Jump to content
×
×
  • Create New...

Monuments (stèles, sépultures...) commémoratifs parfois oubliés


Recommended Posts

  • Administrateur

Je vous propose de parler dans ce post des plaques, stèles et autres monuments honorant la mémoire des anciens.

N'hésitez pas à compléter par des photos, si comme moi, au hasard de vos balades, vous tombez sur ce type de stèle, de monuments commémoratifs, parfois oubliés. Les publiez ici sera un moyen de se souvenir de ceux qui ont combattu pour nous et notre liberté. 

Découverts ce jour, dans les Pyrénées, cette petite stèle, en souvenirs de ceux qui franchirent les Pyrénées lors de la seconde guerre mondiale afin de rejoindre les forces de la France libre, en Angleterre ou au Maroc.  

Ils furent aidés ici par les ouvriers d'une usine hydroélectrique qui les cachèrent et les emmenèrent franchir les cols premettant de passer en Espagne.

 

IMG_3252.jpeg

  • Like 3
Link to post
Share on other sites
  • Replies 98
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Je vous propose de parler dans ce post des plaques, stèles et autres monuments honorant la mémoire des anciens. N'hésitez pas à compléter par des photos, si comme moi, au hasard de vos balades, v

Toujours sur le territoire de la commune de Bourg Saint Maurice, ai lieu dit Les Chapieux, on découvre cet ensemble  de stèles , plaques commémoratives et panneaux d'information sur la résistance dans

Bonjour.  Au lieu dit Richemont, sur la commune de Saucats en Gironde, à environ 40kms de Bordeaux, se trouvait une ferme abandonnée.  En 1944, quelques jeunes formant le maquis de Saucats y

Posted Images

  • Administrateur
il y a 19 minutes, berogeitabi a dit :

N'hésitez pas à compléter si par des photos, si comme moi, au hasard de vos balades, vous tombez sur ce type de stèle, de monuments commémoratifs, parfois oubliés. Les publiez ici sera un moyen de se souvenir de ceux qui ont combattu pour nous et notre liberté. 

Bonne idée Bero, notre territoire cache des stèles, plaques, monument à la mémoires d'actes, de héros anonymes... qui méritent d’être mis en valeurs.

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Après consultation d’internet il s'avère que Florence est un homme.

J'avais pris pour des fautes d'orthographe du graveur les participes passés mis comme adjectif et qui n'étaient pas accordés au féminin.

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Dans une gare fermée, près de chez moi...

010.jpg

On oubli souvent que les agents de la SNCF ont payés de lourds tribus suite aux actions de sabotages, ralentissements, déraillements...

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Découvert aujourd’hui à Léon dans les Landes, une plaque informative posée par «  chemin de mémoire » et relative aux compagnies forestières canadiennes positionnées en France lors de la première guerre mondiale.

 Le besoin en bois pour les troupes était énorme. Traverses de chemin de fer, bois pour les tranchées, constructions diverses et variées.

 Aussi les anglais demandèrent aux pays du Commonwealth de participer à l’effort de guerre et plus particulièrement aux canadiens, bûcherons chevronnés, de s’engager dans les compagnies forestières spécialement créés pour l’occasion. 
elles furent positionnées dans tous les massifs forestiers français et forcément dans les Landes. 
A Leon, à l’extérieur du cimetière une plaque rappelle cet élan de solidarité, même si les populations locales ont eu quelques démêlés avec nos amis canadiens en raison de la façon dont le bois était  exploité. 
excusez moi pour la qualité de la photo mais il pleuvait lorsque je suis passé par là . 

F8A05B69-FA5C-4B4C-AA8C-88986BE2B622.jpeg

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Vu en Normandie, il y a déjà quelques années, cette magnifique stèle en mémoire des soldats héroïques du 12ème chasseur qui, les 11 et 12 juin 1940, bloquèrent les allemands à Ermenouville, pour permettre aux troupes Françaises et écossaises d'embarquer à St Valéry en Caux.

IMG_0002.jpeg

IMG_0003.jpeg

IMG_0005.jpg

IMG_0017.jpeg

IMG_0012.jpg

IMG_0010.jpg

  • Like 2
Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

A Mérignac, banlieue bordelaise, cette stèle honore la mémoire de ceux qui furent internés dans le camp de Mérignac Beaudésert, avant d'être pour nombre d'entre eux déportés vers les camps d'extermination des nazis. Le rappel de l'horreur des camps avec ces barbelés en arrière plan de la flamme.

A noter qu'à la fin des années 60, début des années 70, les baraquements de ce camp existaient encore.

Capture d’écran 2019-11-21 à 12.46.57.png

 

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Vu il y a déjà quelques années lors d'une sortie à vélo en Normandie, dans l'Eure et plus précisément à Hardencourt-Cocherel, ce monument du souvenir pour les soldats tombés lors de la défense d'un pont sur l'Eure face aux Allemands. 

Ils s'agit de soldats du 4eme RDP (régiment de Dragons Portés) et du 6ème cuirassiers (aujourd'hui fusionné avec le 12ème et devenu le 6/12 stationné à Olivet près d'Orléans). Ces deux régiment de chars appartenaient à la 1ère DLM (1ère Division Légère Mécanique).

P250911_10.52.jpg

P250911_10.51.jpg

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Il y a quelques années, je me suis trouvé en stage à Caudebec en Caux en Normandie. 

Et j'y ai vu ce monument surprenant, à la mémoire de l'équipage du Latham 47, parti secourir en Arctique sur la banquise vers le Pôle Nord, le ballon dirigeable "Italia" d'Umberto Nobile, en 1928. 

Ce dirigeable s'était écrasé sur la banquise, mais l'hydravion Latham 47 parti à leur secours avec à son bord des marins de la Marine Nationale Française disparait à son tour le 18 juin 1928. 

Les Hydravions de ce type étaient fabriqués dans les usines de Caudebec en Caux en bordure de la Seine, pour répondre aux besoins de la Marine Française. Ce qui explique pourquoi ce monument se situe ici, dans cette commune. Et j'avoue qu'il est impressionnant, aux détour d'un rond point surtout lorsqu'on ne s'y attend pas.

Je poste le souvenir de ce monument ici, en raison de l'origine militaire de son équipage. 

Les voici:   Aux commandes du Latham, le capitaine de corvette rené Guilbaud, secondé par le lieutenant de vaisseau Albert Cavelier de Cuverville, le maitre mécanicien Gilbert Brazy et le second maitre radio Emile Valette.

A noter toutefois qu'avait embarqué dans cet hydravion, le célèbre explorateur des Pôles, le Norvégien Amundsen (le premier au Pôle Sud) qui périt aussi dans cet accident.

 

Capture d’écran 2019-11-25 à 20.43.46.png

Capture d’écran 2019-11-25 à 20.43.23.png

Capture d’écran 2019-11-25 à 20.42.24.png

Capture d’écran 2019-11-25 à 20.43.00.png

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Voila l'unique monument avec un mouflon au dessus de nos braves poilus du 373 RI ..venant de Corse et qui se sont battus dans les Vosges sur plusieurs batailles de  septembre 14 a juin 16 au sein de la 41 DI.

 

20160628_155005.jpg

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
  • Administrateur

Dans l'enceinte du château de Caen ( château de Guillaume Le Conquérant ) qui contenait une caserne, détruite durant les bombardements à la Libération.

178.JPG

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Bonsoir.

Vu aujourd'hui cette plaque dans la cour de la grande synagogue de Bordeaux.  

Cette plaque m'a fait découvrir l'histoire du "train fantôme" qui a traversé la France pour déporter des résistants, alors que la France commençait à être libérée puisque le convoi est parti de Toulouse presque un mois après le débarquement.

Je vous propose d'en savoir plus en consultant ce site Les déportés du train fantôme 

 

IMG_3546.jpeg

IMG_3545.jpeg

  • Sad 2
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
  • Administrateur

Voici une plaque qui remémore le départ de la mobilisation de 1939.

                                                                                                            

1939

Ici fut formé

Le 2eme bataillon du 14eme Dragon

_______________________________

Son action au combat fut exemplaire

Un mémorial élevé en Belgique rappelle

Le sacrifice de ces jeunes réservistes

et de leurs officiers

Morts au champs d'honneur.

028 (3).jpg

Cette plaque est apposée dans la cour intérieur de la société de jeux " Jeanne d'Arc " à Angers.

Comme ce sont des lieux caractéristique de la région voici l’explication :

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Boule_de_fort

Dans les villes et les communes, ce trouve une ou plusieurs " Sociétés " lieux privés où l'on pratique le jeu, principalement la boule de fort mais aussi la pétanque et les cartes.

https://fedebouledefort.fr/la-boule-de-fort/le-jeu

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
  • Administrateur

C'est super de voir çà ici. Mais l'état de la plaque donne encore une fois une bonne indication sur l'interêt porté aujourd'hui par nos responsables et nos concitoyens au sacrifice de tous ceux qui sont venus nous aider à vivre libres.

  • Sad 2
Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
Il y a 22 heures, berogeitabi a dit :

l'état de la plaque donne encore une fois une bonne indication sur l'interêt porté aujourd'hui par nos responsables et nos concitoyens

Le fait vient surtout du matériau choisi et de ceux qui pourraient conseiller autre chose. Une plaque en laiton gravée, bien lustrée ( régulièrement ) dans un intérieur rend bien, mais en extérieur elle ce ternit et certainement des gens ayant voulu lire ce qui été inscrit on frottés les gravures ce qui donne ce sale effet.

Une plaque en bronze avec inscription en relief aurait été de meilleur augure ( ou en fonte ).

Toujours à Paris gare de Lyon :

020.jpg

Dans la gare monument en hommage aux agents PLM et SNCF mort pour la France durant le premier conflit mondiale.

Ainsi que les noms des agents morts pour la France durant des deux guerres.

012.jpg

 

Link to post
Share on other sites
  • berogeitabi changed the title to Monuments (stèles, sépultures...) commémoratifs parfois oubliés

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Similar Content

    • By berogeitabi
      Bonjour à tous,
      J’ouvre ce post afin que chacun puisse faire vivre nos soldats disparus au cours des différents conflits en postant les photos des monuments aux morts que vous pouvez croiser à l’occasion de vos différents déplacements. 
      il serait intéressant de spécifier la ou les particularités de tel ou tel monument quand c’est le cas, et bien sûr la commune et le département. 
      il s’agit ici de ne poster que des photos de monuments aux morts et uniquement des monuments aux morts. Merci. 
      Je commence avec ce monument vu à Moliets et Maa dans les Landes. Sa particularité réside dans le fait que le lieu de décès des soldats est indiqué en plus de leur nom. 
      on peut supposer que le soldat mort à Dusseldorf l’ait été en détention de prisonnier de guerre. Celui décédé à Venise m’interroge plus. Des idées ? 


    • By Bouchon-Gras 49
      J'ouvre ce sujet qui est réservé aux dégradations de monuments voués au devoir de mémoire.
      (Tous dérapages, grossièretés, haines et vindications seront immédiatement retirés )
       
      C'est avec colère que les habitants de la Grande Conque, au Cap d’Agde, ont découvert en début de semaine d'importantes dégradations sur la stèle de la Médaille Militaire. Instituée par Louis-Napoléon Bonaparte en 1852 et alors que la France commémore le bicentenaire de la disparition de l'Empereur Napoléon 1er, ce vandalisme est intolérable : la Médaille Militaire est la plus haute décoration militaire de l'armée française !      La stèle de la Médaille Militaire, située à la Grande Conque, n'a pas fière allure : le médaillon, central, a été arraché du poteau et volé. Si la valeur pécuniaire ne semble pas importante, elle pourrait l'être pour un collectionneur ou un revendeur de métaux. L'inscription « Valeur et discipline » n'a pas été touchée, comme le reste du monument. Mais quelle tristesse.   La Médaille Militaire se situe protocolairement et de préséance entre la légion d'honneur et l'ordre national du mérite. Cette médaille est la plus haute distinction militaire française destinée aux sous-officiers et aux soldats (elle peut être concédée en récompense de services exceptionnels aux officiers généraux). Elle a été instituée en 1852 par Louis-Napoléon Bonaparte quelques semaines après son coup d’État honore les militaires et ne comporte aucun grade ou échelon : tous les médaillés militaires sont au même rang. Les soldats les plus anonymes et les plus grands chefs de guerre sont réunis sur un pied d’égalité sous une même devise « Valeur et Discipline ».   Souvent appelée « la Légion d’honneur du sous-officier », la Médaille militaire est la troisième décoration française dans l’ordre de préséance, après l’ordre de la Légion d’honneur et l’ordre de la Libération. Il convient de remplir certaines obligations pour se la voir décerner : être engagé sous les drapeaux depuis au moins huit ans, avoir été cité à l’ordre de l’armée, avoir été blessé au combat ou en service commandé et s’être signalé par un acte de courage et de dévouement   Chaque année, ce sont près de 3000 militaires qui vont recevoir cette médaille : plus d’un million de soldats et sous-officiers ont été décorés en un siècle et demi d’existence, tandis que près de 159.000 de ces militaires sont toujours vivants. À noter que plus de 10000 femmes ont reçu la Médaille militaire depuis 1859, ainsi que 10 emblèmes de régiments   Durant la 1ère Guerre mondiale, 950.000 soldats vont être médaillés, la plupart à titre posthume. Le nombre n'est que de 300 000 médaillés entre 1939 et 1945, et 12000 en Indochine. Enfin, en Algérie, 38000 soldats vont être récipiendaires de cette médaille. Source : Le Magazine du Cap d'Agde & legiondhonneur.fr
    • By Bouchon-Gras 49
      Aujourd'hui samedi 8 mai 2021, nous commémorons la Victoire, la capitulation de l'Allemagne nazi le 8 mai 1945.
       

      Ce fut la liesse dans le monde.
      Mais revenons un instant ,
      Le 7 mai 1945, les Alliés signent, à Reims, la capitulation allemande. Mais Staline contraint Dwight D. Eisenhower, Supreme Commander of the Allied Expeditionary Force, à une seconde signature, selon lui nécessaire : les Alliés acceptent les demandes soviétiques et un second document est alors signé à Karlshorst, à Berlin, dans la nuit du 7 au 8 mai 1945. À 23h01, heure de Berlin, mais à 1h01, à l'heure de Moscou, la guerre est finalement terminée !      À 22h, le 8 mai, une délégation allemande, menée par le Generalfeldmarschall Wilhelm Keitel, chef du Oberkommando der Wehrmacht, l'armée allemande, rencontre à Karlshorst, siège de l'administration militaire soviétique dans la banlieue Berlin, la délégation alliée. Keitel est accompagné du Generaladmiral Hans-Georg von Friedeburg, chef de la marine allemande et présent la veille à Reims, ainsi que du Generaloberst Hans-Jürgen Stumpff, qui représente l'armée de l'air allemande. C'est une condition de cette seconde signature : les trois armes allemandes (Heer, Luftwaffe et Kriegsmarine) doivent signer au nom de l'armée, ce qui n'avait pas été fait la veille à Reims.     Face à eux, la délégation alliée est menée par le Maréchal soviétique Gueorgui Joukov, qui représente l'Armée Rouge. Il est accompagné du Marshal of the Royal Air Force Arthur William Tedder, pour le Supreme Commander of the Allied Expeditionary Force, du General Carl Spaatz, pour l'armée américaine, et du général français Jean de Lattre de Tassigny, ce dernier et Spaatz étant présents comme témoins.     À 23h00, heure de Berlin, les documents sont prêts. Mais les Alliés et les Soviétiques ne s'entendent pas sur les officiers qui doivent signer : De Gaulle exige que de Lattre de Tassigny signe, tandis que les Américains ne peuvent accepter une signature britannique pour le haut commandement allié sans que les États-Unis signent également le document. Mais les Soviétiques refusent plus de 2 signatures autres que celle de Gueorgui Joukov.     Après d'interminables négociations, il est confirmé que Joukov signera pour l'Armée Rouge, Tedder pour les Alliés et que les deux autres seront des témoins. Wilhelm Keitel signe l'acte de capitulation sans condition à 1h ... le 9 mai ! Mais pour plus de cohérence, l'heure officielle est avancée au 8 mai, à 23h01, début de la phase de signature ! Il s'agit pour les Alliés d'être plus cohérents avec la signature de la capitulation de Reims, signée le 7 et entrée en vigueur le 8 mai !     Cette fois, c'est bon : le 8 mai 1945, la guerre est terminée ! C'est le Victory in Europe Day ! Sauf en Union Soviétique, où la journée de la victoire est le 9 mai ! Car en signant à la date du 8 mai à 23h01, le décalage horaire entre Moscou et Berlin fait qu'il est officiellement 1h01, le 9 mai, lorsque la paix est signée ! Les trois dates peuvent donc être commémorées : le 7 mai, le 8 mai et le 9 mai ! (Source : History & Wikipedia - Passionmilitaria)    
    • By Bouchon-Gras 49
      Que ce soit dans le monde politique, associative, sportive...nous avons tous respecté la ... minute de silence.
      Mais que représente cette minute ?
       

      Ce rituel de la minute de silence est né au Royaume-Uni. En effet, c’est au départ un journaliste australien et ancien combattant de l'armée britannique, Edward George Poney, qui proposa une période de 5 minutes afin de rendre hommage aux morts d’une autre façon que lors des commémorations habituelles. L’idée fût adoptée mais raccourcie à 2 minutes par Georges V, la première étant destinée aux morts et la deuxième aux survivants. En ce qui concerne la France, ce moment a été réduit à une minute. La première a été réalisée le 11 novembre 1922 à Paris devant l’Arc de Triomphe, l'hommage aux morts était jusqu'à cette date marqué par le son des cloches et du canon. Elle a également l’avantage de casser les barrières de la langue et de montrer que même les mots ne sont parfois pas à la hauteur d’un être décédé ou disparu.   ( Source : Défense Ouest )
    • By Bouchon-Gras 49
      Le salut militaire, geste énigmatique et emblématique des militaires mais qui en connait son origine.

      Un geste élevé au rang de symbole majeur.
      Ce fut d'abord le signe de << paix >> échangé, de loin, par deux guerriers qui se rencontraient. En élevant leur main droite largement ouverte ils montraient l'un à l'autre l'absence d'armes dans leur main,pour signifier à l'autre qu'il n'était pas en danger pour montrer l'absence d'adversité et d'animosité; par ce signe de non-agression et de confiance mutuelle, ils voulaient se témoigner leur FRATERNITÉ
      La chevalerie du Moyen-âge fit évoluer la signification du geste en le transformant en geste de COURTOISIE. Au moment d'un combat singulier, les deux adversaires portaient la main droite à la hauteur du heaume pour en soulever la visière et montrer leur visage. Le regard << yeux dans les yeux >> a toujours eu son importance, ceux qui pratiquent un sport de combat le vivent intensément lors des rencontres sportives.
      Le salut militaire conserve ce caractère de fraternité et de courtoisie jusqu'au 17° siècle quand il devient un signe de FIDÉLITÉ, celle de deux défenseurs d'un même drapeau, d'une même Seigneurie.
      Désormais, lorsque deux militaires se rencontraient, ils levaient la main droite vers le ciel en écartant trois doigts, faisant ainsi allusion aux trois personnes de la Sainte-Trinité.
      Plus tard, la main s'arrêta à la hauteur de la coiffe ( casque, casquette, chapeau, béret, bonnet ). Ce geste ne comportait aucune nuance de subordination, il rappelait simplement l'idéal commun : la fidélité à la foi jurée.
      Seule, l'Armée polonaise conserve encore le salut avec les trois doigts. Pour les Armées des autres pays du monde occidental, le salut militaire est devenu un geste que le règlement exige. Au premier degré c'est un geste d'échange de respects, au second degré ce geste souligne: la Fraternité, la Courtoisie et la Fidélité.
      Quel autre plus beau geste peut-on avoir lorsque l'on se tient devant un Grand-Ancien, un ancien combattant héros de guerre, Mémoire vivante ou devant une tombe d'un soldat mort pour notre liberté que de le gratifier d'un salut militaire, tellement la symbolique de ce salut militaire est grande.
      ( Source : les commandos Ponchardier )
      Le salut militaire de l'armée Polonaise ,


      Les différents saluts militaires dans le monde,


       





       



       



  • Posts

    • Coucou tt le monde, J'ai deux trois question vis-à-vis de la catégorie Y, je suis astigmate et hypermétrope (jolie combo 😅). Je vous mets sous ce post le tableau me concernant du coup. Ma correction : Œil droit +3.75, Œil gauche +3.75. Je voulais juste savoir dans quelle catégorie je suis, 3 ou 4 ? 😊 Merci d'avance ❤️
    • Bonjour, La Suède va prendre le commandement de Takuba. source ... http://www.bruxelles2.eu/2021/09/la-suede-va-prendre-le-commandement-de-la-task-force-takuba/  
    • Bonjour,  Dans quelle armée souhaite tu servir et dans quelle zone géographique te situe tu ?
    • Bonjour à tous   Je m'appelle Aurélia, j'ai 37 ans. Je parcours depuis plusieurs jours les sites des différentes armées et les forums pour essayer de comprendre comment tout cela fonctionne. Pour le moment je me suis inscrite sur le site pour s'engager en tant que réserviste, j'en suis au choix de l'unité et je ne comprend pas très bien quels choix je dois faire. Dans les unités a proximité de chez moi sont proposés des emplois, or je n'ai effectué encore aucune formation militaire. Dans d'autres unités en dehors de ma région j'ai trouvé des PMIR, des FMIR. J'ai lu que les PMIR étaient accessibles jusqu'à 30 ans, donc par déduction ça ne correspond pas a mon profil. J'ai tenté de contacter par email les adresses indiquées pour les candidats afin d'avoir des infos mais l'adresse email ne fonctionne pas, aussi je passe par ce forum pour avoir plus d'infos. Dois-je attendre qu'une FMIR soit proposée près de chez moi (en espérant qu'il y en ai une dans les 30 jours puisque c'est le délais que j'ai pour le choix de l'unité) ? Ou est-ce que je dois tout de même choisir une PMIR ou tout autre chose ?   Merci d'avance    
    • Le premier Rafale grec biplace à Saint-Dizier.