Jump to content

Stress post-traumatique : le ministère de la Défense lance le numéro d’appel national « Écoute Défense »


Pendemonium

Recommended Posts

  • Spécialiste

(...)« Écoute Défense » est un service du ministère de la Défense

permettant de joindre des psychologues du service de santé des armées

24h sur 24, 7 jours sur 7.

Il est accessible au 08 08 800 321.

Ce service permet d’orienter le militaire, l’ancien militaire ou le

membre de la famille d’un militaire vers le correspondant le mieux

adapté à la prise en charge diagnostique et thérapeutique. L'appelant

sera invité à prendre contact prioritairement avec les soignants du

service de santé des armées ou, à défaut, du système de santé public en

fonction de l'urgence, la localisation géographique et le libre-choix du

patient.

« La levée des tabous et l’accessibilité des services

d’écoute et d’information doivent permettre une meilleure connaissance

du syndrome de stress post-traumatique. C’est un service que le

ministère de la Défense doit rendre à ses agents et à leurs proches », a déclaré le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.(...)

 

Info disponible sur  : http://www.defense.gouv.fr/sante/a-la-une/une-2013/stress-post-traumatique-le-ministere-de-la-defense-lance-le-numero-d-appel-national-ecoute-defense

Nous tentons de créer un espace de parole pour ça sur le forum  mais nous ne pouvons parler de quelque chose que nous n'ayons vécu. Du moins pas comme la victime de stress.

 

A défaut, cette information me semble importante pour ceux qui souhaite sortir du chaos.

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

Oui, ce numéro d'appel est une bonne chose.

Déjà pour les intéressés qui peuvent y trouver une écoute adaptée.

Mais aussi pour les familles. Cela me semble une aide essentielle pour les proches qui vivent un quotidien difficile, mais qui ne peuvent pas toujours trouver seuls des explications à la situation et des remèdes à ces traumatismes.

 

De même, on constate que certains militaires trouvent une solution dans la publication du récit de leur vécu.

 

A chacun sa solution.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Bonjour,

 

La prise de conscience de cette problématique passe en effet par une communication élargie.

Aussi je me permets de mentionner ici le lien vers un infirmier de retour d'Afghanistan. 

 

http://le-blog-agpm.fr/entraide-et-solidarite/linterview-de-sylvain-faviere/lt/42/

 

Je crains toutefois que l'on ne puisse pas véritablement parler de "solution", y compris par des processus d'expulsion (ou d'extériorisation), par le biais de l'écriture (à titre privé ou à travers un ouvrage publié).  Les traumatismes liés à ces expériences particulièrement intenses nous façonnent en profondeur. Il s'agit bien plus qu'un "problème" pour lequel il suffit de "trouver" une solution. 

 

L'impact de ces traumatismes se manifeste au plus profond de nous, dans notre identité, dans nos perceptions de nous-même, dans nos corps et nos consciences. Nous sommes "autre" sans plus savoir qui véritablement.

 

Etre étranger à soi-même, ne plus se reconnaître, parfois ne plus se supporter (comment alors imaginer que nous puissions supporter notre entourage ?), survivre comme une errance, un bateau à la dérive qui n'a plus de gouvernail, à la merci de tous les vents. Comment comprendre l'incompréhensible ? Chercher dans une mémoire aussi fragmentée que le corps a été morcelé ? Qui suis-je ?

 

Dire l'indicible ... Qui peut entendre ces voix qui s'élèvent ?

Qui peut écouter ces récits d'une brutalité terrible, qui peut comprendre ces vies définitivement tourmentées ?

Où la mort semble seule capable d'imposer son silence et sa sérénité aux fantômes du passé qui, presque toutes les nuits, n'ont de cesse de nous hanter ?

 

Je refuse cette fatalité, ensemble nous pouvons avancer. 

 

Par un numéro de téléphone, par des associations, par les compagnons d'armes retrouvés, par un livre écrit, par la fraternité partagée, par les larmes ensemble versées, par ce regard qui en dit long sur les mêmes épreuves traversées.

Par un forum comme ici, par tous les moyens, pour que toutes celles et ceux qui sont affectés par ces traumatismes puissent trouver des outils, les essayer, se les approprier et peut-être parmi eux trouver celui qui véritablement va lui permettre d'avancer.

 

Vers un nouvel équilibre de vie, vers une réappropriation de soi, vers une intense et intime transformation, où les émotions se dissocient enfin des évènements et des mémoires. Le passé ne changera pas. Mais au moins, alors, un futur est possible. 

Chemin de croix, chemin de foi... Défi d'aujourd'hui, défi de toute une vie.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Si je devais retenir une phrase essentielle de ce témoin  parmi toutes ses phrases importantes, ce serait

A ceux qui en souffrent, je n’aurais qu’un conseil : parler. Ouvrez-vous
à qui vous voulez, personnel médical, ami ou même à un inconnu. Il n’y a
aucune honte à avoir.

 

Tu sembles très sensibilisé sur le sujet Chouette ?

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Alors je suis heureux que tu partages ton expérience avec nous ;)

C'est un sujet que j'affectionne car il concerne beaucoup de monde et en parler ne peut que leur rendre service.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Franchement, je ne peux qu'apprécier ce reportage.

La partie sur les vétérans US est très prenante. Une nation qui est (presque) constamment en guerre a forcement du recul sur la question et des vétérans brisés.

Un chiffre sur la partie US m'a vraiment interpellé: plus de suicidés chez les vétérans/an que de soldats mort au combat. Les guerres font des morts à retardement.

 

L'intervention du professeur en psychiatrie informe d'une manière plutôt claire je trouve. N'étant pas un spécialiste de la question, j'ai appris pas mal de détails, de caractéristiques sur ce syndrome et ce qui est vraiment dure, c'est que ça peut surgir à distance, lorsqu'on se croit en sécurité des années après....

Le cerveau humain est réellement un organe compliqué.

 

Je viens de commander le livre de Sylvain Favière. Je pense que ce sera aussi difficile à lire que passionnant.

 

Merci Belle d'avoir filé l'info sur cet excellent reportage. Faudrait vraiment que je pense à acheter une TV un jours....mais pas le temps de la regarder !

Link to comment
Share on other sites

Remarquables reportages, sur trois sujets différents mais bien complémentaires.

 

C'est fabuleux d'entendre ainsi plusieurs personnes différentes s'exprimer sur un sujet si délicat, formuler les mots que nous ne savons pas forcément dire encore. Le processus du syndrome post-traumatique est bien décrit, avec ses étapes "silencieuses", et cette façon de jaillir d'un seul coup, quand on ne s'y attend pas.  Les statistiques sont éloquentes également, des taux variables (et en France un taux exceptionnellement bas) comme l'a souligné le journaliste avec sa question un brin impertinente : est-ce que les Français supporteraient mieux le stress que leurs homologues Canadiens ou Américains ? 

 

Le médecin psychiatre a été clair... c'est non. Evidemment. Dans ce domaine la différence de nationalité et de culture n'intervient pas. En revanche, comme il l'a souligné, c'est le facteur temps qui fausse la donne actuellement. Les personnes atteintes vont découvrir au fil du temps la problématique, et progressivement faire monter les statistiques. Ce qui en soit est une bonne chose car cela signifie qu'ils pourront être soutenus, accompagnés, entouré pour s'adapter au mieux à leur nouvel état.

 

Remarquable également le reportage sur les Services spéciaux, à travers le témoignage de deux camarades. Des mots qui parlent pour tous ceux qui sont encore murés dans le silence. Le poids des contraintes, l'isolement vis de sa propre famille. Le témoignage du fils, adolescent, qui découvre à 16 ans (environ) le métier de son père est assez édifiant mais reflète la réalité. Cette double vie est aussi une bombe à retardement... qui a fait exploser bien des couples et des familles.

 

Merci à Belle et Pendemonium pour ce partage, soyez nombreux à regarder cette émission très très intéressante.

Une façon ensuite d'alimenter l'échange.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Je viens de recevoir le livre de Sylvain Faviere. J'attaque ça et vous donnerai mon impression.

 

De manière tout à fait fortuite, je viens de regarder un film qui traite du sujet : Etat Second

 

http://www.programme-tv.net/cinema/1054695-etat-second/bandes-annonces/

 

Je ne sais pas si ce qui arrive dans ce film est comparable à ce que vit un soldat mais j'y ai retrouvé beaucoup de symptômes décrit dans le reportage.

Vieux film (1993) mais très intéressant.

Link to comment
Share on other sites

Très bonne initiative de mettre en place un tel système et d'encourager les militaires au dialogue avec quiconque pourra les aider dans cette tourmente.

 

Sur le même sujet, le livre "sans blessures apparentes" de Jean Paul Mari semble vraiment enrichissant

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Salut !

 

Un ami proche est dans une telle situation, revenu à moitié fou d'une opération clandestine qui a duré 9 mois aux FS. Il cauchemarde chaque nuit... lorsqu'il parvient à trouver le sommeil.

 

Il ne pense plus qu'à ça. Des toubibs ont essayé de lui faire prendre des cachets, il a refusé. Et il refuse également d'en parler.

 

Victime atteinte de SSPT... lorsqu'il refuse de se faire aider, que faire ?

 

Sur le plan clinique, est-ce comparable à une schizophrénie ?

 

Fox

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Oui incendie de moindre importance. Il n'est pas rare sur un bâtiment en IPER d'avoir un début de feu, il suffit qu'un ouvrier soude, que des éclaboussures de soudure tombe en fond de calle sur un chiffon gras et ça s'enflamme... Le Fait est surtout que la Perle a subie un grave incendie et que les média y voit aussitôt un sort, un chat noir... Pas d'affolement.

    zaza24

    Posted

    Malheureusement un nouvel incendie (sans commune mesure avec le précédent) a touché le SNA PERLE. https://www.ouest-france.fr/politique/defense/un-nouvel-incendie-a-bord-du-sous-marin-nucleaire-d-attaque-perle-6dd70d7c-3db4-11ed-8fdd-0c50a46087ee  

    berogeitabi

    Posted

    Source : Le Figaro. Un reportage sur l’école des mousses.  https://www.lefigaro.fr/actualite-france/ecole-des-mousses-la-marine-pour-horizon-20220923

    enolafoaxley

    Posted

    Le Cirfa m’a de nouveau contacté, ma candidature est en pleine ré évaluation pour la rentrée du 9 octobre à l’écofus. Je croise les doigts 😬🤞.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Souvent c'est là que ça bloque, tes tests semblent bon. Demande à ton conseillé cirfa, il aura peut être la raison.
×
×
  • Create New...