Jump to content

Présentation générale


Wlfnstn

Recommended Posts

  • Spécialiste

 

 

Présentation

La Garde républicaine, commandée par un général de division, comprend deux régiments d’infanterie, un régiment de cavalerie, un état-major et des formations musicales (orchestre et chœur de l’armée française).

Le 1er régiment d’infanterie, implanté principalement à Nanterre, s’articule en trois compagnies de sécurité et d’honneur (CSH), une compagnie de sécurité de la présidence de la République (CSPR), un escadron motocycliste et la musique de la Garde républicaine.

Le 2e régiment d’infanterie, dont l’état-major est situé à la caserne Kellermann (Paris), se compose de quatre compagnies de sécurité et d’honneur (CSH), de la compagnie de sécurité de l'hôtel Matignon (CSHM) et de la compagnie de sécurité des palais nationaux (CSPN).

Le régiment de cavalerie s’articule en trois escadrons de marche, un escadron hors rang ainsi qu’un centre d’instruction. L’escadron hors rang comprend, notamment, une fanfare de cavalerie, un service vétérinaire et des maréchaux-ferrants.

Enfin, l’état-major dispose d’un bureau des opérations et de l’emploi, d’un bureau des ressources humaines et des services logistiques qui comprennent, en particulier, des ateliers de tradition (sellerie, armurerie et costumes d’époque).

La Garde Républicaine est implantée dans divers endroits de la capitale, intra et extra muros : 

  • Quartier des Célestins (Paris)
  • Quartier Schomberg (Paris)
  • Quartier Carnot (Paris)
  • Quartier Goupil (Saint-Germain-en-Laye)
  • Quartier de Saint-Maurice (Saint-Maurice)
  • Quartier de Nogent (Fontenay-sous-Bois)
  • Caserne Babylone (Paris)
  • Caserne de la Banque (Paris)
  • Caserne Monge (Paris)
  • Caserne Nouvelle France (Paris)
  • Caserne Penthièvre (Paris)
  • Caserne Tournon (Paris)
  • Caserne Vérines (Paris)
  • Caserne Kellermann (Paris)
  • Caserne Rathelot (Nanterre)
  • Caserne de Rose (Dugny)

Missions

La Garde républicaine constitue un élément essentiel au bon fonctionnement des institutions, en assurant ses missions de sécurité publique et de représentation protocolaire.

Assurer le protocole militaire de l'État :

Le protocole militaire est fortement ancré dans la tradition nationale et il revient à la Garde républicaine de l'assurer lorsque le Président de la République ou des chefs d'État étrangers y sont associés.

Il prend la forme de services à pied et d'escortes d'honneur à cheval ou à moto, notamment sur l’esplanade des Invalides et sur les Champs-Elysées.

La musique de la Garde et la fanfare de cavalerie sont spécialement chargées de rehausser l’éclat des cérémonies officielles.

La Garde rend également les honneurs aux présidents des deux assemblées parlementaires à l'ouverture de chaque séance.

Assurer la sécurité des palais nationaux :

La Garde républicaine participe au fonctionnement régulier des institutions en assurant la sécurité des hauts lieux gouvernementaux et en contribuant sous réquisition permanente à celle des assemblées parlementaires. Le 1er régiment d'infanterie se consacre à la sécurité de l'Élysée (contrôle des entrées, rondes périmétriques) tandis que le 2e régiment d'infanterie assume les mêmes charges à Matignon, au Quai d'Orsay, à l’hôtel Beauvau, à l'hôtel de Brienne ainsi qu'au Palais Bourbon, au palais du Luxembourg et au Conseil constitutionnel.

Particularité parisienne, la Garde contribue aussi à la sécurité du Palais de justice.

Il n'est pas exceptionnel que des gardes républicains soient dépêchés temporairement dans des ambassades françaises à l'étranger lorsque la situation locale exige que leur sécurité soit renforcée.

Ces missions mobilisent quotidiennement 900 gendarmes qui bénéficient d'une formation adaptée au tir et à la maîtrise des individus. Parmi eux, les tireurs d’élite, qualifiés annuellement par le GIGN, sont dotés de fusils de précision pour s'opposer à d'éventuels tireurs embusqués.

Contribuer à la sécurité publique générale :

Force polyvalente, la Garde républicaine met quotidiennement ses compétences techniques particulières au service de la sécurité publique générale.

Les sept pelotons d'intervention de l'infanterie sont fréquemment sollicités par les unités territoriales d'Ile-de-France et par des offices centraux, en cas d'interpellation à risque ou d’escorte de détenus. Leur haut degré d'entraînement les rend aptes à remplir des missions éprouvantes comme la lutte contre l'orpaillage illégal en Guyane.

Les motocyclistes de la Garde assurent de nombreuses escortes de convois sensibles et sécurisent les épreuves cyclistes majeures, au premier rang desquelles figure le Tour de France depuis 1953.

Les trois pelotons de surveillance et d'intervention à cheval développent de nouveaux savoir-faire en police montée.

Une quarantaine de cavaliers sont employables par la préfecture de Police de Paris, dans le cadre de patrouilles urbaines ou d'appui des forces mobiles autour des stades. Plus largement, ils constituent une réserve d'intervention à disposition des autorités de sécurité publique sur l'ensemble du territoire dans les contextes et sur les terrains où la composante équestre apporte une plus-value : recherche de personne en milieu forestier, surveillance de zones difficiles d'accès, sécurité de grands rassemblements ou de secteurs touristiques.

Contribuer au rayonnement international de la France :

Parce qu'elle incarne un prestige certain, la Garde républicaine constitue un vecteur de rayonnement à la disposition des plus hautes autorités de l'Etat. A cet effet, elle abrite dans ses rangs deux formations musicales de très haut niveau et capable d'interpréter les œuvres majeures du répertoire classique : l'Orchestre symphonique et le Chœur de l'Armée française.

D'autre part, ses compétences équestres intéressent de nombreux pays étrangers et sont à l'origine d'accords bilatéraux pour la formation de cavaliers ou la création d'unités complètes.

Histoire

La Garde républicaine est l'héritière de tous les corps militaires qui, depuis les premiers rois francs, ont assuré la protection de la cité, la sécurité des institutions et les honneurs pour les hautes autorités de l'État. Ainsi, des sergents d'armes à la Garde républicaine d'aujourd'hui, plus de 60 corps se sont succédés sous les différents régimes.

L’usage de donner au Guet royal l’appellation de Garde de Paris apparaît pour la première fois au XVIIIe siècle. En 1789, la Garde de Paris est dissoute et ses éléments sont versés dans la Garde nationale. L’arrêté du 12 vendémiaire an XI crée la Garde municipale de Paris qui est formée de 180 cavaliers et de 2250 fantassins.

Dès 1805, la Garde de Paris participe aux campagnes de l'Empire. Pour Napoléon Ier, « une troupe chargée de maintenir l’ordre au dedans ne doit pas être privée de l’honneur de servir la grandeur de la Patrie au dehors. Elle ne reviendra que meilleure et plus respectée ».

En 1808, la Garde prend le pont d’Alcolea (Espagne), ouvrant ainsi à l’armée française la route de Cordoue. Le hasard veut que l’on retrouve à travers de telles victoires la symbolique de la ville de Paris, à laquelle la Garde de Paris est attachée : le navire et le pont.

En 1830, la Garde municipale de Paris ressurgit pour être à nouveau dissoute lors des événements de février 1848. La Garde civique formée à cette occasion sera éphémère puisqu’en juin est constituée la Garde républicaine de Paris. Elle comprend un régiment d’infanterie et un régiment de cavalerie. Par décret de Louis Napoléon Bonaparte, ce corps est intégré dans la gendarmerie le 1er février 1849.

Sous le Second Empire, la Garde s’appelle Garde de Paris. En 1870, elle retrouve son titre de Garde républicaine. Le 14 juillet 1880, la Garde républicaine reçoit son drapeau et son étendard des mains du président Jules Grévy.

Pendant la « Grande Guerre », le tiers de ses effectifs va rejoindre le front pour combattre au sein des armées. Plus de deux cents gardes vont tomber au champ d’honneur. En 1928, le drapeau de l'infanterie et l’étendard de la cavalerie reçoivent la croix de chevalier de la Légion d’honneur des mains du président Gaston Doumergue.

Sous l’Occupation, des militaires de la Garde participent à la Résistance au sein de plusieurs réseaux dont le plus important fut le réseau « Saint-Jacques », sous l’autorité du chef d’escadron Jean Vérines qui sera fusillé en 1943 à Cologne. A la Libération, la Garde est reconduite dans ses missions d'avant-guerre et reprend l’appellation de «Garde républicaine de Paris».

Elle connaît sa plus récente réforme en 1979 sous l'impulsion donnée par le président de la République Valéry Giscard d'Estaing. Elle devient ainsi la «Garde républicaine», désormais composée d'un régiment de cavalerie et de deux régiments d'infanterie dont le premier compte dans ses rangs la musique d'infanterie et l'escadron motocycliste. La Garde conserve naturellement son orchestre, tandis qu'une formation musicale particulière lui est rattachée en 1994 : le Chœur de l'Armée française.

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, Le ministre dévoile le " Plan Famille 2 ". source.. https://www.defense.gouv.fr/actualites/ministre-devoile-plan-famille-2  

    berogeitabi

    Posted

    Oui c’est un sujet préoccupant. Les chinois sont assez provocateurs et jouent les étonnés lorsqu’on décide d’être ferme vis à vis de leurs provocations.  moi je pense que les américains ont eu raison de descendre l’un des deux ballons qui était au dessus de l’eau à ce moment là.  je pense que la Chine a clairement une ambition d’hégémonie mondiale en vue d’imposer au monde sa doctrine de contrôle permanent des populations. et d’imposer son modèle économique bâti sur une exploitation sans limites des ouvriers, des petites gens et cela sans aucun respect de normes environnementales. C’est très insidieux et nous devons, nous les occidentaux être très très vigilants vis à vis de ce que fait et décide Xi Jing Ping. Notamment par rapport à sa façon de pénétrer l’économie des pays se situant sur le trajet ou au terminus des nouvelles routes de la soie. Je pense au Sri Lanka, à la Grèce, à l’Afrique mais aussi chez nous. Il n’y a qu’à voir les prises de participation, voire l’achat total de ports, d’aéroports, de territoires, autant de sites où les chinois s’installent et «  virent » les habitants du lieu pour s’approprier le tout (Sri Lanka).  Bref, bravo aux américains d’avoir «  descendu » ce ballon.   

    OLIDEC

    Posted

    Salut Je pense que je vais galérer à trouver la fourragère et rajouter des olives.... J'ai bien envie de la laisser comme cela. Merci pour ton aide   Olivier  

    Janmary

    Posted

    C'est très précis B.G. Depuis de longues années, les budgets militaires furent limités pour diverses raisons, tel le rectificatif du budget, la fin du mur de Berlin et de l'URSS, etc. etc. Pourtant "Quand on baisse l'échine, on trouve toujours quelqu'un pour monter sur son dos". Jamais les effectifs de nos armées furent si bas en niveau. Voila longtemps que nous des défaillances dans le renseignement satellitaire.  La encore ce furent les USA qui nous assistent en ce domaine dans le manque criant de drones (appelés en France "Avions sans pilote" et conçu en carton et plastique dans les premiers projets) en Afrique. L'exemple le plus caractéristique de manque de logistique fut l'intervention en Libye. Apres avoir tiré une salve de Missiles de croisière, plus de stock. Obligé de faire appel aux USA. Nous avons un vaste territoire marin (eaux territoriale)  de par nos Départements et territoires d'Outre -Mer et cela nécessite de gros moyens pour en assumer la sécurité. Nous avons fermés des bases aériennes et limités le nombre d'appareils de combat, limité aussi la Marine dans ses effectifs et bâtiments et l'Armée de Terre se trouve démunie de nombres de ses moyens. La guerre électronique est très largement en dessous des capacités nécessaire à un pays comme le notre. Bref, le réveil est brutal de par le conflit en Ukraine, ou, du reste ,nous n'avons rien vu venir. Nous avons vendu nos usines d'armement et achetons notre matériel en tout azimut ou confions des éléments de fabrication de notre char Leclerc à la Chine (les "rotary ou systèmes de moteurs tournant par incrémentations).  Une question me chagrine en temps que passionné d'économie ! Ou sont passées les sommes dédiés à nos Armées puisque ces derniers furent mises à la portion congrue ? Enfin, dernier élément "voyant" à savoir le manque de coopération de nos voisins Allemands dans des projets communs comme jadis l'Alpha Jet, le Transall. Aujourd'hui le futur avion de combat Franco-Allemand qui intéresse aussi l'Espagne est un compromis qui ne tient peu compte du coté aéronavale. DE plus les Allemands veulent connaitre la partie électronique et Informatique des systèmes et la firme Dassault s'y oppose. Le Président à tranché et nous allons renouvelle l'expérience ou nous avons mis en commun l'Aérospatiale qui allait devenir AIRBUS Industrie (Européen) en fournissant 50%des actions aux seuls Allemands. Pour nous remercier, ils ont construit SEUL l'avion de transport ATLAS développé par nos deux pays. Le futur char de combat Franco-Allemand est géré exclusivement par les Allemands qui impose leurs désirata et décisions. Reste le drone dont on ne connait pas les détails sur l'avancement. Quand à l'Armée Européenne, une politique commun européenne, une économie Européenne, il est trop tôt pour en parler. Quand aux propos du Président concernant  d'avoir une guerre en avance, je me suis pris de rire quand même. En 1870 si il ne manquait pas un bouton de guêtre, le reste des équipements étaient obsolète à commencer par le fusil. En 1914, il semble que personne n'avait étudié la guerre de sécession aux USA avec l'utilisation de tranchées couvertes  de barbelés (Imprenable autre que par la surprise), les ballons d'observations, le transport ferroviaire, etc. En 1939, la tactique de la Guerre des blindés développé par Liddell Hart et le général Fuller en Grande Bretagne (dans les années 1933) et développé en Allemagne par le colonel puis général Guderian qui furent entendues et furent superbement ignorée malgré un certain colonel de Gaulle. La seule réalisation fut la Force de Dissuasion mis en œuvre par le Président Charles de Gaulle. Espérons la réalisation de ce budget avant d'autre conflits à venir ou celui de l'Ukraine pouvant dégénérer par "accident".

    Janmary

    Posted

    L’actualité est au ballon Chinois traversant haut dans le ciel l’Alaska, le Canada et les Etats-Unis d’Amérique. Il n’y a pas de surprise. Un peu d’Histoire sur les ballons. Quelques idées sur les projets et les réalités.   Un Français, Camille Rougeron, polytechnicien et ingénieur naval, ayant participé aux conceptions de notre flotte de guerre entre les deux conflits mondiaux fut par la suite nommé au Ministère de l’Air toujours avant le second conflit mondial. Il fut un théoricien avertit de nombres de conceptions d’armes par la suite et auteur de nombreux ouvrages avant et après guerre (1939-1945). Par exemple on lui doit, la formulation du "chasseur bombardier" qui affiche un poids de bombe équivalent à un bombardier lourds à puissance égale rapportée au cheval avec la vitesse d’un chasseur après lancement. Les bombes, bombes planantes pour l’attaque à grande distance et torpilles assistés par fusées qui donnèrent la roquette anti-char par la suite durant le second conflit mondial. Les obus d’artillerie avec une puissance additionnelle après le tir qu’il appelé obus –fusée et qui donna lieu au mortier de 120 mm de l’Armée par la suite. Etc.Etc.   Un ouvrage doit être retenu pour une innovation entre autre, à savoir = La guerre nucléaire. Armes et parades. – 1962 – Chez Calmann-Levy (Voir Note 1).   Le but proposé par l’auteur étant l’attaque par ballon de sites agricoles et industriels. Il s’agissait d’un ballon d’un diamètre de 30 mètres, possible de fabrication à l’époque puisque utilisé par des ballons du type « Echo 1 » pesant moins d’une centaine de kilos. Il aurait eu un volume de 10.000 mètres cubes (pi.R au cube) avec un mélange gazeux Sachant qu’un kilo d’explosif TNT dégage 10 Kilocalories et un hydrocarbure 10.000 à 11.500 Kilocalories par kg, et qu’un kg de gaz représente 1 mètre cube, c’est environ 10 tonnes de gaz  qu’aurait comporté ce ballon.  Or, le gaz est énergiquement plus puissant qu’un explosif puisque le rapport calorifique des gaz est supérieur à la tolite par exemple dans le rapport précité soit  10 tonnes de gaz représente 100 tonnes de tolite. Par son prix comme par son pouvoir énergétique, le gaz naturel s’impose pour le chargement. Une enveloppe aussi légère n’exige pas le méthane pur ; son homologue supérieur, l’éthane pourrait servir avec une proportion des ¾ au moins (a cause de la densité un peu supérieur à l’air) avec un complément de méthane ou un 9/10 de méthane pur et un complément d’hydrogène. (Voir Note 2).   Nous pouvons donc voir qu’un « ballon inoffensif  de 30 mètres de diamètre » peut provoquer des dégâts non négligeables si l’on peut l’amener sur un objectif. Certains ballons ont pu être contrôlés par radio pour acquérir des vents favorable à des altitudes assez élevés (Test d’un ballon en 1954, lâché de Vernalis en Californie, il monta à 11300 mètres. Il fut contrôlé pendant 52 heures pendant un trajet de 10.080 km. Il atterrit à Badajoz en Estrémadure, Espagne). En 1955, Explorer II, avec un poids de 2950 kg pour 105.000  mètres cubes améliora encore les caractéristiques et purent avoir épaisseurs d’enveloppe de 0,01 à 0,06 mm. La détection de ces ballons peut poser des problèmes. Pourquoi ce Ballon Chinois a-t-il pu survoler l’Alaska puis le Canada avant le survol des USA ? Ballons (gonflé à l’hélium) météo ou de surveillance avec transmission d’informations électroniques (fréquences RADAR, photos aérienne de sites sensibles, etc.). C’était l’objet des réflexions de ce sujet. Mais un innocent ballon peut-être éventuellement une arme.   Note 1 = L’aviation de bombardement – 1936 - en deux volumes – Chez Lavauzelle Les enseignements aériens de la guerre d’Espagne – 1940 – Chez Lavauzelle Les enseignements de la guerre de Corée – 1952 – Chez Berger-Levrault Les applications de l’explosion thermonucléaire – 1956 – Chez Berger-Levrault Le pétrole thermonucléaire - 1959 -  Chez Berger-Levrault Ainsi que de très nombreux écrits dans plusieurs ouvrages scientifiques et militaires.   Note 2 = Méthane =  7.820 Kilocalories/m au cube Propane  = 19.950 Kilocalories/m au cube Butane    = 25.900 Kilocalories/m au cube Ethane    = Je n’ai pas trouvé l’équivalent calorifique. Ethylène = 12.290  Kilocalories/m au cube   Janmary  
×
×
  • Create New...