Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...
Sign in to follow this  
Heïdi

Héroïnes du Spécial Opération Service

Recommended Posts

Bonjour,

En 1942, Churchill autorise le recrutement de femmes pour le SOE ( Spécial Opération Service ).

Dans la section F pour France, 39 femmes vont se présenter. Elles reçoivent une formation militaire, maniement des armes, sabotage, endurance à la torture ....

sources ... https://femmes-histoire-reperes.com/tag/special-operations-executive-soe/

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Vera_Atkins

Share this post


Link to post
Share on other sites
Staff

Oui, et ces femmes ont durement payés le prix de la Liberté , de notre Liberté !

Le SOE (Spécial Opération Service) dont Sir Winston Churchill a dit en demandant sa création = "Mettez l'Europe à feu" qui était un ordre de s'opposer par tous les moyens aux Nazis,

Les femmes en général et la section Française, en effet Heïdi, furent d'un courage inégalée et firent preuve d'une abnégation rare et. plusieurs finirent exécutée ou terminèrent leurs vies dans un camps de concentration.

Un certain nombre de documentaires en leurs mémoires furent présentés dans le cadre de la télévision, tel les chaines 121,123 ou 125 d'Orange, "Histoire", "National Géographic" ou "Toute l'Histoire".

Quelques ouvrages existent sur ce sujet dramatique. J’essaierais de donner les principaux.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Author of the topic Posted
Il y a 9 heures, Janmary a dit :

Oui, et ces femmes ont durement payés le prix de la Liberté , de notre Liberté !

Visiblement, elles n'avaient pas vraiment un statut, alors le MI5, ne c'est pas trop soucié de leur sors. 

Lire que leur chef en Angleterre ne croyait pas que leur réseau était " grillé " ! Sans parler que visiblement celui qui les avait trahi était protégé par le MI5 ....  Wow !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Staff

1° - En effet Heïdi ! A cette époque, nul ne voulait reconnaitre les femmes comme combattantes ! Seules les Soviétiques et les Yougoslaves permirent aux femmes de combattre sur une grande échelle (pilotes, tireurs d'élites, etc.) !

2° - Le pire sont les "Waps" ou personnel féminine de l'aviation créé par Jacqueline Cochran aux USA avec l'accord du Président Roosevelt. Elles pilotèrent   plus de 40 types d'avions différents avec les mêmes formations et grades de l'Armée de l'Air.

Elles pilotèrent des appareils jusqu'au zone de combat. Plusieurs périrent pour leur pays. Certaines eurent leurs avions sabotés - et moururent dans ds crashs de ce fait - par des pilotes masculins jaloux.

Il fallut que ce soit les familles ou leurs collègues qui se chargèrent de leurs enterrement car n’appartenant pas à l'Armée de l'Air des États-Unis.!

C'est le Président Clinton - bien des années plus tard - qui leur rendit hommage et procéda à leurs rendre Justice.

J'avais écrit l'Histoire de ce Wasps  sur notre ancien forum sur ce sujet.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Author of the topic Posted

J'ai vu qu'il existait aussi un " Service Secret de La France Libre ".

Mais qu'elle différence y a t-il entre le SOE et ce Service Secret ? C'est une histoire au départ de commandement différent ?  

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin
il y a une heure, Heïdi a dit :

J'ai vu qu'il existait aussi un " Service Secret de La France Libre ".

Mais qu'elle différence y a t-il entre le SOE et ce Service Secret ?

Même chose que pour les Français engagés dans l'armée anglaise et les Français engagés dans les Forces de la France Libre.

Les unes sont sous contrôle anglais, les autres sous contrôle FFL. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Staff
Il y a 14 heures, Heïdi a dit :

J'ai vu qu'il existait aussi un " Service Secret de La France Libre ".

Mais qu'elle différence y a t-il entre le SOE et ce Service Secret ? C'est une histoire au départ de commandement différent ?  

Il y avait un service secret Britannique, le MI5.

Il y avait un service secret des Français Libre

Et il y avait le SOE  (Spécial Opération Service) dont Sir Winston Churchill a dit en demandant sa création = "Mettez l'Europe à feu" qui était un ordre de s'opposer par tous les moyens aux Nazis. Donc, de ce fait un Service Action  avec la participation de tous les pays sous occupation Nazie et géré par les Britanniques.

Le MI5 et le SOE était assez étanche l'un envers l'autre car le MI5 (service professionnel)  n'avait pas confiance dans le  SOE (des amateurs pour le MI5 car récent et utilisant des personnes de toute origine mal formés)  Off course ! La tradition Britannique contre l'amateurisme !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin

N'oublions pas tous ces gens mis à contribution pour déchiffrer les messages allemands.

Il y a d'ailleurs un film sur le sujet " the imitation game "

51vVKg3SaqL._SY445_.jpg

https://fr.wikipedia.org/wiki/Imitation_Game

Quand aux femmes, il y avait une série télévisé racontant l'histoire de trois ou quatre femmes effectuant du déchiffrage qui après la guerre enquêtaient avec la police. Des mères de famille ou des femmes tout à fait comme les autres, c'est la particularité de l'emploi.

" enquêtes codées "

index.jpg

https://fr.wikipedia.org/wiki/Enquêtes_codées

 

Les Anglais ont vite su s'adapter, au début du conflit, n'oublions pas qu'ils été seul, ils ont du faire avec les moyens du bord.

Les gracieux membres de la couronne ont pour eux d’être très patriote et c'est tout naturellement que les hommes âgés ou les adolescents ont rejoint la défense passive...

De plus qui ce méfie d'une femme ( surtout à cette époque, où la femme est cantonnée à son rôle d'épouse puis de mère ).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Staff
Le 09/03/2019 à 16:18, Bouchon-Gras 49 a dit :

N'oublions pas tous ces gens mis à contribution pour déchiffrer les messages allemands.

Oui, ce sont les Polonais qui ont décryptés les premiers messages de la machine Enigma et qui ont créé les premiers "Algorithme " de décryptage, juste avant la guerre.

Ils ont passés le problème aux services Français en se réfugiant en France. Les services Secrets Britanniques considérant cela comme mathématiquement impossible.

C'est un Britannique, Alan Turing,  qui laissa son nom à l'Histoire et dans l'Informatique (toujours enseigné en informatique aujourd’hui en particulier la calculabilité, le lamda- calcul, etc.), mathématicien de talent  qui  travaillait dans les décryptages à Bletchley Park qui fut informés et qui repris les travaux des Polonais et des Français avec le succès que l'on connait. .

Il créa le premier ordinateur de décryptage appelé « machine de Turing » qui décrypta la majeure partie des messages codées des sous-marins nazis et toutes les communications interceptées.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alan_Turing

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Author of the topic Posted

Bonjour,

Merci Bouchon-Gras 49 et Janmary !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

  • Recent Status Updates

  • Posts

    • Bonsoir à tous, Dans le cadre de la crise actuelle que nous vivons tous, le confinement empêche certain couple en célibat géo de se voir et ce, pendant une durée encore quelque peu déterminée. Seulement voila, qu'en est il pour les militaires rentrant de mission ? Ceux qui ont déjà été privé de leur proche un bon moment...?! Peuvent ils se faire rejoindre par le conjoint(e)/femme/mari, afin d'effectuer le reste de leur confinement ensemble, comme la majorité des couples ? En gros, est ce qu'un tel déplacement peut il être placé sous couvert d'un "motif familial impérieux"?   Merci d'avance pour l'interêt que vous porterez à mes questions!
    • Bonjour,   Voici la liste complète de l'équipement individuel du combattant. Les couteaux sont déjà en dotations, de même que le treillis F3, dans beaucoup d'unités il me semble. Les HK416 et la SMB se déploient peu à peu. Je n'ai jamais vu de ponchos en revanche. Pour le reste, j'ai vu des soldats en OPEX avec des lunettes balistiques, je ne sais pas si ce sont d'anciens modèles ou non. 
    • Merci pour votre conseil 🙏
    • Bonsoir, Je suis à la recherche d'informations, d'avis, de remarques concernant l'Eurocorps et surtout concernant l'intégration d'un poste au sein de cette unité après un passage aux ESCC. A ce sujet, je me pose la question suivante: est-il possible d'intégrer cette unité après sa formation aux ESCC? Est-il possible d'y faire toute sa carrière ? Les opérations sont-elles nombreuses ? J'ai pu entendre que les militaires de l'eurocorps n'étaient pas très mobiles... est-ce vraiment le cas ? Par ailleurs, concernant cette unité, je souhaiterais avoir des avis. En effet, si j'ai la chance d'intégrer cette Ecole (voie EOFIA) et d'ensuite pouvoir choisir un poste, je serais attirée par des postes internationaux, franco-allemands etc... Un poste d'en cette unité pourrait-il être une bonne alternative ?   J'attends vos retours avec impatience !!
    • Le général Charles GIBON-GUILHEM. Louis Charles Émile Gibon-Guilhem (1862-1945) était un général de brigade d'infanterie français né à Rueil-Malmaison (Hauts-de Seine) Le général Gibon-Guilhem est décédé à Paris le 10 juin 1945.   Louis Charles Gibon est né le 23 janvier 1862 dans une famille française de longue tradition militaire qui a pris son origine en Bretagne , en France. Il était le fils du général de brigade Émile Armand Gibon (1813-1870), décédé pour la France alors que Louis Charles n'avait que 8 ans. Son grand-père Jean Gibon (1775-1842) était également un colonel très décoré, commandant de la Légion d'honneur et chevalier de l'Empire. Après la mort de son père, sa mère écossaise Elen Ord est retournée en Grande-Bretagne (son pays d'origine) pour ne plus jamais être vue par ses enfants. Louis Charles a été laissé avec ses frères et sœurs sous la garde du général Charles Nicolas Lacretelle (un ami de son père) et de son épouse Valérie Marie Guilhem. Plus tard, à l'âge de 46 ans, et par jugement du 12 novembre 1908 du tribunal civil d' Angers, il fut officiellement adopté par Valérie Marie récemment veuve. Comme indiqué sur son acte de naissance [1], son nom a ensuite été modifié en Louis Charles Emile Gibon-Guilhem.   Louis Charles rejoint l'armée le 25 octobre 1882 et entre comme cadet dans la célèbre Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr (promotion "Pavillons Noirs") dont il sort diplômé en 1884 (avec le rang 97 sur 406). 1885 - Le 12 février, le lieutenant Gibon rejoint le 1er régiment de Zouave à Salon et est envoyé en Algérie 2 jours plus tard. 1888 - Le 29 février, il rejoint le 4e Régiment Tirailleur Algérien à Sousse . Le 11 septembre, Gibon est envoyé le 3e Tirailleur Algérien basé en Tunisie. Après 9 ans en Afrique du Nord, Gibon revient en France métropolitaine le 31 mai 1894. 1894-1896 Gibon rejoint le 65th Infantry Regiment 1896-1897 Le 9 décembre, Gibon devient attaché du général Lannes commandant la 21e division d'infanterie (France) du 11e corps d'armée. 1898-1900 Instructeur à l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr il sera ensuite expulsé de l'académie pour insubordination avant de rejoindre le 62e IR 1901-1902 Gibon s'entraîne au 28th Artillery Regiment pour apprendre les tactiques d'artillerie. 1907 - Le 24 décembre, Gibon devient commandant de bataillon du 115th Infantry Regiment à Mamers . 1911 - Le 26 octobre, le commandant du bataillon Gibon-Guilhem prend le commandement du prestigieux 8e bataillon " Chasseur-à-Pied " à Amiens. 1913 Le lieutenant-colonel Gibon-Guilhem est envoyé au 39th Infantry Regiment à Rouen 1914-1918 Le 3 août 1914, la guerre est déclarée entre la France et l'Allemagne. Le colonel Gibon-Guilhem prend le commandement du 39th Infantry Regiment. [2] Ce sera le plus long commandement jusqu'à la fin de la guerre. 1916-1917 Le colonel Gibon-Guilhem commande le 39th IR à Verdun et est observé pendant le combat. 1918 Le colonel Gibon-Guilhem emmène la 39 IR à la bataille de la Somme . Malgré plusieurs citations, récompenses, médailles et recommandations, Gibon-Guilhem ne sera pas promu général avant la fin du conflit. 1918-1919 Commandant de l'infanterie de la 21e division 1919-1920 Le général Gibon-Guilhem prend le commandement de la 42e brigade d'infanterie 1920 Commandant des subdivisions des régions de Fontenay-le-Comte et de La Roche-sur-Yon 1920-1921 Commandant du 1st Subdivision Group de la 11th Army Corp. 1921-1922 Réserve Le 23 janvier 1922, le général Gibon-Guilhem prendra sa retraite militaire pour vivre à Paris jusqu'en 1945. Distingué mais simple, il était connu pour être un homme respecté par ses ennemis pour ses qualités, aimé de ses soldats pour son humanité, apprécié de ses ses collègues pour sa gentillesse et sa compétence et hautement considéré par ses supérieurs pour son courage et ses capacités militaires zélées au combat.   ( Source : Wikipédia  https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=https://en.wikipedia.org/wiki/Louis_Charles_%C3%89mile_Gibon-Guilhem&prev=search   )
×
×
  • Create New...