Jump to content

Projet : Armée de l'air et de l'espace.


Recommended Posts

  • Administrateur

Comme souhaité par le Chef des armées lors du défilé du 14 juillet 2019,

25.07.2019

Les armées françaises bientôt à l’avant-garde des puissances spatiales

EAT11DEW4AAJ0w5.jpg

"La France, 3e puissance spatiale, nous y croyons", a assuré ce midi, près de Lyon, une ministre des Armées à la détermination digne des héros de Star Wars !

Son ambition pour le futur grand commandement de l’Air et de l’Espace, Florence Parly l’a détaillée dans un discours au ton décidé, listant les étapes à franchir et les efforts à réaliser pour que la France soit "à l’avant-garde des puissances spatiales".

Et puisque le nerf de la guerre, c’est l’argent, la ministre n’a pas oublié de préciser que la France va investir 700 millions d’euros supplémentaires dans le spatial militaire d’ici à 2025, pour renforcer ses moyens de surveillance et se doter de capacités d’auto-défense dans l’espace. Ces 700 millions viendront "en complément des 3,6 milliards d’euros déjà prévus pour le renouvellement complet de nos capacités satellitaires". Toutefois, "ces investissements nouveaux seront réalisés à l’intérieur de l’enveloppe prévue par la loi de programmation militaire".

La France externalisera aussi une partie de son effort, en achetant des services à des opérateurs privés. Elle en mutualisera une autre partie en travaillant avec des partenaires comme l’Allemagne et l’Italie.

Dans un premier temps, dès le 1er septembre, Florence Parly a confirmé la création d’un grand commandement de l’espace, à Toulouse, composé dans un premier temps de 220 personnes, sous l’autorité de l’armée de l’air. Ce commandement deviendra la pierre angulaire d’un "campus spatial" où seront installés un "space lab" pour l’innovation et une "académie de l’espace" pour favoriser les carrières spatiales.

Par ailleurs, la ministre a annoncé la modification de la loi de 2008 sur les opérations spatiales (LOS), afin que le ministère des Armées prenne la main sur les activités spatiales françaises, aujourd’hui sous la tutelle du CNES (Centre national d’études spatiales). "Au moment où l’espace devient un enjeu majeur de sécurité nationale, cela doit changer : la loi doit évoluer, et ce dans le plein respect du droit international, pour intégrer la spécificité des opérations spatiales militaires, comme cela a déjà été fait aux États-Unis ou en Finlande", a déclaré la ministre." Un avant-projet de loi destiné à modifier le cadre juridique posé par la loi du 3 juin 2008 relative aux opérations spatiales sera proposé d’ici la fin de l’année 2019, guidé par deux principes : libérer nos armées et protéger nos capacités", a-t-elle précisé.

Enfin, Florence Parly a annoncé le lancement d’un programme d’armement nommé "maîtrise de l’espace" pour des missions non pas offensives mais dans le cadre d’une défense active, pour des "réponses adaptées et proportionnées".

La France souhaite notamment se doter de « nano-satellites patrouilleurs à partir de 2023". Des nano-satellites capables de riposter à des agressions venant de l’espace à l’aide laser de puissance. " Nous expérimenterons un démonstrateur de radar de très longue portée, un outil précieux face à la menace croissante des missiles. Nous nous assurerons de pouvoir disposer de capacités de surveillance spatiale depuis l’espace, auprès de constellations privées".

L'intégralité du discours est à lire :

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/files/4900.pdf

 

( Source : Ligne de défense )

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    cmoimumu

    Posted

    Bonjour   Je ne sais pas si j ai choisi le bon onglet mais voici mon souci Je suis sous officier depuis 2 ans J'ai intégré un PSPG en milieu d année 2022 Ma compagne (pacs) travaille à + de 4h de mon lieu de travail et ça devient compliqué de gérer les allers retours - son poste sera trés difficilement trouvable autour de mon affectation Je vais démarrer le DA (normalement) Mon souci  : comment faire pour me faire muter  là où elle travaille - quelles sont les solutions? je sais qu il y a des places dans un PSIG pas trop loin - soit stopper le DA mais fait être certain d'avoir le rapprochement familiale ? - soit le continuer mais ne pas être bloquer  suite à l'obtention de celui ci - soit ?????   Aidez moi SVP Merci  

    Fred689

    Posted

    Comme tu dis, la patience est une vertu. Donc patience. Bien souvent, ce sont eux-aussi des réservistes donc à mi-temps.

    FramboiseFrançaise

    Posted

    Bonjour et mes respects ! J ai commencé les démarches pour entrer dans la RO1 et intégrer le 35ème RI. J aimerais egalement passer la FMIR en fevrier. J ai posé mon certificat medical du medecin traitant et j attends l appel de l officier de réserve. Le délai est de normalement 10 jours pour le contact de l officier de réserve. J en arrive à 15. Je pense que la patience est la meilleure des solutions mais je n ai rien. Aucun renseignement ni aucune date. J ai ecrit un mail a mon officier de reserve mais aucune reponse. Y en a t il d autres qui sont dans le meme cas ? En vous remerciant de la lecture de ce post et en vous souhaitant un bon we

    Àngi

    Posted

    Bonjour  !! je voudrais obtenir des avis par apport à la situation de mon copain  il s’est présenté en 2020 à la légion étranger il a resté à paris 3 jours et après il est parti à Aubagne , après une semaine il était pas très sûr de sa décision et il a décidé de partir voluntariamente ( il a pas signé le contrat ) . maintenante il est très décidé à partir pour s’engage totalement dans la légion étranger , la question est : il est encore possible de se réintégrer ?  si la réponse est oui , comment il peut le faire ?    je vous remercie beaucoup pour votre réponses ☺️
×
×
  • Create New...