Jump to content
Sign in to follow this  
Wlfnstn

Les Groupes d'intervention régionaux (GIR)

Recommended Posts

Les Groupes d'intervention régionaux (GIR) ont été créés par la circulaire interminestérielle du 22 mai 2002 afin de constituer une force réunissant tous les services concernés par la lutte contre l'économie souterraine et les différentes formes de délinquance organisée qui l'accompagnent. Outre des policiers et des gendarmes ils peuvent accueillir des agent des douanes, des impôts, de l'URSSAF ou encore de l'inspection du travail.

La dimension interministérielle des GIR favorise l'action pluridisciplinaire et l'échange de renseignements entre administrations et elle constitue une valeur ajoutée à l'action répressive traditionnelle.

L'objectif des GIR – au-delà de l'interpellation des individus et la saisie de produits ou marchandises illicites priorité des services d'enquête – est l'identification et la saisie du patrimoine acquis avec le bénéfice de leurs trafics.

Le dispositif se compose aujourd'hui de 36 GIR, représentant un effectif de 429 personnels interministériels (police, gendarmerie, douanes, impôts) :

- 29 GIR métropolitains : Alsace, Aquitaine, Auvergne, Basse-Normandie, Bourgogne, Bretagne, Centre, Champagne-Ardenne, Corse, Essonne, Franche-Comté, Haute-Normandie, Hauts-de-Seine, Languedoc-Roussillon, Limousin, Lorraine, Midi-Pyrénées, Nord-Pas-de-Calais, Paris, Pays de la Loire, Picardie, Poitou-Charentes, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Rhône-Alpes, Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val-d'Oise, Yvelines.

- 7 GIR outre-mer : Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Réunion.

Les 8 GIR Île-de-France (75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95) sont à compétence départementale.

Alors que 4 GIR disposent d'une antenne: le GIR PACA (antenne de Nice), le GIR Corse (antenne de Bastia), le GIR Rhône Alpes (antenne de Grenoble) et le GIR Centre (antenne de Dreux).

Ces structures sont rattachées soit à la police nationale soit à la gendarmerie nationale.

- au niveau de la police nationale : 16 à la direction centrale de la police judiciaire, via les DIPJ ou DRPJ, 4 à la préfecture de police de Paris et 1 à la DDSP de la Réunion ;

- au niveau de la gendarmerie nationale : 15 GIR via les sections de recherches.

Une coordination nationale des GIR, implantée à la DCPJ, a été mise en place le 1er septembre 2008 sur la base de l'alternance du commandement entre police et gendarmerie. Il s'agit d'une équipe légère organisée autour d'un coordonnateur national et de son adjoint.
Outre ses missions de coordination et de soutien de l'action des GIR sur le terrain, il s'agit d'un véritable outil d'analyse et d'aide à la décision en temps réel pour les autorités d'emploi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...

Important Information