Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...

Recommended Posts

Bonjour , j'aurais quelques questions à vous  poser  par rapport aux maîtres chiens du 21 rima de Fréjus.

-les maîtres chiens suivent que les formations pour être apte  ?( cfim..? 

Ensuite, 

- que font t'ils dans le régiment? 

-sont ils avec les autres personnels comme par exemple les artilleurs ect ? Ou ils sont a part entre eux ?

- ils ont la possibilité de choisir leur spécificité? ( explosif, attaque ou drogue )et le nom du chien ?

-partent ils en opex avec le régiment? Ou ils juste de la protection du 21rima en lui-même à Fréjus?? 

Merci de vos réponses. A très vite

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin
Il y a 5 heures, Kikimaman a dit :

par rapport aux maîtres chiens du 21 rima de Fréjus.

Salut,

Déjà les maitres chiens ( cynos ) ont approximativement les mêmes activités quelque soit le régiment ou l'unité.

Il y a 5 heures, Kikimaman a dit :

que font t'ils dans le régiment? 

Ils sont toute la journée avec les chiens au chenil, sauf opérations, missions, entrainement, service...

Il y a 5 heures, Kikimaman a dit :

sont ils avec les autres personnels comme par exemple les artilleurs ect ? Ou ils sont a part entre eux ?

Lorsqu"ils patrouillent ou lors d’exercices, de missions... ils sont binôme avec un ou deux soldats qui ont pour mission de protéger le cyno et son chien.

Sinon ils sont au chenil à entrainer les chien...à s'en occuper.

Il y a 5 heures, Kikimaman a dit :

ils ont la possibilité de choisir leur spécificité? ( explosif, attaque ou drogue )et le nom du chien ?

Un maitre chien a souvent plusieurs chiens d'attribué, certains chien sont meilleur pour telle ou telle spécificité, ensuite la majorité sont entrainé au combat. Pour les noms je n'en sais strictement rien.

Il y a 5 heures, Kikimaman a dit :

partent ils en opex avec le régiment? Ou ils juste de la protection

Ils font de la protection, en activité principale mais partent de temps en temps, suivant les besoins en OPEX.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin

Après, ce n'est pas toujours facile d'expliquer quelque chose qui peut me paraitre anodin.

A savoir tout de même qu'il y a beaucoup d'échange entre les cynos des différentes armées.

J'ai participé à différents entrainement avec les cynos de la Marine et de la Gendarmerie plus spécialement aux entrainements concernant les stupéfiants., Je vois également le travail des chiens d'explo et bien sur je côtoie les chien d'attaque.

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Similar Content

    • By Bouchon-Gras 49
      Voici quelques informations utiles aux gens qui hésite à choisir cette spécialité...
      18.10.2019
      Les chiens militaires en compétition à Suippes du 21 au 23 octobre

      Le 132e Régiment d’infanterie cynotechnique (132e RIC) organise, du 21 au 23 octobre (avec un VIP Day, le 24), le championnat national du chien militaire (CNCM), à Suippes (51). Il s'agira de la 38e édition.
      Cette compétition interarmées et interministérielle revêt, comme l’année dernière, une dimension internationale avec l’invitation de pays étrangers: Allemagne, Grande-Bretagne, Belgique, Canada, Espagne. A noter que les Allemands et les Espagnols viendront avec leurs chiens, les autres étrangers venant en spectateurs.
      Regroupant plus d’une centaine de compétiteurs, les meilleures équipes cynotechniques de l’armée de Terre, de la Marine nationale et de l’armée de l’Air, vont s’affronter dans les épreuves de patrouille, dressage, intervention et de pistage.

      Ce panel de disciplines correspond aux principales missions confiées aux équipes cynotechniques sur le territoire national et sur les différents théâtres d’opérations. En parallèle du CNCM et conjointement avec l’expert du pôle chimie explosifs des services spécialisés du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale, des épreuves de recherche et détection d’explosifs sont organisées dans des lieux ouverts au public.
      Voici, en langage technique, les six épreuves du programme interarmées militaire français :
      - 3 épreuves d’intervention-défense (mordant-défense) :
      o Le brevet patrouille / 1er niveau / obligatoire pour toutes les équipes cyno pour être employées, comporte de la discipline + mordant + recherche de nuit
      o Le brevet dressage : sur un même terrain (ring), plusieurs exercices de discipline, suivis de sauts puis d’attaques
      o Le brevet d’intervention comporte un parcours ou s’alterne de la discipline, du mordant et des franchissements puis des recherches d’individu sur des zones inconnues de jour et/ou de nuit
      - 3 épreuves de pistage :
      o Pistage initiation : 400 mètres / piste chaude / 2 changement direction / 2 objets
      o Pistage précision : 1000 mètres / 1 heure d’ancienneté /3 objets / 3 changements direction
      o Pistage confirmation : 2500 mètres / 2 heure d’ancienneté / indice de départ + 3 objets / 6 changements de direction.
       
      ( Source : Ligne de Défense )
    • By moon110916
      Bonjour,
      J'espère que vous allez bien 😁
      Je suis allé me renseigner il y a maintenant trois mois de ça au CIRFA le plus près de chez moi. J'ai eu tout plein d'informations et maintenant je m'entraîne pour les tests CSO. Si qui est le plus dur pour moi. J'ai commencé doucement les entraînements, mais je voudrais être au top, niveau conditions physiques pour atteindre mon objectif haut la main. Je suis une femme de moins carrure, d'un poids moins, mais le sport se n'est pas ma tasse de thé. Je sais qu'il faut que commence la course mais je voudras savoir à quel fréquence les faire en plus de mes séances de tractions et de pompe etc... Je sais aussi que je dois commencer le Luc léger. Enfin. Tous ça pour dire que j'aimerais si possible avoir quelque petit conseil pour tout se qui niveau de fréquence et progretions. Sachent que la j'ai fait une grosse séance de une heure en alternant yoga, tractions, pompe, et j'en passe et que mes p'tits muscles on souffert.
      Voilà voilà 🤗
      Sur ceux merci beaucoup d'avance de vos réponses et de vos conseils. 
      Bonne fin de soirée ou de journée 🤗😁.
    • By moon110916
      Bonjour,
      Tout d'abord j'espère que de votre coter ça va, du miens je suis complètement perdu ou presque... J'espère que j'ai bien choisi la catégorie....😅
      Alors voilà je veux m'engager dans l'armée de terre au poste de maître chien. Finissent mes étudiants et ma PMM je me document comme je peut en attendant ..., mais je reste un peu perdu. Je ne sais pas trop et ne suis pas sûr de comment enfin quel processus je dois faire pour être maître chien dans l'armée de terre. J'ai été sur le site, regarder et lu tout se que je pouvais trouver, mais les informations que je reçois se contre diseent ou n'est pas dans de que je cherche... On me parle d'école et d'autre de poste direct dans l'armée avec formation etc... La spécialité est maître chien comme je l'ai dis, j'ai déjà a mon compte des connaissances et de la pratique avec l'éducation animal et leur comportements...ce que je cherche vraiment c'est être maître chien mais j'ai du mal a capter le processus pour y parvenir...🙃
      Alors que dois je faire pour être maître chien dans l'armée de terre ?
      J'espère que vous comprenez mon problème. Merci beaucoup d'avance de votre aide. 
       
    • By Bouchon-Gras 49
      Depuis fort longtemps les maitres chiens, en équipe cynophile patrouillent avec les fusiliers marins.
      Autrefois, ce certificat formaient des marins issus de toutes les spécialités est depuis quelques années il est rattaché à la spécialité de fusiliers marins.
      "Aujourd'hui pour devenir maître-chien dans la Marine Nationale il faut s'engager dans cette armée pour la spécialité de “Fusilier marin” qui est ouverte aux jeunes âgés de 17 à moins de 25 ans, de nationalité française, titulaires d’un BEP ou attestant d’un niveau scolaire de niveau IV à III.
      La formation se déroule à l’École des fusiliers marins de Lorient dont la mission est d’instruire l’ensemble des personnels “fusiliers marins” et “commandos”.
      Le département des formations initiales instruit en vingt semaines les quartiers-maîtres fusiliers (QMF) et prépare ainsi au CAT (Certificat d’aptitude technique). Les fusiliers qui le désirent suivent ensuite une spécialisation complémentaire pour devenir maître-chien.

      La cynotechnie Marine se compose de 220 maîtres de chiens fusiliers marins (pour mémoire : ce certificat est accessible à toutes les spécialités et au personnel féminin) et 260 chiens (trois spécialités : patrouille-pistage-intervention, aide à la recherche et à la détection de stupéfiants, aide à la recherche et à la détection d’explosifs)

      Il y a 4 niveaux de formation (les formations ont lieu à Biscarosse, au 17e Groupement d’Artillerie, organisme support à vocation interarmées à l'exception de la formation initiale de conducteur de chiens organisée par la compagnie de fusiliers marins de Lann Bihoué et l’école des fusiliers marins).

      - FSI (MMAITCHIEN) formation initiale de conducteur de chiens.

      - FSE (CMAITCHIEN) formation d’aide dresseur.

      - FS1 (CCONDUCYN) certificat de conducteur de groupe cynotechnique, permettant d’accéder à des responsabilités de chef ou d’adjoint d’un chenil.

      - FS2 (CCYNSUP) certificat supérieur cynotechnique, permettant d’être chef d’un chenil de 12 équipes et plus, ou d’être adjoint cynotechnie à l’état major FORFUSCO ou d’être responsable de la cellule cynotechnique du commando KIEFFER."
      Petit complément d'information aujourd'hui la formation de maître de chien, ce fait que dans la marine à l'école des fusilier marin avec les installations à la BAN de Lann-Bihoué.

      Ce n'est plus ouvert à toutes les spécialité il faut absolument être fusilier marin.
      Le droit à la formation est ouverte aussi bien aux personnels masculines que féminines.

      Les thermes aujourd'hui sont:
      C.OPECYN = certificat opérateur cyno, CEQUIPCYN= chef d'équipe cyno,et CEGROUPCYN= chef de groupe cyno.

      BE =C.OPECYN (CTE)
      BAT= CEQUIPCYN(CT1)
      BS=CEGROUPCYN (CT2)

      Demain il n'y aura plus des BAT CT2 ou des CT1 BS.

      Et pour finir le C.OPECYN ne fais plus deux cours. Un pour le conducteur et le deuxième pour l'aide-dresseur, tous ce fais en un seul cours.
      ( Source : Maitres chiens de la Marine Nationale )

      Quelques belles photos pour illustrer leurs emplois,

       
      Comme en métropole, les sites militaires sensibles dans les DROM-COM font l’objet d’un dispositif de protection permanent. Aux Antilles, cette mission est assurée par les fusiliers marins des Forces armées aux Antilles (FAA).
      Jour et nuit, 24H/24H, 7J/7J, ils assurent la protection et la défense de la base navale et des bâtiments de la Marine nationale, en menant des patrouilles à terre et en mer.
      Aux Antilles, les unités de fusiliers marins sont constituées en Éléments de patrouille et d’intervention (EPI) qui comprennent des cynotechniciens avec leur chien. Le second maître Gaëtan est maître-chien aux Antilles. « Je suis arrivé en août 2014. Dès mon affectation, on m’a attribué Irlos, un berger allemand de deux ans à l’époque. Étant donné son jeune âge, c’est moi qui me suis chargé de son dressage ».
      Pour pouvoir assurer le dressage de son chien, Gaëtan a suivi une formation particulière. « Je suis entré dans la Marine nationale en janvier 2008 pour suivre tout d’abord une formation qui a duré 6 mois à l’école des fusiliers marins de Lorient. Ensuite, j’ai été affecté à l’île Longue jusqu’en 2014 avec plusieurs périodes d’instruction : 2 mois de formation « maître-chien » à Lann Bihoué, 2 mois également de formation « chef d’équipe fusilier » à Lorient, puis une dernière formation d’ « aide dresseur » à Biscarosse ».
      Arrivé aux Antilles, Gaëtan et Irlos ont immédiatement appris à travailler ensemble. « Il faut qu’une relation de confiance s’installe entre le militaire et son chien car dans l’exercice de nos missions, nous ne faisons plus qu’un ». Pour cela, les étapes du dressage s’articulent en trois phases, explique le second-maître : « Le premier temps est celui de la familiarisation. Cela consiste à le sortir, le nourrir, jouer avec lui, établir un contact, etc. Ensuite, on passe à la discipline et à l’obéissance. Irlos a dû apprendre à n’écouter que mes ordres. Pour cela, plusieurs exercices sont pratiqués comme la suite au pied, le blocage couché, le saut ou encore le rappel. Enfin, la dernière étape du dressage est la partie dite mordante qui consiste à intercepter un individu au comportement suspect ».
      Le quotidien de Gaëtan et Irlos, comme celui des fusiliers marins avec qui le binôme cynotechnique patrouille en permanence, s’articule aujourd’hui en phases de préparation opérationnelle, de mission de protection et de récupération. Ces cycles s’alternent entre les différents EPI, permettant ainsi une continuité opérationnelle, à toute heure du jour et de la nuit.
      Pour conduire ces missions de patrouilles et de renforts en cas d’intrusion, les fusiliers marins doivent être toujours prêts à intervenir. La préparation opérationnelle permanente est donc essentielle et s’effectue par des entraînements réguliers au combat et au TIOR (Technique d’intervention opérationnelle rapprochée), des exercices d’intrusion avec déploiement du chien, de tir, ou encore des techniques d’intervention dans le cadre de visites de navire suspecté d’activités illicites, telles que le trafic de stupéfiants.
      La Marine nationale compte 1500 fusiliers marins qui assurent des missions de protection des sites stratégiques, en métropole, outre-mer et à l’étranger, mais aussi des missions de protection des bâtiments de la Marine déployés en mission ou en opérations extérieures et des navires civils sensibles qui transitent en zone d’insécurité.
      Les Forces armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le Théâtre Antilles-Guyane, en coordination avec les Forces armées en Guyane (FAG). Les FAA conduisent deux missions principales dans la zone : la lutte contre les trafics de stupéfiants en haute mer ainsi que l’assistance et le secours à la population lors de catastrophes naturelles.

      Sources : État-major des armées
       

      Publié le 25 Juillet 2013 à 09:44 À Lorient, l'état-major de la Force des Fusiliers Marins et Commandos (FORFUSCO) écrit la doctrine et dresse la palette de compétences et d’employabilité des chiens dans la Marine nationale et au service du commandement des opérations spéciales. Tour d’horizon de la filière «cynotechnie».
      Traditionnellement mascotte à bord des unités de la Marine, le chien devient vraiment actif au cours de la Guerre d'Algérie. Délaissé par la suite, il réapparaît lors de la création de la Force océanique stratégique, puis une cellule est créée en 1980 au Commandement des fusiliers marins (COFUSMA). Depuis, la FORFUSCO définit la politique générale d'emploi et fixe les directives relatives à la mise en œuvre, à la conduite de l'entraînement, aux qualifications opérationnelles et aux normes d'activités des équipes cynotechniques. Dans ce cadre, un officier marinier certifié « cynotechnie supérieur » est affecté au sein du bureau Entraînement de la division « Préparation protection défense » de l’état-major d’ALFUSCO. Il assure la fonction de conseiller dans ce domaine auprès d’ALFUSCO, effectue le suivi et la mise à jour des textes relatifs à la cynotechnie, donne des directives aux chefs de peloton et de groupes cynotechniques pour le maintien en condition des équipes cynotechniques et suit la gestion de l'effectif canin de la Marine. Par ailleurs, il est le représentant privilégié de l’état-major ALFUSCO au sein des commissions et groupes de travail du niveau interarmées pour l’élaboration et la mise en œuvre de la politique cynotechnique commune aux différentes armes.
        En mode défensif
       Comme pour l’ensemble de la force, les champs d’intervention des chiens sont de deux natures : défensifs et offensifs. En mode défensif, les chiens évoluent comme chiens de patrouille, chiens détecteurs d'explosifs ou de stupéfiants. Leur mission est de participer à la protection de l’ensemble des infrastructures de la Marine nationale et des bâtiments de surface, en métropole et outre-mer. Les cynotechniciens spécialistes de la détection d’explosifs bénéficient d’une formation spécifique de six mois. Pour le chien, cette mission nécessite un entraînement quotidien.
      Les 4 pattes du COS
      Côté offensif, la cellule cynotechnie du commando Kieffer a vu le jour en 2008, lors de la création du commando. Moins de deux ans après, elle est déployée en opérations. Première composante « cyno » au sein du COS, elle s’est adaptée au besoin opérationnel. L’utilisation des chiens au sein des groupes de forces spéciales suppose leur familiarisation aux différents moyens d’insertion des commandos marine : véhicule, embarcation rapide, nage, aérolargage, héliportage, aérocordage. Utilisables pour des missions de libération d’otages ou de capture de cible à haute valeur (High Value Target - HVT) ou employés pour la reconnaissance de zones d’intérêts sensibles en milieu hostile, afin de rechercher des indices, les équipes cynotechniques du commando Kieffer ont des compétences bien spécialisées : détection de personnel, interceptions, recherche d’explosifs ou d’armements. Sous la conduite de leur maître certifié commando, ces chiens sont intégrés au sein des groupes d’actions spéciales des commandos marine et sont capables de travailler de manière très discrète en milieu hostile. Deux chiens de Kieffer, Tyron et Uran, ont été décorés après leurs engagements en Afghanistan et sont ainsi les premiers chiens décorés du COS[1].
      Recrutement et formation
      La formation initiale, qui permet au fusilier-marin d’assimiler les bases de la conduite d’un chien militaire, est effectuée à l’ École des Fusiliers Marins. Près de 35 marins reçoivent ensuite chaque année la formation spécifique de maître-chien. Les formations supérieures permettent d’acquérir les connaissances nécessaires à l’encadrement du personnel dans le dressage, l’entraînement des chiens et la gestion d’un chenil. Des stages complètent ces formations dans les domaines de la détection d’explosifs ou de stupéfiants.
      La Cynotechnie en chiffres
      4 races principales utilisées dans la Marine : berger belge malinois, berger allemand, Springer Spaniel et le fox terrier; 9 ans : âge de départ à la retraite des chiens de la Marine; 12 : nombre d’heures que peut faire gagner un chien dans une procédure de recherche de drogues sur un navire; 13 chenils dans la Marine (dans toutes les implantations en métropole et outre mer); 35 élèves cynotechniciens formés par an; 215 maîtres-chiens au sein de la Marine aujourd’hui; 250 chiens actuellement en activité  dans la Marine. [1] Les chiens dans la Marine ont des matricules et sont donc considérés comme des «chiens militaires».
       
      ( Source : Marine Nationale )
    • By Inesm06
      Bonjour, bonsoir,
      J'aimerais avoir des conseils pour me préparer physiquement avant la FMIR au 21RIMA, je fais déjà un peu de sport ( danse, fitness) environ 6h de sport par semaine ou plus. Faut-il que je me mette a faire des abdos, pompes tout ça?  La FMIR a lieux dans 2 mois.
      Merci d'avance ! 
       
  • Recent Status Updates

    • Dyverside  »  Bouchon-Gras 49

      Bonsoir !
       
      J'ai eu vent d'une possibilité de faire un stage d'une semaine dans l'armée ( Sur youtube : https://www.youtube.com/watch?v=GaG0nagMqP8 ). J'aimerai savoir si cela est toujours d'actualité; Personnellement, je suis au lycée, en seconde.
       
      Cordialement, dyverside
      · 0 replies
    • Val@  »  Bouchon-Gras 49

      Bonjour 
      je me permets de vous écrire car je suis complet perdu. J’ai rencontré un Legionnaire via le biai d’un site de rencontre, il sait passer beaucoup de choses depuis et j’ai des questions !!! Nous nous sommes jamais vu et il me demande des choses 
      il m’a dit des choses qui me semble tellement impossible pour moi civile.
       Je vous demande de l’aide afin de comprendre et savoir si cela est possible au sein de la LE 
      Merci de votre compréhension et de vos conseils 
      val@
      · 0 replies
    • Fayet  »  bobdu18

      Bonjour,
      Je suis gendarme avec plus de 17 ans de service et moins de 25 ans. Je souhaiterais savoir les conditions de rémunération dans le cadre d'un détachement selon l'article L4138-8 du code de la défense catégorie B en préfecture. Il me semble que c'est la préfecture qui rémunère le militaire détaché. Par contre si il y a une différence entre le salaire net du militaire et celui de l'emploi en préfecture, le temps du détachement, a-t-on droit à une indemnité pour compenser cette différence? Je vois que tu es dans ce cas là? c'est pour cela que je m'adresse à toi. ...
      Merci par avance.
      Cdt
      · 0 replies
    • Heïdi

      Bon Anniversaire Noémie  !
      · 0 replies
    • Piedmousse  »  Lnthr-19

      Bonjour je ne sais pas comment répondre directement à ton message concernant le délai d'attente d'incorporation mais le premier maitre de mon cirfa (Amiens) m'a dit que c'est la session février 2020 qui accueille les candidats pour marpo et moi j'ai passé mes tests le 15 octobre (pour marpo justement et je n'ai toujours pas eu de réponses mais il me semble qu'il faut attendre environ 1mois et demie voir plus... (Peut être le double) donc... Il faut être patient 
      · 12 replies
  • Posts

×
×
  • Create New...