Jump to content
FloksGN

(RETEX) SNU - Puy de Dôme

Recommended Posts

ServiceNationalUniversel_1200x677-700x395.jpg.169e5ee6e4126c80655533d893c97e2f.jpg                        RETEX - SNU 2019

 

Bonjour à tous,

Je vais vous faire un retour d'expérience de mon Service National Universel au Puy de Dôme s'étant déroulé du 16 au 28 Juin.

Tout d'abord quelques mots importants, la taille de ce récit vous décourage peut être mais, lisez vraiment ce récit il est marquant et j'ai pris beaucoup de temps pour vous l'écrire, tout ce que j'ai rédigé sort du coeur, et je n'oublierai jamais de ma vie ce Service National Universel qui restera à jamais gravé dans le coeur, merci et bonne lecture.

 

1A - Le Transport :

Nous avons été transporté par voie ferroviaire à 8h41, nous étions organisés par groupe (chaque groupe en direction du département d'affectation), nous étions 8 avec un moniteur qui lui était Réserviste en Gendarmerie, qui était vraiment super sympa merci à lui, et nous avons eu le droit pour le premier trajet Direction Paris avant la correspondance a un TGV de très bonne qualité, propre, équipé WIFI et Prises 320V et aussi un bar-snack dans un vagon spécialisé.

Puis nous avons eu une correspondance en TER plutôt correct avec de la WIFI une fois de plus, pour redescendre à la Gare de Clermont-Ferrand, arrivés a 19h47 avec aucun retard, impressionnant pour la SNCF.

Je suis satisfait de ce premier aller, mais parcontre ce qui est très bète, c'est d'être tous montés à Paris, pour redescendre à Clermont Ferrand, au lieu de prendre une ligne directe..

1B - Le Transport :

Une fois arrivé en Gare de Clermont-Ferrand a 19h47, on a été pris en charge vingt minutes après par un bus pour nous transporter jusqu'au centre du Puy de Dôme, situé à Orcines à 9,2 Kilomètres de Clermont-Ferrand.

Nous étions les derniers arrivés avec un autre département, tous les autres départements étaient déjà arrivés depuis quelques heures.

 

2 - L'Intégration au Centre SNU :

zrgrfgb.thumb.JPG.80911d3d0bcc166d5cf7ba91841b38a2.JPG

1776751067_gjn.thumb.JPG.4a9715a15c47cf6f8ff648ab59f63f70.JPG

csm_IG0018807_BD_01_7cefe8ae9c.jpg.1c66158480edb9e1311bc87b75623ea7.jpg

Au centre il y a 3 Compagnies (1, 2, 3) et plusieurs maisonnées de 14 réparties en deux chambres de 7 par compagnie.

30 minutes après notre départ en bus, nous arrivons sur le site SNU, et on nous a dit d'aller directement manger au réfectoire étant donné qu'il était déjà plus de 21Heures, puis de s'inscrire et aller à la chaine d'habillement.

Environ 22Heures : Après avoir mangé correctement même si ce n'est pas forcément très bon, pour s'inscrire, sauf que là le début du calvaire commence, mes camarades et moi même commençons à nous dire que c'est mal organisé, et ça va se confirmer pendant tout le séjour, mais surtout maintenant.

Nous avons attendu plus d'une heure piquets plantés devant la salle d'inscription car le débit était trop lent, cette salle était composée de 5 organisateurs et d'un ordinateur, donc le débit était d'environ : Un inscrit/4-5 minutes. (On était la moitié du centre donc 70 à s'inscrire en même temps)

Environ 23Heures : Vient notre tour, ils nous affectent chacun avec un : Numéro de Compagnie et de Maisonnée. J'étais C1 - M1 (M11), qui signifie Compagnie 1 - Maisonnée 1, aucun de mon département était avec moi dans la maisonnée, on m'indique d'aller directement à la maisonnée m'installer car la chaîne d'habillement est débordée (oh quel hasard)

23H05 : Je m'installe dans la maisonnée, et je découvre mes futurs bros pour les 12 jours à vivre ensemble (car ils vont le devenir, une forte cohésion s'est installée entre nous tous)

23H15 : Je vais à la chaîne d'habillement, j'attends encore des dizaines de minutes puis c'est à moi je choisi mes tailles (je prends ce qu'il reste..), je fais du 47 en pointure, hélas il n'y avait plus de 47 ça veut dire que les tailles n'ont pas étés respectées et qu'il y a encore un problème d'organisation, je dois prendre du 46, elles me serrent et ne me vont pas mais je me les porte au risque de me faire mal au pied.

Minuit : Je rentre avec tous les vêtements, et je me couche.

 

visite-genevieve-darrieussecq_4393404.thumb.jpeg.7514bc0e457a55c5244d252262458bc3.jpeg

Sur cette photo on peut distinguer l'armoire, le lit et l'étagère avec un néon en dessous, chaque volontaire possède ceci.

Dans cette maisonnée il y a une salle de bain (4 Douches individuelles et 4 lavabos), des toilettes (3 WC individuels et deux urinoirs)

Seulement.. c'est bien beau de montrer que tout va bien devant Mme.Darrieussecq (Secrétaire d'Etat au Ministère des Armées), mais tout n'est pas tout beau tout rose..

En effet, plusieurs prooblèmes sont à déplorer : 

- Les néons sont parfois HS, les portes de certaines armoires tiennent sur une charnière.

- A la douche au bout de 20mn d'eau chaude, le ballon d'eau chaude est vidé, donc il faut attendre 30mn avant qu'il se remplisse, donc pour se doucher soit tu speedrun en arrivant le soir à 22h (car oui nos journées se terminaient à 22h) soit tu te douche le lendemain. On est 14, si chacun met 5mn ça fait : 1h10, donc impossible.

Malgré tout, on était bien logés.

 

3 - Les Premiers Jours (Le Lendemain)

Nous avons eu un tuteur génial il s'appelait Erwan, enfin il était déjà là hier soir mais nous ne l'avons pas trop vu, étant donné que nous étions tous occupés (il dormait avec nous dans la maisonnée, il avait une chambre séparée pour lui tout seul)

Pour tous se rencontrer, nous nous sommes placés en rond et on s'est présentés tour à tour, puis nous sommes descendus au City c'est un super terrain de basket fermé dans le centre, nous avons fait un basket tous ensemble, nous nous sommes amusés et nous nous sommes bien marrées.

Rapidement les leaders se sont révélés dont moi, et un groupe fort s'est formé, bon je vous cache pas qu'il y avait quand même quelques coincés, mais au fur et à mesure des jours ils se sont sociabilisés, sûrement car ils étaient plus rassurés, c'est pas facile pour tout le monde et c'est ce genre de séjours qui vont les aider à progresser, sur ça le SNU marque un point.

 

4 - Amitié et Sociabilité :

Je me suis fais personnellement d'autres amis et amies dans d'autres Maisons et Compagnies des amis et amies qui ont marqué le coup et que je n'oublierai jamais, nous avions tous l'impression de s'être déjà vus quelque part, c'est assez étrange et perturbant, je n'oublierai jamais ces moments forts que nous avions partagés ensemble, et encore une fois le SNU marque un point.

Ce Service National Universel m'a apporté une confiance en moi pour me sociabiliser avec des filles, qu'on a pas forcément en réalité, j'étais vraiment plus à l'aise, et ces filles sont différentes de la réalité, elles ont souvent les mêmes passions que nous, font presque toutes du sport et sont rayonnantes toutes autant qu'elles sont.

Ces moments forts que nous avons vécu, resteront à jamais gravé dans le coeur !

 

5 - La Vie Sur Le Camp :

societe-1ere-journee-du-snu-a-orcines_4380660.jpeg.e7a68729423d5686101defddd6e04932.jpeg

*Ordre du Jour : L'ordre du jour, c'est un rassemblement de toute notre maisonnée devant celle-ci à 6h45, où le tuteur nous donne le programme de la journée entière.*

*Levé des Couleurs : C'est un rassemblement de tous les volontaires du centre SNU avec la tenue complète et propre, devant la place d'armes avec un drapeau de la République Française où nous chantons la marseillaise, un volontaire sera désigné pour y donner le ton de la marseillaise (j'y ai donné le ton 5 ou 6 jours et surtout à la cérémonie de cloture du SNU le 27Juin à 18Heures)

tout le monde se tait, et le désigné chante les premières paroles avec du coffre et une voix grave : "Allons enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé" ensuite la cohorte prend le relais pour la suite*

*Services : Le service s'éffectue à 18h après les activités et chaque maisonnée a un service par jour (Installation de chaise dans une salle, ranger une salle, ramasser des papiers dans le camp, etc..)

 

Les journées étaient chargées, et très longues, surtout quand les activités journalières étaient théoriques, voir trop théoriques (cf.6-Activités)

Levé - 6H30 || Ordre du jour - 6H45 || Petit Déjeuner en Maisonnée - 6H50 || Mise en place du levé des couleurs (alignement dans les rangs) - 7H30 || Levé des Couleurs - 8H00 ||

8H00 - 12H15 - Activités || Déjeuner du midi - 12H30 || 14H00 - 18H00 > Activités || 18H - 18H30 > Services || 18H30 - Remise des Téléphones || Repas du Soir - 19H30 || 20H15 - 22H00 > Activités du Soir 

22H30 -> Exctinction des Feux et Ramassage des Téléphones || 23H00 -> Tout le monde doit dormir. (Contrôle par le tuteur, qui sort souvent la nuit pour discuter avec les autres tuteurs et cadres)

 

6 - Activités :

Les activités étaient très variées au niveau du ratio : Sport/Théorique dans notre centre (C'est différent en fonction du centre) on était sur du 10% de Pratique ou de Sport et 90% d'Interventions Théoriques.

Interventions Théoriques : A mes souvenirs nous avons eu : Défense et Sécurité, la Mémoire, la Sécurité Sociale, la Sécurité Routière, le Code de la Route, la Banque de France (Comment gérer son budget), Culture du Patrimoine, L'Europe et sa Politique, Le Développement Durable, j'y ai cité les meilleures pour moi, mais certaines étaient vraiment lourdes et non-dynamiques.

Interventions Pratiques & Sport : Culture Musicale (Nous devions danser sur de la musique, vraiment c'était une magnifique expérience !) || Course d'Orientation (Le jour où passait Mme.Darrieussecq oh quel hasard) || Randonnée au Puy de Dôme (Chronométrée 2H47) || Sensibilisation aux Gestes qui Sauvent.

Mais sinon aucune réelle activité physique comme du footing, des pompes, des abdominaux, pas de parcours du combattant, si vous vous attendiez a du sport un peu comme au Service Militaire et bah pas dutout.. je trouve ça honteux !

Anecdote Marrante : Notre tuteur avait fixé la règle les derniers jours avant la fin que si quelqu'un parlait encore après s'être couchés il irait faire des tours de terrain et de la chaise en punition, on avait une maisonnée assez sportive, donc en manque de sport, un soir nous avions fait exprès de se faire remarquer pour faire du sport, et on l'a eu notre punition au total :                                                            15mn de chaise || 15 Tours de 300m || Des dizaines de pompes || du Gainage des Pompes & Abdos a volonté, on a été servi pour une fois, et on le regrette pas, c'était vraiment cool, on avait une forte cohésion car d'autres camarades de la maison s'y sont rajoutés même en ayant rien fait pour la cohésion mais aussi pour le sport.

 

7 - La Journée du Malaise :

Donc pour éclaircir ce qu'il s'est passé, lors de la cérémonie du 18 Juin (Appel de Général de Gaulle), j'ai vu devant moi un volontaire du centre tomber dans les pommes 

Il faisait chaud c'est vrai, et nous étions debout piquets plantés depuis un bon moment (20mn au moins).

Tout allait bien lorsque tout à coup un volontaire se met directement à tomber en avant sur le camarade qu'il avait devant, puis il retombe d'un coup sec comme une planche en arrière sur le dos, directement il est extirpé et pris en charge par les responsables.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La cérémonie se termine et nous passons de l'autre côté sur une zone d'herbe, pour que les élus mangent un petit apéritif et nous notre goûter car ils se sont rendus compte que ça allait pas pour quelques personnes.

Car entre temps que nous descendions sur cette zone d'herbe, 3/4 volontaires chutent à leur tour, alors les 8 JSP et Sapeurs-Pompiers Gradés présents à la cérémonie portent secours à ces victimes.

Mais plus le temps passe, plus les malaises s'enchaînent, j'ai compté environ une quizaine de volontaires victimes d'un malaise, sans vous mentir, je pense que c'est car je suis habitué à faire du sport sous le soleil (car oui souvent je sors faire des longs footings sous temps caniculaire) je n'ai rien ressenti et pas un signe de faiblesse je vous avoue que pour des personnes pas très fortes physiquement avec la chaleur et le fait de rester debout un moment ça devait être dur, j'ai même aidé à porter secours avec un camarade de ma maisonnée avec qui j'ai noué des liens forts et restera aussi gravé dans le coeur à tout jamais.

Mais donc c'est là que je trouve que l'organisation est mauvaise, à mon sens il aurait été plus judicieux de donner le goûter avant la cérémonie pour avoir des forces et ne pas flancher.

Certains personnes ont continué à faire des malaises pendant le séjour, et même sans effort physique, une fille qui était habituée à faire des malaises a fait un malaise dans le bus du retour de l'activité Parcours Républicain*, elle était inconsciente pendant de longues minutes avant de reprendre ses esprits mais elle est retombée 7fois en essayant de se relever, longue histoire, j'ai trouvé que c'est dangereux pour elle qu'elle reste.

 

*Parcours Républicain : C'était une journée mobile à pieds en groupe de 40/50 à Clermont-Ferrand, environ où nous avions découvert le Tribunal de Grande Instance, la Préfecture et le Conseil Départemental.*

 

8 - Cérémonie de Cloture :

D-FicY8XsAAy5IZ.thumb.jpg.37a49340ec3c80a671bae5a3fc865488.jpg

Nous avons eu une cérémonie avec les principaux élus du Puy de Dôme dont notamment Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc qui est la préfète du Département et qui s'est déplacée pour nous rencontrer un bon nombre de fois.

J'y ai d'ailleurs lancé le ton de la marseillaise un moment fort de discipline, de rigueur et de fierté.

Nous avons reçu notre diplôme qui nous a été remis par un élu différent pour chaque rangée.

 

En Conclusion Existentielle :

C'était vraiment ÉNORME !

Malgré les quelques soucis existants, on s'y est tous plus et on s'est fait des amis et amies en or qu'on n'oubliera jamais.

On a vraiment vécu des moments chiants, mais on les a vécus ensemble et c'est ça la différence, on a pu se soutenir comme se réveiller tous les jours à 6H, être cadrés millimètre par millimètre et bien d'autre encore, et bien les vivre ensemble ça change tout, on en parlait tous les soirs en se couchant, on vivait des moments de cohésion forts, et on a vraiment tous aimé.

Et ce jour fatidique arriva, le DÉPART, quelle horreur de vivre ce moment si fort, plusieurs bus partaient dans la journée pour nous conduire à la gare, les premiers partaient à 7h les derniers à 17h, malheureusement je suis parti à 7h au premier bus.

Et je peux vous assurer que ce moment de départ avec tous vos camarades du centre qui chialent devant vous c'est marquant et ça forge le futur adulte, je me suis fais beaucoup d'amis et amies comme dit plus haut, et ça été un réel coup de massue quand le bus a commencé à avancer et eux qui restent sur la terre ferme tristes à nous voir partir, j'ai réussi à dire aurevoir à tout le monde mais on a tous manqué de temps pour leur dire réellement aurevoir à toutes ces personnes magiques et magnifiques toutes autant qu'elles sont, heureusement on garde contact par réseaux sociaux, mais c'est alors là qu'on se dit comment on fait nos générations antérieures quand au Service Militaire qui durait beaucoup plus longtemps où là l'amitié était encore plus forte, mais comment ont-il fait pour se quitter ça a du être encore plus dur car ils n'avaient pas de téléphones pour se recontacter.

En clair, c'était une expérience magique à vivre, c'est au moment du départ que nous nous sommes tous rendus compte de la chance que nous avons eu d'avoir participé à la première édition du Service National Universel.

 

Merci encore pour TOUT, si on me demanderait de le refaire ça serait avec plaisir.

Merci d'avoir lu mon roman de 48pages, je voulais vraiment témoigner de mon expérience et j'encourage vraiment tous les jeunes qui seront forcés dans deux ans ou ceux qui se demandent si ils le feront dans la deuxième édition volontaire encore l'année prochaine, et bien je vous dis : FONCEZ ! VOUS ne risquez absolument RIEN et vous allez vous développer mentalement, vous resortirez de ce SNU la tête HAUTE et FIERE de vous !

 

Merci à tous😉

Florian

 

 

 

 

 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour.

Tout d'abord merci d'avoir fait ce retour d'expérience. 

J'ai tout lu! Oui. et ce n'était pas trop long. Je reviendrais plus tard sur vos écrits qui m'amène à certaines réflexions. 

Votre retour et votre vision sont particulièrement intéressants. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Marin de baignoire a dit :

Merci pour votre retour. Vous semblez satisfait du SNU. Quelles améliorations verriez-vous?

Bonjour, oui en effet plutôt satisfait.

- Beaucoup plus de sport et un cadre encore plus militaire.

- Pouvoir choisir ses activités du soir (Simple exemple nous avons eu une activité obligatoire qui était de regarder une vidéo se nommant "Deux Ames" qui portait sur l'amour et sur l'identité de genre Homme/Femme, personne n'a aimé et c'était lourd et ça n'a rien à faire dans un Service National, je pense qu'on est tous d'accord)

- Une meilleure organisation.

Encore deux simples exemples : Je ne l'ai pas dit mais au sujet de mes chaussures en 47, j'ai demandé plusieurs fois à la direction de me fournir des chaussures à ma taille sauf que 5jours avant le départ toujours rien, j'ai été élu entant que représentant de la Compagnie 1, ce qui m'a permis d'aller au Conseil de Centre avec le Directeur, et je lui ai dis que je n'ai toujours pas mes chaussures, en gros ils ont oublié et donc il a enfin commandé des chaussures sauf qu'ironie du sort le 26 Juin un jour avant la cérémonie, je n'ai toujours pas mes chaussures je monte à la direction et ils me disent que les chaussures qui ont été commandées pour moi ont étés données à une autre personne, j'étais furieux et je leur ai dis que je vais pas me trimballer à la cérémonie avec mes chaussures de sport fluos nike orange, et il a donc envoyé quelqu'un les commander réellement, le jour d'après 20mn avant la cérémonie le Directeur me les remmet en mains propres, enfin..                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Je me rappelle aussi que je m'étais fais une entorse au devant du pied en jouant au basket, je ne pouvais plus marcher, j'ai donc demandé à aller à l'infirmerie mais on m'a dit que c'est ouvert uniquement de 17h jusqu'à 22h et que même elle n'a pas de glace ni d'anti inflammatoire donc allé à la cantine pour demander de la glace dans un petit sachet plastique, eux me l'ont fourni, je trouve ça très étrange..

 

Il y a 2 heures, berogeitabi a dit :

Bonjour.

Tout d'abord merci d'avoir fait ce retour d'expérience. 

J'ai tout lu! Oui. et ce n'était pas trop long. Je reviendrais plus tard sur vos écrits qui m'amène à certaines réflexions. 

Votre retour et votre vision sont particulièrement intéressants. 

Bonjour, merci beaucoup pour votre retour 😉

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, FloksGN a dit :

nous avons eu le droit pour le premier trajet Direction Paris avant la correspondance a un TGV de très bonne qualité, propre, équipé WIFI et Prises 320V et aussi un bar-snack dans un vagon spécialisé.

Aussi bien intentionné qu'il soit, le SNU n'y est pour rien. 😉

Il y a 12 heures, FloksGN a dit :

Je suis satisfait de ce premier aller, mais parcontre ce qui est très bète, c'est d'être tous montés à Paris, pour redescendre à Clermont Ferrand, au lieu de prendre une ligne directe..

Finalement c'était peut être moins cher pour les finances du SNU de faire un trajet via Paris, plutôt qu'un direct! 

Il y a 12 heures, FloksGN a dit :

Environ 22Heures : Après avoir mangé correctement même si ce n'est pas forcément très bon, pour s'inscrire, sauf que là le début du calvaire commence, mes camarades et moi même commençons à nous dire que c'est mal organisé, et ça va se confirmer pendant tout le séjour, mais surtout maintenant.

Ah l'organisation! vaste sujet! Mais sans doute n'avez vous pas en main toutes les raisons permettant de juger de la bonne ou mauvaise organisation. Car quand on est du côté des organisateurs, c'est une autre chanson! 😊

Il y a 12 heures, FloksGN a dit :

je fais du 47 en pointure, hélas il n'y avait plus de 47 ça veut dire que les tailles n'ont pas étés respectées et qu'il y a encore un problème d'organisation, je dois prendre du 46, elles me serrent et ne me vont pas mais je me les porte au risque de me faire mal au pied.

N'oublions pas que notre gouvernement voulait absolument que le SNU démarre en juin. Il a donc fallu faire vite, voire très vite pour assurer l'accueil des jeunes et peut être sans avoir tous les moyens à disposition pour assurer une organisation sans faille. Malheureusement. 

Il y a 12 heures, FloksGN a dit :

Les néons sont parfois HS, les portes de certaines armoires tiennent sur une charnière.

- A la douche au bout de 20mn d'eau chaude, le ballon d'eau chaude est vidé, donc il faut attendre 30mn avant qu'il se remplisse, donc pour se doucher soit tu speedrun en arrivant le soir à 22h (car oui nos journées se terminaient à 22h) soit tu te douche le lendemain. On est 14, si chacun met 5mn ça fait : 1h10, donc impossible.

 

Juste pour info. Mes 1ers mois à l'armée, nous avions deux douches (froide) pour deux sections, soit 60 gaziers! Pour avoir les douches chaudes (à l'autre bout du quartier) il fallait rassembler au moins une quinzaine de types (pas facile avec le nombre de crados qu'il y avait) souhaitant prendre leur douche, car sinon, il était hors de question de les ouvrir. Donc la douche se faisait au gant de toilette, par petits morceaux au lavabo. Et j'étais en école de sous/officier! 

Alors si vous souhaitez du mili.... vous êtes servi! 😉

Il semble que vous étiez logés dans un centre IGESA (institut de gestion sociale des armées). Mais sur le panneau de votre photo il est aussi précisé CLSH (centre de loisirs sans hébergement). Ce qui veut dire que cela a du réouvrir avec précipitation pour vous accueillir. Ce qui peut expliquer les soucis d'armoires et de douches.

Il y a 12 heures, FloksGN a dit :

sûrement car ils étaient plus rassurés, c'est pas facile pour tout le monde et c'est ce genre de séjours qui vont les aider à progresser, sur ça le SNU marque un point.

 

Il y a 12 heures, FloksGN a dit :

Ce Service National Universel m'a apporté une confiance en moi pour me sociabiliser

Tant mieux si cet objectif est atteint.... temporairement pour beaucoup, car  la socialisation, la confiance en soi sont des notions qui s'entretiennent et se travaillent sur la durée. (Ce sont les expériences de mon second métier après l'armée qui ressortent).

Il y a 12 heures, FloksGN a dit :

Interventions Théoriques : A mes souvenirs nous avons eu : Défense et Sécurité, la Mémoire, la Sécurité Sociale, la Sécurité Routière, le Code de la Route, la Banque de France (Comment gérer son budget), Culture du Patrimoine, L'Europe et sa Politique, Le Développement Durable, j'y ai cité les meilleures pour moi, mais certaines étaient vraiment lourdes et non-dynamiques.

D'où ma question. veut on un SNU à tendance militaire ou un SNU à tendance "esprit civique"? si on penche pour l'aspect militaire ces interventions n'ont pas lieu d'être ici. Au passage vous ne avez pas dit qui était votre encadrement. Des civils, des réservistes, des militaires d'actives ou anciens militaires? Etaient ils en tenue? 

Il y a 12 heures, FloksGN a dit :

Interventions Pratiques & Sport : Culture Musicale (Nous devions danser sur de la musique, vraiment c'était une magnifique expérience !) || Course d'Orientation (Le jour où passait Mme.Darrieussecq oh quel hasard) || Randonnée au Puy de Dôme (Chronométrée 2H47) || Sensibilisation aux Gestes qui Sauvent.

Mais sinon aucune réelle activité physique comme du footing, des pompes, des abdominaux, pas de parcours du combattant, si vous vous attendiez a du sport un peu comme au Service Militaire et bah pas dutout.. je trouve ça honteux !

Ce qui prouve bien que contrairement à ce que disent beaucoup d'opposants au SNU (je n'oublie pas que j'en fait partie!) il ne s'agit pas d'un service militaire. J'en profite pour rappeler que le service militaire d'autrefois n'était qu'une des composantes diverses et variées du service national, et en tout cas loin d'être la seule.

Vous trouvez cela honteux, mais voilà bien la preuve que vous aussi vous vous attendiez à un aspect militaire plus fortement ancré. Mauvaise information? 

Il y a 12 heures, FloksGN a dit :

La Journée du Malaise :

Incompréhensible, inadmissible. Si l'encadrement avait vérifié et imposé que chacun mange et déjeune le matin au petit déjeuner (en expliquant la chose, la durée de la cérémonie et les conséquences possibles en cas de non déjeuner), s'hydrate comme il faut le matin, prévoit des encas pour tenir le coup, ces incidents seraient restés à la marge. C'est le B.A.BA de l'encadrement militaire d'avant cérémonie!

Il y a 12 heures, FloksGN a dit :

On a vraiment vécu des moments chiants, mais on les a vécus ensemble et c'est ça la différence, on a pu se soutenir comme se réveiller tous les jours à 6H, être cadrés millimètre par millimètre et bien d'autre encore, et bien les vivre ensemble ça change tout, on en parlait tous les soirs en se couchant, on vivait des moments de cohésion forts, et on a vraiment tous aimé.

C'est juste la vraie vie. Celle qu'on ne retrouve plus dans notre monde d'aujourd'hui. Celle qui ne vaut que par la solidarité et la cohésion alors que nous existons dans un monde d'égoïsmes et d'individualisme forcené. Plus prosaïquement, l'union fait la force.

 

Encore merci pour votre retex, pour les photos et pour votre positivisme.

 

il y a 59 minutes, FloksGN a dit :

- Beaucoup plus de sport et un cadre encore plus militaire.

A l'inverse de ce que souhaite le gouvernement, qui invite plutôt sur l'aspect civique du SNU.

il y a une heure, FloksGN a dit :

Pouvoir choisir ses activités du soir (Simple exemple nous avons eu une activité obligatoire qui était de regarder une vidéo se nommant "Deux Ames" qui portait sur l'amour et sur l'identité de genre Homme/Femme, personne n'a aimé et c'était lourd et ça n'a rien à faire dans un Service National, je pense qu'on est tous d'accord)

Est ce le rôle des armées? NON, définitivement NON. Ce n'est donc pas un service militaire.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci de ce retex,  malgré tout ce qui a pu être dit avant...cette expérience semble t'avoir marqué positivement, ce qui est l'essentiel,  espérons que ça le soit également pour tes camarades. 

N'étant pas chez moi, je ne ferai pas de commentaires détaillés pour le moment.

Pour le train, ça reste une organisation SNCF histoire de coût,  de ligne... quand au snack ( voiture bar ) wifi...C'est courant dans les TGV  ( sauf les ouigo,  pour ça que c'est moins cher )

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, berogeitabi a dit :

Ah l'organisation! vaste sujet! Mais sans doute n'avez vous pas en main toutes les raisons permettant de juger de la bonne ou mauvaise organisation. Car quand on est du côté des organisateurs, c'est une autre chanson! 😊

Il y a 19 heures, FloksGN a dit :

Certes, mais je l'ai été aussi du côté des organisateurs, en conseil de centre le directeur disait aussi qu'il faut améliorer la communication et l'organisation.

 

Il y a 6 heures, berogeitabi a dit :

Juste pour info. Mes 1ers mois à l'armée, nous avions deux douches (froide) pour deux sections, soit 60 gaziers! Pour avoir les douches chaudes (à l'autre bout du quartier) il fallait rassembler au moins une quinzaine de types (pas facile avec le nombre de crados qu'il y avait) souhaitant prendre leur douche, car sinon, il était hors de question de les ouvrir. Donc la douche se faisait au gant de toilette, par petits morceaux au lavabo. Et j'étais en école de sous/officier! 

Alors si vous souhaitez du mili.... vous êtes servi! 😉

Il semble que vous étiez logés dans un centre IGESA (institut de gestion sociale des armées). Mais sur le panneau de votre photo il est aussi précisé CLSH (centre de loisirs sans hébergement). Ce qui veut dire que cela a du réouvrir avec précipitation pour vous accueillir. Ce qui peut expliquer les soucis d'armoires et de douches.

Oui je comprends haha, personnellement je m'organisais pour arriver toujours en premier aux douches donc j'avais pas de soucis d'eau chaude mais c'était surtout pour les autres, et ce SNU m'a fais réaliser qu'une douche de plus de 5mn coûte autant qu'un bain donc maintenant chez moi je chronomètre toutes mes douches et je fais souvent 3mn d'eau tiède, quelle économie pour mes parents, comparé à avant où je passais sans vous mentir 10-15mn avec la musique à fond, mais maintenant c'est fini !

Et oui en effet c'était un centre IGESA qui était parcontre superbe au milieu de la nature de la fôret partout c'était vraiment superbe !

(L'image Google Maps date de 2012^^)

Il y a 6 heures, berogeitabi a dit :

 D'où ma question. veut on un SNU à tendance militaire ou un SNU à tendance "esprit civique"? si on penche pour l'aspect militaire ces interventions n'ont pas lieu d'être ici. Au passage vous ne avez pas dit qui était votre encadrement. Des civils, des réservistes, des militaires d'actives ou anciens militaires? Etaient ils en tenue? 

Il y a 19 heures, FloksGN a dit :

Alors l'Équipe de Direction :

Notre Directeur P ........ : Délégué académique à la défense auprès du Recteur, officier dans la réserve citoyenne de la Gendarmerie nationale

R........., directrice-adjointe / conseillère éducative. Directrice d’accueils collectifs de mineurs ;

M ........, déléguée académique à la vie lycéenne ;

E ........., directeur adjoint / gestionnaire. Militaire à la retraite.

Chef de Compagnie 3 : Major dans la Gendarmerie.

Mon tuteur est étudiant en Licence de Biologie, un autre tuteur est en L1 de Droit, et les autres sont aussi en études supérieures, mais ils ont tous le BAFA, ils étaient tous jeunes (Cela variait de 19 à 25ans et exception pour des semi tuteurs-cadres de 40ans)

Il y a 6 heures, berogeitabi a dit :

 

Il y a 19 heures, FloksGN a dit :

On a vraiment vécu des moments chiants, mais on les a vécus ensemble et c'est ça la différence, on a pu se soutenir comme se réveiller tous les jours à 6H, être cadrés millimètre par millimètre et bien d'autre encore, et bien les vivre ensemble ça change tout, on en parlait tous les soirs en se couchant, on vivait des moments de cohésion forts, et on a vraiment tous aimé.

C'est juste la vraie vie. Celle qu'on ne retrouve plus dans notre monde d'aujourd'hui. Celle qui ne vaut que par la solidarité et la cohésion alors que nous existons dans un monde d'égoïsmes et d'individualisme forcené. Plus prosaïquement, l'union fait la force.

 

Encore merci pour votre retex, pour les photos et pour votre positivisme.

En effet c'est la vraie vie, et ça été un réel plaisir personnellement de se lever très tôt même si c'était dur, enfin bon ça change pas de la période scolaire mais c'était convivial on était tous ensemble une vraie bande de copains.

Pas de soucis, c'était avec plaisir une fois de plus.

*Petit Point*

Je ne l'ai pas dit mais on a aussi eu un module "Pratique/Sport" de Self-Défense qui a duré 1H environ, c'était super mais on a pas eu assez de temps.. il aurait fallu réserver une matinée entière.

1Heure est insuffisante.

Il y a 6 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

Merci de ce retex,  malgré tout ce qui a pu être dit avant...cette expérience semble t'avoir marqué positivement, ce qui est l'essentiel,  espérons que ça le soit également pour tes camarades. 

 N'étant pas chez moi, je ne ferai pas de commentaires détaillés pour le moment.

Pour le train, ça reste une organisation SNCF histoire de coût,  de ligne... quand au snack ( voiture bar ) wifi...C'est courant dans les TGV  ( sauf les ouigo,  pour ça que c'est moins cher )

Bien-sûr c'était super.

Pas de soucis, j'attends donc tes possibles questions quand tu seras de retour !

Oui en effet ça existe dans quasiment tous les TGV mais pour un séjour où on n'a pas dépensé un seul euro c'est super sympa !

Il y a 6 heures, berogeitabi a dit :

Incompréhensible, inadmissible. Si l'encadrement avait vérifié et imposé que chacun mange et déjeune le matin au petit déjeuner (en expliquant la chose, la durée de la cérémonie et les conséquences possibles en cas de non déjeuner), s'hydrate comme il faut le matin, prévoit des encas pour tenir le coup, ces incidents seraient restés à la marge. C'est le B.A.BA de l'encadrement militaire d'avant cérémonie!

Il y a 19 heures, FloksGN a dit :

Oui on va dire qu'il y a eu un manque de surveillance de la part de l'encadrement.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste un petit commentaire sur les douches et l'eau chaude, 

J'ai été instructeur à l'école des fusiliers marins à Lorient,  les stagiaires avaient des douches communes avec de l'eau chaude,  les instructeurs nous avions des douches individuelles avec de l'eau...froide ( en bout de réseau  ).

En manoeuvre à st Pierre de Quiberon, au fort st julien une douche pour 90 stagiaires et 15 instructeurs...

 

Sinon lors de mon arrivé à la BAN de Nîmes Garons j'ai été logé dans un bâtiment avec des douches communes qui n'avaient pas du voire un être humain depuis plusieurs années et je me souviens de la réflexion du gars de service " faite couler l'eau longtemps avant et n'y aller pas pieds nus"

Après ce genre de problème existe dans beaucoup de lieux communautaire. 

 

Je reviens également sur le train,  tu précisé voiture bar et wifi alors que le train était "gratuit "

Sache que TU n'as pas payé mais l'état à payé pour vous, la sncf est une entreprise,  elle ne fait pas voyager gratuitement des clients  ( hormis quelques privilégiés le personnel sncf et leurs familles... )

A te lire, je trouve ce retex très positif, après il faudrait avoir lavis de gens non motivés au départ voir contre.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, FloksGN a dit :

Mon tuteur est étudiant en Licence de Biologie, un autre tuteur est en L1 de Droit, et les autres sont aussi en études supérieures, mais ils ont tous le BAFA, ils étaient tous jeunes (Cela variait de 19 à 25ans et exception pour des semi tuteurs-cadres de 40ans)

Bonsoir.

Dans l'encadrement "hors section", 1 militaire en retraite.

Dans l'encadrement de la section, 1 militaire d'active. Et des jeunes avec le BAFA.

Cela m'amène à deux réflexions. La 1ère c'est qu'il s'agit donc bien d'un service national à dominante civique et non militaire. Il faut le crier sur les toits afin que tous les détracteurs de ce SNU arrête de fustiger cela, comme s'il s'agissait d'un nouveau service militaire. Critiquer le SNU parce que incomplet, imparfait, inutile parce pas assez long par exemple, et comme je le fais de mon côté, d'accord. Critiquer le SNU parce qu'il s'agirait du retour du service militaire comme beaucoup veulent le faire croire. Non

Ma deuxième remarque porte sur le BAFA qui est une vaste fumisterie. Pour avoir oeuvré pendant 12 ans auprès de centres de formation aux métiers de l'animation et donc côtoyé très régulièrement les stagiaires BAFA, BAPAAT, BPJEPS aussi bien au recrutement qu'en cours de stage ou en examen final, le BAFA n'est qu'un moyen de respecter la loi qui exige que les animateurs soient diplômés. Mais en aucun cas, ce n'est un diplôme qui garantie la compétence de son détenteur. Le BAFA est à mes yeux une illusion. C'est un diplôme creux et vide. 

Merci de nous avoir précisé les fonctions de chacun des intervenants de l'encadrement.

Par contre et par souci de discrétion et de confidentialité, j'ai invisibilité les noms de famille.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, berogeitabi a dit :

Ma deuxième remarque porte sur le BAFA qui est une vaste fumisterie. Pour avoir oeuvré pendant 12 ans auprès de centres de formation aux métiers de l'animation et donc côtoyé très régulièrement les stagiaires BAFA, BAPAAT, BPJEPS aussi bien au recrutement qu'en cours de stage ou en examen final, le BAFA n'est qu'un moyen de respecter la loi qui exige que les animateurs soient diplômés. Mais en aucun cas, ce n'est un diplôme qui garantie la compétence de son détenteur. Le BAFA est à mes yeux une illusion. C'est un diplôme creux et vide. 

Merci à vous pour ce Retex d(information, FloksGN.

Votre information est fort bien présentée,  pondérée et rassurement apporte beaucoup à ce sujet dont nous avons bien débattu sur ce forum. Ce qui compte pour nous, membre du forum, c'est votre ressenti que vous exprimait bien dans votre post..

Oui, je suscris à tes post Berogeitabi. Je possède ce diplôme appelé à mon époque "Diplôme de Moniteur de Colonie de vacance" délivré le 6 février  1961. et mis en pratique dans deux colonies en tant que moniteur après plus d'une dizaine en tant que colon. Il semble d’après mes entretiens avec des "BAFA" de ma Mairie que ce diplôme  n'est pas très éloigne dans sa structure  que celui de son ainé.

Je note qu'un Major de la Gendarmerie est le militaire le plus représentatif de ce stage avec un militaire en activité et un ancien militaire (en ce qui concerne le coté militaire)

Beau sujet  bien traité qui apporte une pierre à l'édifice de ce contexte du SNU. Encore merci.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça ne fait que confirmer ce que je dis depuis le départ,  ce n'est aucunement un service militaire,  comme on a pu connaître. 

Le BAFA, comme beaucoup de formation permet de ce couvrir ( " les types sont formés,  donc responsable ") 

Les détracteurs ce " ce service " sont partis avec l'optique dune instruction militaire au sens guerrier du terme alors que ce serait plus le côté rigueur,  organisation. 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Le ‎10‎/‎07‎/‎2019 à 02:48, FloksGN a dit :

Ce Service National Universel m'a apporté une confiance en moi pour me sociabiliser avec des filles, qu'on a pas forcément en réalité, j' étais vraiment plus à l'aise, et ces filles sont différentes de la réalité, elles ont souvent les mêmes passions que nous, font presque toutes du sport et sont rayonnantes toutes autant qu'elles sont.

Oui, toutes les filles ne se ressemblent pas, comme tous les garçons d'ailleurs !

Et si la seule " façon" de le découvrir, les rencontrer est au NSU, je ne sais pas si je dois m'en réjouir ou m'en inquiéter !  

Quoiqu'il en soit pour ceux et celles qui trouvent que le NSU, ne sert à rien. Et bien, un de ses rôles sera cette " découverte/rencontre " et c'est déjà ça :vertsourire: !

Il y a 20 heures, berogeitabi a dit :

Le BAFA est à mes yeux une illusion. C'est un diplôme creux et vide. 

Pas tout à fait  ;) !

Dans les métiers de la Petite Enfance ( crèche, garde d'enfants au domicile des parents ....etc ...) avoir le BAFA est un plus voir même exigé.

Et sur un CV, ça peut faire la différence. Même pour faire du Baby-Sitting des parents demande le BAFA.   

Aujourd'hui encore, le BAFA permet à des filles et des garçons d'ouvrir une petite porte surtout quand toutes ou presque se sont fermées devant eux :vertsourire: ! 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

( Bafa ) oui, ça reste un diplôme. Diplôme nécessaire pour certains emplois, ça ne veux pas dire forcément qu'ils maîtrisent tout.

Effectivement je n'avais  ( pourtant j'ai tout lu ) réalisé pour le sujet " des filles  ".

Je suis un peu surpris,  nous ne sommes plus à l'époque des écoles séparés  ( école des garçons  / école des filles ) même si je suis passé par un lycée professionnel,  essentiellement composé de garçon mais c'était il y a trente ans.

Rassure moi, le SNU,  ne t'as pas fait " découvrir " ce qu'est une femme ou une jeune fille.

J'avoue que de la manière dont tu nous le présente, on peut s'étonner. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Heïdi a dit :

Oui, toutes les filles ne se ressemblent pas, comme tous les garçons d'ailleurs !

Et si la seule " façon" de le découvrir, les rencontrer est au NSU, je ne sais pas si je dois m'en réjouir ou m'en inquiéter !  

Quoiqu'il en soit pour ceux et celles qui trouvent que le NSU, ne sert à rien. Et bien, un de ses rôles sera cette " découverte/rencontre " et c'est déjà ça :vertsourire: !

J'ai pas de mal à parler aux filles en réalité, c'est juste que ça m'a amélioré ma confiance en moi. 😄

Le 10/07/2019 à 22:18, berogeitabi a dit :

Merci de nous avoir précisé les fonctions de chacun des intervenants de l'encadrement.

 

Avec plaisir, malgré tout il reste les chefs de compagnie 1 et 2 dont je ne connais pas le métier, mais ça n'apporte rien de plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

**IMPORTANT**

Je ne l'ai pas dit mais le module théorique "Défense et Sécurité" correspond a une journée entière de 8h - 18h de rencontre avec un Marin en Sous-Marin, un Sergent de l'Armée de Terre ainsi que des Policiers et Gendarmes.

 

Également je voulais revenir sur l'organisation

On nous a promis une formation en ligne pour le code de la route avec une tentative offert par le SNU, et donc je n'ai pas reçu cette formation (rire), j'ai donc demandé à mes autres camarades du centre avec qui j'ai gardé contact et eux aussi ne l'ont pas reçu, mes des amis réels à moi d'autres centres l'ont reçu en main propre lors de la remise du diplôme.

 

Donc une semaine après je pète un cable intérieurement car j'ai toujours rien reçu, j'envoie un mail au SNU DSDEN donc l'inspection académique de ma ville, 6 jours après aucune réponse (second rire).

 

Donc aujourd'hui j'ai pris mon véhicule terrestre à propulsion humaine équipée de deux cylindres ou en soit un "vélo" je fonce à l'inspection académique, et là ils me disent qu'ils étaient pas au courant et que ça la responsabilité du centre car c'est eux qui auraient dû tout nous donner, il m'a assuré après avoir noté mon nom qu'il fera remonter au Puy de Dôme.

 

J'ai donc à la suite envoyé un mail également au SNU du Puy de Dôme pour les remuer.

 

Deux Remarques à Effectuer sur ce Sujet : 

1ère Remarque : Ceci confirme quand même une fois de plus, l'organisation ECO+ de ce SNU, car là nous pouvons interpréter ceci comme un mensonge et un manque de proximité envers les volontaires et une non-égalité d'autres buchent déjà le code et ont un mentor et d'autres patientent en vain comme des vieilles chaussettes laissées sur une route, une fois le SNU terminé on a été délaissés, on devait avoir un "Mentor" qui devait nous rencontrer, nous parler, etc.. pour obtenir notre avis sur ce SNU et surtout préparer la Phase 2 de Mission d'Intérêt Général, je n'ai JAMAIS entendu parler donc une fois de plus de ce mentor.

Organisation Eco+

 

2ème Remarque : Donc en gros, je suis le seul sur 140 VOLONTAIRES à avoir réagit, c'est ça qui est aussi perturbant, sinon le centre aurait déjà réagit et envoyé le code à tout ceux qui ne l'ont pas reçu..

Spontanéité - Lucidité ECO+

 

C'est tout pour ma vive protestation désinvolte à l'égard de l'organisation du SNU 2019, car j'aimerai moi aussi bûcher mon code :D :D

 

Le 11/07/2019 à 09:53, Janmary a dit :

 Beau sujet  bien traité qui apporte une pierre à l'édifice de ce contexte du SNU. Encore merci.

 

Merci beaucoup, j'ai écrit aussi car je savais que ça allait servir dans cette catégorie de forum si vide, au moins vous avez un réel témoignage poignant à l'appui ;)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite info de culture générale  ( sans du tout vouloir te blesser )

Mariniers = marin de fleuves... " marin d'eau douce "

Marins = mers et océans.

Marine Nationale composé d'officiers de marine ou de la marine ( enseigne de vaisseau, lieutenant de vaisseau,  capitaine de Corvette, capitaine de frégate,  capitaine de vaisseau  ), d'officiers mariniers ( second maitre, maitre, premier maitre, maitre principal et major ) et d'équipage ( matelots et quartiers maîtres ).

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Heïdi a dit :
Le 10/07/2019 à 22:18, berogeitabi a dit :

Le BAFA est à mes yeux une illusion. C'est un diplôme creux et vide. 

Pas tout à fait  ;) !

Dans les métiers de la Petite Enfance ( crèche, garde d'enfants au domicile des parents ....etc ...) avoir le BAFA est un plus voir même exigé.

Et sur un CV, ça peut faire la différence. Même pour faire du Baby-Sitting des parents demande le BAFA.   

Aujourd'hui encore, le BAFA permet à des filles et des garçons d'ouvrir une petite porte surtout quand toutes ou presque se sont fermées devant eux :vertsourire: ! 

Bonjour Heidi.

D'accord avec ce que vous précisez quant à ce diplôme.Mais je parlais surtout de son contenu, qui à mon sens ne permet aucunement d'assurer un encadrement efficace et pertinent. D'ailleurs, on parle bien à son sujet de diplôme non professionnel, le 1er niveau professionnel étant le BAPAAT équivalent à un niveau BEP dans le domaine de l'animation.

C'est pour cela que je parle du BAFA comme d'une illusion, car il donne l'illusion (aux parents de jeunes enfants voire aux détenteurs de ce diplôme) que sa possession confère un savoir être, un savoir faire et une compétence qui n'existent pas.  🙂

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://twitter.com/ANESTAPS/status/1148181262961729536

Ce genre de gens qui veulent faire la révolution tout le temps et supprimer le SNU car gneugneugneu ça coûte cher gneugneugneu c'était pas bien, on a rien dépensé de notre poche et ils se permettent de critiquer et de monter sur leur grands chevaux.

Il y a de réels modules qui ont étés intéréssants comme :

- La Banque de France (3/4 des ados ne connaissent pas le mot crédit ou épargne)

- La sensibilisation aux gestes qui sauvent.

- La journée avec des militaires, gendarmes, policiers et pompiers.

Les forces de l'ordre viennent à nous sans qu'on ait à débourser quelque chose de notre poche pour nous instruire, nous informer, nous parler et certains se permettent de critiquer..

 

Ils réclament un Service Militaire, mais 80% des volontaires si ça aurait été un réel SM auraient abbandonné, que des chiffes molles dans cette société, c'était carrément mieux avant, ça m'énerve..

Ils réclament un SM mais ils tiennent pas debout pendant une cérémonie, que des petites natures..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les opposants présentés dans ce fil twitter confondent allègrement, une fois de plus Service National et Service Militaire ! C’en est désolant.

Je ne suis pas pour le SNU dans sa forme actuelle , mais pour ce qui est de son contenu, (basé sur votre retour d’expérience)  je trouve ça intéressant. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Le ‎12‎/‎07‎/‎2019 à 02:04, FloksGN a dit :

J'ai pas de mal à parler aux filles en réalité, c'est juste que ça m'a amélioré ma confiance en moi. 😄

:vertsuper:

 

Le ‎12‎/‎07‎/‎2019 à 09:38, berogeitabi a dit :

Mais je parlais surtout de son contenu, qui à mon sens ne permet aucunement d'assurer un encadrement efficace et pertinent

 Mon BAFA = 3 étapes.

1semaine de formation + 1 stage pratique d'1mois + 1semaine perfectionnement = Brevet.

 Si on le souhaite, on peut faire en plus 1 semaine perfectionnement/qualification.

Mon perfectionnement c'était montagne ( en refuge en moyenne montagne) avec comme encadrant = formateur BAFA + Guide H. Montagne + Garde Parc National. Et cela a été tellement génial que tout mon groupe on a fait un 2eme perfectionnement cette fois hiver.   

 

Le ‎12‎/‎07‎/‎2019 à 09:38, berogeitabi a dit :
Le ‎12‎/‎07‎/‎2019 à 09:38, berogeitabi a dit :

 le 1er niveau professionnel étant le BAPAAT équivalent

C'est vrai après le BAFA souvent on passe le BAPAAT.

  

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By Bouchon-Gras 49
      Ça y est le projet prend forme et va voir le jour :
       
      03.03.2019
      Le SNU sera lancé le lundi 4 mars, à Évreux
      Le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Gabriel Attal, lancera la campagne de recrutement du futur "Service national universel" demain lundi, dans l’Eure. Près de 2 000 jeunes suivront le SNU dès cette année, du 16 au 28 juin.
      Cet entretien avec mon confrère Stéphane Vernay est paru ce matin dans Dimanche Ouest-France.
      À quoi ressemblera le futur « Service national universel » ?
      Il se fera en deux phases, une obligatoire et une facultative. La phase obligatoire sera divisée en deux périodes de quinze jours : deux semaines de cohésion en hébergement collectif pour commencer, puis deux semaines de mission d’intérêt général, auprès d’une association, d’une collectivité ou d’un corps en uniforme, type pompiers, police, gendarmerie, armée… La phase facultative se fera sous forme d’un volontariat de trois mois dans un dispositif existant, comme le service civique, le service sanitaire, la garde nationale ou les jeunes sapeurs-pompiers volontaires.

      Qui le fera, et quand ?
      À terme, tous les garçons et les filles l’année suivant la classe de troisième. Les deux semaines en hébergement collectif, qui vont débuter pour 2000 jeunes dès le mois de juin, comprendront un bilan de santé et de maîtrise de la langue française, des activités de plein air, des moments autour des valeurs de la République, des questions d’environnement et des formations à la sécurité civile : gestes qui sauvent, réaction à un accident, une catastrophe, un attentat.
      Ils feront tout cela dans leur région d’origine ?
      Non, pas pour cette première partie en hébergement collectif. Un des principes du SNU est de retrouver le creuset républicain qui était visé autrefois par le service national, recherchant la mixité sociale et la cohésion des territoires. Nous voulons préparer les jeunes à vivre dans une société dans laquelle les risques ont évolué, les encourager à s’engager et leur faire découvrir de nouveaux horizons. D’où l’obligation de faire ces quinze jours loin, au contact de camarades qui viendront de toute la France. Ce sera différent pour les 15 jours de mission d’intérêt général, qui pourront être répartis sur plusieurs semaines et seront à faire au sein d’une structure près de chez soi. Les jeunes recevront plusieurs propositions de missions et de structures d’accueil dans cette phase-là. Ils pourront faire le choix de leur engagement.
      Qui est concerné par le test de juin que vous évoquez ?
      150 à 200 jeunes qui se porteront volontaires dans treize départements pilotes. Dans l’Ouest, cet hébergement aura lieu au lycée Lesage de Vannes (Morbihan), au lycée professionnel Olivier-Guichard de Guérande (Loire-Atlantique) et dans trois établissements, les lycées Senghor, Aristide Briand et le lycée horticole d’Évreux (Eure). J’ai demandé aux préfets et aux recteurs d’académie concernés de dresser le profil de la jeunesse de chacun de ces départements de façon à ce que ces premiers groupes soient représentatifs, en termes de milieu social d’origine, de jeunes en situation de handicap, en apprentissage ou en décrochage scolaire.
      Vous aurez suffisamment de candidats pour cela ?
      J’en suis persuadé. C’est même l’inverse que je redoute. Les premières remontées montrent que les jeunes sont très, très intéressés. Les filles, notamment, sont très demandeuses. Qu’est-ce qui les motive ? Les formations de protection civile, l’envie très forte de rencontrer d’autres jeunes, de milieux sociaux différents, d’autres régions…
      Qui assurera les formations ?
      Des experts dans chacun des domaines concernés : Croix-Rouge, pompiers, éducateurs spécialisés… L’encadrement des centres, organisés en maisonnées de 10 jeunes, sera assuré à la fois par des professionnels volontaires de l’Éducation nationale et des militaires, à raison d’un adulte pour cinq jeunes, ce qui assure un encadrement très élevé.
      Il a été dit qu’ils porteraient un uniforme ?
      Je préfère parler de « tenue commune » plutôt que d’uniforme. Nous avons lancé un challenge auprès de treize lycées dotés d’une filière mode ou design, en leur demandant d’imaginer un ensemble qui comportera les couleurs tricolores, les symboles et la devise de la République. Nous réunirons un jury la semaine du 24 mars, au ministère, pour choisir. Il sera composé de quatre personnalités, dont une jeune lycéenne d’Angers, membre du conseil national de la vie lycéenne.
      La tenue sera disponible dès juin ?
      Oui, et elle sera donnée aux jeunes, qui seront invités à la conserver. Je voudrais qu’ils puissent l’utiliser en cas de crise, de façon à être identifiés tout de suite comme des gens formés aux premiers secours, capables de participer. Elle pourra également être portée lors des cérémonies patriotiques.
      Que chercherez-vous à évaluer lors du test de juin ?
      Nous voulons nous assurer que nos organisations fonctionnent, que le système d’affectations est bon, que le taux d’encadrement est adapté, nos modules d’enseignement efficaces. Nous évaluerons également l’intérêt de ces quinze jours pour les jeunes, pour voir si c’est bien facteur de cohésion et si ça leur ouvre de nouvelles perspectives, notamment en ce qui concerne les jeunes décrocheurs.
      Quand étendrez-vous le dispositif à toute la France ?
      Un premier rapport sur la question nous a suggéré de le faire progressivement pour un déploiement complet en 2026, mais je voudrais aller plus vite. Si toutes les conditions matérielles et de sécurités étaient bien réunies, nous pourrions accélérer et tenter de le faire d’ici à 2022 ou 2023. Dès l’année prochaine, tous les départements accueilleront 150 à 200 jeunes volontaires. Nos treize départements pilotes continueront aussi, mais avec des effectifs en augmentation. À terme, il y aura 800 000 jeunes à former chaque année.
      Combien tout cela coûtera-t-il, une fois le SNU pleinement déployé ?
      Les estimations sont en cours, mais nous pensons être en deçà de 1,5 milliard par an. Ce sera très, très en deçà des estimations alarmistes qui chiffraient la proposition d’Emmanuel Macron à 7 milliards. Et il faut voir le SNU comme un investissement. En faisant le bilan de santé de chaque jeune, nous pourrons détecter des maladies à un stade précoce et en prévenir le développement. Le SNU aidera également à réduire le nombre de décrocheurs. Il y en a 3 millions aujourd’hui, à raison de 100 000 nouveaux par an, sachant que le coût moyen de prise en charge pour chacun est estimé à 230 000 €. À moyen et à long terme, le SNU se traduira par des économies.
      Dans un autre registre : les jeunes participent-ils au Grand débat en cours ?
      Les inquiétudes que nous avions se sont éloignées : ils se sont mobilisés grâce aux rendez-vous organisés pour eux, par les MJC, les Jeunes chambres économiques, les maisons des lycéens, le collectif Animafac et de multiples initiatives lancées sur Internet. Je réunirai tous ces collectifs au ministère mercredi prochain pour échanger sur les premières remontées. Vous avez vous-même participé à des réunions.
      Qu’avez-vous observé ?
      J’en ai suivi une vingtaine, effectivement. J’ai surtout entendu des préoccupations liées aux conditions de vie des jeunes, notamment en matière de mobilité et de pouvoir d’achat. L’avenir de la planète et l’environnement étaient également des thèmes très présents dans les échanges.
      Que pourriez-vous proposer en réponse à cela ?
      Je commence à avoir quelques idées. Sur le pouvoir d’achat, la réflexion s’ouvre sur le revenu universel d’activité aux jeunes. Prévu dans le cadre du plan pauvreté, il permet de regrouper plusieurs aides en une seule, et donc d’obtenir toutes celles auxquelles vous avez droit. Mais les jeunes ne font pas partie du dispositif, alors qu’ils sont nombreux à ne pas demander toutes les aides auxquelles ils peuvent prétendre. Je regarde aussi du côté de la prime d’activité, dont les étudiants ne peuvent pas bénéficier. Il faut travailler à plus de 78 % d’un temps plein pour la toucher. Nous pourrions l’ouvrir aux jeunes qui travaillent à mi-temps, ou à tiers-temps.
      Et sur la mobilité ?
      J’avance beaucoup sur le sujet du permis de conduire. Il a déjà été décidé que les jeunes auront un module de formation au Code de la route pendant la phase obligatoire du SNU, et que nous leur fournirons un accès gratuit à une plateforme internet qui leur permettra de s’entraîner. Nous leur paierons ensuite le passage du code, sans doute dans la foulée de la mission d’intérêt général. Et nous étudions la possibilité d’étendre cette prise en charge à la conduite pour ceux qui suivront la phase volontaire du SNU.
       
      ( Source : Ligne de Défense )
    • By Bouchon-Gras 49
      Avec les élections qui se profil au loin...
      Apparait des propositions, des projets... et revoilà que l' on ressort pour la Xéme fois le service militaire :
      23-08-2016 Le retour du service national pourrait être un enjeu de la prochaine élection présidentielle
      Posté dans Politique de défense par Laurent Lagneau Le 23-08-2016 inShare1      
      image: http://www.opex360.com/wp-content/uploads/servicemilitaire-20140509.jpg
       
      En 1995, un jeune homme devant faire ses « trois jours » (qui duraient en realité qu’une demi-journée) trouvait le centre de sélection d’une ville de province où il était convoqué en chantier, avec l’installation d’un portail commandé à distance, la mise en place d’un sas de sécurité au poste de garde et la construction d’un bâtiment devant abriter des cabines dites « Espace » dans lesquelles ceux qui le suivraient dans les mois à venir passeraient leurs tests. Au des travaux, il pouvait alors raisonnablement penser que la fin de la conscription n’était pas pour demain.
      Et cela d’autant plus que, un an plus tôt, le Livre blanc sur la Défense estimait que « la conscription, par le potentiel qu’elle recèle, est et sera en mesure de fournir les ressources humaines qui rendront possible le format des armées permettant de faire face, avec l’ensemble de ces moyens, aux risques du futur. » Qui plus est, le texte soulignait également son « rôle important pour la défense du territoire » et sa contribution « à la lutte contre les exclusions ».
      D’ailleurs, le ministre de la Défense, qui était à l’époque François Léotard (UDF), avait enfoncé le clou. « Je crois que, dans un pays actuellement troublé dans son identité, doutant d’une certaine manière de son Histoire, de sa cohésion et de sa pérennité, supprimer ce qui, après l’école, reste un fondement d’intégration sociale et nationale, serait commettre une imprudence. L’armée de conscription c’est aussi un outil civique » avait-il déclaré, en qualifiant le service militaire « d’impôt sur le temps ».
      En matière d’impôt, le programme de Jacques Chirac pour l’élection présidentielle prévoyait d’alléger la fiscalité. Et il ne prévoyait pas la fin du Service national. Au plus était-il promis une « réflexion » sur son évolution et sa durée. Une fois à l’Élysée, l’ancien patron du RPR surprit tout le monde en annonçant son intention de suspendre la conscription ainsi qu’un « grand débat » sur ce sujet.
      Ce grand débat promis n’eut pas lieu, ce que déplora le rapport d’information « La France et son service », dit « rapport Seguin ». Et tout le monde accepta la fin annoncée du Service national, dont beaucoup, à l’époque, estimaient qu’il était une « perte de temps ». Cela dit, la suspension de la conscription ne manquait pas d’arguments : l’URSS venait de disparaître et les engagements militaires allaient être davantage tournés vers l’extérieur. En clair, il fallait une armée professionnelle dans laquelle les appelés du contingent n’avaient plus leur place. Quant au « creuset républicain », il était mis à mal par les dispenses, les exemptions, voire même les formes de service civil.
      Quoi qu’il en soit, la décision prise, les armées ont dû se restructurer. Des dizaines de régiment roulèrent leurs étendards et drapeaux tandis que les collectivités locales s’emparèrent des casernes devenues vides souvent pour le franc symbolique. La réduction du format des forces (doux euphémisme) continua par la suite, avec, en 2008, la dissolution de nombreuses unités et la disparition d’autant de garnisons.
      Et puis, vinrent les attentats de 2015. Peu avant, certains responsables politiques, inquiets de la disparition de ce creuset républicain qu’était le service militaire, avaient parlé de rétablir la conscription, sans toutefois donner de suite. Mais désormais, ils sont désormais nombreux à vouloir, sous une forme ou une autre, à la remettre au goût du jour.
      À droite, sur les 13 candidats déclarés de la primaire, seulement 3 (Bruno Le Maire, Alain Juppé, François Fillon) ont clairement fait connaître leur opposition au retour de la conscription. Pour les autres, du moins ceux qui ont exprimé leur point de vue sur ce sujet, il y a des variantes. Ainsi, Hervé Mariton a parlé d’un service civique obligatoire (excluant donc tout retour sous les drapeaux).
      Quant à Nathalie Kosciusko-Morizet, très au fait des questions de défense, elle s’est dit favorable à un service militaire ou civique obligatoire. Même chose pour Jean-François Copé. Autre candidat, Jacques Myard n’est pas hostile, sur le fond, au retour de la conscription (cela « mérite un examen attentif », a-t-il dit) mais il préférerait une garde nationale constituée de volontaires de 18 à 40 ans pour des missions de surveillance.
      Dernier candidat déclaré en date, Nicolas Sarkozy met en avant l’idée qui, présente dans le programme du parti qu’il dirigeait jusqu’à présent, consisterait à rendre obligatoire un service militaire adapté pour les 100.000 jeunes qui sortent chaque année du système éducatif sans diplôme.
      Enfin, il y a les candidats qui sont franchement pour un retour de la conscription, comme Henri Guaino, Nadine Morano (du moins l’a-t-elle laissé entendre) ou encore Jean-Frédéric Poisson. « Ce service comportera une forte composante militaire, dans la seule limite des capacités d’accueil des armées. Il aura également pour mérite de restaurer les conditions d’un brassage social, si nécessaire dans un pays divisé, de constituer un rite de passage et un moyen d’accès à l’autonomie, et enfin d’apprentissage de la discipline », a toutefois précisé ce dernier.
      À gauche, parmi les candidats déclarés, Arnaud Montebourg a fait parler de lui, le week-end dernier, en proposant le rétablissement d’un « service national, civil, et militaire, égalitaire et universel (…) obligatoire pour une durée de six mois ». Même chose pour Marie-Noëlle Lienemann, qui a signé en ce sens une pétition en ce sens lancée il y a quelques mois par une députée proche de Jean-Pierre Chevènement.
      Quant à Jean-Luc Mélenchon, il ne parle pas de service national obligatoire mais souhaite que « tous les jeunes Français, et toutes les jeunes Françaises soient appelés à participer à ce qu’on appelera soit une garde nationale, soit une garde républicaine ». Ce qui revient un peu au même.
      Au Front national, le retour de la conscription est aussi à l’ordre du jour. Sa présidente (et candidate en 2017), a en effet proposé l’instauration d’un « service à la nation militaire et obligatoire » de trois mois, susceptible de conditionner l’obtention de prestations sociales.
      Tout cela est bien joli et flatte l’électorat qui, à une large majorité (plus de 80%) se dit favorable au retour une conscription qui n’avait pas forcément bonne presse au moment de sa suspension. Seulement, aucun des candidats qui disent vouloir restaurer le service national ne précise comment il s’y prendrait.
      Une telle mesure a évidemment un coût – environ 5 milliards d’euros par an pour l’estimation la plus haute – et les structures qui existaient du temps de la conscription ont disparu. Il faudrait donc recréer une chaîne du service national, ce qui n’est pas le plus difficile, remettre en place des centres de sélection, équiper les conscrits (il est question d’accueillir 800.000 jeunes par an) et disposer de l’encadrement nécessaire en puisant nécessairement dans les unités opérationnelles qui ont besoin de leurs officiers et sous-officiers les plus expérimentés. Et les armées n’ont plus les casernes et les bases indispensables pour mettre en oeuvre un tel projet (à moins de les racheter aux collectivités auxquelles elles ont été vendues?).
      Bref, si séduisant soit-il, le retour de la conscription ne paraît pas très réaliste au regard des conditions actuelles : il fallait y penser avant sa suspension, car maintenant, il est trop tard. À moins que des réponses soient apportées lors des débats de la prochaine campagne électorale.
       

      En savoir plus sur http://www.opex360.com/2016/08/23/le-retour-du-service-national-pourrait-etre-enjeu-de-la-prochaine-election-presidentielle/#1J7E2U5Yp0Qmt7uT.99
       
      Les projets vont bon train, service nationale, garde nationale, service civique, service militaire... obligatoire, volontaire...
      Nul doute que dans les mois prochains et pour un certain temps, une multitude de projets ( pas si nouveau que ça ) vont surgir des cartons.
       
×
×
  • Create New...

Important Information