Jump to content

La Gendarmerie prévôtale


Recommended Posts

  • Moderator

Composée de gendarmes départementaux, officiers de police judiciaire, la Gendarmerie prévôtale remplit des missions de police générale (constatation des infractions, circulation routière, etc...) au profit des militaires des autres armées projetés à l'étranger.

On trouve des détachements temporaires et des unités permanentes (Allemagne, Gabon, Djibouti...).

Placée sous la direction du procureur de la République de Paris, la Gendarmerie prévôtale a réalisé 1600 procédures en 2011, qui ont abouti à un peu plus d'un millier de condamnation. Ces procédures ont principalement été réalisées en Allemagne, à Djibouti et en Afghanistan.

L'année 2013 devrait voir la création d'un commandement de la Gendarmerie prévôtale, ainsi que la création de brigades de recherches. Ces unités spécialisées en police judiciaire devront répondre au mieux aux attentes des magistrats, d'autant plus que les actions de nos armées sont de plus en plus judiciarisées.

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

C'est vrai que seuls les militaires ont des liens, souvent mauvais d'ailleurs, avec les Prévôts. Ils est à noté qu'un service d'enquête scientifique était projeté en Afghanistan pour analyser les restes d'EEI afin de trouver leurs poseurs ou fabricants. Ils restent là bas ou ils font partis des troupes qui rentrent?

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

C'est vrai que seuls les militaires ont des liens, souvent mauvais d'ailleurs, avec les Prévôts.

Un vieil héritage de la Première guerre mondiale...

Ils est à noté qu'un service d'enquête scientifique était projeté en Afghanistan pour analyser les restes d'EEI afin de trouver leurs poseurs ou fabricants. Ils restent là bas ou ils font partis des troupes qui rentrent?

Les techniciens en identification criminelle (TIC), chargés notamment de ces constatations, ne dépendent pas de la prévôté. Ils forment les policiers afghans, et à ce titre, ne sont pas considérés comme des troupes combattantes. Ils restent donc sur le théâtre.

Des TIC avaient précédemment été projetés en ex-Yougoslavie pour procéder à des identifications de victimes sur des charniers.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Oui concernant la présence des Gengens en Afgha par exemple, ils ne sont pas encore partis de ce que j'ai pu comprendre.

Les relations ne sont pas souvent évidentes avec les autres militaires en opération il est vrai. Certains n'étant plus sur le territoire Français aimeraient un peu faire ce que bon leur semble à l'étranger sans avoir les bleus sur le dos, manque de bol :vertrire:

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Oui concernant la présence des Gengens en Afgha par exemple, ils ne sont pas encore partis de ce que j'ai pu comprendre.

Oui, les gendarmes étant détachés au sein des POMLT, ils ne sont pas des unités combattantes.

Certains n'étant plus sur le territoire Français aimeraient un peu faire ce que bon leur semble à l'étranger sans avoir les bleus sur le dos, manque de bol :vertrire:

Les gendarmes ne sont pas là pour surveiller les militaires. Ils constatent les infractions dont ils peuvent être victimes ou auteurs, constatent les décès, etc...

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

C'est vrai que seuls les militaires ont des liens, souvent mauvais d'ailleurs, avec les Prévôts.

Un vieil héritage de la Première guerre mondiale...

Et qui a largement perduré à l'époque des FFA. Car je me rappelle bien que la "prévôté" comme on disait, était bien assez souvent sur notre dos... en plus de la Polizei, et alors que nous étions facilement repérables avec nos plaques bleues.

Les gendarmes ne sont pas là pour surveiller les militaires.

Ah bon? Ce n'était pourtant pas l'attitude qu'ils avaient avec nous. Et ils savaient bien nous le faire remarquer.

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

J'emploie le verbe "surveiller", pour ne pas utiliser le terme familier que je n'aime pas: "fliquer". Je voulais dire que les prévôts ne doivent pas considérer les militaires comme des délinquants potentiels.

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Oui Torrens j'entends bien. Mais je dois avouer que entre eux et nous, ce n'était pas l'entente cordiale.

Au mess de garnison, pas de rapprochement, mais plutôt des regards de travers.

C'est justement ce que je déplore.

Link to comment
Share on other sites

oh, Farrenheit (là je vais étre H.S : mais ta titine, me rappelle mes 20 ans : R5 alpine tubo...j'en ai eu 2, une bleue et une noire... et une autre que j'ai retapé pour m'occuper, mais bon: çà, c'était avant ;-) :vertsiffle:

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...
  • Moderator

L'année 2013 devrait voir la création d'un commandement de la Gendarmerie prévôtale, ainsi que la création de brigades de recherches. Ces unités spécialisées en police judiciaire devront répondre au mieux aux attentes des magistrats, d'autant plus que les actions de nos armées sont de plus en plus judiciarisées.

 

C'est désormais chose faite. Le commandement de la Gendarmerie prévôtale a été créé le 19 mars 2013, sous les ordres du colonel Kim.

 

http://www.marianne.net/blogsecretdefense/Prevot-le-plus-vieux-metier-du-monde-pour-les-gendarmes-_a994.html

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...
  • Moderator

Entretien avec le colonel Kim, extrait de GendInfo de mai 2013.

 

Saint-Cyrien, le colonel Kim a servi en gendarmerie mobile avant de commander en second le GIGN, unité avec laquelle il a notamment participé à l'assaut de l'Airbus à Marignane. Il a commandé le groupement de gendarmerie de Haute-Savoie avant d'être affecté comme conseiller d'un général afghan.

 

"La prévôté devra concilier deux missions en apparence contradictoires: conseiller en toute objectivité le chef militaire sur le terrain et à Paris, mais aussi exécuter de façon indépendante les actes de police judiciaire aux armées sous la direction des magistrats du Parquet de Paris et des chambres spécialisées".

 

On compte désormais cinq brigades prévôtales permanentes (Allemagne, Djibouti, EAU, Gabon, Sénégal) et cinq brigades prévôtales de théâtre (Afghanistan, RCA, RCI, Mali, Tchad, Kosovo, Liban).

 

Une brigade de recherches a également été créée, compétente pour tous les faits graves impliquant nos armées.

 

Le commandement de la gendarmerie prévôtale compte également des officiers de liaison de l'armée de terre et des magistrats spécialisés.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...
  • 2 years later...
Le 04/01/2017 à 19:41, RyanC a dit :

Excusez moi d'actualiser ce sujet, mais j'aimerai avoir plus d'informations sur le recrutement de cette unité?

Un peu beaucoup de retard 😁 je sais pas si tu liras ce message, le recrutement est en soi simple

1. Concours Sous-officier ou officier

2. Réussite à l'un des deux

3. Passage obligé dans la gendarmerie départementale, et quasi obligation de passer le diplôme Officier de police judiciaire

4. Soit poster une candidature au commandement de la gendarmerie prévôtale, soit avoir la chance de voir passer l'appel à volontaire (bien sur, satisfaire d'un temps minimum de service total et dans l'unité, être d'un certain grade, être apte OPEX...)

Si tu repasse un jour...😁

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    ArmandT

    Posted

    Bonjour, La semaine prochaine je me rends au CSO de Lyon dans la spécialité Officier Sous-Contrat Pilote et je suis en train de réfléchir si je reporterai où non la date des sélections  en raison de mon niveau physique. En effet je réalise 14 tractions complète et 54 squats en 60 secondes, le bémol est pour le luc-leger où je n'arrive pas à dépasser le palier 8. Je me dis que sur le moment ma motivation et mon dépassement de soi sera extrême donc je pourrai surement arriver au palier 9. Que pensez-vous de mes statistiques sachant je me présente en tant que futur OSC-P. Cordialement.

    Thierry7402

    Posted

    Un officier du 91e RI de Charleville   Un autre des troupes coloniales Bonne soirée et encore merci pour votre aide       

    Thierry7402

    Posted

    Merci beaucoup pour ces premières identifications. Pour le soldat allemand ça confirme mon appréciation. Il s'agit pourtant de la photo utilisée et communément admise pour illustrer le père d'Arthur Rimbaud, Frédéric Rimbaud dont j'ai écris justement la biographie (l'Honneur du Capitaine Rimbaud). Les raisons du choix de cette photo sont toujours un mystère même si ce personnage a un visage très particulier.  Bonne soirée 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Je lis Rimbaud père sur le descriptif de la photo. Hors : Frédéric Rimbaud entre dans l'infanterie, comme simple recrue, en 1832. Il est alors âgé de 18 ans. Doté d'une bonne instruction et d'une intelligence certaine, il est presque aussitôt promu sergent-major. En 1841, il obtient le grade de lieutenant et est envoyé à Oran, en Algérie, où il participe à la conquête du pays, ainsi qu'à l'expédition du Maroc, en 1844, contre les troupes d'Abd el-Kader, soutenant les Algériens dans leur lutte contre la domination française. En 1850, Frédéric Rimbaud est rapatrié, promu capitaine en 1852, et affecté à la garnison de Mézières, dans les Ardennes. En 1854, il reçoit, pour les postes occupés en Algérie, la distinction de Chevalier de la Légion d'honneur. Jusqu'en 1856, il participe épisodiquement à la guerre de Crimée, opposant le Royaume-Uni et la France à la Russie, et pour laquelle il reçoit la médaille de Crimée. De retour de Crimée, le capitaine est affecté à Grenoble. En 1859, il participe à la campagne d'Italie, guerre d'indépendance opposant la France et le royaume de Piémont-Sardaigne à l'empire d'Autriche, pour laquelle il reçoit la médaille de la valeur militaire sarde. En 1864, Frédéric Rimbaud quitte l'armée pour se retirer près des racines paternelles, à Dijon, en Côte-d'Or. (Source : Wikipédia) Le personnage en photo porte un uniforme de style allemand, en tout cas pas français. Sergent chef (à l'époque ; un chevron = sergent, deux chevrons = sergent chef, trois chevrons = sergent major) du 91ème régiment d'infanterie dans les années 1880 (entre 1870 et 1910) Ce militaire du 71 -ème régiment d'infanterie (empreinte de la grenade sur les bouton en laiton) porte une épaulette à franges et contre épaulette en canetille (broderie d'or) qui nous indique un lieutenant ou sous-lieutenant, malheureusement les galons en bas de ses manches ne sont pas visible. Période 1870-1890. Cavalier du 15ème régiment de Hussards, reconnaissable à son dolman bleu azur.   Sur la photo on aperçoit également sur la gauche de la photo, les plumes de casoar que l'on voit en entier ci dessus. Photo de conscription IIIème République (1870-1910).   Pour les autres, je regarderai demain.  
×
×
  • Create New...