vous reteniez, c'est que les classes sont faites pour que chacun apprenne le B.A.ba du métier sur toutes ses facettes. Orde serré, Transmissions, mines explo, règlement, armement, NBC, etc etc... et le sport. Sport qui ne sera pas la dominante des classes, mais une première approche de qu'il est nécessaire de faire pour que chacun réponde aux exigences sportives du métier (en particulier la notation annuelle sportive qui concerne tout le monde).  

Ensuite ce sera en régiment, en corps de troupe, et selon la spécialité de chacun que la mise en place d'activités sportives plus précises se fera. Des entrainements plus poussés, des activités plus variées selon les activités programmées par le commandement. Stage commando, travail d'endurance, découverte d'autres sports parfois. Pour ma part mes premières découvertes, du ski, de l'escalade, du rafting, du kayak se sont faites à l'armée. Mais bien évidemment, rien ne vous empêchera jamais d'aller pratiquer un autre sport sur votre temps libre pour votre plaisir et votre épanouissement personnel.

D'autant que j'ai vu dans un de vos posts précédents que vous vous orientez vers un emploi de technicien SIC (informatique) et que ce n'est pas dans ce type d'emploi que l'on pratique beaucoup d'activités sportives. 

 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
Il y a 5 heures, berogeitabi a dit :

Et oui, il y a la vitrine réalisée par les médias et les stratégies de communication mises en place par l'armée elle même (qui vend parfois du rêve, en effet) et l'arrière boutique d'une réalité parfois très différente.

C'est ce que l'on appelle de la propagande.

Il est clair que l'image " vendeur " est celle du soldat formé à la dur type légionnaire ou commando qui marche, marche des kilomètres, pour rentrer nettoyer son arme puis dormir 2h dans les bois sous un bâche, réveillé à coup de grande. Puis orientation suive d'une embuscade, course, course avec le barda et l'armement... bref arrêt pour " déguster " un sardine crue puis c'est reparti pour du franchissement, le mur Breton et autre obstacles du parcours commando. Au détour un petit coxing ... pour finir par la remise de l'insigne épinglé à même la poitrine ( eh oui, c'est un homme un vrai, " même pas mal ).

 

Il y en a mais comme dit par berogeitabi et moi même, la majorité des militaires ne sont pas des " bêtes de guerre " , les classes consisterons par un coté administratif ( afin de régler tout ce qui est administratif à ton égard ) puis direction le magasin pour y toucher ton paquetage ( et surtout trouver les effets à ta taille, pointure... ), petit passage chez le coiffeur, puis commencera le sérieux, apprendre à marcher aux pas, savoir se présenter, saluer. Connaitre l'organisation des Armées et de ton armée puis de ton arme ( infanterie, artillerie, transmission... ) et de ton régiment, compagnie...

N'oublions pas la visite médicale et le psychologue. Puis la définition des armes, le démontage/remontage, le maniement ( en toute sécurité ) et enfin le Graal ; le tir.

On vérifiera que tu sais nager, on testera ton endurance par de petit footing.

Tu peux également recevoir une formation de secourisme et autres suivant l'armée et l'arme.

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    enolafoaxley

    Posted

    Le Cirfa m’a de nouveau contacté, ma candidature est en pleine ré évaluation pour la rentrée du 9 octobre à l’écofus. Je croise les doigts 😬🤞.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Souvent c'est là que ça bloque, tes tests semblent bon. Demande à ton conseillé cirfa, il aura peut être la raison.

    enolafoaxley

    Posted

    Si, je suis également passée devant la psychologue, rien à signaler de particulier. Ça se voyait que je stressais un peu, mais j’ai su répondre convenablement à toutes les questions je penses.

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, Oui, tout à fait !

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Comme prévu dans la loi de programmation militaire 2019-2024, le PLF2023 confirme l’augmentation du budget du ministère des Armées de 3 milliards d’€ afin d'atteindre 43,9 milliards d’€. Cela illustre la priorité donnée pour la modernisation de nos armées par Emmanuel Macron. (Source : Sébastien Lecornu)
×
×
  • Create New...