Jump to content

Recherche du caporal chef Henri RIARD +20-04-1945


Recommended Posts

Je cherche le nom (et d'autres détails) d'un soldat (probablement du 9e division infantérie coloniale, ou du R.I.C.M.) qui était tué le 20 avril 1945 au village de Nordweil, près de Kenzingen, sud du Lahr, nord de Freiburg. en Allemagne sud-ouest.

Ce jour-là, les troupes francaises entraient le village avec leurs véhicules à chenilles blindés, et les civilistes allemands se réunissent autour d'eux pour les saluer. Mais le soldat, en sautant du véhicule, par erreur déverrouillait une grenade à main. Il le portait dans sa main, il criait "Attention! Attention!", et il réalisait qu'il ne pouvait pas jetter la grenade loin de lui sans blesser une douzaine de civilistes et enfants autour de lui. Quand il se tournait vers le véhicule, la grenade explosait et tuait le soldat.

Cet accident était décrit par le prêtre du village, et il est raconté en quelque livres allemandes, mais il ne se trouve partout en France. Je pense bien que le soldat ne doit pas être oublie. J'ai écrit l'histore sur une page de la Wiipedia allemande: <https://de.wikipedia.org/wiki/Nordweil#Vorfall_im_April_1945>

J'ai consulté les sites du SHD en ligne avec plusieurs combinations de recherches, aussi des tombes à Strasbourg, et je suis en contact avec un colonel francais des veterans à Strasbourg. Il a trouvé un rapport disant qu'un caporal chef RIAED était tué le 20-04-1945 près de Siegelau. Au SHD j'ai trouvé un caporal chef Henri RIARD qui étais (aussi?) décedé cause des suites de blessures le 20-04-1945 à Lahr. Vous voyez sa tombe à Esbarres la: <https://de.geneanet.org/gallery/?action=detail&id=6788444&individu_filter=RIARD&rubrique=monuments> (le lieu est Fribourg la-bas). Il était accordée la médaille militaire à titre posthume en 1952. Pour devenir sûr qu'il était le héro de Nordweil - ou non - c'était très intéressant d'apprende les raisons pour l'accordance de cette médaille à lui.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bonjour,

Il y a 8 heures, gfis a dit :

Cet accident était décrit par le prêtre du village, et il est raconté en quelque livres allemandes, mais il ne se trouve partout en France. Je pense bien que le soldat ne doit pas être oublie. 

Oui, ça va tout de même être difficile, car cet accident, reste un " détail " sur la totalité de la guerre.

La photo du monument nous apprend que le Caporal chef Henri RIARD est né en 1920 mais où ... ?

Avez vous essayez aux archives de Pau :

https://www.defense.gouv.fr/actualites/memoire-et-culture/le-centre-des-archives-du-personnel-militaire-de-pau-capm

Donner toutes les informations que vous posséder, grade, nom, prénom, date de naissance, lieux de décès et date en précisant qu'il est mort au champs d'honneur.

 

De mon coté, je vais voir si je peux obtenir des infos.

Link to comment
Share on other sites

Merci.
On m'a dit qu'à Pau c'est très difficile / impossible d'obtenir des informations sur un soldat individuel, et plus ca pour moi comme allemand et civiliste, avant 90 années dès l'évennement (20-04-1945). Je crains que le soldat doit encore attendre quelque dizaine d'années jusqu'à le rideau est levé avant son destin.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bonjour,

Il y a 20 heures, gfis a dit :

On m'a dit qu'à Pau c'est très difficile / impossible d'obtenir des informations sur un soldat individuel

Oui, c'est difficile, pour une raison assez simple c'est que Pau détient des dossiers contemporain, dont les personnes peuvent être encore en vie ou décédé depuis peu et donc être sous la protection du " confidentiel personnel ", pour obtenir un extrait des services, soit c'est la personne elle même qui le demande, soit un de ses descendant en prouvant le décès et la filiation.

Dans le cas du caporal chef, il est né il y a cent ans, donc le dossier devient consultable et de plus il est mort depuis très longtemps...mais effectivement ce n'est pas gagné.

Le 14/02/2020 à 10:47, gfis a dit :

c'était très intéressant d'apprende les raisons pour l'accordance de cette médaille à lui.

Le problème c'est que l'attribution de la médaille militaire pour un fait ou une action, ne donne pas parallèlement la cause hormis une citation qui elle donne souvent l'acte.

Pour être sur il faudrait pouvoir consulter son extrait des services qui si c'est lui indique la date du décès et quelques fois la cause.

Là où c'est compliqué, c'est que vous n’êtes pas sur du nom du soldat, vous n'avez pas son matricule, pas son unité militaire ( régiment ) ni son lieu de naissance.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 1 month later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    necroshive

    Posted

    Merci pour ce retour. Les formations PRV/AP sont très proche (voir exclusive pour les PRV) des sapeurs pompiers civils et militaires.  Je vais continuer à fouiller pour trouver les homologations.   Il y avait des passerelles entre les niveaux de PRV et les SSIAP. Mais, il me semble, que ces dernières n'existent plus. Dans tous les cas, si le PRV est réservé aux SP, l'équivalent civil est l'AP. Avec la même progression entre le niveau 1 et le 3. La différence entre les deux relève du module "instruction de dossiers". Ne peuvent organiser ces formations que les SDIS, BSPP, BMPM et ENSOSP me semble t-il. Même pour le diplôme civil. Les SSIAP sont orientés vers "l'exploitation" des ERP, établissements ou événements. Ils sont organisés par des entreprises de formations et les jurys comprennent des PRV.

    Bakoua

    Posted

    Merci Bouchon Gras, ça signifie quoi un jour "sans service" ?

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Tout dépends de ton emploi... Tu peux effectivement faire du service ou garde ou avoir des activités de journée, c'est très vague. Une année de réserve pour qu'elle compte pour l'avancement, c'est trente jours (avec ou sans service, avec ou sans récup).

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Merci pour ce partage Tactac.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    J'ai eu un jeune réserviste qui se préparer pour maistrance, plongeur démineur. Il s'entrainé avec des anciens (facile pour lui, il été proche de Toulon) mais c'est très dur, il été un peu "rebelle" et a certainement du "manger" un peu mais il a réussi, il est au GPD de Brest mais malheureusement je n'ai plus de contact, comme souvent lorsque "l'oiseau s'envol" ils oublient leurs premiers gradés. Un petit retex qui pourras peut être t'aider :  http://www.forum-militaire.fr/topic/16273-retour-dexpérience-tests-de-présélection-plongeur-démineur-st-mandrier-septembre-2020/ Ainsi que : http://www.amicale-plongeurs-demineurs.fr/archives/ecoplonge/recrutement-pld.pdf et : https://marine-nationale.career-inspiration.com/app/discussions/view/86522/est-ce-qu-un-plongeur-demineur-pourrait-me-partager-son-experience-pour-le-recrutement-et-le-metier
×
×
  • Create New...