Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...
Nicodu29

Avis au COMLOG et GESTRH

Recommended Posts

Bonjour, je vais bientôt m'engager dans la Marine Nationale en tant que COMLOG ou GESTRH. Même si j'ai déjà pu me faire une idée assez précise de ces deux métiers, j'aimerai bien avoir les avis de personnes travaillant dans ces spécialités. Je serais ravi de pouvoir échanger avec vous et vous posez des questions 🤗.

Merci à ceux qui prendrons le temps d'y répondre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin

Bonjour,

COMLOG est la nouvelle appellation d'une spécialité ayant un nom purement militaire qui ne parlait pas au civil lors de reclassement des militaire. C'est l'ancienne spécialité FOURRIER qui n'est ni plus ni moins un comptable, un gestionnaire.

GESTRH est quand à elle la nouvelle appellation de l'ancienne spé SECRE ( secrétaire ) + RH donc un gestionnaire de personnel. Ces personnels gèrent les dossiers du personnel ( notation, avancement, solde, retraite, décoration... )

 

Voila un aperçu, si tu as d'autres questions n'hésite pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Author of the topic Posted
Il y a 16 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

Bonjour,

COMLOG est la nouvelle appellation d'une spécialité ayant un nom purement militaire qui ne parlait pas au civil lors de reclassement des militaire. C'est l'ancienne spécialité FOURRIER qui n'est ni plus ni moins un comptable, un gestionnaire.

GESTRH est quand à elle la nouvelle appellation de l'ancienne spé SECRE ( secrétaire ) + RH donc un gestionnaire de personnel. Ces personnels gèrent les dossiers du personnel ( notation, avancement, solde, retraite, décoration... )

 

Voila un aperçu, si tu as d'autres questions n'hésite pas.

Merci pour ces précisions. J'aimerais savoir dans quels types de services peut-on être affecté ? Et également, si quelqu'un en as la possibilité, me précisé les tâches et la journée type du COMLOG

Les informations se font rares sur ce métier, toutes informations complémentaires est la bienvenue :).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin
Il y a 5 heures, Nicodu29 a dit :

. J'aimerais savoir dans quels types de services peut-on être affecté ?

Partout, à terre dans des centres administratifs, qui sont plus ou moins importants suivant le centre, la base, le lieu... mais également à bord de navires. L'emploi en lui même peut être varié mais pour un non initié il reste le même, derrière un bureau à gérer des dossiers, renseigner les personnels qui souhaite avoir des renseignements, modifier telle ou telle chose ( exemple : changement de situation suite à un mariage ou une naissance. )

Il y a 5 heures, Nicodu29 a dit :

me précisé les tâches et la journée type du COMLOG.

Là aussi c'est variable et sa dépend de l'affectation, à bord il doit gérer les achats, les stocks, qui vont de la boite de conserve aux nombre de chaises ou de table dans un local, le tout sous les ordres du commissaire. Un peu comme un comptable dans une entreprise.

 

La grosse différence est que le COMLOG gère de l'argent, des chiffres, alors que le GESTRH gère des dossiers, du personnel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Author of the topic Posted
Il y a 13 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

Partout, à terre dans des centres administratifs, qui sont plus ou moins importants suivant le centre, la base, le lieu... mais également à bord de navires. L'emploi en lui même peut être varié mais pour un non initié il reste le même, derrière un bureau à gérer des dossiers, renseigner les personnels qui souhaite avoir des renseignements, modifier telle ou telle chose ( exemple : changement de situation suite à un mariage ou une naissance. )

Là aussi c'est variable et sa dépend de l'affectation, à bord il doit gérer les achats, les stocks, qui vont de la boite de conserve aux nombre de chaises ou de table dans un local, le tout sous les ordres du commissaire. Un peu comme un comptable dans une entreprise.

 

La grosse différence est que le COMLOG gère de l'argent, des chiffres, alors que le GESTRH gère des dossiers, du personnel.

D'accord j'ai mieux perçu la différence, merci. J'ai une dernière question, après être passer à maistrance combien de temps dure la formation à l'école de spécialité pour GESTRH et COMLOG ? Car j'ai noté que ce temps est variable en fonction du métier choisi. Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin
Il y a 11 heures, Nicodu29 a dit :

J'ai une dernière question, après être passer à maistrance combien de temps dure la formation à l'école de spécialité pour GESTRH et COMLOG ?

Je pense que ce-ci répondra à ta question est plus encore, bonne lecture :

Spécialité GESTRH - BENEFICES D’UNE FUSION

© Marine nationale / A.Deluc

Publié le 14 Juillet 2016 à 11:13

La fusion des spécialités d’assistant de commandant (ASCOM) et de gestionnaire des ressources humaines (GESTRH) fait partie des évolutions récentes touchant les cursus de carrière du personnel non officier. Elle répond aux évolutions techniques et politiques (nouveaux outils liés à la gestion administrative et financière du personnel militaire de la Marine, interconnexion des systèmes d’information RH et solde, bâtiments à équipage optimisé), aux besoins de la marine et offre aux marins un parcours professionnel valorisant et plus diversifié.

  1. Rapprochement ASCOM et GESTRH : raisons et bénéfices

Les spécialités d’assistant de commandant (ASCOM) et de gestionnaire des ressources humaines (GESTRH) sont initialement issues d’un partage des responsabilités dévolues aux spécialités de secrétaire (SECRE) et fourrier (FOURR). Après quelques années d’expérimentation et devant les évolutions internes, le nouveau rapprochement entre les spécialités ASCOM et GESTRH sous l’appellation « GESTRH » a été décidé. Il est effectif depuis septembre 2015.

L’évolution des métiers du soutien de l’homme a entraîné une nouvelle répartition des rôles entre les acteurs des RH d’administration et ceux des RH de commandement. Les marins de spécialité ASCOM ne remplissent plus seulement des fonctions de secrétariat. Certains d'entre eux endossent déjà des responsabilités de délégué administratif et œuvrent parfois dans des cellules RH de commandement. Ils sont donc les premiers acteurs et conseillers en matière de chancellerie, de solde et de gestion de carrière.

La direction du personnel militaire de la marine (DPMM), en fusionnant les spécialités ASCOM et GESTRH, a fait évoluer le périmètre d’actions des marins de cette spécialité, pour leur proposer des parcours professionnels plus diversifiés et pour s’adapter aux missions dévolues aux GESTRH dans les unités. Cette réforme s’accompagne d’une phase transitoire sur les plans de la gestion : au regard des parcours professionnels définis par l’autorité de domaine de compétences (ADC), les marins effectueront des stages d’adaptation en qualité de GESTRH, selon leur expérience et leur niveau d’emploi.

2012MBST114_001_029_ALAIN_MONOT.jpg?itok 

  1. La spécialité GESTRH : Qu’est-ce que c’est ?

Le cœur de la spécialité GESTRH s'exerce au sein d’un bureau d’administration des ressources humaines (BARH) de formation embarquée, d’un service d’administration du personnel (SAP) d’un groupe de soutien des bases de Défense (GSBdD), d’une structure administrative décentralisée, d’une cellule de RH de commandement ou d’un secrétariat général ou particulier.

Le brevet d’aptitude technique (BAT) « GESTRH » est accessible par l’Ecole de Maistrance, ou aux quartiers-maîtres et matelots de la flotte (QMF) sélectionnés pour suivre ce niveau de formation en école. Cette spécialité permet d’exercer un métier polyvalent, au service du commandement et des marins. Les missions des GESTRH sont multiples : constitution et suivi des dossiers administratifs du personnel (notation, carrière, mutations, solde, décorations, sanctions, etc.), veille réglementaire pour information et conseil aux marins dans leurs démarches administratives (situations familiales et matrimoniales, indemnités, primes, etc.) ou de carrière (sélections, volontariats, stages, etc.), conseil RH et assistance au commandement, spécialiste de la solde, de la circulation de l’information, etc. Ce sont des responsabilités quotidiennes valorisantes qui concernent directement la situation individuelle de chaque marin et de sa famille.

En bref !

La spécialité de GESTRH, c’est un engagement à servir pour :

  • Assister le commandement dans les domaines RH et secrétariat 
  • administrer, informer et conseiller les marins 
  • alimenter et fiabiliser les bases de données de gestion des systèmes d’information RH (SIRH) 
  • traiter l’information RH dans le respect des règles de rédaction administrative et de protection du secret

 

Info +
Pour plus d’informations, consultez le site RH marine (onglet carrière/officier marinier/cursus de carrière et filière/filière, cursus et changement de spécialité) ainsi que la FAQ sur la fusion ASCOM-GESTRH.

Témoignages

 

GÉRER UN DOSSIER DANS SON ENSEMBLE
MT Céline E.H., cellule recette fonctionnelle au SMODI

« Après un an et demi en tant que volontaire au sein des armées, j’ai été admise au brevet d’aptitude technique spécialité Fourrier en novembre 2002. Je suis donc issue d’une formation de « soldier ». Au cours de mes affectations, j’ai néanmoins été amenée à exercer certaines compétences des métiers de secrétaire militaire. Le rapprochement de ces spécialités et la création de la spécialité GESTRH a été un plus. Les marins ont vu leurs démarches administratives simplifiées et le personnel GESTRH qui a désormais une vision d’ensemble, peut mieux appréhender les problèmes rencontrés par les marins. Un événement RH a souvent un impact solde !
J’ai intégré le service ministériel opérateur des droits individuels (SMODI) il y a un an pour détecter les anomalies liées au système Louvois. À ce poste, il a fallu se remettre en question pour appréhender les outils mis à notre disposition afin de mettre en production une version stable de Louvois.
Cette spécialité GESTRH me permet d’être polyvalente. Alors, si j’occupe aujourd’hui un poste en lien avec ma première spécialité de « soldier », j’espère ensuite retrouver dans ma carrière un poste plus directement en lien avec les administrés auprès d’un SAP par exemple. »

GESTRH EMBARQUE : À L’ECOUTE DE TOUT L’EQUIPAGE
PM Loïc T., chargé de BARH sur la FDA Chevalier Paul

DSC_0247-PM-Loic-Tonon.jpg?itok=RUGmrmjI

« Après une période de volontariat d’un an et après avoir testé plusieurs spécialités embarquées, j’ai choisi de m’orienter vers le poste de secrétaire militaire au sein de la Marine. Je suis aujourd’hui chargé du bureau d’administration des ressources humaines (BARH) sur la frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul. Nous sommes en effectif optimisé car seulement trois personnes composent cette cellule, seul point de contact RH pour l’ensemble de l’équipage, du matelot au commandant. Nous traitons quotidiennement les sujets de notation, avancement, discipline, carrière du marin.
Depuis le rapprochement des deux spécialités, il s’est ajouté une dimension solde au poste. Même si ces décisions demandent beaucoup d’implication pour les chargés de BARH embarqués et pour l’ensemble des autres BARH d’ailleurs, elles sont cohérentes avec la réactivités et la proximité nécessaires pour répondre aux besoins des marins »

Source: Marine nationale
Droits: Marine nationale

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin

Les mêmes, une fois sortie de maistrance tu auras le BAT ( Brevet d’Aptitude Technique ) tu devras alors viser le BS ( Brevet Supérieur ) qui t'ouvriras les porte du cadre de maistrance ( rien à voir avec l'école, c'est le fait de devenir de carrière, titulaire en somme ) et enfin le BM ( Brevet de Maitrise ).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ou alors , après deux années de service , tu peut prétendre à la sélection d'officier de marine sous contrat , ou plus tard (après 10 ans de carrière ) le concours d'officier spécialisée de marine ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin
Il y a 11 heures, Alsur a dit :

Ou alors , après deux années de service , tu peut prétendre à la sélection d'officier de marine sous contrat , ou plus tard (après 10 ans de carrière ) le concours d'officier spécialisée de marine ! 

Oui, aller dans la face obscure :matrix: effectivement si tu en as les capacités et la possibilités, ça peut être une belle occasion à saisir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 08/01/2019 à 20:54, Bouchon-Gras 49 a dit :

Bonjour,

COMLOG est la nouvelle appellation d'une spécialité ayant un nom purement militaire qui ne parlait pas au civil lors de reclassement des militaire. C'est l'ancienne spécialité FOURRIER qui n'est ni plus ni moins un comptable, un gestionnaire.

GESTRH est quand à elle la nouvelle appellation de l'ancienne spé SECRE ( secrétaire ) + RH donc un gestionnaire de personnel. Ces personnels gèrent les dossiers du personnel ( notation, avancement, solde, retraite, décoration... )

 

Voila un aperçu, si tu as d'autres questions n'hésite pas.

Le fourrier était également charge de la solde. Gestion du matériel, gestion du budget, gestion comptabilité des vivres et calcul de la solde. Mais apparemment ça c'est terminé. Il faut dire que j'ai terminé ma carrière en 1998. (MT Fourrier)

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recent Status Updates

    • Mi reille  »  berogeitabi

      Excusez moi de me répéter mais pour l'adresse le lieu svp. Merci 
      · 2 replies
    • GabrielM  »  Bouchon-Gras 49

      Bonjour, j'ai abandonné mes études de cuisine ( je suis en 2nde ) pour devenir gendarme. Je n'ai que le brevet des collèges et je souhaiterais commencer ma carrière en tant que sous-officer et on GAV, puis-je passer le BAC dans une école de gendarmerie ? dois-je poursuivre mes études ? que dois-je faire ? 
      · 1 reply
    • Mi reille  »  Fred689

      Bonsoir .pour moi c'est une premiere. Mon fils part au Mali fin juin .Comment fait t'on pour avoir l'adresse exacte de l'endroit ou il va se situer.On m'a donné une adresse qui correspond a rien  .merci de m'aider
      · 0 replies
    • Sonia19  »  Bouchon-Gras 49

      Salut voilà j ai été  draguee sur Twitter par un certain franklin chalmar qui se dit légionnaire au camp de cajuers bref la semaine il ma inonde de belles paroles et de belles photos .bref le mec je peux jamais le voir ou si une seule fois tres vite et après il me dit qu'il vient le week-end et finalement depuis 3 semaines il va sûrement chez une autre et me racontes des histoires le dimanche a 15 heures et le comble je ne lai jamais il a fini par me demander de l argent et quand je lai eu au tel j ai une voix d un étranger alors que lui ma baratiner qui était nait ici qu'elle histoires j ai tout arrêter...
      · 4 replies
    • Benj999  »  emma.milanesi

      Bonsoir Emma,
      j’ai vu que vous avez intégré la spécialité METOC, je me posais des questions sur l’exigence des mathématiques pour cette spécialité et notamment la formation à l’enm qui vient après maistrance.
      la réponse précédente m’a éclairée sur maistrance mais actuellement je suis en L2 de géographie, et avec un bac pro avant, du coup je me pose vraiment des questions sur les maths, les maths en géographie étant limités à de simples statistiques et quelques formules...
      La formation de METOC est-elle accessible? Selon vous 
      et serait-il possible avoir des éclaircissements sur la spécialité s’il vous plaît, la spécialité est peu renseignée en ligne malheureusement.
       
      Désolé du dérangement et merci d’avance pour votre réponse.
      bonne soirée 
       
      · 0 replies
  • Posts

    • Pour ce qui est des escarmouches ou combat, on peut quand même citer les batailles de Stonne, de Hannut de Gembloux et de Dunkerque. Pour Dunkerque, vous connaissez sûrement Dunkerque, mais je vous recommande particulièrement la lecture de la bataille de Stonne, surnommée le "Verdun de 1940".
    • Oui, c'est le point commun de toute cette génération, qui n'a bénéficier d'aucun suivi, ce que aujourd'hui on nomme choque traumatique et que l'on a découvert lors de cette guerre. Des hommes traumatisés à vie. Je vous le souhaite. Vous pouvez également prendre contact auprès de l'ONAC de sa région, il doit être enregistré comme anciens combattant.
    • Et n'oublions pas qu’après la Grande Guerre, la der des der, le peuple français ( et d'autres d’ailleurs ) ne voulait plus faire de guerre. La Ligne Maginot était un "bon " compromis qui aurait du protéger nos frontière tout en n'exposant pas les hommes. Oui, la Ligne Maginot était tournée vers la frontière allemande, grave erreur, que les Allemands reprendront dans la conception de leur mur de l'Atlantique, où les pièces d'artillerie étaient irréductiblement tournée vers la mer. Je pense que notre Armée avait les moyens et la possibilité mais elle fut mal utilisé ou pas utilisé du tout. Contrairement à l'idée populaire "la drôle de guerre" et l'image que l'on en a, il y eu beaucoup de combats, mais plus des escarmouches, que des batailles au sens propre du terme, car beaucoup de troupes furent débordée et abandonnée à elle même. Nous avons l'exemple des "Cadets de Saumur" aujourd'hui cité comme les premiers "résistants" pourtant ils ne faisaient pas l'unanimité de tous et notamment du Maire qui préférait déclarer sa ville "ouverte" afin de ne pas être bombardée. Soyons réaliste l'armée allemande en 39/40 était composée de chars légers qui n'étaient pas à la hauteur de nos Renault B1 bis. Mais l'Allemagne contrairement à la France était agressive et mit en place un nouveau concept de combat, alliant la force terrestre et aérienne, lancée à toute allure, pris nos états majors au dépourvu. Pour en revenir à la Flotte, les marins étaient très respectueux de leurs officiers eux même respectueux de la République, rejoindre de Gaulle et la France Libre, c'était déserter ! ( J'ai eu la chance, alors affecté sur le SNLE Le Triomphant, de rencontrer et de tisser des lien avec un ancien commandant FNFL du contre torpilleur Le Triomphant ( qui fut décoré par Staline notamment ) eh bien il ne pouvait obtenir la Légion d'Honneur car considéré ( et ce en 1993 ) comme déserteur. ) Les Anglais se méfiaient des espions ( la fameuse 5eme colonne ) et si vous lisez l’excellent livre témoignage du regretté Georges Ménage  : Où il explique que tous les marins étaient mit à l'écart avant de passer aux mains des services secrets pour enfin obtenir une affectation. C'était leurs façon de faire, surprenante pour nous aujourd'hui, certainement ( car nous nous imaginons les Anglais accueillir tous les volontaires étrangers, les bras ouvert ). Leurs crainte était de se faire pénétrer de par l'intérieur. N'oublions pas que l'Europe était à genoux, les Américains neutre, les Soviétiques avait pactisé avec le Reich, bref ils étaient seul, ceci expliquant certainement cela.  
    • Pour tout dire, je ne sais rien du passé militaire de Paul pendant la deuxième guerre mondiale. J'espère avoir des éléments de réponse en écrivant à Pau. Mon grand père (dont je parle dans le sujet du 91e RI) n'a jamais voulu parler de sa période militaire. Il a échangé ses décorations contre de la nourriture. J'ai aussi le souvenir, étant enfant, de l'entendre crier pendant les cauchemars qu'il faisait (à plus de 70 ans). Ma grand mère me disait "c'est à cause de la guerre".
    • Je m'intéresse également à l'histoire depuis très longtemps, et je n'ai puisé dans wikipédia que des éléments de synthèse. Effectivement nous avons dépensé énormément d'argent dans la ligne Maginot, mais mis à part les gros ouvrages de la Région Est qui pour certains ne se rendront qu'après l'armistice, tout le reste était complètement obsolète. Les dégâts provoqués par les obus anti-chars allemands, notamment le 88mm, ont rapidement eu raison des petits ouvrages tels les blockhaus ou les cloches en acier construites pour abriter des armes automatiques ou des postes d'observation. Vous avez raison, ces ouvrages ont été conçus pour protéger les soldats français derrière du béton. Il faut reconnaître que l'hécatombe de la première guerre mondiale avait marqué les esprits. La nouvelle stratégie était de se protéger et de recourir plus largement aux ressources humaines de l'Empire. A cette époque, on a perdu notre avance technologique en matière de blindés et d'aviation pour s'enterrer. Qui plus est, nos généraux étaient, comme en 1914, en retard d'une guerre. Nous n'avons pas réagi à l'occupation de la Rhénanie probablement parce que la population n'avait plus l'état d'esprit de 1914. En 1936, nous avons déjà connu 7 ans auparavant la crise de 1929, le pays est secoué par les mouvements sociaux, les présidents du conseil se succèdent à la tête du gouvernement, et le parti communiste très proche du gouvernement soviétique défend des thèses pacifistes. Par ailleurs, notre armée n'est pas très mobile et notre pays est isolé de par l'abandon par les britanniques de leur soutien. Quant à l'accord entre la France et l'URSS, il faut savoir que cette dernière a consulté l'Allemagne qui s'y est opposée. De fait, et il est vrai, nous avons dépensé un argent considérable dans la ligne Maginot. Il faut donc se réarmer dans ce qui nous manque le plus (blindés, avions et marine). Dans le domaine des blindés, on se disperse un peu car on en est resté à une doctrine remontant au premier conflit mondial. Il en sortira cependant deux chars redoutables armés d'un canon de 47 antichar : le Somua et le B1Bis (ce dernier souffrant toutefois de problème mécanique avec son système Nader). On ne saura pas les utiliser convenablement malgré une nette supériorité technique par rapport aux allemands. Dans le domaine de l'aviation c'est désastreux. On produit beaucoup de modèle différents, mais le chasseur standard est le MS406 déjà obsolète dès sa sortie. Le Dewoitine D520 sera produit en trop petit nombre pour s'illustrer. Nous serons obliger d'importer des USA des chasseurs Curtis. Je ne parle pas de l'aviation de bombardement qui est quasi inexistante. Reste la Marine. Nous avons produits quelques classes de croiseurs et de cuirassés tout à fait remarquable et disponibles à l'entrée en guerre. Néanmoins notre flotte n'est pas au point. Nous sommes en retard dans le domaine de la détection, de la fabrication de torpilles et de l'artillerie. Ne parlons même pas de la DCA de protection qui est réduite à sa plus simple expression. Pour autant, nous ferons moderniser quelques bâtiments aux USA à partir de 1943. Un exemple en passant, 2 bâtiments de la classe La Galissonnière (Le Montcalm et le Georges Leygues) seront ainsi équipés de radar et de sonar et des pièces de 20mm et de 40mm de courte portée à la place des pièces de 37mm et des mitrailleuses de 13.2mm. Pour ce qui est de baser la flotte à Toulon si ce n'était pas une bonne solution, nous n'avions pas le choix avec l'attitude des anglais (de mon point de vue).
×
×
  • Create New...