Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...
DVKD

Intégrer les Commandos Marine

Recommended Posts

Bonjour à tous ! 

Comme vu dans mon topic présentation, je suis actuellement en troisième année de droit. 

A partir de là, je souhaite rentrer dans la marine nationale, si possible officier. M'étant renseigné, j'ai vu qu'il n'était pas possible pour un OSC de se présenter au STAC, et il m'est impossible, par ma spécialisation en études supérieures, de me présenter en externe à l'école Navale pour devenir officier de carrière. Dès lors, il me reste la filière VOA OPS adjoint logistique en unité commando, d'une durée d'un an qui permet de se présenter au STAC  ( lien de la fiche VOA https://reseau.sciencespobordeaux.fr/medias/doc/1568584663587e935243e82.pdf )

Néanmoins une question me taraude. Sur ce site, qui n'est pas un site officiel de la marine nationale, il est écrit que l'école des officiers fusiliers commandos de niveau 1 forme en quatre mois (la durée d'un stage commando ?) les jeunes officiers qui serviront comme chef d'escouade dans les commandos ( lien du site : http://commandohubert.free.fr/CHecofusil.html ). 

Récemment, avec la perte tragique en opération des maitres de Pierrepont et Bertoncello, il a été signifié que le maitre de Pierrepont fut le chef de groupe durant l'opération à Gorom-Gorom. Etant extérieur aux commandos, je suis un peu perdu. Est-ce qu'il pouvait être considéré comme chef d'escouade ? 

Pour devenir commando marine, il existe beaucoup de postulants pour extrêmement peu d'élus, et cela doit être encore plus difficile pour rentrer en tant qu'officier. Mais est-ce que l'officier va être opérationnel ? Si oui, cela sera l'équivalent d'un Brevet Supérieur ? Ou bien, même en rentrant officier chez les commandos marine, il existe, comme vu dans un précédent topic, une remise à niveau ? C'est-à-dire que l'officier devient opérateur commando et grimpe les échelons comme un officier-marinier ou un matelot de la flotte ? 

Est-ce que l'officier va donc avoir une courte durée opérationnelle ? 

Je ne souhaite nullement être présomptueux car la voie pour devenir commando marine est extrêmement difficile et j'en suis conscient. Toutefois, je suis actuellement dans une grande réflexion sur mon choix pour intégrer la marine nationale dans l'optique de me présenter au STAC. Car d'un côté, soit je rentre par Maistrance, soit je rentre en tant que VOA OPS, avec la possibilité d'évoluer au sein d'un commando marine, auprès de bérets verts durant des entrainements, en attendant ma possible chance de pouvoir postuler au STAC. Finalement mon questionnement se pose quand à la place dans la hiérarchie opérationnelle de l'officier, ainsi que son évolution. 

Désolé pour le texte un peu dense, mais c'est une question qui me traine depuis un long moment déjà, et je n'ai trouvé personne pour y répondre. 

Merci d'avoir pris le temps de prendre connaissance de mon sujet, et de vos réponses futures ! 
 

DVKD 

PS : Je ne souhaite pas ouvrir un nouveau sujet supplémentaire à ce sujet, mais j'avais lu que la DGSE, et sa branche du SA, recrutait des personnels civils en externe pour le CPIS ? Est-ce que c'est toujours le cas svp ? Merci ! 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin

Salut,

beaucoup de questions d'un coup.

Il y a 7 heures, DVKD a dit :

Pour devenir commando marine, il existe beaucoup de postulants pour extrêmement peu d'élus, et cela doit être encore plus difficile pour rentrer en tant qu'officier. Mais est-ce que l'officier va être opérationnel ? Si oui, cela sera l'équivalent d'un Brevet Supérieur ? Ou bien, même en rentrant officier chez les commandos marine, il existe, comme vu dans un précédent topic, une remise à niveau ? C'est-à-dire que l'officier devient opérateur commando et grimpe les échelons comme un officier-marinier ou un matelot de la flotte ? 

Il y a effectivement plusieurs échelon de stage commando.

Un matelot, quartier maitre, OM passent le stage commando puis par la suite continu de se qualifier.

Il y a 8 heures, DVKD a dit :

Récemment, avec la perte tragique en opération des maitres de Pierrepont et Bertoncello

Si on prend ces exemples :

Le Maître de Pierrepont est né en 1986, entré dans la Marine nationale en 2004, au sein des Équipages de la Flotte.
Il intègre en 2005 la spécialité de Fusilier-Marin et se distingue en terminant premier sur quarante-sept de son cours de brevet élémentaire.

Un an et demi plus tard, il réussit le stage Commando.
Il est ensuite affecté au Commando de Penfentenyo où il est promu au grade de Second-Maître et obtient son brevet d’aptitude technique Fusilier-Marin-Commando.
En août 2012 il réussit le cours de nageur de combat puis rallie le Commando Hubert.
Il y occupait les fonctions de Chef de Groupe Commando depuis le 1er avril 2018.
 

Il a donc fait le BE ( brevet élémentaire ) de fusilier puis le stage Co puis le BAT fusilier commando puis la formation afin de devenir chef d'équipe.

Le Maitre Alain Bertoncello est né en 1991, entré dans la Marine Nationale en rejoignant l’école de Maistrance le 14 février 2011.
Il choisit le 1er mars 2012 la spécialité de Fusilier-Marin et réussit le stage Commando la même année.
Après 5 ans au commando Jaubert, il obtient le brevet de Nageur de Combat et rejoint le Commando Hubert basé à Saint-Mandrier dans le Var où il était affecté depuis juillet 2017.
 

Lui avait choisi maistrance, donc BAT fusilier et stage co dans la foulé, puis la formation chef d'équipe avant d'obtenir la fonction.

Tout deux auraient accéder au BS ( brevet supérieur ) de fusilier commando...

Il y a 8 heures, DVKD a dit :

Mais est-ce que l'officier va être opérationnel ? Si oui, cela sera l'équivalent d'un Brevet Supérieur ? Ou bien, même en rentrant officier chez les commandos marine, il existe, comme vu dans un précédent topic, une remise à niveau ? C'est-à-dire que l'officier devient opérateur commando et grimpe les échelons comme un officier-marinier ou un matelot de la flotte ? 

L'officier fait un stage commando d'officier, légèrement différent avec des fonctions d'encadrement supplémentaires, en aucun cas il ne devient opérateur.

Il y a 8 heures, DVKD a dit :

Est-ce que l'officier va donc avoir une courte durée opérationnelle ?

Pourquoi courte ?

Tout dépend de sa volonté, de ses choix et de ses capacités.

Il y a 8 heures, DVKD a dit :

Finalement mon questionnement se pose quand à la place dans la hiérarchie opérationnelle de l'officier, ainsi que son évolution.

C'est pourtant clair, l'officier dirige la manœuvre ou plus exactement l'opération. Quand à son évolution, avec les galons il prendra plus de responsabilités puis d'autres portes s'ouvriront à lui...

 

Il y a 8 heures, DVKD a dit :

PS : Je ne souhaite pas ouvrir un nouveau sujet supplémentaire à ce sujet, mais j'avais lu que la DGSE, et sa branche du SA, recrutait des personnels civils en externe pour le CPIS ? Est-ce que c'est toujours le cas svp ? Merci ! 

Je ne sais pas mais il faut faire une candidature spontanée, après tu verras.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, DVKD a dit :

PS : Je ne souhaite pas ouvrir un nouveau sujet supplémentaire à ce sujet, mais j'avais lu que la DGSE, et sa branche du SA, recrutait des personnels civils en externe pour le CPIS ? Est-ce que c'est toujours le cas svp ? Merci ! 

 

Bonjour, je souhaitais simplement te répondre sur cette partie étant donné que Bouchon Gras s'est chargé du reste. Les personnels civils recrutés par la DGSE sont en général diplomés de grandes écoles ou cursus exigeant (sciences po, polytechnique etc..) et ont vocation à devenir des analystes. Par la suite (ou peut-être directement je sais plus) ils peuvent rejoindre le service clandestin (à différencier du Service Action).

De l'autre côté pour répondre à ta question, le CPIS recrute les ops en interne. En gros tu peux rentrer par la voie direct mais tu ne seras pas ops, tu seras plutôt orienté soutien mais je suppose que tu veux être ops. D'ailleurs je précise qu'ils recrutent que des sous officiers pour ce que tu vises. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Modérateur

Pour compléter le volet SA, TOUS le personnel de ce service sont des militaires, de l'officier au militaire du rang, il n'y a pas de civil.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Modérateur

@Stomie, quel est le rapport avec le sujet du post?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gorom-Gorom - bastion de l'EI - cette zone est depuis 10 ans interdite officiellement d'accès au blanc et mille fois plus au français, donc il y'avait une opération importante pour qu'autant de service se soit déplacé pour retrouver ces étranges personnages - Sinon, jamais un commando ne se serrait déplacé pour les sortir de là, puisque ceux qui s'y rende sont considéré comme espion de l'état français au fondement . Quelques semaines avant, deux autres français ont disparu dans cette zone.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 25/05/2019 à 14:29, stomie a dit :

Gorom-Gorom - bastion de l'EI - cette zone est depuis 10 ans interdite officiellement d'accès au blanc et mille fois plus au français, donc il y'avait une opération importante pour qu'autant de service se soit déplacé pour retrouver ces étranges personnages - Sinon, jamais un commando ne se serrait déplacé pour les sortir de là, puisque ceux qui s'y rende sont considéré comme espion de l'état français au fondement . Quelques semaines avant, deux autres français ont disparu dans cette zone.

 

Donc les otages libérés étaient selon vous des espions et pas de simple touristes ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin

On peut tout envisager, si les deux otages sont des espions,  nous ne le serons jamais sauf révélation... ( comme lors de l'affaire de Greenpeace en nouvelle Zélande. )

De toute façon les militaires effectuent leurs missions sans ce poser des questions quand aux raisons secondaires,   pour qui au pour quoi...ils ont une mission,  il la réalise  point à la ligne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 31/05/2019 à 11:50, DDRV a dit :

Donc les otages libérés étaient selon vous des espions et pas de simple touristes ? 

Bonsoir,

 

La plupart des blancs qui se trimballent dans ces coins là ont des délires particulier puisque qu'ils sont maqués, serties, sans le savoir pour la majorité. Il faut avoir la tête bien solide pour se dépatouiller des africains . Il y'a des règles bien précise à connaître. Notamment sur la manipulation, lavage de cerveau. Ca va très vite. Donc à partir de là, ils transforment un simple touriste en tout ce que vous voudrez. Ils ont connaissance de votre passé, de votre intimité, ont des contactes pour tout ces renseignements sur vous, pour savoir qui de leur élément sera le plus à même de vous avoir entre ces mains et de vous faire faire ce qu'ils auront envie de faire . En une phrase, quelques déclic,  la personne va maintenant avoir une emprise sur vous. Voilà ce que ça donne de prendre un africain pour un imbécile, ça foire des vacances .... Quand vous vous demanderez quand cela va s'arrêter après avoir identifié l'usurpation, il vous restera le temps de dégager..... avec de l'expérience, les signes deviennent des signaux rouge lumineux dans la tête, donc tout un protocole a apprécier et une réaction d éclat si nécessaire puisque votre vie est en en danger, et cela, imminement depuis que votre avion a attéri, vous étiez un simple touriste, oui.

Après il y'a d autres catégories de touriste, mais en 3 semaines, un occidental est lessivable en quelques jours. C'est un jeux d'enfant, vue le nombre de paumé qui débarque dans leurs pays. Voilà, comment il est possible de retrouver des individus hors zone, en plus à deux, quand vous les rencontrez en voyage ces couples mixtes ou non, on sent déjà toute l'instabilité qui en résulte, alors jusqu'a Gorom Gorom .... 

beaucoup attende la reconnaissance, sont avide de celle ci, vont prendre des initiatives, devoiler leur couverture, négliger le travail, mettre à jour des noms, des comportements inadéquate, voilà pourquoi tout ceux qui bavent sont recaler, ont les envoient se casser le dent ailleurs ... ils deviennent gènant, pour le travail accomplis, les sacrifices, l'énergie, le temps, les risques et la confiance.

edit confiance qui est la base du travail c est ce qui vous restera pour vous regarder dans une glace.

votre question reste cependante intéressante.

Bien à vous,

Bonsoir Bouchon Gras

++

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...