Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Je me suis inscrit sur le site de la garde nationale afin de candidater en tant que réserviste. Cependant lors du choix de mon unité, plusieurs questions me sont venues 

-      Serait-il préférable de choisir un régiment proche de mon domicile familial (Nice) ou bien dans une région où je serais susceptible d’être l’année prochaine pour poursuivre mes études (Sud Ouest ou Rhône Alpes) ?

-      En fonction du lieu du domicile, sommes-nous désavantagés si l’unité souhaité se trouve éloigné ?

-      Combien de temps cela prend entre le choix du régiment et la signature d’engagement, puis entre la signature et le commencement du FMIR Sachant qu’actuellement, j’ai 5 mois libres avant de reprendre mes études au cours desquels j’aimerais faire ma FMIR, ainsi que mes 30 jours de service voire plus si possible.

-      En dehors des jours de service demandés, y a-t-il d’autres jours de formation ou de travail à faire au cours de l’année ?

-      Quels sont les procédures de recrutement dans un régiment et quels en sont les critères ?

-      Quels sont les différentes missions proposées de manière générale aux réservistes ? Sont-ils amenés à partir à l’étranger ?

-      Est-ce que les missions de réservistes varient beaucoup d'un régiment à un autre ? 

-      Ayant un bac+2 j’ai cru voir qu’il y avait des grades correspondant au diplôme obtenu dans le civil même en n’ayant aucun passé militaire ? 

Merci d’avance pour vos réponses !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

Tu ne seras pas désavantagé si l'unité que tu as choisie se trouve loin mais ça va etre compliqué pour toi car tu vas devoir t'y rendre en moyenne 1 fois par mois .

Compte environ 6 mois au moins entre ton choix de régiment et ta fmir.

La réserve te demande environ 1 week-end par mois (formarion) puis tu peux aussi y travailler (sentinelle, garde ...) pendant tes jours de congés, mais les activitées sont généralement programmées sur les vacances scolaires.

Les critères de recrutement sont de passer les visites médicales (bonne santé et pas de stups) et de réussir ta fmir. En général tu rentres assez facilement car ilsont besoin de toi.

Les missions de réservistes sont comme je t'ai cité là haut : sentinelle, garde en tout types(hopital militaire, régiment ...), et les formations en general. Je ne sais pas si elles varient d'un régiment à l'autre mais elles varient en fonction de l'armée choisie (terre, marine, air)

Quand aux opex, il est très rare de pouvoir en faire car tu n'as pas le même niveau qu'un militaire d'active.

Je ne connais pas trop les démarches pour etre gradé dans la réserve mais n'hésite pas à te rendre dans un cirfa si t'as des questions ils auront toutes les réponses.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recent Status Updates

    • Mi reille  »  berogeitabi

      Excusez moi de me répéter mais pour l'adresse le lieu svp. Merci 
      · 2 replies
    • GabrielM  »  Bouchon-Gras 49

      Bonjour, j'ai abandonné mes études de cuisine ( je suis en 2nde ) pour devenir gendarme. Je n'ai que le brevet des collèges et je souhaiterais commencer ma carrière en tant que sous-officer et on GAV, puis-je passer le BAC dans une école de gendarmerie ? dois-je poursuivre mes études ? que dois-je faire ? 
      · 1 reply
    • Mi reille  »  Fred689

      Bonsoir .pour moi c'est une premiere. Mon fils part au Mali fin juin .Comment fait t'on pour avoir l'adresse exacte de l'endroit ou il va se situer.On m'a donné une adresse qui correspond a rien  .merci de m'aider
      · 0 replies
    • Sonia19  »  Bouchon-Gras 49

      Salut voilà j ai été  draguee sur Twitter par un certain franklin chalmar qui se dit légionnaire au camp de cajuers bref la semaine il ma inonde de belles paroles et de belles photos .bref le mec je peux jamais le voir ou si une seule fois tres vite et après il me dit qu'il vient le week-end et finalement depuis 3 semaines il va sûrement chez une autre et me racontes des histoires le dimanche a 15 heures et le comble je ne lai jamais il a fini par me demander de l argent et quand je lai eu au tel j ai une voix d un étranger alors que lui ma baratiner qui était nait ici qu'elle histoires j ai tout arrêter...
      · 4 replies
    • Benj999  »  emma.milanesi

      Bonsoir Emma,
      j’ai vu que vous avez intégré la spécialité METOC, je me posais des questions sur l’exigence des mathématiques pour cette spécialité et notamment la formation à l’enm qui vient après maistrance.
      la réponse précédente m’a éclairée sur maistrance mais actuellement je suis en L2 de géographie, et avec un bac pro avant, du coup je me pose vraiment des questions sur les maths, les maths en géographie étant limités à de simples statistiques et quelques formules...
      La formation de METOC est-elle accessible? Selon vous 
      et serait-il possible avoir des éclaircissements sur la spécialité s’il vous plaît, la spécialité est peu renseignée en ligne malheureusement.
       
      Désolé du dérangement et merci d’avance pour votre réponse.
      bonne soirée 
       
      · 0 replies
  • Posts

    • Un peu hors sujet, mais j'ai connu ce difficile choix lors de la guerre du Golf, nombre de médailles limité pour un bâtiment ( bateau ), l'attribution fut faite par tirage au sort, ainsi le cuisinier c'est vu décoré à son grand étonnement, alors qu'il n'avait pas quitté sa cuisine de toute la période. C'est injuste c'est vrai, surtout lorsque l'on se sent privé d'une récompense mérité.
    • Défilé aérien sur place de la Concorde le 14 Juillet à partir de 11h15. Un A400M Atlas allemand et deux Typhoon britanniques participeront également. Source: Dassault
    • Rien de nouveau sous le soleil ! Le nombre d’ attributions de prime étant limitée, un choix est à faire et tous ne peuvent pas être servis.  Donc injuste mais très classique. Maintenant quels sont les critères De choix et d’ attribution ? Seul le CdC le sait puisque c’est lui qui a décidé.    j’ai déjà vu cela pour des attributions de décorations. Dans une unité où cinq sous officiers ont accompli la même action au même moment, un seul s’ est vu attribuer la VM. Là aussi, un nombre limité de décorations devait  être attribué. Comment choisir ? Le plus fayot, le plus grande gueule, le mieux noté, le plus vieux, le plus jeune....? Allez savoir ! 
    • Que ce soit dans le monde politique, associative, sportive...nous avons tous respecté la ... minute de silence. Mais que représente cette minute ?   Ce rituel de la minute de silence est né au Royaume-Uni. En effet, c’est au départ un journaliste australien et ancien combattant de l'armée britannique, Edward George Poney, qui proposa une période de 5 minutes afin de rendre hommage aux morts d’une autre façon que lors des commémorations habituelles. L’idée fût adoptée mais raccourcie à 2 minutes par Georges V, la première étant destinée aux morts et la deuxième aux survivants. En ce qui concerne la France, ce moment a été réduit à une minute. La première a été réalisée le 11 novembre 1922 à Paris devant l’Arc de Triomphe, l'hommage aux morts était jusqu'à cette date marqué par le son des cloches et du canon. Elle a également l’avantage de casser les barrières de la langue et de montrer que même les mots ne sont parfois pas à la hauteur d’un être décédé ou disparu.   ( Source : Défense Ouest )
    • Avec un peu de retard ; Nous apprenons avec tristesse la disparition en quelques heures de deux vétérans, Merlyn Hoppel, âgé de 97 ans, et Harvey 'Bill' Morrison, âgé de 95 ans. Bill avait sauté en Normandie lors du D-DAY avec la 82nd Airborne Division et avait participé à la guerre de Corée, Merlyn avait combattu dans le Pacifique, puis en Corée et au Vietnam ! Adieu à ces deux héros      Harvey 'Bill' Morrison est déployé en 1944 à l'âge de 19 ans au sein de la 82nd Airborne Division. Il saute au-dessus de la Normandie aux premières heures du 6 juin 1944. Il reçoit la mission, avec la 82nd, de s'emparer d'objectifs à l'ouest de la zone d'invasion alliée (Sainte-Mère-Eglise ou le pont de La Fière). Il survit au combat et est déployé en septembre 1944 lors de l'opération Market Garden, au-dessus des Pays-Bas. La 82nd et Bill sont dépéchés en urgence lors de l'attaque allemande dans les Ardennes. Finalement, Bill traverse le Rhin et passe la ligne Siegfried en Allemagne le 30 avril 1945. La guerre est terminée pour lui lorsque le 2 mai 1945, la 82nd Airborne Division libère les survivants du camp de concentration de Woebbelin. Le même jour, le général James M. Gavin, chef emblématique de la division, accepte la reddition de près de 150 000 soldats de la 21e armée allemande. Bill est décoré de plusieurs médailles et notamment d'une Purple Heart pour une blessure au combat.Peu de temps avant le déclenchement de la guerre en Corée, l'armée américaine demande à Bill de reprendre le service : il est officiellement réactivé dans ses fonctions en 1950 et devient en charge de la formation et de l'entrainement des nouvelles recrues à Fort Custer, à Battle Creek, Michigan. Bill est en photographie avec sa veste de para, sans masque. Merlyn Hoppel nait à Minersville en 1923. À 20 ans, en janvier 1943, il rejoint l'U.S Army. En décembre 1944, il est envoyé au Camp Hood, au Texas, où il reçoit la formation de tankiste au sein de l'école Tank Destroyer. Après avoir terminé sa formation, il a été envoyé en Extrême-Orient d'octobre 1944 à janvier 1946. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est déployé lors du débarquement dans les Philippines avant d'être envoyé au Japon. Il survit à la guerre et rentre aux États-Unis. Finalement, quelques mois avant la guerre en Corée, il signe un nouvel engagement dans l'armée : en 1953, il est déployé en Corée, jusqu'en 1954. Revenu de Corée, il est envoyé comme troupes d'occupations en Allemagne. Il reste dans l'armée jusqu'au Vietnam : de septembre 1967 à novembre 1968 puis de novembre 1969 à novembre 1970, il a été déployé au Vietnam. Puis il est déployé en Iran dans le cadre d'une unité de formation qui doit entrainer l'armée iranienne à la réparation d'hélicoptères. Finalement, le Sergeant First Class Hoppel se retire de l'armée en 1973 : il est récipiendaire de la Bronze Star, de la Vietnam Service Medal, de la Vietnam Campaign Medal, de la National Defense Medal, de la Liberation of Philippines medal, de la Army of Occupation Medal ou encore de la Asiatic Pacific Campaign Medal et de 7 Good Conduct ! Après sa retraite, il rejoint l'entreprise Bell et est renvoyé en Iran. Il est l'un des derniers Américains à quitter le pays lors de la prise d'otages à l'ambassade des États-Unis. Merlyn est en photo avec un masque.   Source : The Greatest Generations Foundation     Nécrologie. Léo Bergoffen, dernier survivant de la Shoah en Maine-et-Loire, est décédé Avrillais depuis plus de cinquante ans, Léo Bergoffen, déporté à Auschwitz, aura marqué des centaines de lycéens par son témoignage sur la chasse aux Juifs, aux côtés d’Odette, son épouse, Juste parmi les nations. https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/maine-et-loire/necrologie-leo-bergoffen-dernier-survivant-de-la-shoah-en-maine-et-loire-est-decede-91f25e94-c059-11ea-a787-a3f2c5d0baf9?fbclid=IwAR3xDxq0iwvm9oMEkFlnIcVIaU4FJ79vJx6iEOL8HbqlWusp0A5pVKlf7Bk
×
×
  • Create New...