Jump to content

Le 2ème régiment d’infanterie


Wlfnstn

Recommended Posts

  • Spécialiste

Le 2ème régiment d’infanterie de la Garde républicaine remplit des missions de protection des institutions parlementaires, de plusieurs palais nationaux ainsi que des missions d’honneur au profit des plus hautes instances de l'Etat.

Placé sous réquisition permanente des présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, il possède le privilège d'être la seule force armée habilitée à pénétrer dans les enceintes parlementaires.

La sécurité et la protection des institutions constituent l’essentiel de ses missions (plus de 80 %), les services d’honneur ne représentant que 20 % de son activité.

Les honneurs militaires sont régulièrement rendus aux présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat mais aussi à l’hôtel de Matignon, au quai d'Orsay, aux autorités gouvernementales étrangères reçues par le Premier ministre ou le ministre des Affaires étrangères.

Il se compose de :

- quatre compagnies de sécurité et d'honneur (CSN);

- une compagnie de sécurité des palais nationaux (CSPN);

- une compagnie de sécurité de l'hôtel de Matignon (CSHM).

Les compagnies de sécurité et d'honneur

Sécurité et honneur, au profit des hautes instances de l'Etat.

Ces missions qui participent de la symbolique de la démocratie française comme de son universel rayonnement, obligent les compagnies de sécurité et d'honneur à l'excellence ! Seule une disponibilité totale, une rigueur de tous les instants et un entraînement régulier permettent de relever ce défi.

Fait remarquable, seule force armée habilitée à pénétrer dans les assemblées législatives, la Garde républicaine, par le biais des compagnies de sécurité et d'honneur, y exerce une mission permanente de sécurité.
Ainsi, un détachement se rend quotidiennement au palais Bourbon, siège de l'Assemblée nationale, et au palais du Luxembourg, enceinte du Sénat, pour sécuriser et le cas échéant, intervenir jusque dans l'hémicycle.

Enfin, selon les usages de la tradition, les compagnies de sécurité et d'honneur rendent les honneurs à l'entrée en séance des présidents de l'Assemblée nationale et du Congrès.

Le pouvoir législatif n'est d'ailleurs pas le seul à avoir le droit à la reconnaissance de la Nation : en effet, les "immortels " bénéficient également d'une haie d'honneur lors de leurs entrées et sorties de séances solennelles.

Il en est de même d'ailleurs pour les hautes autorités étrangères qui sont reçues au ministère des Affaires étrangères.

La légendaire "descente" des Champs-Elysées est un moment fort de la vie des unités. Elle constitue un instant d'émotion inoubliable et de cohésion autour des couleurs du régiment.
Afin d'assurer toutes ces missions, les compagnies de sécurité et d'honneur, possédant toute un effectif avoisinant les deux cents personnels, sont réparties sur l'ensemble des casernes du deuxième régiment. Ainsi chaque compagnie possède jusqu'à quatre emprises sur Paris ou sa banlieue proche. Cependant, chacune est rattachée à une caserne mère dans laquelle réside la plus grande partie de son personnel.

Pour la CSH 1/II il s'agit de la caserne Kellermann, pour la CSH 2/II à la caserne Babylone mais aussi à la caserne Monge, pour la CSH 3/II la caserne de Rose à DUGNY et enfin pour la CSH 4/II à la caserne de la Nouvelle-France..

Les trois compagnies du 1er régiment et les quatre du 2ème régiment d'infanterie de la Garde républicaine disposent chacune d'un peloton d'intervention (PI) de 18 militaires.

Ces PI constituent une force spécialisée particulièrement adaptée à la sécurité renforcée des palais nationaux : intervention d'urgence, troubles à l'ordre public, protection des hautes autorités. Spécialement entraînés, les PI peuvent aussi renforcer :
- la gendarmerie départementale lors de certaines opérations de police judiciaire de moyenne intensité.
- la gendarmerie mobile lors de manifestations importantes et sensibles.

La compagnie de sécurité de l'hôtel de Matignon

Organiquement rattachée au deuxième régiment d'infanterie de la Garde républicaine, la compagnie de sécurité de l'hôtel de Matignon (CSHM) est composée d'une centaine d'officiers, sous-officiers et gendarmes adjoints volontaires. Anciennement nommée détachement permanent de sécurité de l'hôtel de Matignon, la compagnie a été restructurée et a pris sa nouvelle appellation le 1er juillet 2009.

Organisation et missions :

- Le groupe de commandement :

Aux ordres du commandant militaire qui entretient des relations étroites avec les plus hautes autorités de la Primature, le commandant de la compagnie, l'adjudant d'unité, le secrétariat et le bureau militaire coordonnent et organisent le service de l'unité.

- Les sections de sécurité générale :

Les sections de sécurité générale assurent 24h/24h, la protection de l'hôtel de Matignon et de ses annexes. Elles accueillent, contrôlent, renseignent et orientent les autorités, les visiteurs et les différents intervenants au quotidien. Elles maintiennent la liaison avec les forces de sécurité positionnées en périphérie du site et les différents services partenaires.

- Le groupe de protection :

Une autre section (appelée groupe de protection) assure la sécurité et la protection des plus hautes autorités à l'intérieur de l'hôtel de Matignon. Elle assure l'accueil, le contrôle et l'accompagnement des visiteurs au plus près des autorités.

- Le poste central de sécurité :

Le poste central de sécurité exploite de manière permanente et en temps réel les dispositifs techniques de protection du site. Il assure également l'interface avec les intervenants techniques et prestataires extérieurs.

- Le détachement de soutien :

Estafettes motocyclistes, photographe, secrétaire... sont autant de spécialités servies par quelques gendarmes en poste à Matignon.

La compagnie de sécurité des palais nationaux

La compagnie de sécurité des palais nationaux (CSPN) veille à la sécurité de sept palais nationaux et assure la protection de dignitaires de haut rang.

Les principaux détachements de la compagnie assurent la sécurité intérieure du ministère de la Défense et plus particulièrement du cabinet du ministre et des bureaux sensibles. Ils sont également présents au ministère des Affaires étrangères dont ils ont la garde. Ils veillent aussi à la sécurité du palais de justice de Paris. De même, ils contribuent en collaboration avec la gendarmerie mobile au bon déroulement des procès dont certains à portée (ou retentissement) nationale ou internationale.

L'unité compte aussi dans ses rangs des équipes cynophiles, spécialisées dans la recherche d'explosifs, qui apportent leur concours au profit des institutions. Enfin, des estafettes motocyclistes veillent à assurer la transmission en toute confidentialité et rapidité des plis au départ des différentes assemblées et ministères.

Le personnel de la CSPN constitue donc un relais entre les administrations civiles et militaires au sein de la plupart des palais nationaux. Ces missions de sécurité au profit des hautes autorités de l'Etat sont extrêmement valorisantes au point de susciter un réel intérêt auprès des sous-officiers affectés à la Garde républicaine.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Vétéran du jour J et ambassadeur du Memorial Trust Britannique, Frank Baugh, titulaire de la Légion d'Honneur est décédé à l'âge de 98 ans, lundi 20 juin. Engagé auprès de l'Association des Vétérans de Normandie, il avait participé à la campagne de dons pour l'édification du Memorial. Frank Baugh, photographié lors de sa visite au Memorial, avait déclaré "qu'il était honoré de pouvoir aider "d'une certaine manière" à se souvenir des hommes et des femmes qui ne sont jamais rentrés chez eux". - Memorial trust Il avait assisté à son ouverture officielle, le 6 juin 2021 au National Memorial Arboretum, puis avait pu le visiter en octobre avec un petit groupe d'anciens combattants. Julie Verne, directrice du développement du Memorial Trust, le décrit comme "un homme chaleureux, calme et digne avec un beau sens de l'humour". En mémoire de Frank, le site du Memorial diffuse un film où il raconte son D-Day. Il y explique notamment, qu'ayant débarqué sur Sword Beach parmi les premiers de son unité, ils ont "été touchés par un obus assez lourd qui est arrivé à bâbord". Sept à huit d'entre eux furent grièvement blessés. (Source : La Manche Libre)

    Semmerade

    Posted

    Bonjour, je recherche d’où vient l’insigne sur le col de cette photo avec le numéro 3 ? Je ne retrouve pas cette forme de feuille avec la barre ailleurs. Normalement il y a une grenade ou une étoile  merci ! Photo

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Nous apprenons avec tristesse le décès soudain en service d’un Gendarme mobile de l’escadron 32/3 de Luçon en Guyane. Cet adjudant-chef de 50 ans, a succombé à une embolie pulmonaire le 19 juin alors qu’il était détaché en Guyane avec son unité. Mickaël Desbois était marié et père de trois enfants. (Source : la voix du gendarme)   L'équipe et les membres du forum-militaire.fr s'associent pour exprimer leurs sincères condoléances à la famille, aux proches et à ses frères d'armes.

    HernanF

    Posted

    L’escadron Normandie-Niemen fête ses 80 ans avec un Rafale C aux couleurs uniques pour marquer l’occasion.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Oui, et l'intérêt c'est que les militaires ou anciens militaires souffrants de stress post-traumatique sachent vers qui ce tourner et ne surtout pas rester seul face à ces blessures.
×
×
  • Create New...