Jump to content

2013, vera le retrait des frégates De Grasse et Georges Leygues.


Recommended Posts

  • Administrateur

Cette année, les deux frégates De Grasse et Georges Leygues, seront retirés du service actif, au profit de bâtiment bien plus performant et moderne ; l' Aquitaine cette année et la Normandie en 2014. http://www.meretmarine.com/fr/content/les-fregates-de-grasse-et-georges-leygues-retirees-du-service-cette-annee

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
  • Staff

Et dire que j’ai connu le croiseur « de Grasse » transformé en PC maritime et qui était le pendant du PCT  (poste de Commandement de Tirs) à terre pour les tirs nucléaires du Pacifique !

 

Ce croiseur avait déjà une longue carrière et histoire derrière lui. L’histoire tourne vite et les appellations de bâtiments successifs se transmettent.

 

D’autant que les bâtiments restent longtemps en service à l’image de la « Jeanne d’Arc » navire école qui à vu des quantités d’élèves officiers défiler à son bord  et parcourir des milliers de milles marin avec des escales de rêves !

 

La roue tourne ! Mes excuses ! Les hélices tournent !

Janmary

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Puis déconstruction !

 

A Toulon, les ex " Argens, Dive et Saône devraient être déconstruits bientôt, du coté de la Seyne sur Mer, dans un doc flottant.

http://www.meretmarine.com/fr/content/foselev-et-topp-decide-vont-deconstruire-trois-anciens-batiments-de-la-marine

http://www.meretmarine.com/fr/content/la-jeanne-darc-et-le-colbert-sur-le-chemin-du-demantelement

http://www.meretmarine.com/fr/content/lorient-le-bouvet-sera-demantele-en-belgique

et http://www.meretmarine.com/fr/content/la-deconstruction-de-lex-porte-avions-clemenceau-est-achevee

 

Sans compter divers éléments de batellerie, ( vedettes, chaloupes ... )  barges, pontons et la grue Dravo à Cherbourg.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Je ne suis pas encore engagé, et pourtant ça me fait presque un pincement au coeur de les voir partir... L'avenir est aux batiments modernisés et optimisés c'est indéniable ! Mais j'éspère obtenir en sortie d'école une affectation sur batiment plus ancien... Histoire de connaitre l'atmosphère de ces batiments avant leur retrait du service actif !

 

J'ai bon espoir de me retrouver un jour en passerelle sur le Cassard ou le Jean-Bart, ou même sur un des Avisos, un de ces batiments chargé d'histoire et proche de la fin !

 

C'était la minute nostalgie !

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Oui, c' est à faire, afin de bien te rendre compte du confort des bâtiments récents, qui ne sont pas construit sur le même principe.

 

Ah les postes équipage, sur le De Grasse !!!  :vertsiffle:

 

Le poste avant sur les avisos, sont pas mal non plus !  :vertrire:

 

Une petite vue du poste équipage sur le Colbert ( ex musée ) :

 

Sur l' Aquitaine : poste de un pour les officiers supérieurs, de deux pour les officiers et de quatre pour les autres marins, chaque poste, dispose de douche et wc.

 

Poste d' officiers marinier sur l' Aquitaine :

 

Une description d' un poste sur le Georges Leygues : http://jdb.marine.defense.gouv.fr/index.php/post/2012/05/21/Le-poste-%C3%A9quipage-M142

Link to comment
Share on other sites

En même temps, les batiments nouvelles générations de type aquitaine comptent une centaine de marin ! Contre le tripple pour un ancien du type de Grasse ! Ca fait de la place qui se libère !! 

 

J'espère donc vivement rentrer en école cette année, histoire d'avoir d'embarquer dans un an et de pouvoir en profiter pendant quelques années !

 

Après ça, j'irais surement tenter le cours de soum !

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

 

 

Le poste avant sur les avisos, sont pas mal non plus !  :vertrire:

 

 

C'est ce que j'ai entendu dire par des amis ayant fait aviso, juste au-dessus du 100 mm et a côté de son système hydraulique (une pensée a ceux qui ont vu le "12h-15" tombé a l'eau a cause des tirs )

:arfarf:

 

Une description d' un poste sur le Georges Leygues : http://jdb.marine.de...e-équipage-M142

 

 

 

 

Un bleu sur une moleskine  :vertchoc:

Mais que fait le chef de poste !!  :vertrire:

Link to comment
Share on other sites

Oui c'est le genre de bleu pourri que je supportais pas, on peut être propre ET mécano, si on fait bien son boulot, et rien n'interdit d'avoir 10 ou 20 bleus pour les longues missions chaudes.

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    ArmandT

    Posted

    Bonjour, La semaine prochaine je me rends au CSO de Lyon dans la spécialité Officier Sous-Contrat Pilote et je suis en train de réfléchir si je reporterai où non la date des sélections  en raison de mon niveau physique. En effet je réalise 14 tractions complète et 54 squats en 60 secondes, le bémol est pour le luc-leger où je n'arrive pas à dépasser le palier 8. Je me dis que sur le moment ma motivation et mon dépassement de soi sera extrême donc je pourrai surement arriver au palier 9. Que pensez-vous de mes statistiques sachant je me présente en tant que futur OSC-P. Cordialement.

    Thierry7402

    Posted

    Un officier du 91e RI de Charleville   Un autre des troupes coloniales Bonne soirée et encore merci pour votre aide       

    Thierry7402

    Posted

    Merci beaucoup pour ces premières identifications. Pour le soldat allemand ça confirme mon appréciation. Il s'agit pourtant de la photo utilisée et communément admise pour illustrer le père d'Arthur Rimbaud, Frédéric Rimbaud dont j'ai écris justement la biographie (l'Honneur du Capitaine Rimbaud). Les raisons du choix de cette photo sont toujours un mystère même si ce personnage a un visage très particulier.  Bonne soirée 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Je lis Rimbaud père sur le descriptif de la photo. Hors : Frédéric Rimbaud entre dans l'infanterie, comme simple recrue, en 1832. Il est alors âgé de 18 ans. Doté d'une bonne instruction et d'une intelligence certaine, il est presque aussitôt promu sergent-major. En 1841, il obtient le grade de lieutenant et est envoyé à Oran, en Algérie, où il participe à la conquête du pays, ainsi qu'à l'expédition du Maroc, en 1844, contre les troupes d'Abd el-Kader, soutenant les Algériens dans leur lutte contre la domination française. En 1850, Frédéric Rimbaud est rapatrié, promu capitaine en 1852, et affecté à la garnison de Mézières, dans les Ardennes. En 1854, il reçoit, pour les postes occupés en Algérie, la distinction de Chevalier de la Légion d'honneur. Jusqu'en 1856, il participe épisodiquement à la guerre de Crimée, opposant le Royaume-Uni et la France à la Russie, et pour laquelle il reçoit la médaille de Crimée. De retour de Crimée, le capitaine est affecté à Grenoble. En 1859, il participe à la campagne d'Italie, guerre d'indépendance opposant la France et le royaume de Piémont-Sardaigne à l'empire d'Autriche, pour laquelle il reçoit la médaille de la valeur militaire sarde. En 1864, Frédéric Rimbaud quitte l'armée pour se retirer près des racines paternelles, à Dijon, en Côte-d'Or. (Source : Wikipédia) Le personnage en photo porte un uniforme de style allemand, en tout cas pas français. Sergent chef (à l'époque ; un chevron = sergent, deux chevrons = sergent chef, trois chevrons = sergent major) du 91ème régiment d'infanterie dans les années 1880 (entre 1870 et 1910) Ce militaire du 71 -ème régiment d'infanterie (empreinte de la grenade sur les bouton en laiton) porte une épaulette à franges et contre épaulette en canetille (broderie d'or) qui nous indique un lieutenant ou sous-lieutenant, malheureusement les galons en bas de ses manches ne sont pas visible. Période 1870-1890. Cavalier du 15ème régiment de Hussards, reconnaissable à son dolman bleu azur.   Sur la photo on aperçoit également sur la gauche de la photo, les plumes de casoar que l'on voit en entier ci dessus. Photo de conscription IIIème République (1870-1910).   Pour les autres, je regarderai demain.  

    berogeitabi

    Posted

    Sujet déverrouillé suite à la présentation de l’intéressé.
×
×
  • Create New...