Jump to content

Le Treillis.


Bouchon-Gras 49

Recommended Posts

  • Administrateur

LE TREILLIS.

Le treillis est la tenue de terrain utilisée par les militaires. Cette désignation usuelle de la tenue militaire camouflée fait référence tant à la texture des matières textiles utilisées qu'à l'assemblage bariolé des couleurs camouflantes.

Les premiers treillis - les bourgerons de treillis - étaient des tenues de corvées, fabriqués en coton ou en serge et de couleur blanc cassé ou écru, introduites au début du XXe siècle notamment dans l'armée allemande. Dans les armées anglo-saxonnes, il était aussi désigné comme tenue d'exercice (Drill).

4168.jpg

À usage prioritairement fonctionnel, il se distingue de l'uniforme de parade, souvent très coloré, ou de service par des teintes camouflantes destinées à permettre au combattant qui le revêt de se fondre dans le paysage des théâtres d'opérations, par une coupe plus ergonomique (présence de nombreuses poches volumineuses, etc) et par l'utilisation de matériaux textiles moins nobles (toile de coton plutôt que drap).

Le treillis peut être soit monochrome (souvent d'une nuance de vert ou brun) soit composé de plusieurs de ces couleurs et ce afin de faciliter encore le camouflage.

L'imprimé « camouflage » a été utilisé pour la première fois de façon massive par l'armée italienne après la Première Guerre mondiale mais c'est au cours de la Seconde Guerre mondiale que son utilisation s'est véritablement généralisée. Réservé d'abord aux troupes d'élite (parachutistes, etc.), son usage s'est de plus en plus appliqué à toutes les troupes après ce conflit. À la fin du XXe siècle, sa conception a fait l'objet de véritables études scientifiques afin notamment d'intégrer d'autres variables en matière de camouflage comme la signature thermique (infra-rouge) ou le brouillage des appareils de détection visuelle (pixelisation).

14-18.

La France a adopté des uniformes à faible visibilité bien après les autres armées européennes. Durant les premiers mois de la Première Guerre mondiale, les uniformes, héritage du Second Empire étaient bleus (pour la veste) et rouge garance (pour le pantalon). La couleur du pantalon très visible de loin servait auparavant à l'artillerie pour bien identifier les fantassins amis au milieu de la fumée et ainsi éviter les tirs fratricides. Cependant les différentes évolutions militaires du XIXe siècle (notamment l'utilisation des poudres sans fumée) avaient, depuis déjà longtemps en 1914, rendu obsolète, et même dangereuse pour les soldats, cette teinte, car désormais la capacité de dissimulation de l'uniforme avait une importance. Le rouge garance avait toutefois été conservé pour des raisons d'attachement aux traditions, ce qui avait conduit l'État-major à repousser certains projets d'uniformes de teinte plus neutre (comme la tenue « guerre des Boers » ou la tenue « réséda » de 1911). Contrairement à une légende tenace, ce choix n'a pas été dicté par la volonté de préserver la culture de la garance, qui avait un poids économique important pour certaines régions du sud de la France. En effet, depuis le milieu des années 1880, la garance avait été progressivement remplacée comme matière tinctoriale par l'alizarine de synthèse, colorant chimique produit en... Allemagne.

Rouge-Garance-Guerre-dans-nos-vestiaires-Monsieur133-1024x759.jpg

Les uniformes, étant peu adaptés notamment de par leur coupe, leurs teintes, et l'absence de casque pour les fantassins, il fallait donc en changer. Un nouvel uniforme fut donc mis en service au début de l'année 1915. La teinte choisie fut le « bleu horizon » car l'État-major considérait qu'un soldat se distinguait d'abord sur la ligne d'horizon.

Copie de 3_17.jpg

La Section de camouflage, créée la même année, a eu beaucoup d'influence.

ob_c2890f_louis-guingot.jpg

Louis GUINGOT à gauche. La photo le montre vraisemblablement pendant la période de création du « camouflage ». Eléve d’Emile GALLE et peintre de l’Ecole de NANCY et inventeur, en 1914, du camouflage militaire inspiré notamment de la nature et notamment des écores des tronc d'arbre tel-que le platane,

platane-c3a9corce-2.jpg

Louis Guingot s'est intéressé aux nouveaux procédés de décoration sur tissus et tentures, ce qui l'a amené à chercher lors de la Première Guerre mondiale avec Jean-Baptiste Eugène Corbin une tenue militaire de camouflage. Il avait commencé le camouflage pour l'Armée, avec son fils Henri Guingot, dans son atelier, à Nancy, dès l'automne 1914 Il s'était ensuite engagé dans l'armée et travaillait dans la section spéciale des peintres spécialisés dans la fabrication de cette étoffe. Il a donc été le promoteur du camouflage militaire en France, telle que la tenue léopard, dont l'original a été donné au Musée Lorrain de Nancy en 1981 par Albert Conte, son dernier élève de 1942 à 1945 à Lay-Saint Christophe, qui l'avait reçue de la veuve de l'artiste en 1976.

tenue-leopard-de-louis-guingot.jpg

Pour anecdote, Louis Guingot avait envoyé la veste à l'armée française et proposé son invention. Elle lui a été retournée accompagnée d'une lettre (perdue) disant son intérêt, un rectangle avait été découpé sur le côté droit. L'armée a gardé cet échantillon mais n'a jamais recontacté l'inventeur mais son idée est reprise pour le camouflage des pièces d'artillerie. Un service de camouflage qu'il dirige est installé à Domgermain près de Toul. D'autres artistes rejoignent ce service comme Guirand de Scévola qui en prend la direction pour en faire la promotion.

712393DSC6592.jpg

DE L' ENTRE DEUX GUERRES A 39-45.

Dans l'entre-deux-guerre, le « bleu horizon » avait en France cédé la place à une couleur kaki.

0f5d79199d5e8439fe5004f1a38f93d9.jpg

L'armée française avait ensuite pendant la Drôle de guerre commencé à élaborer des motifs de bariolage, mais les travaux furent interrompus par la défaite.

Quand aux soldats de la France Libre, ils seront soit équipés de tenues britanniques, le fameux Battle dress,

270775.jpg

Revêtu par les commandos français du commandant Kieffer.

Soit de treillis américain US, de teinte olive drab,

img_1429.jpg

Revêtu notamment par les troupes de la 2e DB.

 

APRÈS GUERRE, INDOCHINE, ALGÉRIE...

En Indochine, l'armée française utilise des effets britannique dont les treillis camouflés dit " peau de saucisson " les veste de saut des SAS camouflée  et les treillis américains, notamment t et les tenues camouflet américain utilisé dans le Pacifique ou encore du camouflage allemand dit " petit pois "..

p1040410.jpg

Veste camouflée " peau de saucisson " d'origine britannique.

camo1110.jpg

Camouflage allemand dit " petit poids " réutilisé en Indochine.

js2cy8.jpg.bfe99b73145c5110e2f809a9d047894f.jpg

Veste camouflée d'origine américaine.

 

Le premier motif de camouflage largement utilisé est la tenue de léopard à trois couleurs sur imprimés (1951), il y eut de nombreuses variantes de couleur et ce camouflage fut surtout utilisé en Algérie.

modifs17.jpg

Le léopard est un symbole de l'élitisme et n'a été délivré qu'à la Légion étrangère, aux troupes coloniales (redevenues troupes de marine en 1967) et aux unités aéroportées.

l'armée de conscription, elle, portait des uniformes unis vert olive.

1960s-Guerre-dAlgerie-Soldat-Français.jpg

Le léopard, quoiqu'en avance sur son temps, fut retiré du service (il semble qu'il rappelait trop la guerre d'Algérie et ses généraux mutins). Le dernier numéro officiel date de 1958, mais l'utilisation continue pendant quelques années (il était encore utilisé en 1978 durant le Sauvetage de Kolwezi).

img_0628.jpg

L'armée française utilisa donc des uniformes vert uni dut F1,

cradit10.jpg

Soldats-du-1er-REC.jpg

jusqu'à la première guerre du Golfe, qui vit l'apparition d'un motif adapté aux zones désertiques appelé Camouflage Daguet.

646988daguet2.jpg

En ex-Yougoslavie dans les années 1990, les treillis « vert armée » commencèrent à être peu à peu remplacés par ceux en motif Camouflage Europe centrale, inspiré du « Woodland » US, qui est toujours en service actuellement.

200911021203.jpg

Le motif « Centre Europe » (CE) est très efficace en été (avec un treillis neuf les taches étant plus foncées) comme en hiver (treillis usagé à taches passées et plus claires). Mais il semble pouvoir poser problème, à cause de l'utilisation de la couleur noire face aux lunettes de vision nocturne. Un nouveau motif fut mis à l'étude à l'occasion du programme FELIN, mais il semble que l'idée en ait été abandonnée car les équipements FELIN qui vont prochainement être mis en service conservent le motif Centre Europe. Il semble que le motif FELIN était plus performant que le motif CE dans certaines conditions (combat urbain), mais que l'avantage n'a pu être prouvé dans d'autres conditions. Au total, au regard du coût généré par la nécessité d'adopter un nouveau bariolage pour l'ensemble des tenues de combat, y compris celles des unités qui ne seraient pas équipées avec FELIN dans le souci d'éviter une disparité visuelle peu militaire, la décision a été prise de conserver le bariolage de type CE.

French_Centre_Europe_camo.jpg

Le motif Camouflage Daguet est aujourd'hui utilisée par l'Armée Française sur les opérations en pays Africain.

36512430_1898220953593725_483103277278298112_n.jpg

 

( Source : textes Wikipédia )

07.12.2018

Le treillis F3, made in France... Et en Bulgarie et en Roumanie

photo1.jpgUn petit point sur le nouveau treillis F3 (photo AFP/SCA) et sur le marché qui a été attribué, portant sur "la confection de tenues de combat F3 : chemises de combat F3, chemises de combat F3 thermostable, pantalons de combat F3, pantalons de combat F3 thermostable".

Selon le directeur central du Commissariat des armées, Stéphane Piat, le Commissariat aura "plusieurs fournisseurs, tous français, qui assurent la production soit sur le territoire national soit à travers des filiales qu'ils ont ailleurs."

L'avis d'attribution du 29 septembre liste les sociétés étrangères suivantes:
- KARO-06, Jaltusha, commune de Ardino, région de Kardjali, BG-6789 Kardjali (une entreprise bulgare)
- TRANSCONFECTION, 32 quartier Industrialen, BG-6100 Kazanlak (aussi une entreprise bulgare, qui est liée à la première par des actionnaires communs)
- SEYNTEX, SEYNTEXLAN1, BE- Tielt (une entreprise belge qui fabrique en Roumanie)

et deux firmes tricolores (dont je n'ai pas encore pu établir les liens avec les trois entreprises étrangères citées précédemment):
- ARMOR DEVELOPPEMENT, 21,23 rue Louison Bobet, 29000 Quimper
- LEO MINOR, 285 rue Gilles Roberval, 30915 Nîmes

Le treillis F3 équipera tous les militaires déployés en opération à compter de janvier 2019 (Barkhane en premier) puis il, sera progressivement généralisé dans l'ensemble des unités françaises.

Il est réalisé dans un tissu "Ristop" en maillage résistant aux déchirures, et dessiné selon une coupe plus ajustée. Il existe en motif camouflé "Europe", dans les vert et marron, et "Désert", couleurs sable. La tenue a été étudiée pour s'adapter au mieux au nouveau gilet pare-balles ("structure modulaire balistique"), plus légère et plus résistante, qui a commencé à être distribuée aux soldats français au cours des derniers mois.

( Source Ligne de Défense )

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    Rollier1

    Posted

    Merci pour votre aide. 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonsoir, Une "sardine" bleu sur le haut de la manche gauche, regarde sur les sites d'enchères type eBay... Brevet para, pourquoi pas, pour un fusilier marin, voir un commando.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Alors effectivement le "GS" est normalement suivi du groupe sanguin, là certainement le "B" manque le rhésus - ou + Le "R" pourrait signifier réserve, pour un réserviste. Le "T" dans le matricule pourrait indiquer un recrutement à Toulon, pour un marin, je vérifierai, de retour chez moi dans la semaine, étant en déplacement.

    Rollier1

    Posted

    Merci.    J’imaginais que les lettres indiquaient des vaccinations et/ou le groupe sanguin ; peut-être autre chose ? Si jamais vous avez des infos ou un lien vers un site qui pourrait m’aider, merci d’avance  cordialement 
×
×
  • Create New...